La corruption en legs

Par Meriem Sassi – L’Algérie recule de six points dans le dernier classement de Transparency International, récoltant une honteuse 100e place parmi les 175 pays évalués par l’indice 2014 de perception de la corruption (IPC). Encore une fois, l’Algérie est sanctionnée pour le peu d’empressement des autorités algériennes à lutter contre la corruption qui gangrène, au vu et au su de tous, tous les rouages de l’administration et des affaires. Une fois de plus, la renommée de notre pays est mise à mal par les cercles maffieux tapis dans l’ombre du pouvoir et encouragés par sa déliquescence et son incompétence. Malgré ses vœux de transparence et de lutte contre la corruption, le gouvernement se complaît en fait dans une attitude conciliante envers les tenants de l’argent sale. Le secteur public et les grandes entreprises notamment ont été livrés depuis des années à ce phénomène encouragé par la rente pétrolière, qui, en florissant depuis le début des années 2000, a entraîné une recrudescence des actes de corruption. Celle-ci, d’ailleurs visible partout à travers le pays, est sans cesse dénoncée, mais jamais réellement combattue. Cette impunité due à l’inefficience des lois promulguées et l’absence de décisions de justice sanctionnant le délit de corruption, comme c’est le cas pour les affaires Khalifa, Sonatrach, les concessions agricoles, etc., laissent d’ailleurs apparaître un phénomène d’enrichissement rapide et insolant de toute une frange de la société algérienne qui revendiquerait presque la corruption et la donnerait en legs à sa descendance. Comment peut-il en être autrement lorsque la justice est ligotée par le pouvoir politique et soumise à son bon vouloir ? Peut-on réellement arriver à libérer le pays de la maffia de la corruption, lorsque, comme le souligne à juste titre Transparency International, «les abus de pouvoir» vont à l’encontre de tous les efforts qui sont déployés et les appels de la société civile à lutter efficacement contre la corruption ?
M. S.
 

Comment (11)

    00213
    5 décembre 2014 - 9 h 04 min

    Ce que ce gouvernement est
    Ce que ce gouvernement est entrain de faire c’est surtout de confirmer certaines vision de Saïd Mekbel sur la problématique algérienne.
    Ils sont entrain de créer des ponts entre des groupes « d’opposition » profondément distincts à l’étranger.
    Ils ont poussé des homosexuels, des extrémistes religieux, des agents du Makhnez, des partisans d’Ennahdha, des milices libyennes, des théoriciens sionistes, des réfugiés politiques algériens, des intellectuels exilés et des séparatistes racialistes à tenir les mêmes discours sur la façon d’aborder le traitement de l’Algérie sans pour autant avoir chacun le même but.
    Ça ne sent pas bon car on est entrain de préparer parallèlement un terreau fertile à certaines idées au sein même de notre diaspora.
    L’Algérie a créé une élite en dehors du pays qui a les capacités dés demain de se substituer au système en place bien plus efficacement.
    De plus tout nos partenaires occidentaux lorgnent bien évidemment sur notre potentiel minier et encore plus depuis le conflit ukrainien.
    Si je m’en suis rendu compte c’est que certaines officines atlantistes doivent l’avoir observé aussi et sont peut être en ce moment entrain d’étudier la façon de travailler toute cette matière que leur offre gracieusement nos corrompus pour en faire quelque chose de d’efficace.
    .
    L’histoire a tellement était falsifiée qu’au moindre incident de grande ampleur l’opinion nationale dans sa grande majorité accuse les services sécuritaires algériens d’en être responsable.
    C’est une paranoïa ambiante fruit de multiple manipulation de l’histoire qui pousse même certains zigotos à penser que l’ANP prend ses ordres en France ou aux USA.
    Je persiste à dire que l’état a les moyens de gérer les zones de turbulences internes.
    Les algériens ont conscience de cette redoutable capacité mais en cas de turbulences arrivant de l’extérieur (surtout dans cette planète ultra-connectée où les loups se dévorent entre eux), cependant leurs cœurs n’est pas prêt à défendre ces institutions qui se sont égoïstement comportées pendant tant d’années, ils seraient surement prêt à accepter un changement profond.
    Faites un tour le web, le citoyen lambda ne fait plus de distinction entre le député, le soldat, le médecin ou l’agent administratif.
    .
    En voulant absolument s’accrocher à leurs privilèges, les pharaons ont mis en place des solutions qui se sont avérées très efficaces à court terme.
    Mais à chaque étape, ils ont parallèlement créé un nouveau foyer litigieux qui à long terme a fini par se développer en interne pour finir par s’exporter à l’étranger.
    .
    On a beaucoup à apprendre de Momo6 car la différence entre sa gouvernance et la notre est simple :
    Lui possède aussi la force mais il s’en sert malicieusement pour se faire apprécier et il faut être aveugle pour ne pas voir l’amour que lui porte une grande partie de son peuple.
    Alors que chez nous les nantis sont craint et tel un enfant à qui on a mis la pression en l’éduquant d’une façon trop autoritaire, il finira par dévier à la moindre occasion.
    Et oui la différence est qu’au Maroc ils aiment leur « système » alors que chez nous le peuple le haït.




