L’Etat et les ordures

Par Kamel Moulfi – La télévision publique a pris des couleurs vives pour accompagner les opérations de relogement d’avant-Ramadhan. Tout le monde a trouvé les nouveaux logements beaux et la cité convenablement viabilisée, la cité «idéale», aurait-on dit. Les plus lucides, et ils sont nombreux, contrairement à ce que croit le pouvoir, n’ont pas manqué d’émettre quelques réserves et ont donné rendez-vous «dans quelques jours» pour découvrir la réalité. Faut-il s’en réjouir, évidemment non, mais les premières photos de l’envers du décor n’ont pas tardé à être diffusées, et elles sont pour le moins édifiantes, sans jeu de mots. Il y a de quoi tomber des nues : à peine trois ou quatre jours plus tard, le «bijou» qui a épaté les téléspectateurs crédules est en train de se transformer en dépotoir à ciel ouvert. Un pays incapable de gérer ses ordures est un pays qui est condamné au sous-développement ! Et que l’on n’accuse pas les citoyens d’être sales, comme le font certaines autorités trop facilement pour cacher leur incurie, ce sont les gouvernants qui sont incompétents et inaptes. Les preuves de leur incapacité à bien faire les choses s’accumulent à chacune de leurs «initiatives» intéressées. En fait, cette dernière opération de relogement lancée à Alger et d’autres localités dans le pays, à la veille du Ramadhan, a confirmé qu’il s’agit d’une démarche à caractère publicitaire qui relève du «commerce du pouvoir», pour reprendre un concept utilisé par Ali Benflis. L’opération est montée comme un spectacle avec le même scénario, les mêmes images, les mêmes paroles, les mêmes acteurs et le film passe au moment du journal télévisé sur les chaînes publiques. L’objectif est d’impressionner en montrant le «bonheur» des uns pour appâter les autres. Les caisses de l’Etat étant pleines grâce aux recettes des ventes des hydrocarbures, il ne suffit de rien d’autre que d’y puiser pour jeter cette poudre aux yeux. Pas besoin de penser, pas besoin de réfléchir, acheter et payer, voilà à quoi revient le travail des gouvernants, puisqu’il n’y a pas de problème de «budget» et donc de financement. Dans le fond, rien ne change.
K. M.
 

Comment (23)

    boujongo
    27 juin 2014 - 11 h 15 min

    MOI J’ai veux des rats
    MOI J’ai veux des rats hachakom qui pese 1 kg 50 il circule dans le village sans etre inquiete par quoique se soi dailleurs je consielle au chats de faire la musculation ,je confirme les dires de mellah hocine des milliers de boutielle d’alcols devans le portail de la fac sans oublier le oued sebaou qui devenu un emence cariere de sables piller par les entreprises des travaux public prive et autres qui enriche au detriment de la nature et l’ oCologie DONC JE TIRE LA SONNETE D’alarme le oued sebaou et en danger (catastrofe ecologique )




    0



    0
    karimdz
    27 juin 2014 - 10 h 51 min

    Je suis pour ma part
    Je suis pour ma part objectif, je critique en bien ou en mal l Etat algérien, mais s agissant de la propreté, désolé si ca plait pas, mais c est la faute avant tout aux citoyens, sans faire de généralités, car je suis convaincu qu il y en a qui sont respectueux, mais écoeurés par les comportements d autres.

    Et c est vrai qu on constate, que bon nombre d algériens sont soucieux de l intérieur, pas de l extérieur ce qui est extremement dommage.




    0



    0
    Anonyme
    26 juin 2014 - 23 h 37 min

    Vous voulez donc que l’État
    Vous voulez donc que l’État ne distribue pas les nouveaux logements? Oui vous auriez souhaité que l’État ne le fasse pas pour trouver un autre argument condamnable.
    Avec vous que ce soit pile ou face l’adversaire d’en face reste en chasse!

