Alerte ingérence !

Par Kamel Moulfi – Les ingérences extérieures dans les affaires de notre pays prennent des formes et des voies diverses en devenant plus fréquentes ces derniers temps. Régulièrement, Algeriepatriotique révèle des actions qui s’inscrivent dans ce registre. Notre site donne deux informations significatives à cet égard : les rencontres de l’officine américaine NDI avec des partis politiques de l’opposition et du pouvoir ainsi qu’une institution officielle, et la campagne publicitaire lancée en Algérie par les chaînes françaises TV5 Monde et France 24 sur ordre du Quai d’Orsay pour conquérir l’audimat. Elles font suite au projet de financement promis par l’Union européenne, à hauteur de 150 000 euros, pour les associations algériennes qui se distingueraient sur la question des droits de l’Homme. Les temps ont changé et les méthodes de subversion aussi : au siècle dernier, ces intrusions dans la vie politique des autres pays étaient faites par les services secrets à travers des espions, pour les appeler par leurs noms, qui utilisaient des nationaux, «agents de l’étranger», comme ils étaient désignés, le but étant la déstabilisation des pouvoirs ciblés, parce qu’indésirables, et les pays qu’il fallût assujettir du fait de leurs positions géostratégiques ou de leurs richesses naturelles. Depuis peu, ce travail est fait par des organisations qui se couvrent de la bonne réputation que procure leur objet de façade qu’il s’agisse d’un travail de recherche universitaire, de la promotion des droits de l’Homme ou de la contribution à asseoir la démocratie. C’est ainsi que le canal des partis politiques et des associations est actuellement prospecté, avec des appâts financiers trompeurs. Le paysage médiatique, pour son impact supposé sur l’opinion publique, est également investi. La protestation de Ramtane Lamamra, en termes plutôt crus, contre les agissements de l’UE, indique que le pouvoir n’est pas dupe : «Nous n'acceptons pas l'ingérence des Etats dans les affaires algériennes ni celle d'organisations internationales.» Seulement, les nombreuses brèches laissées par la mauvaise gestion de la situation sociale avec la détérioration des conditions de vie en maints endroits et les violentes manifestations de mécontentement qui en résultent, comme le montrent les images diffusées par les télévisions algériennes privées, fournissent des motifs aux organisations étrangères pour se mêler de ce qui ne les regarde pas.
K. M.
 

Comment (19)

    Anonyme
    15 décembre 2014 - 21 h 42 min

    @ lyes Oukane
    Reçu cinq sur

    @ lyes Oukane

    Reçu cinq sur cinq !

    Bonne soirée à toi et a toutes/tous compatriote et Amis.




    0



    0
    lyes Oukane
    15 décembre 2014 - 18 h 52 min

    @ Antisioniste
    alikoum salem

    @ Antisioniste

    alikoum salem

    Reçu cinq sur cinq !

    Ps : Si tu le désires , tu peux me tutoyer même si nous rédigeons en français puisque le vouvoiement n’existe pas chez nous ( on tutois même le Bon Dieu et tous ses Saints ) . Evidemment ,cette invitation ( à se dire  » tu  » ) est valable pour tous les intervenants .

    Bonne soirée à toutes et à tous .




    0



    0
    Antisioniste
    15 décembre 2014 - 18 h 21 min

    Salamou 3alikoum
    @ lyes

    Salamou 3alikoum

    @ lyes Oukane

    Merci d’avoir rectifier les chiffres que j’ai avancé, je vous invite vivement à me rectifier autant de fois que vous le pouvez, et le voulez. C’est comme cela qu’on avance et qu’on fait avancé les choses.
    Encore une fois Merci Cher Compatriote.

    PS: C’est encore pire que se que je croyais concernant la France, pour les USA j’ose même pas imaginer dans ce cas.




    0



    0
    lyes Oukane
    15 décembre 2014 - 18 h 05 min

    @ Antisioniste
    Bonjour , je

    @ Antisioniste

    Bonjour , je me permets ,sans aucune prétention ,d’apporter un rectificatif concernant le montant de la dette française.

    la dette publique de ce pays est de plus de 2000 milliards d’Euros en cette fin 2014 . Cette dette représente ,aujourd’hui ,100% de son PIB .la France ne produit que pour payer sa dette !

    De plus ,n’oublions pas qu’un dollar Us vaut ,environ 0.75 à 0.8 euros .




    0



    0
    Anonyme
    15 décembre 2014 - 17 h 51 min

    il faut toujours et toujours
    il faut toujours et toujours rappeler qu’un pays est d’abord defendu par tout le peuple auquel il appartient. si l’armee de ce pays doit s’equiper pour etre a l’avant garde ,l’ensemble de la population doit etre organisee pour participer a cette defense et les partis ,et autres associations de toute nature doivent etre mobilises.Nous avons vaincu la france coloniale grace a l’ensemble des algeriens parfaitement mobilises autout de l »aln et du fln. pas autrement. alors…




    0



    0
    BISON
    15 décembre 2014 - 17 h 47 min

    Par Abou Stroff (non vérifié)
    Par Abou Stroff (non vérifié) | 15. décembre 2014 – 14:13

    merci pour la citation de Mao Zé Dong.
     » « La cause fondamentale du développement des choses et des phénomènes n’est pas externe, mais interne; elle se trouve dans les contradictions internes des choses et des phénomènes eux-mêmes. » (Mao Zé Dong).  »

    ET MERCI POUR VOTRE CONTRIBUTION TOUTES VOS AUTRES CONTRIBUTION TOUJOURS JUDICIEUSES!
    …….

