A qui profite la confusion ?

Par Kamel Moulfi – Actionner la machine à remonter le temps et faire un bond de plus de vingt ans en arrière, pour ramener toute l’Algérie aux années 1990, voilà, sans doute, le fantasme de ceux qui n’ont pas abandonné leur objectif d’un Etat théocratique et de ceux, aussi, qui ont intérêt à remettre le pays face à ce danger. Il n’y a pas, visiblement, une autre lecture à la médiatisation des «sorties» de Madani Mezrag et particulièrement de sa tentative, sur une chaîne de télévision privée algérienne, d’expliquer le fait étrange se rapportant au regroupement, cet été, d’anciens éléments de la «branche armée» du FIS dissous, appelée «AIS», dans une montagne de Jijel, une localité connue pour avoir été son fief, et l’autre fait connexe, et aussi étrange, du timing de la diffusion, plus de trois mois après, de cette information à travers une vidéo. Les observateurs ont été surpris d’apprendre que les anciens de l’AIS ont pu organiser un rassemblement, dans la nature, au vu et au su des autorités, alors qu’ils font partie d’une organisation dissoute, au moment où des représentants de formations politiques dûment agréées et agissant dans le cadre de la loi ne sont pas autorisés à se réunir. Au cours du débat télévisé, Madani Mezrag est allé jusqu’à se prévaloir d’un texte réglementaire qui accorderait aux anciens du FIS l’exercice de leurs droits civiques et politiques, un décret qui serait illégal, selon le principe de la hiérarchie des normes, puisqu’en contradiction avec l’article 26 de la loi sur la réconciliation nationale qui leur interdit la pratique politique. Ce désordre introduit, certainement par ignorance, par Madani Mezrag, dans le cadre juridique qui régit la situation des anciens du FIS, a fortiori ceux de l’AIS, est dangereux dans la mesure où il vise à imposer un état de fait en violation de la loi. La plus grande vigilance est de rigueur afin d’empêcher le retour, dans cette confusion sciemment entretenue, d’une situation qui a causé un préjudice immense à tout le pays.
K. M.
 

Comment (12)

    Anonyme
    15 décembre 2014 - 12 h 34 min

    Kahina (non vérifié) | 14.
    Kahina (non vérifié) | 14. décembre 2014 – 16:20
    __

    « ..Sans la main interne, la main externe ne trouvera pas le chemin, ya si DREBKI LE VOLEUR CONFIRMÉ ».
    _
    Quelle réaction!
    Les vieilles des quartiers populaires sont plus logiques et réalistes!




    0



    0
    Lila Haddad
    15 décembre 2014 - 9 h 56 min

    Excellent édito Kamel Moulfi.
    Excellent édito Kamel Moulfi. ça commence à sentir le cramé chez les boutefs. A bout de souffle vont-ils aller jusqu’à actionner la politique de la terre brulée? Le retour à la case départ?  » Nous avons ramené la paix et si nous partons nous l’emmenons avec nous » chuchotait Said Bouteflika à l’oreille du Roi.NON NON NON Said toi et ton frère vous avez ramené la FITNA, la corruption à grande échelle, la précarité, la prostitution, et tous les autres fléaux sociaux . La paix ce sont des militaires vaillants et le génie de certains grands hommes algériens qui l’on ramené. SAID n’oublie jamais cela: Ceux qui ont ramené ton frère de Dubaï sont toujours là! Quand ton frère fera son dernier voyage, toi SAID, tu payeras pour tout ce que tu as fait. Le peuple et la justice décideront la manière et le moment.




    0



    0
    00213
    15 décembre 2014 - 8 h 47 min

    L’histoire se répète
    L’histoire se répète cycliquement depuis 1965.
    Même acteur, même scenario, même méthode, même conséquence et surtout toujours les mêmes victimes.
    L’Algérie n’est pas une chasse gardée, c’est une chasse bunkérisée.
    Ce n’est pas un pays mais juste un gros morceau de terre d’où se dégage 100 milliards de dollars à se partager et à évacuer le plus loin possible.
    La seule mafia au monde avec son drapeau.
    .
    Pensez vous réellement que le terrorisme, Ebola ou la chute des cours du pétrole soit important aux yeux du système ?
    J’ai déjà dit que leurs yeux sont braqués (nuit et jour) sur la stabilité de Monaco, Genève ou Dubaï.
    .
    Le plus intéressant dans tout cela c’est qu’après nos immenses concessions ainsi que le développement de nos nombreuses relations « d’affaires » et malgré notre vassalité inassumée auprès du bloc impérialiste, lorsque j’observe le traitement par leur medias des stupéfiantes révélations du lanceur d’alerte Chris Coleman, j’en déduis que nous restons tout de même une cible.
    Le gagnant ne sera donc pas le premier…
    .
    Je suis comme ce peuple qui ne veut plus construire mais cherche seulement à s’échapper.
    Ce n’est pas le bateau qui prend l’eau ce sont justes les marins qui se jettent à la mer.
    La seule chose dont je suis sure c’est que les conséquences de cette fuite sera le développement d’une puissante élite algérienne formée par l’occident et complétement déconnectée de la fibre nationaliste, qui de surcroit posera de sérieux problèmes aux vautours entourés d’un peuple en sous-capacité.
    Oui, des vautours remplacés par des hyènes qui transformeront ce peuple de servants en esclaves.




