Eteignez votre télévision !

M. Aït Amara – Très bonne nouvelle pour la corporation ! Le pouvoir vient de désigner une sommité du journalisme à la tête de l’Autorité de régulation de l’audiovisuel. J’ai nommé M. Miloud Chorfi, auteur de dizaines d’études sur le métier de journaliste, dont les ouvrages de haute facture servent de référence dans les universités les plus développées du monde, inventeur d’un journalisme moderne innovateur après des années de pratique de la profession dans les plus grands médias internationaux. M. Miloud Chorfi a excellé, durant sa très longue carrière, par son apport considérable à la profession en Algérie. Il a enseigné dans les plus grandes écoles et permis au pays, grâce à son immense contribution intellectuelle et à son gigantesque savoir-faire, de faire un extraordinaire bond en avant en matière de communication. M. Miloud Chorfi est une lumière qui voyage de pays en pays, invité par les institutions les plus prestigieuses pour y professer et faire profiter les étudiants et les enseignants de son infini savoir et de son très lourd bagage intellectuel. Ses qualités ont fait de lui un candidat aux prix les plus renommés des instances mondiales les plus célèbres, mais sa modestie a fait qu’il n’en a eu aucun parce que sa production scientifique mérite plus qu’une simple reconnaissance. C’est donc à ce grand savant et à cet illustre chercheur que le pouvoir a décidé de confier l’Autorité de régulation de l’audiovisuel. Bravo pour ce choix judicieux et grand merci à celui qui l’a proposé et qui enterre, par là même, le dernier espoir de voir le champ médiatique national s’épanouir, s’ouvrir, se développer et en finir une bonne fois pour toutes avec la faiblesse et l’insuffisance qui le caractérisent. Avec la désignation de Miloud Chorfi, ce grand penseur bardé de diplômes, à la tête de cette nouvelle instance, le pays retourne à l’ère de la première retransmission en direct d’une pièce de théâtre sur un récepteur grand public en noir et blanc, dans la France des années 50. La pièce s’intitulait «Le jeu de l’amour et du hasard».
M. A.-A.

Comment (24)

    Jafnouhou
    21 septembre 2014 - 8 h 22 min

    A M. Ait-Amara
    Vous êtes

    A M. Ait-Amara
    Vous êtes quand même injuste envers le prestigieux et vénérable Miloud Chorfi. En effet, dès qu’il s’est vu proposer le poste, il l’a prestement refusé et écarté d’un assez violent geste de la main. Il a aussitôt expliqué ce rejet en disant « Voyons, le pays recèle des compétences plus fortes que la mienne et des gens plus expérimentés, plus indépendants, plus au fait des nouvelles techniques, et nouvelles conceptions de la communication que ma très modeste personne». Cependant, devant l’insistance très appuyée de sommités de la Communication du pays, il n’a pas résisté à l’appel du devoir ! Voilà, voilà ! Il a donc indirectement répondu à « l’insistance du peuple »




    0



    0
    Anonyme
    20 septembre 2014 - 22 h 27 min

    c’est le résultat logique de
    c’est le résultat logique de l’alliance contre nature pensait-on il y a quelque temps mais possible said-ouyahia ;
    on aura tout vu :des « patriotes » des « troskisques » qui cédent à la tentation(forte il est vrai) de l’enrichissement illicite ;




    0



    0
    mellah hocine
    20 septembre 2014 - 21 h 45 min

    Ironiquement parlant,c’est
    Ironiquement parlant,c’est dans l’expression, dans le langage et le ton que l’ironie se fait la plus pertinente, la plus fine, la plus forte (Socrate) la plus destructrice.

    L’ironie ne se détruit pas plaisir ni même pour reconstruire , non, l’ironie détruit pour forcer les gens à revenir en arrière, à l’essentiel.
    Elle rase le superflu pour faire revenir la quintessence.

    Mais pour se faire l’ironiste doit développer son savoir afin de jongler avec les notions, afin de prêcher le faux pour avoir le vrai.
    L’ironiste est un funambule mais pas un menteur car il n’a pas d’intention malveillante.
    Il ne trompe pas pour son profit ou pour nuire mais bien pour aider.
    De gré ou de force, sans nécessiter nécessairement l’accord du « bénéficiaire » de cette aide, l’ironiste intervient encore qu’il faille une oreille « souple » et intelligente pour que l’ironie soit utile.
    En effet l’autre aura à percevoir, comprendre l’ironie mais aussi reproduire le cheminement intellectuel de l’ironiste pour saisir la finalité de l’opération.
    Bravo M AIT AMARA




    0



    0
    Anonyme
    20 septembre 2014 - 21 h 41 min

    la seule solution boycotter
    la seule solution boycotter les médias audio visuel algériens et tourner le bouton pour consulter d’autres chaines le monde est grand. Laissons les idiots regarder cette tv abrutissantes qui portent la signature du clan arrogant, et in chaalah, disparaitra de la vu de l’Algérie avec le mort du grabataire.




