Le 5 Juillet bureaucratisé

Par Kamel Moulfi – Le 5 Juillet, une grande date dans l’histoire du pays, passe presque inaperçu dans la population. Ce qui devrait être l’occasion de multiples activités nées des initiatives populaires, et particulièrement des jeunes, est devenue une opération bureaucratique menée par l’Etat et ses collectivités locales, dans une démarche qui ne cache pas sa dimension «récupération» et qui donne aux activités officielles un aspect purement formel, se limitant au strict minimum : des chanteurs qui s’égosillent en plein air devant un public amorphe. Il y a également les émissions télévisées qui sont spécialement dédiées à cette circonstance, mais on ne sait pas si elles sont suivies et par qui. L’une de ces émissions qui est passée hier sur la chaîne de télévision publique a été un révélateur de la faillite des institutions éducatives et d’une façon plus large de toutes celles qui ont en charge la jeunesse algérienne et pour lesquelles, comme d’ailleurs pour tout, il n’y a pas de problème de budget, ne cesse-t-on de répéter. Dans cette émission, sur le plateau, tout est «normal» : des historiens aux côtés de moudjahidine, acteurs de la guerre de Libération et témoins de premier plan de l’accession de l’Algérie, le 5 juillet 1962, à l’indépendance. C’est en arrière-plan, dans la partie du plateau réservée au «public», que ceux qui ont suivi l’émission n’ont pas raté l'image qui choque : à chacune des interventions d’un ancien de la Zone autonome d’Alger, pour évoquer des sujets graves qui requièrent l’attention, deux jeunes filles – des étudiantes certainement – n'arrêtaient pas de rire, se racontant des blagues sans doute. Le moudjahid ne pouvait pas les voir, elles étaient dans son dos, sinon, quelle aurait été sa réaction s’il avait constaté qu’il parlait dans le «vide», alors qu’il semblait convaincu de s’adresser justement à cette catégorie de jeunes ? Cette image contradictoire en dit long sur le peu d'intérêt que les nouvelles générations portent à l'histoire de leur pays, galvaudée par les médias officiels et les discours répétitifs des anciens moudjahidine qui racontent l'épopée de Novembre toujours sous le même angle, celui du triomphe et de l'hommage, avec les mêmes adjectifs, les mêmes mots…
K. M.

Comment (16)