    0



    0
    Anonyme
    5 décembre 2014 - 6 h 56 min

    completement d accord acec
    completement d accord acec MOHAND 13H02!!!les algeriens ne souhaitent qu un tel accord qui démasquera enfin la maffia politico financière, qui a coute au défunt président BOUDIAF ,allah yarrahmou, sa vie . Les gens du pouvoir se couvrent mutuellement et cachent leurs malversations depuis 1962, il faut qu’un accord puisse prévoir de bloquer leurs fortune et leurs comptes a l’étranger ,seule une action comme celle la peut réjouir les algériennes et redonner confiance, car il y aussi ,de l ‘argent à récupérer !!!!




    0



    0
    Anonyme
    4 décembre 2014 - 23 h 43 min

    Anonyme (non vérifié) | 4.
    Anonyme (non vérifié) | 4. décembre 2014 – 18:17
    .
    je pense qu,il ya un cercle qui manque sur le 100, erreur de frappe:
    Je dirais à la 180 eme position
    ___

    180 ème position sur 175 pays?…moi je dirais qu’il y a une note pour toi qui ressemble aussi à un cercle!




    0



    0
    Anonyme
    4 décembre 2014 - 17 h 17 min

    je pense qu,il ya un cercle

    je pense qu,il ya un cercle qui manque sur le 100, erreur de frappe:
    Je dirais à la 180 eme position




    0



    0
    Larnaque
    4 décembre 2014 - 15 h 36 min

    Sincèrement je suis quelque
    Sincèrement je suis quelque peu étonné par ce classement. Après tout, l’Algérie n’occupe que la 100è place sur 175 pays. On doit s’en réjouir un peu puisqu’il y a quand même près de 43% des pays de la liste qui font pire (j’allais dire plus pire) que notre pays. C’est où je m’inscris en faux avec les résultats de cette enquête. À mon humble avis et au vu de l’importance et des dégats considérables causés par ce fléau, l’Algérie doit être classée au moins au 150è rang. Avec tous les scandales étouffés (Khalifa, Sonatrach 1, 2 et 3, autoroute Est-Ouest qui ne finit pas de finir et devenue un gouffre financier sans fond, concession agricoles, achat de matériel militaire (dont avions de combat) défectueux, un SG du FLN avec une carte de résidence française de 10 ans, des responsables politiques qui investissent au vu et au su de tout le monde dans l’immobilier de luxe en Europe et ce avec des salaires mensuels ne dépassant pas les 10.000,00 euros – il faut quand même le faire! – etc. etc. Et … cerise sur le gâteau, un chef d’État-Major octogénaire qui force des officiers supérieurs à peine quinquagénaires à la retraite et qui menace l’opposition politique qui ose critiquer le régime en place. Juste pour ces hauts faits d’armes de ce grand chef d’État-Major, l’Algérie mérite, disons … la 170è place.




    0



    0
    BISON positif
    4 décembre 2014 - 12 h 53 min

    Tout n’est que question de
    Tout n’est que question de point de vu. Pour peu qu’on soi positif on parlerait plutôt d’avancée, en arrière certes mais c’est déjà, comme dans les bus! En effet, que ce qui pourrait nous empêcher d’inverser les points d’observation et les pôles, après tout , sommes-nous pas des algériens, c’est pas qui ayons inventé le proverbe: « maaza wa law taret »! Comme ça, plus que 75 marches et nous voila sur le podium! Nous ouvrirons le Champomy et nous trinquerons pour un succès tant attendu; 60 ans de travail acharné et de longue haleine. Quel succès! Qui l’aurait cru! le jour de la cérémonie on dira ceci: « Au départ, il y a 60 ans, il était une poignet d’homme et de femme qui y croyait, grâce à leurs abnégation aujourd’hui on est des millions, presque toute un peuple (je dis presque car il y a toujours des récalcitrants, et la main de l’étranger) , qui adhère à ce projet de société que nous détracteurs nous envient! Pour une fois qu’il y a presque consensus tacite, dirigeants et peuples, sans trucage et falsification, sur un projet de société, ON S’EN FOUT de ce que disent nous détracteurs !! La caravane passe et jaloux, Transparency International, cri !