    0



    0
    mellah hocine
    20 septembre 2014 - 21 h 16 min

    Pour AMAZIGH LIBRE (non
    Pour AMAZIGH LIBRE (non vérifié) | 20. septembre 2014 – 21:41

    Vous ajoutez de l’eau au moulin de M.AIT AMARA qui a vu sous un prisme déformant les qualités de ce Miloud Chorfi.
    Anecdotiquement parlant, vous êtes sur la même voie.
    Vous avez tout simplement décodé le message de M AIT AMARA.




    0



    0
    AMAZIGH LIBRE
    20 septembre 2014 - 20 h 41 min

    Excusez moi Monsieur Ait
    Excusez moi Monsieur Ait Amara mais cette fois-ci et pour la première fois vous vous trompez de jugement sur cette personne. J’explique:
    Monsieur Miloud Chorfi est bardé de diplômes que je vais énumérer:
    – diplômé de l’institut de l’histoire de l’Algérie




    0



    0

    LEVIGILE
    20 septembre 2014 - 20 h 05 min

    Il doit certanement avoir une
    Il doit certanement avoir une solide amitié avec Said mange tout sinon impossible d’avoir ce poste .




    0



    0
    Anonyme
    20 septembre 2014 - 19 h 34 min

    pas seulement pour l’audio
    pas seulement pour l’audio visuel mais cela concerne tous les secteurs et a tous les niveaux.on place la personne la plus docile mais jamais le plus competent.et comme l’a dit feu KAID AHMED allah yarmou je cite « ns etions au bord du précipice « hamdoulah » ns avons fait un grannnnnd pas en avant.




    0



    0
    idir
    20 septembre 2014 - 18 h 58 min

    A la limite limite HHC. TOUT
    A la limite limite HHC. TOUT SAUF ÇA. SAUF CET ENERGUMENE




    0



    0
    Nenuphar
    20 septembre 2014 - 16 h 29 min

    Une nouvelle preuve, si
    Une nouvelle preuve, si besoin est, que les « zautorités » ont le sens de la médiocrité et de l’incompétence.
    .
    Elles ont toujours été en pointe en cette matière.
    .
    Cette pratique, en dépit de son échec, après plus de 50 ans « d’expérience », n’a pas fait bougé d’un iota l’approche erronée qui a menée le pays là où il se trouve. Dernier partout !
    .
    En somme ces « zautorités » appliquent la méthode qui leur évite de se faire éjecter : plus tu es nul, mieux tu es considéré et haut placé.
    .
    Elles oublient, et ceux et celles qui participent à ces mascarades qui ne font rire personne, que ‘sur le plus beau trône au monde on n’est jamais assis que sur son cul’.




    0



    0
    Anonyme
    20 septembre 2014 - 16 h 21 min

    said investit sûrement :son
    said investit sûrement :son objectif est le même ;il imite le gabon ;
    fafa finira par couvrir ;le gaz de schiste et autre richesses sont encore importantes
    mais les impondérables !!!!
    A force d’être repoussées par la provocation les limites finissent par s’imposer .




    0



    0
    Abou Stroff
    20 septembre 2014 - 15 h 46 min

    pourquoi s’étonner de la
    pourquoi s’étonner de la nomination de m. chorfi à la tête d’un machin qui ne servira à rien? en effet, s’est on étonné lorsque bouguerra, originaire de tebessa, qui n’a jamais vu de poissons (excepté la sardine) de sa vie, s’est retrouvé ministre des poissons en général et du thon, en particulier? alors trêve de plaisanterie, quand on accepte qu’un grabataire impotent qui n’est conscient que 5 minutes par 24 heures et qui se fait requinquer 2 à 3 fois par quinzaine en suisse comme président….