    Laetizia
    6 juillet 2014 - 0 h 44 min

    M. Moulfi, je ne suis pas
    M. Moulfi, je ne suis pas d’accord avec le ton de votre article.
    Bien sûr qu’il y a eu triomphe, le triomphe de la justice, le triomphe du peuple amazir algérien sur ses oppresseurs. Vous savez les sacrifices consentis par notre peuple et la grandeur de notre guerre de libération.
    Le problème ne réside pas dans les intervenants anciens moudjahiddines, leurs qualités d’expression ou l’intensité des combats qu’ils ont dû mener, car un acte de courage si infime soit-il et qui s’associe à des milliers d’autres, a sûrement contribué à nous libérer.
    Le problème, comme vous le soulignez d’ailleurs, est bien le public, sa qualité d’écoute, sa réceptivité, sa curiosité vis-à-vis des faits, son « empathie ».
    Le public, M. Moulfi, est ignorant, non pas parce qu’on ne lui aura pas assez répété la grandeur de la guerre de libération et l’héroïsme de la résistance à la colonisation durant 132 ans, mais à cause de la manière dont cette histoire lui a été inculqué : précisément le vecteur de cette transmission et le non ancrage de ce savoir par la lecture intensive, sa non imprégnation par des visites ne serait-ce que de quelques lieux symboliques de notre histoire.
    La langue arabe importée (comme quasiment tout depuis 30 ans) a coupé les esprits de la compréhension de ce qu’était l’Algérie colonisée parce que ceux qui, prétendument « instruisent » nos jeunes, le font dans l’arabe de l’arabie saoudite et ne savent pas ce qu’est ce pays, ne veulent pas non plus le savoir, ils cherchent à le transformer, à le dépersonnaliser, à le conformer à la vision arabisante intégriste qu’ils manigancent dans leurs petits esprits incultes, à lui coller une identité qui n’est pas la sienne.
    Nous en avons un exemple frappant en la personne de karimdz qui poste une nouvelle fois sans vergogne, un commentaire on ne peut plus insultant et mensonger sur l’histoire de notre noble pays.
    Ils ne peuvent pour la plupart d’entre eux comprendre ce que furent les fondateurs du nationalisme et d’où provenait leur culture nationaliste. Ils ne peuvent donner à réfléchir à s’inspirer, à se sentir fier, ils ne peuvent donner ce qu’ils n’ont pas. Leur culture fondamentale, n’appréhende pas celle qui a donné nos grands hommes, ni même les plus modestes. La leur, ils vont désormais la chercher chez abou djahl le sioniste travesti en « musulman » intégriste lui-même travesti aux yeux du peuple (pour l’intimider) en « rigoriste » pseudo « salafiste ».
    Comment ces jeunes gens pris de fous rires face à des paroles graves, à des faits aussi douloureux et décisifs pour nos existences à tous, comment pourraient-ils se retenir de rire ? c’est « bled mickey » (encore une expression auto flagellatrice) qui se joue sous leurs yeux incrédules. Ils n’ont aucune conscience que ces actions ont eu lieu un jour pas si lointain.
    Ce détachement calamiteux est dû à l’enseignement arabisé désalgérianisé qu’on leur a donné. La guerre d’Algérie, la colonisation, la résistance, le nationalisme, le 8 mai ou même le 5 juillet ? un ramassis de dates sans âme pour eux, tout ça flotte dans leurs esprits sans s’ancrer à quoi que ce soit de solide.
    L’école, M. Moulfi, toujours elle, a fabriqué des mutants tout juste bons à suivre des feuilletons arabes et à copier leur mode vestimentaire tout droit sorti du désert, la nature ayant horreur du vide …

    Tahya El Djazaïr !




    0



    0
    A348
    5 juillet 2014 - 22 h 52 min

    @ Anonyme 5. juillet 2014 –
    @ Anonyme 5. juillet 2014 – 20:19
    Ta réponse à ce ….mokhazni de karim.dz,est tout à fait juste..Après avoir sévi sur A1, le voilà qui déjecte sur ce site honorable. Restons vigilants et écrivons -leur tout le « bien » que nous pensons de ce royaume paradis de la pédophilie




    0



    0
    A348
    5 juillet 2014 - 22 h 25 min

    Quand on comprend que
    Quand on comprend que l’ordonnance portant anniversaires et fêtes légales se trouve mise entre parenthèses, surtout pour ce qui concerne le 5-juillet (fête de l’indépendance), curieusement rebaptisé « Aïd el Karama », l’article de M. Moulfi tout son sens. Surtout avec l’invitation faite par Hollande à l’ANP en même temps qu’il honore les harkis la veille de cette fête, el karama prend ici un singulier téléscopage de l’Histoire




    0



    0
    Zerrouk
    5 juillet 2014 - 21 h 33 min

    La logique est qu’un étranger
    La logique est qu’un étranger ne construira jamais le pays des autres, il tentera de le détruire par tous les moyens et c’est ce qu’arrive à notre patrie, pour laquelle nos parents ont donné leurs vie,pourquoi voulez vous que ce pouvoir illégitime commémore le 5 juillet; il ne connais meme pas la signification, ni la valeur de cette journée, il ne veut meme pas entendre parler de cette commémoration, ni du congrés de la Soummam, ni de Abbane, Boudiaf ou Krim, ça lui rappele de mauvais souvenirs, Amirouche et Haouas ont les frais de cette haine, après l’indépendance meme morts, ils faisaient peur à Boukharrouba et ses sbires, voilà pourquoi, celà explique tout le désarroi ou se trouve l’Algérie.