    A vrai dire, Mao n’a rien inventé, il a juste dit ce que toute personne sensée et un peu objective dirait sans besoin d’être diplômée de grande école ou d’un « gros » diplôme!

    c’est ce qu’on essai de dire et beaucoup d’autres avec nous et ou avant nous ont dit et continuent à dire! malheureusement nos dirigeant et leurs acolytes sont sourd à ce discours par intérêt et les autres par facilité et pour la paix mentale ou pour ne pas remettre en cause une mythologie! En fait c’est plus facile de pointer la main étrangères et taxer de traitre toute voix discordante que de voir la réalité (souvent peu reluisante) et de se remettre en cause! Notre vision des chose et souvent basé sur une mythologie que sur des fondements solides! c’est pour ça qu’on aime se complaire dans des idées même fausses, mais flatteuses et rassurantes, que de se résoudre à l’idée de voir mythe s’effondrer sous nos yeux!

    Rien qu’à voir sur ce site à chaque fois qu’on essai de voir si, on est irréprochable, on est pas responsabilité, avant de soulever le facteur extérieur et la main étrangère (main étrangère réelle mais valable pour tous nations du monde, et la main étrangère ne peut créer une discorde que si elle trouve une brèche ou un terreau fertile qui ne demande qu’à être cultivé!)

    C’est comme le patriotisme; tout le monde est patriote tant que nos intérêts sont préservés et ça ne demande aucun sacrifice et aucun effort, si ce n’est le crier à qui veut l’entendre!
    On ne peut être patriote sans accepter de faire passer l’intérêt général, et l’intérêt suprême de la cause ou de la partie avant son propre égo, son propre intérêt,..

    Qui ou combien d’entre nous refuserait quelque chose (acquis d’avance par piston), exemple un poste ou un logement et le laisser au plus méritant. Qui refuserait de prendre la part d’un autre (en son insu, voir pire en sa présence) si on la lui propose,…etc, etc!

    Les ingérences estrangère ont toujours existaient et continueront à exister, jusqu’à la fin des temmps, sur toutes les nations du monde, mais elle n’auront d’impact que sur les nation faibles ; les nations affaiblies par des luttes intestines surtout favorisées et entretenues par des sentiments d’ injustices (dans tous les sens du termes) sociales, culturelles, régionales,… etc. !

    Aucun étranger, peut importe qui il est ou ses capacités ou sa fourberie, ne peut créer une discorde entre toi et ton frère, par exemple, que s’il y’a déjà entre toi et ton frère un contentieux latent et des griffes qui couvent comme une braise qui somnole sous la cendre et qui n’attend qu’un petit coup de vent pour faire un brasier !

    Un autre exemple simple. la grippe saisonnières elle dans l’air (exemple dans un bus avec la promiscuité, que tout le monde, ou un grand nombre, respire), et pourtant il n’ya que les faibles qui l’attrapes facilement !

    MERCI




    0



    0
    Anonyme
    15 décembre 2014 - 16 h 44 min

    RAPPEL pour les
    RAPPEL pour les lobotomisés
    .
    C’est un président qui a été élu démocratiquement et librement au suffrage universel par la majorité des algériens en présence d’observateurs internationaux qui ont validé le vote en reconnaissant sa légitimité !
    – LES RÉSULTATS des élections présidentielles
    le taux de participation est de 50,70%, ce qui représente 11 600 984 votants et 10 468 848 suffrages exprimés.
    Abdelaziz Bouteflika en obtient 8 531 311 ; 1 288 383 voix pour Ali Benflis, 382 030 pour Abdelaziz Belaid, 175 792 pour Louisa Hanoune, 105 232 pour Ali Fewzi Rebaine et enfin 58 154 voix pour Moussa Touati.
    Abdelaziz Bouteflika est donc officiellement élu comme le Président de la République avec 81,49 % des voix !




    0



    0
    Mouldi
    15 décembre 2014 - 16 h 29 min

    Lecteur musulman, mon frère
    Lecteur musulman, mon frère et mon ennemi,

    « Je tiens à te présenter moi-même cette publication .Je veux te parler, te dire de graves choses, les plus graves peut-être qui t’aient jamais été dites.

    Dans une précédente publication, une pudeur m’avait retenu.

    Je ne voulais pas te dire certaines choses pour te les laisser à entendre. Mais je veux ici te les faire entendre clairement car la mauvaise foi et l’ignorance des voleurs de prestige ont encore prise sur ta conscience.

    Tu représentes à leurs yeux une parcelle de pouvoir qu’ils veulent garder. Aussi doit-je d’abord dénoncer ton impuissance à éventer leurs pièges, à sentir tes erreurs.

    Je veux t’apprendre à leur poser des questions, à te poser des questions, pour éviter leurs pièges et tes propres erreurs.

    Commençons par le commencement.

    Ce commencement est dans la confusion, dans ton impuissance à voir clair. Tu sens bien ton mal, mais comment le nommes-tu ? Au lieu de te recueillir sur le mal , de poser des interrogations, de te demander : pourquoi donc suis-je colonisé ? Tu as simplement prêté l’oreille aux voix de la foire.
    Et comme les voleurs de prestige, comme le malheureux troupeau qu’ils exploitent, tu t’es écrié à ton tour « A bas le colonialisme » puis tu as prêté encore l’oreille aux vociférations de la foire. Et tu as voulu, à ton tour , nommer ton mal…

    Ne me prête pas l’oreille, mais l’attention pour comprendre les choses. Fais un effort d’imagination pour comprendre les choses.
    Fais un effort d’imagination pour me suivre, à pas de géant. Suis-moi à San-Francisco. Regarde avec tes yeux et ton intelligence et non avec tes oreilles.
    Cette ville et les milles aspects de la vie que tu vois sont l’œuvre de cet homme que tu aperçois là, penché sur son labeur, il travaille…Mais que signifie, en termes analytiques, en éléments primordiaux, cet acte magique par lequel l’homme transforme la nature et se transforme lui-même?