    Un sujet sur les ordures pour discréditer l’État qui distribue de nouveaux logements?
    Ce n’est pas sage et raisonnable!




    0



    0
    mellah hocine
    26 juin 2014 - 18 h 24 min

    L’ETAT ALGERIEN ……. pour
    L’ETAT ALGERIEN ……. pour avoir emprisonné son peuple isolé du monde extérieur.
    Conséquence d’un emprisonnement territorial,pour l’Algérien qui ne voyage pas, l’environnement délètère devient un environnement NORMAL.
    Aucune réaction de citoyens qui traversent une poubelle à ciel ouvert, un tas d’ordures, une marre d’eau nausébande issue d’une conduite d’eau usée éclatée, ou encore tous ces petits coins d’urine à l’angle d’une rue ou au bas d’escaliers. Mais, alors, rien, walou, les gens passent et s’accomodent au paysage.
    ON DISAIT BIEN QUE LES VOYAGES FORMENT LA JEUNESSE.
    Pourquoi l’état ne négocierait pas bilatéralement la suppression de visa avec certains pays:le PORTUGAL – la TURQUIE-les pays scandinaves- la RUSSIE (voilà un beau pays)- l’AFRIQUE DU SUD- pour ne citer que ceux-là.




    0



    0
    karimdz
    26 juin 2014 - 18 h 07 min

    Il est clair que l affaire de
    Il est clair que l affaire de la propreté est l affaire de tous, l etat doit mettre en place partout dans le pays un systeme de ramassage des ordures menagères et imposer le tri selectif en fournissant deux poubelles aux menages, un pour la récupération du papier et plastique, une autre pour le reste.

    Les algériens quant à eux, doivent cesser de jeter n importe ou et n importe comment leurs ordures, et respecter les agents de nettoyage qui font un travail qui n est pas gratifiant, mais qui doit etre fais.

    Respectons l environnement, comme on tient à la propreté chez soi, n est ce pas agréable de pouvoir flaner dans une ville propre, d aller à la plage sur une plage agréable et de pouvoir contempler nos paysages uniques, sans les depots d ordures qui les ternissent. Et respececter l environnement, c est aussi respecter autrui.




    0



    0
    Anonyme
    26 juin 2014 - 17 h 57 min

    il y a des décennies
    il y a des décennies Bourguiba ALLAH YARHAMOU donnait des leçons d’éducation civique à son peuple par télévision interposée qui ne faisait pas que de la propagande ; il a profité de son charisme pour faire prendre conscience à son peuple qu’il considérait comme un appui :il ne le sous estimait pas;
    le résultat c’est que même le printemps arabe et ses multiples manipulations internationales n’est pas arrivé à bout de ce peuple digne,conscient,mesuré , propre ,discipliné, sage et exemplaire ;




    0



    0
    mellah hocine
    26 juin 2014 - 16 h 38 min

    Des tas d’exemples , comme
    Des tas d’exemples , comme ces tas d’ordures, peuvent être donnés pour chaque cité, chaque quartier ou chaque campus:
    J’invite les internautes à aller jeter un coup d’oeil au CAMPUS DE TAMDA (wilaya de TIZI OUZOU) pour voir l’évolution scabreuse subit par cet oeuvre architecturale initiale:

    http://www.tiziouzou-dz.com/Assets/album_photos/pole-TAMDA/Flower/slides/Pole%20universitaire%20TAMDA%20Decembre%202009%20(1).html

    Tout est SALE et DETERIORE;
    Que dire alors d’une cité de logements, dire que ce sont des personnes et non des rats qui y habitent.