    0



    0
    mellah hocine
    20 septembre 2014 - 15 h 09 min

    M AIT AMARA, bravo et encore
    M AIT AMARA, bravo et encore bravo pour cet article ,autrement plus explicite d’une situation alambiquée image d’une Algérie bien protégée.
    Le choix de l’homme ne comporte qu’affirmation d’un pouvoir aveugle et malheureusement autoritaire, faisant de ce pays leur propriété privée. Dire notre pays ? c’est assez laconique au point de se sentir membre dé-greffé à l’aide d’une suspicion légitime et maléfique en même temps.
    L’histoire, cette notion d’inscription de tout acte sociologique, pourra un jour révéler cette notion d’appartenance et de bienfaisance envers une patrie qui a tant souffert par la faute de ses gouvernants.
    Quant à ce quidam venu de nulle part, il saura que cette ALGERIE a une longue, très longue histoire.




    0



    0
    Anonyme
    20 septembre 2014 - 14 h 56 min

    Il y a longtemps que je ne
    Il y a longtemps que je ne regarde plus les teles algeriennes qu’elles soient publiques ou privees. Vive la parabole.




    0



    0
    Mohamed el Maadi
    20 septembre 2014 - 13 h 53 min

    Miloud Chorfi ou la fabrique
    Miloud Chorfi ou la fabrique du crétin tout un programme pour nos têtes crépues. Enfin, on a atteint un stade plus que critique dans ce pays et puis parlons en des diplômes en Algérie. Une pratique assez courante est de faire des « études » par correspondance et de se faire écrire sa thèse ou ses devoirs par un commis qu’ils brandissent comme signe de supériorité devant l’andouille autochtone qui n’y voit que du feu.Car les forces vive ,l’intelligence ,l’innovation ont quitter ce pays depuis bel lurette (d’ailleurs beaucoup d’Algérien qui eux sont eux de vrai scientifique ,des chercheurs émérite travaille pour des pays qui les considère comme telle et ils en profite a maximum ).

    J’ai dû faire face à certain d’entre eux au pays et j’ai vite fait de dévoiler l’usurpation en pensant m’impressionner avec des diplômes achetés. Mais au pays, vous n’avez rien de révolutionnaire des ploucs en manche courte et le portable au ceinturon et le dernier mécano peut devenir demain responsable d’une clinique ou d’un hôpital. Ce sont les hommes d’affaires étrangers qui en Algérie qui se font de l’or, et cela, je le sais par l’entremise d’un directeur financier des grandes chaines d’hôtels et ce qu’il m’a dit (que je répéterais en face de lui si l’occasion m’est donnée ).

    Il est très heureux de la situation actuelle de l’élite, c’est a dire inculte, incompétente, complexée jusqu’à la moelle devant Pierre ou Paul. Cela se guérit cette mentalité, mais pour cela, il faut arrêtez de voir des maîtres partout ou de s’en accommoder.




    0



    0
    Dr Amokrane
    20 septembre 2014 - 13 h 15 min

    L’Algérie au fil des
    L’Algérie au fil des temps…
    « ILS ONT SOLLICITE LES DOCTES ET LES SAVANTS,COMPULSE LES LIVRES POUSSIÉREUX ET VIEILLISSANTS, ET BOCCHUS,SEUL, TRÔNE INSOLENT! »

    C’est ainsi que pour paraphraser Ferhat Abbas qui à un tournant de son tumultueux parcours,tout illuminé qu’il était,doublé d’un assimilationniste crédule, a cru utile et important de rendre explicite le caractère UTOPIQUE de la « nation algérienne »,en se soumettant à des questionnements très profonds illustrés par la candide-bourde sus-citée,de simples quidams ont été ,toutes proportions gardées avec l’illustre personnage,sur sa voie.

    Sur un sujet revêtant une toute autre importance(le présent et l’avenir du pays),ils ont d’abord consulté les « VIVANTS » pour éclairer leur lanterne sur le passé de certains « squatteurs » de l’Algérie,de la lutte pour l’indépendance et la liberté,et d’autres trublions embusqués dans les arcanes du pouvoir.La réponse fournie est que ceux-ci n’ont été d’aucun combat,nulle trace de leurs prétendus exploits n’a été décelé aussi que l’on remonte les anciennes et récentes décades.

    Poussant le domaine de leur modeste recherche au delà des temps récents,car les vicissitudes de l’histoire peuvent faire que des parents se retrouvent à des périodes différentes et éloignées,à mener des combats diamétralement opposés,nos quidams ont alors consulté les MORTS.La réponse n’a été que plus édifiante:les ascendants de ces « gladiateurs » n’ont laissé l’ombre d’aucune empreinte sur les champs de batailles connues.