    Que signifie ce mot qui traduit à la fois la peine, la sueur de l’homme et la condition fondamentale de son bien-être, de sa sécurité et de sa puissance ? C’est ce mystère que je veux d’abord te révéler.

    Que fait l’homme qui travaille, qui crée par sa peine sa condition ? Il fait essentiellement une synthèse : la synthèse de l’homme, du sol et du temps… Maintenant que tu es initié à un grand mystère, poursuivons notre chemin, à pas de géant. Tu as traversé New York, tu as aussi contemplé Londres et Paris, tu as atteint Varsovie, et tu as poussé jusqu’à Moscou ou plus loin encore, jusqu’à Tokyo. Qu’as-tu vu ?

    Les aspects essentiels de la vie ont-ils essentiellement changé au cours du trajet, si tu l’as fait les yeux et l’esprit grand ouverts ? Tu as vu partout, les mêmes édifices, les mêmes routes, les mêmes usines, les mêmes ateliers, les mêmes machines, les mêmes écoles, les mêmes laboratoires.
    Et tu as vu aussi que c’est cela et rien que cela qui fait la condition de l’homme. Mais « cela », cette même synthèse de l’homme, du sol et du temps que tu as constaté de San Francisco à Moscou, « cela » comment se nomme-t-il dans l’histoire ?

    Tu le sais puisque toi- même, quand tu veux appeler les choses par le nom, tu le nommes la « civilisation occidentale ».
    Mais poursuivons encore notre voyage, en changeant d’itinéraire. Nous allons partir de Tanger, traverser l’Afrique du Nord, longer le littoral sableux de la Tripolitaine, traverser le Nil et le canal de Suez, visiter les pays du Moyen-Orient, nous enfoncer dans les territoires musulmans de l’Inde et atteindre Java. Qu’aurons-nous vu ? N’est-ce pas aussi les mêmes aspects essentiels de la vie : la même inactivité, la même pauvreté, la même ignorance, la même somnolence ? Mais comment s’appelle cette aire où règne le silence ? N’est-ce pas l’aire de la civilisation musulmane ? Cela aussi tu le sais. Mais ne me pose pas encore de questions. Complétons encore notre tour d’horizon pour tirer une conclusion générale.

    Après cet itinéraire dans l’espace, faisons un autre dans le temps. Reculons d’un millénaire dans l’histoire. L’aire musulmane s’étendait alors de Samarkand à Cordoue et l’aire occidentale de Londres à Moscou. Mais de Cordoue à Samarkand, c’était un chantier où travaillaient des penseurs, des savants, des docteurs, des artistes, des artisans…L’aire où l’homme réalisait la synthèse de la civilisation musulmane. Cependant que dans l’autre aire, de Londres à Moscou, régnait l’état féodal où l’homme vivait en « serf taillable et corvéable à merci ».

    Serais-tu tenté de faire un bond en avant, un bond de mille ans dans l’histoire ? Alors ne m’interroges pas sur l’avenir, je l’ignore. Je te dirais seulement cette parole de Celui qui sait : « Tels sont les jours. Nous les donnons tour à tour aux hommes »( coran.Al ‘Imrane 139 ndlr)

    Maintenant que nous sommes au terme de notre voyage, tirons plutôt une conclusion.

    Tu as constaté de visu que la condition de l’homme ne résulte pas des données ethniques, linguistiques, politiques ou géographiques. En effet, de San-Francisco à Moscou, il y a plusieurs langues, des races différentes, des systèmes politiques et des climats divers. Mais tu as constaté la même condition humaine, résultant du même labeur, de la même synthèse.

    Tu as constaté que cette condition est liée aux données générales d’une aire, qu’elle ne varie pas essentiellement d’un cadre institutionnel à un autre, d’une démocratie à une monarchie, mais d’une civilisation donnée à une autre.

    Tu as constaté, en un mot, que le destin de l’homme est profondément marqué par sa civilisation, qu’il s’élève ou déchoit avec elle. C’est cela la conclusion essentielle que je t’invite à tirer de ce voyage dans l’espace et dans le temps, c’est-à-dire dans l’histoire.

    Cette conclusion est capitale car elle constitue un critère et une méthode. C’est un critère pour éviter ta propre erreur et les pièges qu’on peut te poser pour déceler le faux, pour distinguer le patriotisme de la trahison. Car tu sais à présent que tout ce qui ne sert à réaliser la synthèse de l’homme, du sol et du temps est un faux dans l’histoire, donc un faux aussi dans la vie quotidienne.

    C’est aussi une méthode parce qu’en inspirant ta philosophie sociale, elle donnera à ton effort son efficacité maximum, elle donnera à ta vie le sens d’une flèche pointée vers une civilisation, c’est-à-dire, comme tu le sais, vers la seule condition humaine possible. Et maintenant que tu es en possession de ce critère et de cette méthode- dont je vais approfondir pour toi dans cette étude- je veux te faire réfléchir sur tes erreurs et tes illusions. Ton problème est faussé d’emblée quand tu le nommes d’un nom qui lui donne des frontières et qui donne à ton intelligence des œillères. C’est cela ce que tu fais quand tu parles de « problème algérien » ou de « problème yéménite », sachant pourtant que le mal est le même de Tanger à Java.

