Les bonnes intentions

Par Kamel Moulfi – Les fins d’année sont généralement pleines de bonnes résolutions à mettre en application l’année qui vient. Mais si le pouvoir a semblé respecter cette règle, ce n’est que pure coïncidence. La cause n’en est pas le passage à une nouvelle année, mais, on le sait, la chute des prix du pétrole qui a fini par alarmer les «décideurs». D’où ce télescopage de bonnes intentions dans le discours officiel qui fait croire que le temps de la fermeté et de la rigueur est venu et adieu le laisser-aller. On trouve ces «réorientations» dans les mesures décidées par les dernières réunions présidées par Bouteflika. Les plus spectaculaires sont certainement celles qui concernent le commerce extérieur et qui visent à contrôler le mouvement des marchandises à l’entrée et à la sortie des frontières. Les incohérences du dispositif en cours ont souvent été mises en évidence et dénoncées par les producteurs nationaux qui constataient que les profits étaient bien plus grands pour les importateurs favorisés par un marché de consommation qui avale tout ce qui vient de l’étranger. La contrebande faisait le reste en achevant de porter atteinte à l’économie nationale, comme on dit. Il n’est pas difficile d’établir la traçabilité de ce qui sort en fraude de nos frontières pour alimenter nos voisins. Les produits concernés sont dans les bilans publiés régulièrement par les services de sécurité consacrés aux saisies effectuées sur les trafiquants. Les dépôts d’où partent ces produits vers les frontières sont parfaitement localisés et il suffirait d’agir à la source pour tarir le trafic et soulager les éléments chargés de faire la chasse aux contrebandiers. Le sérieux des décisions prises par les pouvoirs publics se verra à ce niveau. Dès ce soir, on mesurera également le degré de détermination des autorités au bruit que feront les pétards et autres produits pyrotechniques, qui sont interdits sur le territoire national. On saura si le pouvoir a compris que la situation est grave. Pour information : en fin de matinée, aujourd’hui vendredi 2 janvier, le prix du Brent a pointé à 57,43 dollars le baril. Il s’est «stabilisé», ont commenté les experts, entendre par là qu’il n’est pas descendu au-dessous de 55,81 dollars qui a été son prix de clôture le 31 décembre 2014.
K. M.
 

Comment (5)

    Rabah
    3 janvier 2015 - 9 h 38 min

    L’enfer est pavé de bonnes
    L’enfer est pavé de bonnes intentions.




    0



    0
    selecto
    2 janvier 2015 - 19 h 45 min

    Nos compatriotes d’Illizi
    Nos compatriotes d’Illizi bloquent la transaharienne pour protester contre l’exploitation du gaz de shiste dans leur région, ça bouge.




    0



    0
    Anonyme
    2 janvier 2015 - 16 h 05 min

    LES BONNES INTENTIONS
    Les

    LES BONNES INTENTIONS
    Les transferts illégaux de l’Algérie en millions de dollars :
    2003 : 490
    2004 : 751
    2005 : 189
    2006 : 2.259
    2007 : 1.301
    2008 : 3.378
    2009 : 3.172
    2010 : 1.406
    2011 : 187
    2012 : 2.620
    soit un total de 15,753 milliards de dollars.
    soit l’équivalent d’environ 535.000 logements sociaux de type AADL.
    Quelle belle performance?




    0



    0
    Anonyme
    2 janvier 2015 - 15 h 45 min

    Par Patrouille à l’est (non
    Par Patrouille à l’est (non vérifié) | 2. janvier 2015 – 10:55
    Ou est passé tout cet argent ( 700 milliards de dollars ) argent du peuple Algerien ou sont ces usines clefs en mains pour les enfants de ce pays ? Quel est le futur des habitants de cette contrée ? Le gaz de schiste encore plus mortel tel pour l’environnement et l’agriculture au Sahara bien entendu ?
    Je vous laisse méditer ce hadith du meilleur homme depuis Adem qui est Mohammed sala Allaahou 3alaihi wasalam !….
    Abou Horaïra a dit : « Pendant que le Prophète était en réunion et parlait avec les fidèles, un nomade arriva et l’interrogea : – Quand viendra l’Heure ? Le Prophète continua ses propos (sans prêter attention à l’homme). L’un des assistants dit : – Le Prophète a entendu mais la question n’était pas à son goût. – Non, répliqua un autre, il n’a pas entendu. Quand le Prophète termina son enseignement, il demanda : – Où est celui qui a voulu savoir après l’Heure ? – C’est moi, ô Envoyé de Dieu ! répondit l’Arabe. – Lorsque la sécurité disparaîtra, attends-toi à voir l’Heure, annonça le Prophète. – Et comment la sécurité disparaîtra-t-elle ? interrogea l’Arabe. – Quand le pouvoir sera détenu par des gens indignes, prépare-toi à voir venir l’Heure. »




    0



    0
    Abou Stroff
    2 janvier 2015 - 15 h 14 min

    moua, ma seule et unique
    moua, ma seule et unique déception fut le fait de n’avoir pas entendu le bienaimé fakhamatouhoum présenter, pour la nouvelle année (et sa 16ème année de règne) ses voeux à ses SUJETS. dommage, car, si je l’avais entendu parler, dans son microphone, avec sa voix de soprano et son regard d’hypnotisé, mon moral aurait rejoint les cimes de la béatitude et l’ivresse des sommets. dommage, pour moi et tous ceux qui aiment leur fakhamatouhoum.
    question à deux doros: allons nous élire fakhamatouhoum, en 2024 pour un sixième mandat?
    PS: quant aux bonnes intentions, il n’est pas nécessaire d’être diplômé de Harvard pour comprendre que la pègre qui nous gouverne ne fait que frétiller du popotin, seule activité dans laquelle elle excelle, en attendant des jours meilleurs.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.