    0



    0
    LEVIGILE
    15 décembre 2014 - 8 h 20 min

    C’est voulu par le pouvoir ,
    C’est voulu par le pouvoir , foutre la pagaille en laissant faire Mezrag , voulant par là créer la psychose des années 1990 afin de faire taire les contestations grandissantes des partis et du peuple.




    0



    0
    Algerien et fier de l`etre
    14 décembre 2014 - 22 h 40 min

    La sortie de Mezreg a été
    La sortie de Mezreg a été transmise par une chaîne privée dont les propriétaires sont des gens du métiers de l`information et qui n`ignorent pas que le fis est dissout et que le texte sur la réconciliation en son art 26,interdit l`exercice de la politique.

    Je crois que Mezreg est sorti de son terrier encourage en cela par l`accueil royal que lui a réservé Le Ministre d`État et Chef de Cabinet de M.Le Président de la république,lors de ses consultations avec les personnalités politiques pour la révision de la constitution.

    Ce qui est gênant dans cette affaire c`est le fait de tenir une Université d`été au vu et au su de toutes les autorités compétentes du pays et cela sans autorisation aucune ?

    Ou étaient les services de sécurité qui matraquaient les simples manifestants qui réclamer du pain et du travail?




    0



    0
    Anonyme
    14 décembre 2014 - 16 h 24 min

    Le pouvoir brandit son
    Le pouvoir brandit son épouvantail de l AIS pour nous faire peur et ne rien demander comme changement.yaou fakna….l algerie n est plus ce qu elle etait en 1990 et les algeriens ne sont plus dupes,fini le temps des islamistes assassins, ils ont montré leur vrai visage et personne ne votera pour eux,alors le pouvoir doit réfléchir à céder la place d une manière démocratique pour éviter le chaos et la déchéance.




    0



    0
    ammmar
    14 décembre 2014 - 16 h 24 min

    personnellement en tant
    personnellement en tant qu’algerien je suis dans l’expectative au sujet de cette histoire du retour de ces repentis et de ce madani merzag sur la scene sans m’avancer a rajouter politique ou autre,faut pas tirer d’emblerfans le tas sans comprendre les tenants et aboutissants de cette enigmatique histoire que la logique des choses contrarie évidemment,donc pourquoi cette mediatisation dans ces moments precis ou des cafouillages se fonr constater a l’oeil nu et surtout les menaces sir le plan securitaires, internes et frontalieres deviennent pesantes sur le pays ce qui nous rappelle certaines strategies contre la regle, a la guerre,comme a la guerre et la ,parer au plus pressant,impose des sacrifices, et si cette histoire s’avere vrai POUR DES RAISONS D ETAT,la loi du silence doit etre respecter par tous




    0



    0
    Kahina
    14 décembre 2014 - 15 h 20 min

    Selon DREBKI, voleur

    Selon DREBKI, voleur confirmé, Qatar -USA- Sionistes veulent diviser l’Algérie ( source Journal El-Fedjr). C’est sa nouvelle histoire des milles et une nuits pour rallier les kabyles à sa dérive.

    Il a oublié de dire que lui et ses créateurs sont en train de vendre l’Algérie et qu’ils sont un danger pour l’Algérie. Et que la division de l’Algérie vient des mains internes.

    Ce DRABKI et ses créateurs doivent savoir que les Algériens n’ont pas stagné dans la dimension du temps, et ces slogans du FLN ne passent plus. Trouvez autre chose.
    Le danger vient de l’intérieur, de la maffia Politico-financière interne dont il fait partie.

    Sans la main interne, la main externe ne trouvera pas le chemin, ya si DREBKI LE VOLEUR CONFIRMÉ.




    0



    0
    Anonyme
    14 décembre 2014 - 15 h 00 min

    l’hypocrisie entourant la
    l’hypocrisie entourant la gestion de ce problème devrait laisser place à sa prise en charge transparente dans le cadre de la règlementation en vigueur et surtout de la charte portant réconciliation nationale ;
    l’amnistie visée devrait faire l’objet d’un référendum organisé par une instance indépendante de l’administration;




    0



    0
    Mahdi
    14 décembre 2014 - 14 h 00 min

    c’était une évidence depuis
    c’était une évidence depuis le temps !! laisser « filer » des tangos de prison et du djebel sans contrepartie ?? mon oeil !! l’inquisition et les combats armées à la daesh commencent à voir le jour ici en algérie !