    Poussés dans les derniers retranchements de leur quête,nos quidams se sont fait un point d’honneur de répondre à la seule question valable en tout temps et en tous lieux:quel est le combat que les aînés de ces marchands de foire d’empeigne peuvent avoir mené?La réponse est désolante puisque nulle-part il ne leur est attribué un fait héroïque ou un acte de bravoure.

    L’Histoire restant muette sur les mérites de cette grande dynastie,les pauvres quidams se sont rabattus sur des questionnements faisant abstraction des faits historiques et des traces matérielles du passé,en somme une sorte de lecture rétrospective à méthodologies combinées de l’histoire. Eh bien,à aucun détours des chemins du passé,il n’a été attesté la moindre contribution aux grands remous ayant ébranlé cette terre d’Algérie à mettre à l’actif des représentants de la dynastie,de l’aveu méme des doctes,des savants consultés et des livres poussiéreux compulsés.

    Ne reste à nos quidams qu’à recourir à la SPÉCULATION,ou à appeler à la rescousse,selon la vieille recette de grand-mère,à l’INTUITION.C’est alors que l’amère vérité apparaît dans toute son affreuse nudité: »Ces libérateurs »égarés du 21ème siècle ne font que perpétuer la tradition instaurée chez eux depuis des temps immémoriaux;ils parachèvent le travail magistralement accompli par leur ancêtre BOCCHUS.

    Et savez-vous ce que BOCCHUS a fait? L’HISTOIRE L’A RENDU CÉLÈBRE PARCE QU’IL A LIVRE JUGURTHA A SULLA!…….C’est l’histoire qui recommence……




    0



    0
    Rabah
    20 septembre 2014 - 13 h 11 min

    « Hmarna khir min aaoudhoum » !
    « Hmarna khir min aaoudhoum » !




    0



    0
    Fethi
    20 septembre 2014 - 13 h 03 min

    Merci qui!? Merci Toufik,
    Merci qui!? Merci Toufik, merci Belkhir…




    0



    0
    zernadji
    20 septembre 2014 - 12 h 24 min

    il a reçoit la médaille de
    il a reçoit la médaille de mérite et le retour de l’ ascenceur du pouvoir qui gratifie ses chiatines.et dire qu’il siphonne des milliards par le truchement de la pub pour un canard boiteux sur la place d’Alger scandale vite étouffé.hna fi hna.




    0



    0
    Rascasse
    20 septembre 2014 - 12 h 23 min

    Merci Ait Amara ; l’humour
    Merci Ait Amara ; l’humour c’est la politesse du désespoir ; après Saadani, Fakakir, il reste à nommer khalti Mimouna comme ministre des sports, cheb zbintou comme ministre de la culture, cheikh tabess rassou des affaires religieuses, chakib khlil de la justice, madani mezregue de la défense , zendjabil de l’intérieur etc etc etc comme ça Said le magnifique sera le meilleur président que l’Algérie n’est jamais connu.




    0



    0
    Linda
    20 septembre 2014 - 11 h 53 min

    Oups. Y’a conflit
    Oups. Y’a conflit d’interet.
    Lui meme est actionnaire de la chaine Al ADJWAA.




    0



    0
    Algerien et fier de l'etre
    20 septembre 2014 - 11 h 24 min

    Votre reporter m’a obliger à
    Votre reporter m’a obliger à lire l’intègralité de son article,car les epithètes qu’il a choisi pour décrire l’ancien reporter sportif de la chaine 3,me faisaient penser à une personnalité méconnue,comme il en existe beaucoup dans ce pays.Chapeau M.A.-A,ce style de l’intrigue convient très bien au sujet traitè.

    La fin de l’article sied trés bien à L’entv ou à l’orpheline comme dit le spectateur averti. Heureusement que la technologie a inventé le satellite et que ce dernier ne peut etre censuré par les indus occupants du Boulevard des martyrs.




    0



    0
    Bazbouza
    20 septembre 2014 - 11 h 13 min

    M. AÏt Amara, vous oublié une
    M. AÏt Amara, vous oublié une chose très importante voyons ! L’Algérie est leur propriété privé, ils en font ce qu’ils veulent. On a aucun droit de s’opposer à leurs choix -programmés- machiavéliques et destructeurs !!
    Pauvre Algérie !




    0



    0
    Hafsi
    20 septembre 2014 - 11 h 10 min

    voila ce que peu faire un
    voila ce que peu faire un journaliste d’un autre journaliste quel esprit de corps Bravo .




    0



    0

Les commentaires sont fermés.