    0



    0
    selecto
    5 juillet 2014 - 20 h 08 min

    En France le 5 juillet et le
    En France le 5 juillet et le 1er novembre sont transformés en des réceptions organisées par les secrétaires des institutions algériennes comme les consulats, le centre culturel algérien, l’ambassade où les invités VIP sont leurs copines comme Rachida Dati, Jeanette Boughrabe, Yamina Benguigui etc en plus des associations des consulats qui ne représentes personne.




    0



    0
    Anonyme
    5 juillet 2014 - 19 h 19 min

    A karim.dz,
    le maroki , le

    A karim.dz,
    le maroki , le sioniste, l araboislamiste acheté par les bedouins pour les défendre, on ne t a pas demandé ton avis.
    Quand les algeriens discutent, il faut te taire.ce n est pas ton pays alors laisse nous tranquille.
    Donne ta demission à tes commanditaires parcequ on t a tous démasqué




    0



    0
    mellah hocine
    5 juillet 2014 - 18 h 53 min

    Encore une date de l’histoire
    Encore une date de l’histoire de ce pays qui passe « PRESQUE » inaperçue.
    Après, le 19 Mars, le 1er Mai, le 1er Novembre, ce 5 Juillet rejoint d’une manière latente toutes ces festivités occultées de l’histoire d’Algérie.
    ILS ont tout éffacé de la mémoire collective, ces charognards qui sont omnibulés de cette faste rente que les martyrs ont arrachée au prix de leur vie.
    ILS ont détourné et falsifié le cours de l’histoire; cette histoire AMAZIGH, si profonde, qui façonne SON HOMME.
    ILS ont arraché ce peuple à son histoire.
    ILS ont brisé le rêve de tous ces jeunes qui ne demandent qu’à vivre dignement, du fruit de leur labeur.
    ILS ont inventé ce vocabulaire dépravant que la société Algérienne ne connaissait pas: la corruption, le détournement, le viol, le vol, le terrorisme, l’islamisme, la drogue, l’argent SALE, et un tas de mots étrangers à nos valeurs , à nos us et coutumes.
    ILS VONT EFFACER CE PAYS DE LA CARTE DU MONDE.
    mais DIEU est là.




    0



    0
    karimdz
    5 juillet 2014 - 15 h 04 min

    ugustin a la mémoire qui
    ugustin a la mémoire qui flanche, l Algérie, l islamisation et l arabisation de l Algérie s est faite il y a 13 siècles, et il a omis de rappeler qu avant l arrivée des arabes, notre pays était occupé depuis 2000 ans par les pheniciens romains vandales et byzantins rien que cela, ce qui fait des arabes, des libérateurs. Et puis les Turcs je ne les mettrai pas sur le meme plan que les occupants francais, ils sont venus à notre demande, c étaient des musulmans, et grace à eux, la région d Oran n est pas occupé par l Espagne.

    Ceci dit les dynasties berberes qui ont enfin dirigés notre pays, n étaient pas à la hauteur, et meme après l independance. Comme quoi, parfois, il vaut mieux etre modeste et se taire, que de vouloir donner des leçons.

    Bonne fete à tous les algériens pour la celebration de l independance de notre pays, hamdoulilAh ya Rabi.




    0



    0
    ugustin n 'taghast
    5 juillet 2014 - 14 h 40 min

    Le jour où l’algérie
    Le jour où l’algérie deviendra algérienne le 5 juillet redeviendra un jour faste ,un jour de gloire!
    Ces autoproclamés maîtres du moment de notre cher pays ,ne sont que des prédateurs ,engendrés pour se pérpétuer ,d’ un systéme maffieux qui a privé depuis 1962 l’algérie de son indépendance!

    Non!Il n y a jamais eu 50ans d indépendance en algérie !

    L algére alérienne n’est pas indépendante,elle a juste changé de TORTIONNAIRES !

