La réponse des gradins

Par Kamel Moulfi – Les images diffusées sur YouTube qui montrent les affrontements avant le match CR Belouizdad-Mouloudia d’Alger, à 6h du matin, précise la vidéo, le 8 novembre, aux abords du stade du 20-Août, à El-Anasser, entre les supporters des deux clubs, sont un vrai «bras d’honneur» aux responsables qui nous abreuvent de discours creux qui ne servent qu'à cacher leur triste incompétence et leur inefficacité absolue. Une chaîne de télévision privée a diffusé des images de scènes de batailles entre supporters sur les gradins du stade, à l’aide… d’«armes» pyrotechniques, puisées dans les feux d’artifice en vente libre à Alger et qui sont d’ailleurs utilisés dans des activités officielles avec l’encouragement des autorités. Les informations et les images des violences qui ont marqué le derby algérois renseignent sur l’obstination des responsables à ne pas voir la réalité en face. Ils confirment qu’ils sont totalement à côté de la plaque comme l’a déjà prouvé leur initiative surréaliste de demander aux familles d’aller au stade assister aux matches, appuyant cette démarche par une opération de pure propagande autour d’une rencontre de football «préfabriquée» dans le même stade du 20-Août, le 1er novembre dernier. On a pu voir, à la télévision, des spectatrices sur les gradins, tout sourire, en famille, suivre, comme des figurantes dans une mauvaise fiction, pour les besoins de ce mensonge, une partie de football. Il ne faut pas être un grand spécialiste de la balle ronde, tout juste être un peu sérieux, pour savoir que dans le monde, en dehors des grandes manifestations, comme les matches joués par les équipes nationales, les femmes ne vont pas au stade. En Algérie, elles n’y ont jamais mis les pieds, en dehors de cas exceptionnels et infiniment rares. Ce n’est pas en faisant n’importe quoi, dans des actions irréfléchies, sans lendemain, que l’on ramènera la sérénité dans les stades. Les détails, rapportés par l’APS, de la «vaste campagne de sensibilisation citoyenne contre toutes les formes de violence», concoctée par le ministère de la Communication, sont d’un ridicule affligeant face à la réalité du terrain. Le message du ministère lancé jeudi 6 novembre a reçu une réponse de la part des supporters du MCA et du CRB, d’une célérité qui devrait amener les «responsables» à revoir leur copie, faute de remettre le tablier.
K. M.
 

Comment (6)

    New Kid
    10 novembre 2014 - 19 h 38 min

    @Adel
    Ce n’est pas la faute a

    @Adel
    Ce n’est pas la faute a Boutef, il n’est qu’un pion sur l’échiquier.
    Son incapacité a réunir la concorde, la justice aveugle, y est pour qqchose.




    0



    0
    u meri
    10 novembre 2014 - 17 h 06 min

    Tant qu’ il ne s’agit pas de
    Tant qu’ il ne s’agit pas de la J S K, tout le monde peut se permettre de casser de blesser, les autorités, sont « aux abonnés absents »




    0



    0
    Ahmed/RAIS/Anonyme
    10 novembre 2014 - 16 h 59 min

    Ces échauffourées existent
    Ces échauffourées existent dans tous les pays du monde; pas uniquement en Algérie.
    Politiser cela et bien d’autres faits divers est une attitude incongrue! D’accord que l’on soit contre le pouvoir, mais quand même!! Vous n’êtes pas de Rachad, du Fis et autres. Vous êtes un site qui réagit raisonnablement par patriotisme!




    0



    0
    Adel
    10 novembre 2014 - 15 h 19 min

    Au lieu du bla bla bla dans
    Au lieu du bla bla bla dans les stades, c’est la faute à Boutef, je connais la rangaine.
    Nous avons un peuple propre sur lui, calme, discipliné, mais attention s’il y a des casseurs dans les stades, c’est la faute à Boutef. Chassons Boutef et le calmme reviendra, c’est la thèse du RCD, et autres barbus.
    Nos trublions deviendrons de doux agneaux, c’est simple il fallait y penser.




    0



    0
    Ezzine
    10 novembre 2014 - 13 h 59 min

    Un extrait des Pensées du
    Un extrait des Pensées du grand poète et philosophe italien ; Giacomo Leopardi, établis que « Nos défauts et nos infirmités ne sont pas ridicules en eux-mêmes, mais ridicule est l’effort que nous déployons pour les dissimuler. »




    0



    0
    New Kid
    10 novembre 2014 - 12 h 30 min

    Le manque de civisme de par
    Le manque de civisme de par l’échec de l’autorité inexistante est le résultat de ce « vacuum » du pouvoir à être crédible sur tous les points de vue.
    Les manifestations interdite pour le citoyen, mais toléré pour les agents de la répression est en fait une énigmatique qui est le fruit amère de ce déclin.
    Lorsque la recréation devient un impair de la cohésion, l’acuité de la maladie dégénère en faction irrationnelles tout comme le nombre de partis qui ne font que confondre la démocratie en terme de chacun pour soi et active l’anarchie d’une jeune nation encore verte et acide.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.