    As-tu le droit de nommer la peste de noms différents, ici la fièvre et ailleurs autrement ? Tu sais que du diagnostic découle la médication, et que si l’un est faux, l’autre est fausse fatalement. Et tu vois aussi le signe, mais tu ne vois pas ce qu’il désigne. En pays chrétien, mon frère, la croix est un signe qui désigne aussi le cimetière. C’est le sceptre de la mort. Dans un pays colonisé, la colonisation est aussi un sceptre qui désigne la colonisabilité. Pourtant, je ne t’entends jamais parler de ta colonisabilité, mais seulement de la colonisation.

    Tu ne dis pas « pourquoi je suis colonisé » ? Tu dis seulement : « je suis colonisé ». Tu ne parles pas de tes « devoirs » mais seulement de tes « droits ».

    Je sais que ton attitude stérile découle de l’absence d’un critère et d’une méthode. Tu écoutes tes erreurs et leurs mensonges. Car les voleurs de prestige te mentent, eux qui n’ont pas le souci de t’éclairer mais de t’éblouir, de te servir mais de se servir de toi pour détenir et garder une parcelle de pouvoir. Et pourtant, il est clair que pour détruire la plante vénéneuse, il faut l’atteindre dans son germe, à la racine. Or la colonisation prend racine dans la colonisabilité. Là où un peuple n’est pas colonisable, la colonisation ne peut s’établir sur son sol. Le peuple allemand n’est pas colonisé aujourd’hui, bien que le sol allemand soit occupé. Le colonialisme ne peut planter son sceptre que là où il y a le cimetière d’une civilisation, donc l’homme colonisable. Alors, maintenant, tu peux comprendre, je puis te révéler un autre mystère, entre la colonisabilité et colonialisme, il y a un pacte ;ils se donnent la main, eux aussi, à la foire où les voleurs de prestige monnayent ton destin, notre destin. Le colonialisme sait que la vocifération de la foire ne sont ni du patriotisme, ni de la politiques, ni de la culture, mais de

    la trahison, de la « boulitique », de la mythologie, de la magie, du mirage, de la mystification. Car tout ce qui ne sert pas à la synthèse de l’homme, du sol et du temps n’est rien dans l’histoire.

    Mais je te dois encore un éclaircissement, puisque par principe je ne dois pas te laisser entendre les choses, mais te les faire entendre. Tu peux t’imaginer qu’en somme le problème est presque résolu puisque aussi qu’ailleurs il y a, dans le monde musulman, l’homme qui peut entreprendre la synthèse d’une civilisation musulmane. Il n’y aurait plus en somme qu’à désigner à cet homme son but dans l’histoire. Mais si tu t’imagines cela, je te dirais que tu as perdu le sens de cette étude dès la première ligne et que ton premier pas avec moi est un faux pas. Alors je te dirais mon frère, que je ne parle pas de l’homme qu’ a avorté la faillite d’une civilisation, de « l’indigène » colonisable qui est encore plus ou moins colonisé, de Tanger à Java, mais de l’homme qui doit enfanter une civilisation.

    C’est dans ce but que j’ai posé dans cette étude le problème de l’homme et que j’ai défini la culture qui peut le créer. Mais ce n’est pas à la foire qu ’on peut créer ce créateur. La foire où palabrent les voleurs de prestige, ces faux travailleurs, ces faux créateurs. Au fait, que disent-ils ? Que dit celui-ci que je vois arranger sa imama (turban) et surveiller sa syntaxe ? C’est un fantôme surgi du temps passé, un revenant de l’époque de Haroun Errachid. Il cite, comme argument décisifs, les phrases précieuses d’Ibn en-Nadhim, la prose parlée de Hariri et les rimes étincelantes de Moutanabi. Et toi ébahi, toi fasciné par les mots, tu opines doucement du chef buvant le verbe de ce prêcheur de souvenirs.

    Et que dit celui-là qui arrange sa grimace des grands jours, sa grimace électorale en surveillant son nœud de cravate ? C’est le prêcheur des besoins nouveaux, il veut te convaincre en citant Victor Hugo et Voltaire et toi tu dodelines de la tête toujours…

    Mais au fond de toi, je vois une incertitude : tu rêves tantôt des fastes des milles et une nuits, et tantôt d’une voiture de marque et d’un fauteuil confortable, tu rêves, mon frère et on te fait rêver, mais la civilisation n’est ni un musée de vieux souvenirs, ni un bazar de nouveautés, c’est un chantier, une usine, un laboratoire où l’homme crée sa condition, en faisant la synthèse fondamentale de son pouvoir, du sol et du temps. Et c’est aussi un temple où l’homme peut -quand il veut respirer, s’inspirer- lever la tète au-dessus de son ouvrage et découvrir l’infini de Dieu, de Dieu qui inspire son génie et renouvelle son courage. C’est un temple où l’ignorance doit être attentive et pudique comme un point d’interrogation. Il faut « chasser du temple » l’ignorance expansive qui se répand en jactance qui est impudique comme un point d’exclamation »

    Malek Bennabi le 10 janvier 1951




    0



    0
    Larnaque
    15 décembre 2014 - 15 h 22 min

    « les rencontres de l’officine
    « les rencontres de l’officine américaine NDI avec des partis politiques de l’opposition et du pouvoir ainsi qu’une institution officielle,… » Merci d’être un peu plus précis la prochaine fois. Pourquoi ne pas nommer ces partis et cette instituion officielle?