    0



    0
    Mohand
    4 décembre 2014 - 12 h 02 min

    Le gouvernement français et
    Le gouvernement français et celui de notre pays s’apprétent selon la presse à signer une vingtaine d’accords dans divers domaines.
    A mon avis le seul accord qui aurait un sens et qui ferait plaisir aux Algériens est celui qui obligerait les 2 Etats à ne pas couvrir les magouilles des hommes politiques et des sociétés. Un etat des lieux sur les avoirs et les biens détenus dans chacun des deux pays par les résidents de chacun des 2 pays notamment. C’est la seule oeuvre utile que je vois en priorité. Le reste on aura le temps d’en discuter entre gens responsables.




    0



    0
    New kid
    4 décembre 2014 - 11 h 56 min

    On doit simplement jeter les
    On doit simplement jeter les cageots contaminés a la mer avant que la pourriture contamine toute la cargaison.




    0



    0
    New kid
    4 décembre 2014 - 11 h 53 min

    Des déclarations gratuites
    Des déclarations gratuites pour endormir la nation. Depuis 50 + ans le peuple n’entend que des promesses après promesses jamais tenues. Aucunes propositions concrètes de lois destinées à éliminer la corruption n’a été proposée par les précédents gouvernements. Tant que le laisser aller dans des affaires qui on peut dire des détournements du siècle ne sont même pas parvenue au parquet.
    La justice clientéliste continuera à protéger ses barons tant que l’exécutif aura la main mise sur ce département.




    0



    0
    New kid
    4 décembre 2014 - 11 h 50 min

    L’informel appartient à une
    L’informel appartient à une liberté concertée et clanique qui ne sert qu’à amasser des shkaras sans payer d’impôts. Pour investir dans un paradis comme des châteaux en Espagne.
    Commençons par avoir des gouverneurs élus pour chaque willaya au lieu de nomination et arrêter de changer la constitution à chaque présidence. Séparons le législatif de l’exécutif, La justice républicaine libre des attaches de ceux au pouvoir, la mosquée pour la prière et non la politique, etc. /
    On ne saura jamais comment ces ONGS calculent le classement des pays ou la corruption sévit.
    Pourquoi ne pas publier les noms de corrompus pour ajouter de la réalité à leurs magouilles ?
    Les rapports prêts, ensuite les divulgués pour que tous prennent note./
    Peut-être que cette ONG est elle-même corrompue pour ce taire ! C’est un classement au pifomètre
    Le dénigrement du peuple algérien par des forces machiavéliques continue.




    0



    0
    New kid
    4 décembre 2014 - 11 h 44 min

    Cette association et ses
    Cette association et ses hommes qui essaient de remettre de l’ordre contre le désordre de la mafia doivent être protégés. Hélas la justice est au service des corrompus, Une vérité cinglante !
    Les faits nous les connaissons, les lois impraticables jamais appliquées, Les organismes devant y remédier tournent le dos ou ont les mains attaches sous peine de perdre leurs privilèges, la justice est au pifomètre, l’exécutif n’a aucune vision et compétence et surtout non transparence..
    A quoi bon avoir des lois ignorées par ceux qui doivent en premier lieu les soutenir et les faire respecter. L’état avance d’un pas mais recule de trois, donc nous descendons dan l’abysse au lieu d’être sur la lune.
    L’état de droit n’est qu’une chimère. Comme les réformes promises, alléchantes mais une fois goutées sont si amères qu’elles vous font vomir. La propagande bat son plein et les « tout va bien » des béni oui oui à l’ENTV bientôt en haute définition n’amuse plus personne.
    De hauts fonctionnaires nommés avec fanfare ne sont que des guirlandes de noël. Un régime ni staliniste, ni capitaliste ou la rente encourage le repos et la corruption, est un régime improvisé par des ultras terrestres dont nous ne pouvons savoir de quelle planète ils viennent.
    C’est une autre forme de corruption que ces ex armée et moudjahidines parti en France et obtiennent la nationalité française. Comme d’ailleurs certain ministres et hauts fonctionnaires ont la nationalité américaine. L’état doit faire une loi pour les « des-algérianiser » et ne pourront accéder à des poste clefs. Qu’ils choisissent !
    Ce qui tue les PME se sont la rigidité et l’insolence des impôts à ne pas reconnaître le résultat comptable de ces entreprises. Les mettre au forfait est injuste et sabote le financement et la mise à neuf d’un matériel du siècle dernier. S’il faut être associatif pour percevoir des deniers de l’état, c’est impropre et contre nature a la libéralisation du commerce. L’invention et l’investissement sont morts dans leurs coquilles. L’état vole Ali pour habiller son client Amar.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.