Elle a compris

Par Kamel Moulfi – La peur au ventre, les élèves des classes d’examen touchés par la grève, et leurs parents aussi, avaient fini par se résigner à l’année blanche devant un arrêt des cours qui paraissait interminable. Et contre toute attente, la ministre de l’Education, Nouria Benghebrit, réussit à renverser la vapeur pour ramener son secteur à la «normalité». Avec une seule arme, bien employée : la communication. Il y a aussi sa pugnacité et son stoïcisme qui ont fini par payer. Mais c’est surtout dans la communication que Nouria Benghebrit a excellé. Raillée, dès sa prise de fonction comme ministre, pour son parler insuffisant en langue arabe, et injustement attaquée sur d’autres aspects «identitaires», deux éléments d’une sensibilité extrême dans le secteur de l’éducation, la ministre ne s’est pas laissé intimider et n’a, à aucun moment, hésité à affronter les médias. Au moment de l’épreuve de force avec les syndicats et particulièrement le Cnapeste, elle a compris qu'il fallait qu'elle passe à l'offensive médiatique, quitte à se répéter, pour éviter le scénario «gaz de schiste» où la mauvaise communication a conduit à un mouvement de protestation qui s'étire à n'en plus finir. Ses propos semblant être mal interprétés ou déformés à chaque fois, la ministre de l’Education a désormais planté sa tente dans les rédactions d'où elle ne décampe plus. Résultat : elle a fini par convaincre les syndicats de reprendre le travail en annihilant les interférences et les court-circuitages. Rompue à l’exercice de communication par de très longues années de pratique professionnelle dans le monde de la recherche en sciences sociales, sans aucun doute démocrate convaincue, Nouria Benghebrit a pris appui sur un argumentaire fondé sur le vrai, et non pas, comme dans d’autres cas, sur la position d’autorité teintée par un mépris que cachent mal les propos démagogiques chez d’autres ministres confrontés à des situations similaires, comme celle de l’exploration du gaz de schiste par exemple où ils ont cru que le ton péremptoire ferait mieux passer le mensonge. Enseignants et élèves n’ont maintenant pour seul souci que de bien préparer les épreuves de fin d’année, pendant que les promoteurs de l’exploitation du gaz de schiste persistent à chercher une issue dans l’impasse qu’ils se sont créée.
K. M.
 

Comment (16)

    Anonyme
    24 mars 2015 - 7 h 04 min

    A Beau miroite tout ce que
    A Beau miroite tout ce que vous voulez mais je vois mon gosse âgé de 17ans et demi finir mal car bientôt la fin de l’année Comme ses collègues du clan zamar saidani voleur pris la le in dans le sac et possede 3 millions d’euros en plus des apparts sui ont coute … Ghoul que l’on surnomme monsieur 20% ami du Rc coc du chinois blackliste partout ailleurs dans le monde …etc …chut l algerie est menacée dans ses fondements l férié est en voie d’éclatement l’heure Est grave Très grave




    0



    0
    NIFF
    24 mars 2015 - 5 h 58 min

    Rien à attendre d’elle à
    Rien à attendre d’elle à part achever le travail de destruction de l’éducation national et combattre en utilisant la presse complice les professeurs le plus compétents, les profs de mathématiques et de sciences (cnapest ) qui ont un salaire inferieur à un modeste policier, surtout depuis leur manifestation, ou même à une secrétaire de sonatrach. Continuez à vous faire manipuler par cette, cette « grande » dame venu d’ailleurs, pour rester poli.




    0



    0
    anonyme
    23 mars 2015 - 21 h 32 min

    Par Mohammed (non vérifié) |
    Par Mohammed (non vérifié) | 23. mars 2015 – 19:00
    du calme mohamed, elle est mariée




    0



    0
    Quenelle
    23 mars 2015 - 21 h 26 min

    Trop d’éloges pour si peu !

    Trop d’éloges pour si peu !
    En fait, jusqu’à présent aucune décision salutaire concernant ce qu’elle propose comme réforme n’a été enclenchée . Ses effets d’annonce ne séduisent que ceux qui veulent les croire . Je n’en fait pas partie .
    Ses « conseillers » connaissent peu ou pas du tout de quoi il en retourne .
    Le fameux CD sera un cas d’école sous peu !




    0



    0
    Anonyme
    23 mars 2015 - 21 h 22 min

    Il y’a quand même une
    Il y’a quand même une différence entre elle et Saadani!




    0



    0
    Jafnouhou
    23 mars 2015 - 20 h 47 min

    Ah! si elle pouvait être
    Ah! si elle pouvait être Présidente de la République!




    0



    0
    abdelkader
    23 mars 2015 - 20 h 08 min

    Autant cette dame a de la
    Autant cette dame a de la classe dans son approche, autant on est sceptique, l’éducation c’est le pilier de la société, malheureusement dans tous les débats actuels dans la société, on ne parle que d’argent, de plagiat, de malversations, d’impunité, de passe droit, comment voulez vous que cette jeunesse hyper connectée puisse s’émuler, et s’investir à plus d’efforts? quand de l’autre côté on a favorisé le népotisme, la triche, la chkara en toute impunité. avec toutes les meilleures volontés du monde, la ministre astreinte à gérer un secteur, où la qualité de l’enseignement est envoyée aux calandres grecques là où les problèmes d’intendance ( salaires et exiguïté des classes, et autres) dominent et éclipsent toute approche rationnelle de réforme. On peut applaudir sa verve et son charisme, mais il faut beaucoup pour remettre ce secteur sur rails.