    0



    0
    Abou Stroff
    26 juin 2014 - 16 h 35 min

    dans une société
    dans une société « normalement » constituée, l’élite économique et intellectuelle qui s’est forgée en travaillant (cf. les sociétés capitalistes développées), constitue la référence et le modèle à suivre. par conséquent, l’individu lambda tente par tous les moyens de l’imiter. l’élite tire donc le reste de la société vers le haut. dans une société arriérée comme la société algérienne, une marabunta prédatrice et inculte domine et devient la référence pour le reste de la société. moralité de l’histoire: la marabunta qui domine la société algérienne est inculte, sale, incivique, hideuse répugnante et ignoble. cette marabunta qui domine la société, dans son ensemble, sert alors de modèle pour l’algérien lambda qui croit que sa réussite dépend de sa capacité à singer la marabunta qui le domine. tant que la marabunta domine la société algérienne, la saleté fera partie des valeurs dominante et l’algérien lambda se complaira dans la saleté qui l’envahit et le réduit à un infra-humain.




    0



    0
    Anonyme
    26 juin 2014 - 16 h 06 min

    C’est le résultats quand on

    C’est le résultats quand on distribue des logements sociaux ( gratuits) ou à bas prix. Le citoyen habite la maison, mais comme il n’a pas investi son argent pour l’avoir…Alors il ne s’investit pas pour le maintenir propre…C’est la politique de  » Je m’en fou de l’Algérien »…

    C’est vrai que le pouvoir est une catastrophe, mais même les citoyens ne sont pas des anges…Avec ces deux camps on forme une société anarchique, de tube digestifs et des ventristes…




    0



    0
    Mohamed el Maadi
    26 juin 2014 - 15 h 37 min

    Je tiens à apporter mon
    Je tiens à apporter mon témoignage non pour défendre l’État Algérien, mais pour dire certaine vérité.Il y a deux ans dans la wilaya de Medea des magnifiques logements devait être attribué j’ai eu la chance de m’y rendre avant tout le monde et mon dieu que c’était beau ,l’entrée ,un parc pour enfant ,les rues décoré avec des petits palmiers ,des lampadaires très design et puis arrive le jour de la remise des clefs et tout le monde s’installe . Ici rien de nouveau.
    J’y suis revenu 1 an après mon dieu ! J’ai même vu des gens agrandir leur balcon ou leur fenêtre alors qu’ils ne sont même pas propriétaires !!
    Désolé de le dire, mais la population a une responsabilité énorme !! Et j’ai également visité les appartements que les professeurs ou maître d’école occupent ,mon dieu épouvantable et je dirais même pire.. C’est une honte totale




    0



    0
    Anonyme
    26 juin 2014 - 15 h 23 min

    Les supporters nippons au
    Les supporters nippons au Brésil restent plus longtemps dans le stade pour ramasser leurs ordures!!!
    Le civisme est l’affaire de tous.




    0



    0
    Anonyme
    26 juin 2014 - 13 h 31 min

    Nous avons un très beau pays

    Nous avons un très beau pays que ses ignars de dirigeants ont détruit sur tous les plans…sur sol…sous sol…terres agricoles…montagnes…villes…les plages…les sites historiques…TOUT ET TOUT …Ils n’ont rien laissé…C’est comme le passage des criquets qui ravagent tout sur leur chemin…
    Qu’elle était belle l’Algérie de mon enfance…Les criquets de Boutef ont tout cassé….




    0



    0
    Anonyme
    26 juin 2014 - 13 h 22 min

    La sensibilisation pour le

    La sensibilisation pour le respect de l’environnement commence dans les écoles…Et Nôtre religion le prône aussi…Je n’ai jamais entendu un Imam dire pendant le prêche de vendredi de faire Attention à la salubrité des lieux, de respecter la nature et l’environnement… Leur seule sujet est comment couvrirles cheveux de la femme, et comment faire pousser des barbes sauvages mal soignées reflétant l’état lamentable de salubrité des citées…
    Les Walis sans éducation et sans civisme ne font rien pour palier à ce grand problème qui assombri l’image de nos villes…Aucun touriste ne va dépenser son argent pour voir les dépotoires de déchets…