    0



    0
    New kid
    15 décembre 2014 - 14 h 12 min

    La pauvreté elle-même ne peut
    La pauvreté elle-même ne peut être la cause de l’ingérence étrangère. Si tel était le cas, les pays européens en faillite seraient les premiers à souffrir de ce fléau. La politique de l’austérité a l’extrême en Europe, les « food banks » ou ce que l’on appellera chez nous « couffins de ramadan » qui ont poussés comme des champignons en Europe provoquent des émeutes et l’anarchie mais jamais des contemplations de « take over » par l’étranger.
    Par contre la faillite politique dans un pays de ressources illimitées, invite la main de l’étranger. Le néo-colonialisme ou plutôt le spectre de cette éventualité ne sert qu’à endormir un peuple sous la « hogra » et ou les élections « are rigged » continuellement pour la perpétuité de l’esclavage et de la corruption par une nomenklatura sans foi ni justice.
    Nous sommes à l’âge ou l’impérialisme est mort. Mais les dictateurs se font et se défasse pour avantager tel ou tel clan !




    0



    0
    Antisioniste
    15 décembre 2014 - 14 h 12 min

    Salamou 3alikoum
    Je ne suis

    Salamou 3alikoum

    Je ne suis pas dans les secrets des « dieux », et encore moins un stratège. Mais ce que vous appeler ingérence, probablement par souci de déontologie, (ce qui est tout à votre honneur). J’appel ca une déclaration de guerre, je peux me permettre de dire ca, car je ne suis pas soumis au même règlement que vous autres journalistes.
    Se que vous avez citer dans votre article, c’est tout juste des escarmouches de diversion pour mieux positionner ses pions. Ceci laisse planer une certitude (à vérifier et à ne pas écarter) que le conflit armée au sens propre du mot dans la région Nord Africaine est non seulement envisager, mais prévu.
    Peace is not good for business. Alors que dire quant on sait que le précieux or noir clignote, en plus?
    Qu’a essayer et continue de faire notre Algérie depuis quand vous savez? Monsieur le Ministre Ramtane Lamamra la dit à maints reprises, L’Algérie exporte la stabilité et la paix par le dialogue dans la région.
    Suis je entrain d’encenser Bouteflika et Cie?
    En aucun cas, mais il est permit de le croire, sauf que je ne vais pas m’attarder sur ce point insignifiant, au vu des risques réel qui plane au dessus, et autour de notre/mon pays.
    Ici même sur se site j’avais écrit que les occidentaux usa/eu, sont en train de nous caresser dans le sens du poil pour pouvoir nous saigner tranquillement. J’ajouterai, sans même bouger le plus petit doigt ou salir leur mains. Ne somme nous pas à l’ère des guerres par procurations (entre autres)?
    Pour ceux qui continue de croire que l’argent est le nerf de la guerre et le pouvoir au même temps, il est grand temps pour eux/elles de se réveiller, se dessaouler, ou se sevrer, c’est selon.
    Les USA n’aurais jamais atteint le niveau et la place qu’ils occupe sans une énergie abondante (relativement) et bon marché, le PÉTROLE.
    Car même le fric qu’ils impriment en quantité industriel (qui n’est rien de plus qu’un papier toilette colorer vénérer par les masses ignorantes) dépend du pétrole, sans compté le clavier que je suis entrain d’utilisé maintenant (entre autres).
    Nous (les êtres humain en général, et les one two three dont je fait partie en particulier) avons était suffisamment, parfois excessivement, conditionner (d’une façon ou d’une autre) que nous utilisons, par exemple le mot/terme NORMAL sans même en comprendre l’origine, le sens et les implications. Et cela dans toutes les situations, y compris celles qui nécessite de nous des efforts aussi bien intellectuel que physique.
    La chute des prix du pétrole par exemple, n’a rien à avoir avec se que nous raconte l’OPEP ou youcfi concernant les spéculations des spéculateurs, avec un sourcil foncé s’il vous plait. Et elle n’a rien a avoir aussi avec la découverte de gisements de gaz de schiste qui en plus d’être extrêmement nocive pour l’environnement et donc nous, est excessivement coûteux, peu dense énergétiquement parlant, et donc question rentabilité faudrait repasser dans au moins 30 ou 50 ans.
    La raison réel, et non divulguer par un accord tacite mondiale est en relation avec le pic pétrolier (qui n’existe pas, puisqu’ils le disent) dans un contexte d’une politique imposé de croissance illimité, ou les dettes des USA frôle les 60 000 milliards de dollars. Sans parler de la dettes des EU, dont la France « notre amie » est au environs de 1200 milliards de dollars, plus ou moins.
    Alors pourquoi laisser des bougnouls sauvage, inculte, et dangereux profité tranquillement d’une richesse qui devrait être la notre, alors que nous somme dans la mouise Messieurs?
    Est ce sage, et profitable (surtout) pour nous les civilisés de les laisser émerger de leur bougnoulité prouvé par nos éminents scientifiques, pour qu’ils puissent un jours devenir nos égal?
    Allé, faisons comme au bon vieux temps, descendons et confondons leur langage pour que nul ne comprend l’autre, et obligeons les à détruire cette tour qu’ils ont commencé à bâtir!
    Bon la, je simplifie mon point de vue, mais je crois que je ne suis pas loin de la vérité, que nul ne détient entièrement parmi les mortels arrogants que nous sommes.
    C’est étrange mais ca se termine toujours par presque les même question, dont la plus importante, à mon humble avis est:
    Que Faire Concrètement?