    0



    0
    Anonyme
    23 mars 2015 - 20 h 03 min

    quand est-ce que vous nous
    quand est-ce que vous nous parlez du ministre de l’agriculture?




    0



    0
    Mohammed
    23 mars 2015 - 18 h 00 min

    cette femme est compétente,
    cette femme est compétente, elle a aussi du charisme et en plus elle est belle !




    0



    0
    Anonyme
    23 mars 2015 - 16 h 57 min

    Pas si « injustement » que ça,
    Pas si « injustement » que ça, cher AP




    0



    0
    anonyme
    23 mars 2015 - 16 h 16 min

    tahya ya tahya el djazaïr!
    tahya ya tahya el djazaïr!




    0



    0
    ghazel Dilmi
    23 mars 2015 - 14 h 30 min

    Le parti pris de Kamel
    Le parti pris de Kamel Moulfi, c’est plus qu’un point de vue, c’est de l’éloge à l’égard de madame Benghobrite que je respecte son dévouement professionnel montré lors des négociations avec les syndicats. Où est ton impartialité ? Ce revirement peut-être à cause des menaces proférées contre toi par le clan au pouvoir (épée de Damoclès) hahaha




    0



    0
    tahia el djazair
    23 mars 2015 - 12 h 28 min

    non il y a d’autres ministres
    non il y a d’autres ministres qui s’en sortent essaient de faire quelque chose dans la nasse politique où se trouve le gouvernement … en plus de Lamamra excellent ministre et Nouria Benghebrit ( une vraie résistante républicaine et intègre qui est lynchée quotidiennement par ce qu’il y a de plus arriéré et de plus vil dans le corps de l’enseignement et qui a ruiné l’Algérie depuis 1978 ) … on doit aussi citer le ministre Bedoui qui a compris l’enjeu de la jeunesse et qui essaie d’animer un grand secteur méprisé par les algériens de la « Rokia », du trabendisme et de la corruption et qui ne savent pas que la formation professionnelle est à la base même de la réussite de l’economie allemande … on doit aussi et surtout citer Mohamed Aissa le jeune ministre des affaires religieuses qui mène, seul, une lutte épique contre le vrai cancer de l’Islam et de l’Algérie : l’idéologie médiévale , monarchiste et sioniste du Wahabisme et sa terreur qui a ruiné la civilisation musulmane …Il y a aussi le ministre de la santé Boudiaf , un digne cadre algérien courageux et travailleur qui lutte comme un diable contre la catastrophe de la santé publique et qui est le seul ministre qui obtient des résultats sur le terrain … on peut citer aussi Tebboune , un ministre qui rempli son fauteuil , bon communicateur et qui réalise son plan dan son aspect quantitatif mais qui doit s’attaquer à la question urbaine catastrophique et à la problématique environnementale des cités et des villes .le ministre de l’hydraulique aussi , malgré les retards injustifiés en matière de réseau national ..seulement ces bons ministres ne peuvent rien faire seulement avec leur engagement volontariste (entourés de médiocrités et soumis aux interférences de la corruption générale algérienne ) et sans une vision de gouvernement synchrone et une solidarité politique du pouvoir … les plus mauvais pourquoi ne pas les citer : la catastrophe des routes et du transport … la communication désastreuse coupable du chancre du gaz de shiste et responsable de la wahabisation des medias lourds et privés et de la médiocrité de la presse et de la TV algérienne … la catastrophe de l’écologie dans le pays le plus riche mais le plus sale du monde … la catastrophe de la criminalité et de la justice … la catastrophe de la jeunesse livrée à elle-même , la catastrophe du sport algérien et du foot … MAIS BON , que peuvent faire , après tout , les meilleurs ministres ou les meilleurs cadres , avec un président diminué et absent, une classe politique corrompue et inculte et des élites et des populations démissionnaires et resquilleuses qui trichent avec leur avenir et qui se rendent indignes de s’élever à l’aspiration et à l’intelligence de citoyenneté , de peuple et de nation




    0



    0
    New kid
    23 mars 2015 - 11 h 37 min

    Voilà une femme avec une
    Voilà une femme avec une vision, que les vieux démons ne pourront salir ou toucher. Sa candeur reste la clé de la sauvegarde et de la réhabilitation de l’éducation en Algérie.
    On ne peut que lui souhaiter une réussite pour redorer le blason de notre jeunesse autrement vendu aux enchères par ces incubés du moyen- âge.




    0



    0
    anonyme
    23 mars 2015 - 10 h 51 min

    Drôle de grand écart entre
    Drôle de grand écart entre Benghobrit et les gaz de schiste!




    0



    0
    fatigué
    23 mars 2015 - 9 h 59 min

    il n’y a seulement que deux
    il n’y a seulement que deux (02) ministres dignes de ce nom dans notre bled:
    Benghabrit
    Lamamra
    tout le reste ………c’est dommage !




    0



    0

Les commentaires sont fermés.