    0



    0
    Anonyme
    26 juin 2014 - 12 h 41 min

    Nos dirigeants ont les poches

    Nos dirigeants ont les poches du Milliardaire Rockefeller et la mentalité d’arrivistes en costumes.
    Ils n’ont aucun sens de l’environnement…Rien…Zéro.
    De ma part aussi, je n’ai jamais vu un pays aussi sale que le nôtre…On ne peut même pas inviter des amis étrangers en Algérie. Il n’ya rien à montrer à part les dalles des maisons construites anarchiquement sans aucun respect pour environnement, et des citées donnant des portraits misérables à en pleurer…
    Même les quartiers dit huppés ne sont pas mieux…C’est toute une mentalité de…




    0



    0
    Anonyme
    26 juin 2014 - 12 h 27 min

    Ce désintérêt des autorités,

    Ce désintérêt des autorités, surtout les walis, pour la salubrité des citées montre que la politique des relogements est une politique cousue pour faire étouffer d’éventuelles protestations populaires. Et Ce n’est pas une politique qui est destinée à améliorer la qualité de vie des citoyens.
    D’ailleurs, les citées ont une apparence de boites d’allumettes sans jardins, sans verdure, sans un arbre, sans une fleur…Un spectacle désolant de béton, d’ordures, de poussière et de misère…Alors là quand il pleut la boue ajoute son grain de sel à cette misère collective.

    C’est cette mentalité qui pousse nos dirigeants arrivistes cravatés à vouloir exploiter le gaz de schiste sans se soucier de l’environnement…Parle-moi de ta mentalité et je te dirais pourquoi ta politique est stérile….




    0



    0
    00213
    26 juin 2014 - 12 h 20 min

    J’ai beaucoup voyagé et j’ai
    J’ai beaucoup voyagé et j’ai rarement vu un pays aussi sale.
    Lors d’une plongée en apnée dans l’une de nos rares plages sauvages, on a pu assisté en direct au vidage d’une benne à ordure en pleine mer.
    Avec l’aimable assistance d’un garde communal qui guidé le camion pour éviter qui ne bascule de la falaise.
    Que dire de ces maisons construites sur les plages dans une totale anarchie et qui rejettent les excréments de leurs sanitaires dans des eaux destinées à accueillir 15 millions de touristes par an (d’après nos ministres).
    Parfois quand je me ballade près des bidonvilles et que j’observe l’irrespect de ces pauvres habitants pour la nature et pour eux-mêmes, je ne peut m’empêcher de dire que Dieu choisit bien les misérables.
    Sur les forums de voyage regardez les photos des rares touristes et vous ne verrez pas une seule photo sans une bouteille de bière, un sac plastique, un tag ou une canette y compris dans le désert.
    Même les mosquées sont transformées en dépotoirs après le jumuha et les hordes de vendeurs de fruits et légumes qui salissent les abords immédiats en laissant derrière eux des immondices.
    Avez vous déjà vu l’état honteux d’une salle d’embarquement aéroportuaire après le départ de voyageurs algériens ?!
    La propreté est une des vertus cardinales du croyant musulmans.
    Je ne vois pas de propreté en Algérie.
    Donc peut être qu’il n’y a pas de musulmans en Algérie…




    0



    0
    Anonyme
    26 juin 2014 - 11 h 43 min

    L’Algérien en général nettoie

    L’Algérien en général nettoie juste à l’intérieur de sa maison et jette tous ses déchets par les balcons. Le citoyen se dit que l’extérieur ce n’est pas chez lui, d’ou ce n’est pas sa résponsabilité…Alors il s’en fou de l’état des lieux.
    Il faut se l’avouer qu’il ya un manque de civisme et de responsabilité collectif des citoyens en Algérie.Ce n’est pas le président qui va dire aux gens de nettoyer devant leur porte. C’est une question de mentalité et d’éducation.
    Et comme les maires et les Walis ont la même mentalité, alors le décors désolant des citées ne les dérange pas , ils trouvent que c’est normal…ET la politique d’ordure continue…
    À mon avis le peuple a besoin d’une grande est longue compagne de sensibilisation.
    Toutes ces citées flambants neuves vont devenir en quelques semaines des dépotoires de déchets…C’est malheureux…

    Croyez-moi que cette mentalité prime aussi à l’étranger dans les quartiers à forte densité d’immigrés venant des pays sous développés…Ce qui donne du pain sur le plancher aux partis d’extrême droite.