    0



    0
    Ahmed/RAIS/Anonyme
    15 décembre 2014 - 13 h 55 min

    EXTRAIT DE
    EXTRAIT DE LECTURE
    ___

    PRINTEMPS ARABE. Algérie: Déstabiliser l’Algérie par un «Printemps» via la Tunisie?
    .
    Depuis quelques jours, des informations font état d’une officine privée américaine liée à la CIA qui s’emploie, à partir de la Tunisie, à recruter des Algériens pour en faire, après une « formation », des acteurs et animateurs d’un « Printemps arabe » projeté en Algérie. Il s’agit bien de cette vitrine de la CIA, l’ONG « Freedom House » qui se déclare aider à la défense des droits humains, les libertés et la démocratie, dans les pays en déficit dans ce domaine. Sur le site de cette ONG apparaît, en effet, une annonce intitulée « Directeur de projet – Tunisie » où l’on relève que celui-ci sera chargé de développer et mettre en œuvre des programmes visant à soutenir la démocratie et les militants des droits humains ; gérer le programme du point de vue stratégique, financier, ressource humaine, communication, surveillance et évaluation ; entretenir des relations avec des organisations locales des droits de l’homme et leurs militants ; identifier les opportunités et élaborer, en coordination avec le directeur régional, des programmes de financement et d’organisations. Pour ce faire, « Freedom House » prend en charge les militants de première ligne qui luttent pour la « propagation de la liberté et de la démocratie dans le monde entier, dont la liberté de la presse, la liberté sur le Net ». Elle possède 13 bureaux extérieurs et 02 bureaux aux États-Unis.
    …. Des journaux tunisiens en ont fait état pour la formation de 200 Algériens qui résident en Tunisie, mais certains parlent de 350 dont 150 seraient des Tunisiens qui auraient participé à la « déstabilisation de la Tunisie et de l’Égypte ». Ces « cybers-collabos » …. en Tunisie ont contribué à cette « révolution des jasmins » sous la vigilance de «Freedom House » qui désormais a officiellement un bureau à Tunis pour « accompagner les Tunisiens … mutation démocratique ». Selon ‘‘Tunisie-secret’’ : « l’Algérie devait tomber en même temps que la Tunisie. En seulement deux mois (janvier et février 2011), il y aurait eu en Algérie près d’une vingtaine d’immolations par le feu. …. les studios d’Al-Jazeera étaient déjà installés à Oujda, au Maroc, dès le 23 janvier 2011 pour filmer des scènes d’insurrection jouées par des figurants marocains, à faire passer comme des scènes se déroulant réellement dans des villes algériennes. …..pour conclure ainsi : « le gouvernement usurpateur de la Troïka ne se contente pas seulement d’envoyer des centaines de djihadistes mercenaires en Syrie. Il complote aussi contre l’Algérie selon un agenda américano-qatari ».
    « Freedom House », selon Wikipédia, se déclare organisation non gouvernementale qui aiderait au « développement des libertés dans le monde. La liberté n’est possible que dans un système politique démocratique où les gouvernements sont responsables devant leur propre population ; où la loi est respectée ; et où les libertés d’expression, d’association, de culte et le respect des droits des minorités et des femmes sont garantis… ….Mais beaucoup sont unanimes, aussi, pour dire que cette organisation est une imposture ; créée pour défendre les intérêts américains et rien d’autre. Justin Raimondo (cet écrivain et libertarien américain rédacteur en chef du site web antiwar.com), peint l’organisation ainsi : « Les normes de Freedom House sont élastiques, et se plient aux ordres de la politique extérieure des États-Unis ».
    En effet quand on voit ses sources de financement (gouvernement des EU, les groupes privés tel Georges Soros) et les personnalités qui ont défilé dans son conseil d’administration (tels James Woolsey, ex-directeur de la CIA ; Samuel Huntington, l’auteur du ‘Clash des civilisations’ ; Zbigniew Brzeziński ,ex-conseiller à la sécurité nationale US ; Donald Rumsfeld, ex-secrétaire à la Défense des États-Unis et Paul Wolfowitz, ex-secrétaire adjoint à la Défense US) on est en droit de douter fortement sur les objectifs « humanistes » de cette fondation ! …..
    « Freedom House » est bien installée en Tunisie. Son objectif maintenant serait l’Algérie pour la mettre dans leur giron. Le programme y afférent cette fois est baptisé «nouvelle génération de militants pour la démocratie en Algérie » après avoir échoué en janvier et septembre 2011. Il serait supervisé, selon le quotidien « Alfadjr », par le ministre tunisien des droits de l’homme et cadre au mouvement Ennahdha, Samir Dilo. Le cheval de Troie serait une formation politique islamiste, dite« modérée » en Algérie.
    Ces blogueurs algériens impliqués travailleraient à déterminer les restrictions sur les libertés en Algérie et à définir les besoins sociaux de la population ainsi que se documenter sur la décennie dite « noire » et les « abus de pouvoir » durant ces années. En y combinant tout cela avec les conditions socio-économiques quelque peu difficiles des régions du sud, il est facile d’ériger une stratégie et des tactiques pour déclencher une révolte contrôlée et recomposer ensuite selon les objectifs souhaités.
    C’est, bien sûr, sans compter sur la vigilance et la méfiance acquise durant la colonisation et l’expérience forgée durant cette décennie de feu et de sang. La méfiance étant devenue génétique au point où il en est sorti deux expressions caractéristiques, percutantes telles « Espérer du miel du (derrière) d’une guêpe » ou « ne pas les croire même s’ils te rapportent le Paradis sur le creux de la main ». Les Algériens savent bien qu’aucun complot ne se décide et se programme s’il n’y a pas des mains supplétives à l’intérieur et à l’extérieur du pays qui le portent soit pour de l’argent, soit par cupidité, soit par vengeance ou carrément par traitrise. Ces genres existent comme partout ailleurs. Ce sont des canailles, des dégénérés, sans morale que le pouvoir, l’avidité et l’argent ont perverti jusqu’à l’avilissement. Ils savent les repérer et les réduire grâce à leur expérience dans l’adversité.
    Alors, 200 blogueurs ou 2000 ce ne sera pas un terrain facile pour nos félons arabes du 21ème siècle avec leurs AlJazeera, Alarabia, France 24, BBC Arabic, fussent-ils appuyés par « Freedom House », la « NED » et sa filiale Human Rights Watch, l’«Albert Einstein Institution», la « Senior Intelligence School de Fort Holabird », toutes vitrines de la CIA ou encore par celle qui se nomme « l’opposition algérienne à l’étranger » avec ses sites et TV spécialisés dans la subversion que financent des milieux connus hostiles à l’Algérie. Les Algériens sont toutefois appelés à plus de vigilance !