    0



    0
    New kid
    14 décembre 2014 - 11 h 50 min

    Dieu a créé les mers, les
    Dieu a créé les mers, les montagnes et la jungle. Il a donné des dents à certains animaux et des jambes pour fuir à d’autres.
    Dans les océans, les requins naviguent en toute liberté et mangent à leur guise. Ce pourquoi même la sardine a fui les cotes algériennes ?
    Dans les étangs, les grenouilles sont gobées par le héron. Dans la savane, le crocodile aux crocs longs, dans les fleuves et rivières attend d’un œil les troupeaux venir s’abreuver. Dans l’herbe, le serpent se dissimule et attend sa proie qu’il mettra un mois pour la digérer. Ainsi va le monde ! Même l’éléphant a peur d’un rat !
    Le pouvoir ne peut être divisé, le pouvoir détient la vérité, le pouvoir garde les atouts, le pouvoir ne veut pas céder ses prérogatives. Dans cette jungle la loi est dictée par le plus fort ou le plus rusé. La presse dérange, donc nuisible ou accusée d’être guidée par la main de l’étranger. Certain veulent faire de l’Algérie la sœur de la Corée du Nord !
    Pour en revenir au pouvoir, la mangeoire est dans la cour des grands, les courtisans n’auront droit qu’aux miettes s’il en reste mais dans l’espoir d’accéder a un grade plus haut. Quant aux poules, les vers et les déchets humains ne seront que son quotidien.
    Eh oui ! Les hyènes attendront toujours leurs repas en ricanant de loin ! Mais les loups attaquent en hordes et coupent toutes les issues à leurs proies./
    Depuis 62 les algériens ont du s’accommoder tour à tour de la dictature militaire, présidentielle et des Emirs noirs de la « charia ». Le pouvoir et la corruption, ont fait du pays comme gouverné par Staline, et régresse dans tous les domaines qui pourrait donner la vie et l’espoir a une vie harmonieuse. Du parti unique, nous sommes devant l’explosion d’une multitude de partis minuscules qui ne veulent que se rapprocher de la mangeoire. Le semblant de démocratie au compte-goutte n’est qu’un subterfuge pour endormir les masses d’avantage. Les algériens ont vu tour à tour les exactions des Massu et Bigeard, pour en revenir à l’autodestruction des soit disant combattants et sujets hors frontières (modeles Afghans). Le pouvoir est une maladie qui ne date pas que du 7eme siècle. Son intronisation est le résultat de quelques-uns qui veulent instituer le Paradis ici-bas. Entre les paroles et les faits, le mensonge a fait tache d’huile. L’or noir a bronzé les cœurs, est a été un démon qui a attisé les convoitises de beaucoup au détriment de tout un peuple qui aujourd’hui souffre la « hogra ». L’insécurité, la contrebande profite ceux qui ne recherche qu’à remplir leur poches. Les décrets pleuvent mais ne font que des tours de vis qui vous étouffent. Le budget de la rente qui dépasse tous les autres ne fait que s’allonger avec les « beni-amiss » et leurs clientèles. Les biens assis accumulent les sacs de dinars et les appartements en Europe, alors que le fellah a du mal à joindre les deux bouts en vivant sous une tente ou cabane de bois ou de bidons.
    La question n’est pas qui gouverne, mais qui amasse quoi !
    S’il y avait un tout petit peu de justice, nous n’en serions pas à débattre comme de chiffonniers ce sujet.
    Les barons remplissent des sacs en plastique bourrés de dinars qu’ils enrobent d’étoffes verte et blanche pour en faire des ballons et laisser leurs progénitures jouer au foot. Ces mêmes barons qui ont déposé leurs euros et dollars en occident pour leur retraite, font les lois.
    Quelle farce ! Pendant que les fellahs peinent à acheter une baguette de pain et un sac de lait à leurs enfants.
    Jusqu’à quand cette mascarade ira-t-elle?




    0



    0
    Abou Stroff
    14 décembre 2014 - 9 h 59 min

    « A qui profite la confusion? »
    « A qui profite la confusion? » s’interroge K. M.. et bien la réponse est évidente. la confusion profite à la marabunta qui nous gouverne et si on veut être plus précis, elle profite, non pas à notre bienaimé fakhamatouhou qui a déjà un pied dans la tombe, mais à ceux qui veulent prendre sa place ($aïd le frangin chéri secondé par ali el goudrone et abdelmalek el-fakakir?). car, la confusion crée un malaise certain chez l’algérien lambda. si ce dernier avait à choisir entre des voleurs et des tueurs, il n’hésiterait pas choisir les voleurs, n’est ce pas? n’est ce pas exactement le dilemme auquel avait fait face l’algérien lambda dans les années 90? n’est ce pas grâce à cette « confusion » que la marabunta qui nous gouverne est toujours au pouvoir malgré qu’elle nous ait vendus corps et âme aux étrangers (dont la fafa la mère nourricière)?
    PS: je le répète: les militants sincères du fis jure par tous les saints que mezrag est un agent des « services » et qu’il ne représente en rien la mouvance à laquelle ils adhèrent. si l’on accepte cette position, on peut conclure que la marabunta qui nous gouverne est en train de créer SES propres islamistes (le hamas, le taj et d’autres coquilles vides étant discréditées depuis un certain temps) pour pérenniser son pouvoir.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.