    Hier,avant 1962 ,elle était sous l’occupation turque .Au XVIe siècle, l’Algérie devint une province de l’Empire ottoman et fut gouvernée par un dey, ses bey et ses janissaires. Occupation turque, qui dura de 1515 à 1830,période où,ce pays amazigh qui ne s’appelait pas encore l’Algérie ,fut délaissé ,sciemment ,par cette colonisation ,perfide et néfaste,de tout investissement et infrastructure de développement sous l’autorité d’un pouvoir militaire exercé par le dey et contrôlé par la milice des janissaires turcs.

    La colonisation française pris le relai,en 1830.Colonisation qui instaura un apartheid et un développement séparé ,qui presque 80ans plus tard n’avait rien à envier à celui que le régime d apartheid instaura en afrique du sud.C’est d ailleurs sous la colonisation française que ce pays amazigh fut appelé l’algérie et qui contrairement à la colonisation ottomane mahométane,elle transforma ce pas amazigh en un pays moderne et développé ,pour l’époque,grâce à une main oeuvre corviable à souhait.Toute la modernisation par la colonisation française de l’algérie ne s ‘est faite que grâces aux algeriens ,les « pieds noirs » ou colons ordonnaient ,mais ce sont les algeriens qui ont construit les ports d alger ,d oran,les routes ,les infrastructures sociales,éducatives ,sanitaires.Le colon ordonnait ,mais c’était l’algérien qui travailla la terre durement,de l’aube à l’aurore,qui défricha des terres et qui en un mot a accompli ce travail de développement tout azimuth!Il faut le rappeler ,surtout à ces nostalgiques ramassis d extrémistes d’algerie française,que C EST LA SUEUR DU BOURNOUS DE NOS PARENTS qui a developpé l algerie pas leur sueur à eux!.Mais ce développement ne profita qu à cette minorité appelée « pieds noirs » qui est en faite un peuplement du pays par de misérables apatrides et d immigrés espagnoles,italiens,maltais,corses,alsaciens,gitans ,auvergnats….devenus français .

    En plus de l’instauration d un régime d apartheid qui rendit l’algérien exsangue ,le maintenant dans une effrroyable misére ,pendant que la population de peuplement « pieds noirs » ,arrivée en algérie ,misérable ,s enrichit grâce à ce criminel apartheid qui lui donna TOUS LES DROITS face aux indigénes amazighs arabophone ,kabylophones et amazighophones laissés dans le dénuement,la france coloniale instaura une ARABISATION à outrance des peuples qui composérent l’algérie et qui étaient en majorité amazigh et kabyle en particulier.

    Ce deni identitaire imposé par l’arabisation est un crime colonial français qui ,à ce jour,prive ce pays de son ALGERIANITE ALGERIENNE !

    Aprés 1962,l’algérie tomba entre les mains de tortionnaires panarabobaathistes qui ,prenant le relai de la colonisation française arabisent et islamisent à outrance ,et comme hier la colonisation ottomane musulmane,elle se distingua à ce jour par le maintient de ce pays dans un état de déliquescence effroyable où la langue autochtone amazigh et kabyle en particulier sont ,frappées d un déni identitaire aussi effroyable !

    L’algérie n’a jamais vécu dans une ERE ALGERIE ALGERIENNE INDEPENDANTE!

    Hier,pour la spolier de son terriroire on lui inventa l’imposteur NOS ANCÊTRES LES GAULOIS,aujourdhui ,en plus néfaste et en plus insidieux ,on veut à tout prix lui IMPOSER le non moins imposteur de NOS ANCÊTRES LES ARABES pour ,en plus néfaste,la spolier de sa terre et surtout de son identité amazigh algerie algerienne au profit de la colonisation MONDE DIT ARABE!

    Ne vous étonnez pas braves gens,de constater que L’emir arabe du qatar invitât l’équipe de football algérienne ,qui se présentait,TOUTE HONTE BUE, en représentant des ARABES ,équipe pourtant constitué d’amazighs kabylophone,arabophone et francophones !!!