    0



    0
    Anonyme
    15 décembre 2014 - 13 h 52 min

    quand les autorités
    quand les autorités nationales autoritaires interdissent le dialogue ,sourdes aux revendications de la population ,aveugles à leurs conditions de vie difficiles , le SOS change de direction et s’adresse à ceux là mêmes (les occidentaux) auxquels font appel les gouverneurs nationaux autoproclamés ;
    l’algérie sortira renforcée après le départ du clan au pouvoir et de sa clientèle pour laisser place à des institutions réellement élues par la volonté du peuple ;
    la démocratie a existé en algérie avant la confiscation du pouvoir par le groupe d’oujda qui n’est pas une invention du colonisateur .




    0



    0
    New kid
    15 décembre 2014 - 13 h 48 min

    La pauvreté elle-même ne peut
    La pauvreté elle-même ne peut être la cause de l’ingérence étrangère. Si tel était le cas, les pays européens en faillite seraient les premiers à souffrir de ce fléau. La politique de l’austérité a l’extrême en Europe, les « food banks » ou ce que l’on appellera chez nous « couffins de ramadan » qui ont poussés comme des champignons en Europe provoquent des émeutes et l’anarchie mais jamais des contemplations de « take over » par l’étranger.
    Par contre la faillite politique dans un pays de ressources illimitées, invite la main de l’étranger. Le néo-colonialisme ou plutôt le spectre de cette éventualité ne sert qu’à endormir un peuple sous la « hogra » et ou les élections « are rigged » continuellement pour la perpétuité de l’esclavage et de la corruption par une nomenklatura sans foi ni justice.
    Nous sommes à l’âge ou l’impérialisme est mort. Mais les dictateurs se font et se défasse pour avantager tel ou tel clan !




    0



    0
    Abou Stroff
    15 décembre 2014 - 13 h 13 min

    je reprends une citation d’un
    je reprends une citation d’un grand révolutionnaire doublé d’un grand philosophe: « La cause fondamentale du développement des choses et des phénomènes n’est pas externe, mais interne; elle se trouve dans les contradictions internes des choses et des phénomènes eux-mêmes. » (Mao Zé Dong). ce que souligne avec fermeté Mao est le fait que les ingérences étrangères ne peuvent avoir d’impact que si elles trouvent des conditions internes idéales. par conséquent, la dénonciation des facteurs externes ne rime à rien si les contradictions internes ne sont pas correctement cernées pour être dépassées. or, il est tout à fait clair (malgré les aboiements des laudateurs attitrés du système) que le système rentier dont boutef n’est que le parrain du moment a atteint ses limites historiques et que le principal danger qui guette l’Algérie en tant qu’ Etat et Nation sont les couches rentières et prédatrices dont boutef n’est que le parrain du moment.
    moralité de l’histoire: il est inutile de rappeler que l’impérialisme (en tant qu’élargissement de l’exploitation de la force de travail indigène au profit du capital financier mondial) et par extrapolation, le sionisme (en tant que vestige colonial qui doit disparaitre en tant que tel), ne nous veulent pas du bien, bien au contraire. cependant, l’impérialisme et le sionisme sont effectivement des « tigres en papier » lorsqu’il font face à des Nation où l’osmose entre le peuple et ses dirigeants est totale (cas de Cuba, du Vietnam, de la chine, des dragons du Sud-Est asiatique, etc.). il est inutile d’avancer qu’une situation où un peuple est dirigé par un paraplégique muet ou par un cabinet de l’ombre muet pourrait refléter une quelconque osmose entre le peuple et ses dirigeants (apparents ou réels).