    Je pense que l’état doit imposer des amendes aux citoyen pour le maintien de la salubrité, et aussi installer un service de d’hygiène et de salubrité dans toutes les citées.

    Avec cet article, vous avez touché un grand problème d’ hygiène et de manque de civisme en Algérie. D’autre part, Le manque des éspaces verts dans les nouvelles citées est une grande lacune de la part des autorités qui ne pensent pas À la qualité de vie des habitants…Les walis distribuent juste du bétons pour faire taire les gens…

    Enfin , je dirais que cette question g’hygiène et de salubrité incombe aux deux camps….Citoyens et dirigeants.




    0



    0
    karimdz
    26 juin 2014 - 11 h 40 min

    Je ne suis pas d accord, on
    Je ne suis pas d accord, on peut accuser l Etat de pas mal de mots, mais désolé, s agissant de la propreté c est l affaire de tous, meme si l etat était démissionnaire, eh bien les citoyens dignes de ce nom doivent prendre en charge le problème, et surtout pas l aggraver, c est avant tout, une question de civisme, et les exemples ne manquent pas hélas, là, ou ce service public est correctement accompli…




    0



    0
    Anonyme
    26 juin 2014 - 10 h 55 min

    dans tous les cas la
    dans tous les cas la responsabilité des pouvoirs publics pleinement engagée;

    que demande t on au peuple ?

    $aller voter pour la « stabilité »
    $laissez nous vous diriger et faites ce que vous voulez
    $on vous donne ce que vous voulez ,évitez seulement de manifester et de vous réunir (pas de nuisance)
    $tous ceux capables de nuisance seront priorisés
    $ne respecter pas la loi comme on le fait mais n’attirer pas l’attention des autres ,on fera comme si,,,

    pareille démission ne peut donner que ce genre de résultat et ce n’est pas fini !




    0



    0
    New kid
    26 juin 2014 - 10 h 44 min

    Peut être qu’il faudrait
    Peut être qu’il faudrait punir tous les membres du CC efelene y compris le drabki et toute la clique a un mois de service pour la communauté. ils devront nettoyer les cites et rues car c’est tout ce qu’ils peuvent faire.




    0



    0
    New kid
    26 juin 2014 - 10 h 37 min

    Quand on se lave le derrière
    Quand on se lave le derrière cinq fois par jour, que l’on jette ses ordures par le balcon, voila l’islamophobie « at its best »




    0



    0
    New kid
    26 juin 2014 - 10 h 32 min

    Si on nous demande quelle est
    Si on nous demande quelle est la différence entre l’état et les ordures,l’Algérie est devenue un dépotoir. Donc le fumier produit par l’état n’est pas la responsabilité du peuple.




    0



    0
    Mohand
    26 juin 2014 - 9 h 53 min

    Désolé, M. Moulfi, les
    Désolé, M. Moulfi, les services chargés de la collecte des ordures ont sûrement une petite part de responsabilité dans la saleté de nos rues et de nos cités, mais le premier responsable (et de loin!) ce sont les « citoyens » qui sont d’une saleté repoussante et d’un incivisme unique au monde. Expliquez-moi pourquoi aux États-Unis (et sûrement dans d’autres pays), il n’y a pas d’éboueurs et les rues sont parfaitement propres. Alors arrêtons de jeter la pierre aux autorités quand les Algériens en sont encore au 21e siècle à balancer leurs ordures par les fenêtres.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.