    0



    0
    New kid
    5 juillet 2014 - 13 h 47 min

    @Anonyme/
    Yatik saha qui

    @Anonyme/
    Yatik saha qui tgoul sah ghir sah ila sah.




    0



    0
    karimdz
    5 juillet 2014 - 13 h 22 min

    C est vrai que cà manque de
    C est vrai que cà manque de piment, ce serait bien que partout en Algérie, il y ait des concerts, des allumoirs, des feux d artifice, suis d accord sur le coté fete.




    0



    0
    Anonyme
    5 juillet 2014 - 12 h 42 min

    La société algérienne dont
    La société algérienne dont l’histoire a été cachée, dans la léthargie s’effondre.
    Le système de rente, les promesses non tenues et bafouées, le 5juillet est devenu le symbole du début du vol des biens vacants.
    Cette date qui devrait être célébrée en fanfare, la nomenklatura prefere envoyer trois de ses représentants dans leur giron et fêter le 14 juillet « instead »




    0



    0
    salim
    5 juillet 2014 - 12 h 39 min

    C’est voulu, ces jeunes ne
    C’est voulu, ces jeunes ne font que suivre ce que d’autres veulent obtenir par leurs manipulations en arrière cour.
    Même pour le premier Novembre c’est fade.
    Et l’impression qui se dégage est qu’il y a des gens qui veulent enterrer à jamais certains symboles nationaux qui dérangent ou gênent.
    Pour preuve regardez ce qui est en train d’arriver au FLN,miné intérieurement.
    Je ne suis pas du FLN, mais cela fait mal au cœur. Car ce laisser aller et ce désordre voulu peut arriver ailleurs et n’importe où. A l’école, à l’université,ou dans une société quelconque.
    Et nous sommes en train de le voir. Il y a des gens en Algérie qu’il ne faut ni critiquer ni juger, mais passer par des armes sur la place publique.




    0



    0
    qu'importe
    5 juillet 2014 - 12 h 26 min

    libération et indépendance
    libération et indépendance n’ont pas le même sens , en ce qui concerne l’Algérie c’est une libération . Fêter la libération le 5 juillet au lieu du 3 juillet ,l’emblème national fût hissé sur les édifice publique le 3 ,recouvre ,et fait oublié le jour de la malédiction du 5 juillet 1830, que l’on devrait commémorer par une minute de silence tous les ans sur toute l’étendue du pays . Nos jeunes ne connaissent pas l’histoire de leur pays puisque depuis 44 ans on leur apprend l’histoire de l’Arabie Saoudite et obéissance à Allah ouakbar . Ne pas connaitre son histoire c’est s’exposer à la revivre ,dans ce cas j’espère que je serai mort avant.




    0



    0
    Algérienne
    5 juillet 2014 - 12 h 10 min

    Je pense c’est la date qui a

    Je pense c’est la date qui a été changée…L’Algérie défile le 14Juillet.

    Pour une fois le pouvoir mafieux n’est pas hypocrite. On célébre plus le 5 Juillet car c’est depuis 15 ans qu’on a perdu nôtre indépendance…




    0



    0
    Abou Stroff
    5 juillet 2014 - 10 h 52 min

    les « moudjahidines » (pas
    les « moudjahidines » (pas tous, heureusement) ont été transformés, à l’insu de leur plein gré, en privilégiés -un premier collège?), grâce aux miettes de rente qu’ils reçoivent de ceux qui monopolisent cette dernière. quant à ceux qui monopolisent la distribution de la rente (à l’image de kouider el mali qui n’a connu l’algérie qu’après l’indépendance) il n’ont, en général de moudjahidines que le nom puisqu’ils étaient plutôt planqués « ailleurs ». moralité de l’histoire: nos fêtes nationales ne sont quasiment fêtées par personne pour la simple raison que quasiment personne ne croit à l’histoire que racontent les innombrables faux moudjahidines (comme ceux que Mellouk dénonce sans que les institutions concernées prennent les mesures adéquates).




    0



    0

Les commentaires sont fermés.