    0



    0
    Ahmed/RAIS/Anonyme
    15 décembre 2014 - 12 h 59 min

    Techniques de manipulation
    Techniques de manipulation des masses
    ___

    La subversion
    .
    « LA SUBVERSION est une action qui regroupe l’ensemble des moyens psychologiques ayant pour but le discrédit et la chute du pouvoir établi sur des territoires politiquement ou militairement convoités (Volkoff, 1986 ; Durandin, 1993). Elle vise à susciter un processus de dégénération de l’autorité pendant qu’un groupe désireux de prendre le pouvoir s’engagera dans une guerre « révolutionnaire » (Mucchieli, voir Volkoff, 1986). Un état peut utiliser la subversion afin de créer le chaos dans un pays étranger soit pour des raisons politiques ou militaires. Elle est la base du terrorisme et de la guérilla.
    .
    Les objectifs de la subversion sont:

    1-démoraliser la population et désintégrer les groupes qui la composent,
    2- discrédité l’autorité
    3- neutraliser les masses pour empêcher toute intervention générale en faveur de l’ordre établi (Mucchieli, voir Volkoff, 1986).
    .
    La subversion utilise les médias de masses pour manipuler l’opinion publique par l’entremise de la « publicité » que les nouvelles lui accordent après des actions spectaculaires (Mucchieli, voir Volkoff, 1986). Cette publicité survient car elle provoque chez l’auditeur un changement perceptuel envers les antagonistes comme une forme d’identification à l’agresseur (Mucchieli, voir Volkoff, 1986). Les autorités sont perçues de plus en plus faibles et irresponsables, tandis que les agents de subversion paraissent plus puissants et plus convaincus de leur cause (Mucchieli, voir Volkoff, 1986). L’opinion publique vacillera un jour du côté des agents subversifs. Sans oublier que les groupes subversifs peuvent utiliser la désinformation et la propagande dans les journaux et les radios leur appartenant pour renforcer la manipulation de l’opinion publique. »

    .
    DE PLUS, pour atteindre des groupes clefs, les agents subversifs peuvent utiliser plusieurs techniques en plus de la manipulation des médias de masse:
    1- intensifier les revendications légitimes, les besoins ou l’idéologie des groupes désignés,
    2- forcer un sous groupes se présentant comme le champion des intérêts du groupe (modèle) à faire des actions directes,
    3- mobilisation du groupe s’il y a attaque perpétrée contre un membre du groupe et finalement,
    4- la technique provocation-répression-appel à l’unité contre la répression (Mucchieli, voir Volkoff, 1986).
    .
    CETTE DERNIÈRE technique se fait en quatre temps :
    1- acte de brigandage pour forcer l’autorité à être répressive,
    2- répression de l’autorité que l’acteur doit faire percevoir comme une menace collective pour le groupe,
    3- augmenté le niveau de violence des actions afin d’augmenter la répression de façon circulaire et
    4- appel au front commun contre la répression en culpabilisant l’autorité et en justifiant les actes de brigandages du départ (Mucchieli, voir Volkoff, 1986).




    0



    0
    New kid
    15 décembre 2014 - 12 h 35 min

    Cette intrusion n’est rendue
    Cette intrusion n’est rendue plus facile que lorsque le terrain devient perméable, lorsque la moralité baisse et la corruption augmente. Lorsque les micros partis politiques accroissent et illustrant une bousculade pour le « koursi ». Egalement lorsque le pouvoir est quasiment vacant, alors qu’un clan se démène est redevient clientéliste et s’accapare impunément des richesses qui devraient renforcer l’économie interne.
    Le tube digestif avec l’importation sauvage sans régulation, la justice toujours en faveur des « beni-amiss » répandue, les biens en occident devenus monnaie courante avec les sorties de devises frauduleuses non contrôlée, Lorsque les lois sont systématiquement bafouées par ceux qui devraient impérativement donner un exemple, lorsque gaffes après gaffes les humiliations envers le pays restent impunies, car la nomenklatura et sa non transparence se protège dans un manteau de mensonges.
    Avec la baisse du prix du pétrole, la situation s’empire et redevient la politique des profiteurs avant la faillite et du après moi ; le déluge voulu et contemplé par l’étranger y trouvera des preneurs pour relever la vieille garde des laissés en rade par les colons.
    Les gouvernements se succèdent, les promesses jamais tenues reviennent comme des tsunamis et l’eau sous les ponts continue de s’engouffrer en direction des abysses.
    Le dictateur est toujours remplaçable par un autre dans une république bananière.




    0



    0
    zernadji
    15 décembre 2014 - 11 h 48 min

    le mal est en nous pourquoi
    le mal est en nous pourquoi l’occident ne casse pas les c………..aux chinois par exemple,walla au Brésil,wala à la Malaisie,tout petit pays qui joue dans la cour des grands ou bien singapour un rocher,même pas l’ Indonésie,parce que tout simplement nous avons tendu le bâton aux occidentaux nous avons crée les invitations à l’intervention directe et indirecte.notre faiblesse,est dans tout dans notre gouvernance dans nos juridictions dans nos lois dans notre mentalité dans notre économie extraverti basée sur l’import et sur les containers .nos tares sont immensément grandes à l’usure ils vont nous avoir nous ne pensons pas à protéger le pays en tant que nation mais nous pensons à protéger des clans des tribus des intérêts et des douars nous sommes dans le même schéma des années 1830 avant le débarquement de la France en Algérie.le pire est attendu,et les signes annonciateurs sont réunis,je ne lis pas dans une boule de cristal,mais tout y est pour fragmenter le pays et deviner la suite des événements ne dit on pas dans certains think tank que l’ Algérie est un grand pays ,il faut le dépecer.




    0



    0
    Rabah
    15 décembre 2014 - 11 h 42 min

    Le « gruyère » algérien.
    Le « gruyère » algérien.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.