Insulte aux martyrs

Par Karim Bouali – Une gerbe de fleurs et… des chaînes interminables pour le lait en sachet, le jour de l'Indépendance ! Voilà, en somme, les deux événements qui ont marqué cette date historique du pays. L'histoire de l'Algérie est-elle en train d'être banalisée sciemment ? Les hauts faits de guerre de nos martyrs sont-ils en train d'être effacés au fur et à mesure que le temps passe ? Qui cherche à éteindre la flamme de la révolution de Novembre ? Qui veut réduire ce fait majeur dans l'histoire contemporaine de l'humanité à une littérature épistolaire protocolaire ? Où sont les conférences et les expositions-photos ou les projections de films spécialement dédiées à la commémoration du 5 Juillet ? La génération qui a libéré le pays de l’occupation coloniale n’a pas entièrement disparu et parmi les moudjahidine qui en font partie, il y en a qui sont, heureusement, encore là pour témoigner et alimenter la mémoire des nouvelles générations qui n’ont connu ni les affres du colonialisme et les douleurs de la guerre de Libération, ni la liesse populaire de l’indépendance, le 5 juillet 1962. Mais ces témoins acteurs de l’histoire immédiate du pays ont-ils été sollicités pour apporter leur contribution inestimable, irremplaçable ? Les quelques actions à portée éducative qui ont été initiées par de petites associations n’ont pas été médiatisées autant que les galas de rues qui n’apportent rien, en dehors de menus profits financiers. L’opposition politique a également une responsabilité dans ce fiasco du 5 juillet. Elle s’est beaucoup agitée avant et peu après le 17 avril, à l’occasion de l’élection présidentielle, mais semble considérer que le devoir de mémoire n’entre pas dans son programme, ce qui expliquerait l’absence d’initiatives, de sa part, elle aussi, pour marquer dignement le 5 Juillet. Souhaitons que d’ici le 1er novembre, soixantième anniversaire du déclenchement de la lutte armée de libération nationale, elle se rattrape. Il faut rappeler que, depuis le dernier défilé militaire de 1987, sous Chadli, les fêtes nationales n'ont cessé d'être déconsidérées jusqu'à devenir des célébrations sans inspiration, voire sans intérêt. Une nation qui humilie ses martyrs est indigne.
K. B.
 

Comment (32)

    salim
    7 juillet 2014 - 0 h 53 min

    Par Laetizia (non vérifié) |
    Par Laetizia (non vérifié) | 6. juillet 2014 – 21:52

    Puisque vous savez que c’est le système qui est à l’origine des problèmes des citoyens pourquoi faites vous reporter ces tares sur ces citoyens.
    Vous reconnaissez qu’ils sont victimes du système et de l’autre vous les chargez de quolibets qui ne font pas plaisir à lire.
    Il faut savoir ou vous voulez en venir avec vos écrits.
    Et quelle est réellement votre cible !




    0



    0
    mahdi
    7 juillet 2014 - 0 h 30 min

    J’ai dit dans un commentaire
    J’ai dit dans un commentaire il y a une annee que la « nation » algerienne n’existera plus dans 4 ou 5 ans. Tout les ingredients sont la. Il ne reste a la france que de trouver « la solution » en ce qui concerne la communaute algerienne en france et la boucle sera bouclee !




    0



    0
    Antisioniste
    6 juillet 2014 - 22 h 22 min

    Salamou 3alikoum
    @ ugustin n

    Salamou 3alikoum

    @ ugustin n ‘taghast (non vérifié) | 6. juillet 2014 – 21:42

    Une langue morte est une langue qui n’est plus utilisé/parler couramment, est ce n’est pas du tout le cas de la langue Arabe que vous méprisé tant. Elle a était utilisé par de grands noms Amazigh musulmans tel que ibn khaldoun dans ses œuvres à titre d’exemple, et continue de l’être par des centaines de millions d’êtres humains à travers la planète.

    La langue Amazigh peut bien devenir une langue morte comme le Latin le Créole et l’Akkadien, si des efforts pensée intelligemment et appliquer soigneusement ne sont pas fait hors l’instrumentalisation, et ce n’est certainement pas avec des positions et des commentaires comme le vôtre que cela sera possible.

    Cordialement




    0



    0
    Laetizia
    6 juillet 2014 - 20 h 52 min

    Par salim (non vérifié) | 6.
    Par salim (non vérifié) | 6. juillet 2014 – 18:17
    Vous n’êtes pas le premier à me faire ce genre de remarque stupide. Si vous ne partagez pas mon constat, dîtes moi plutôt où je me trompe .
    Le fait que je dénonce cet état d’ignorance dû à l’échec de notre système éducatif ne signifie pas que je me pose en personne supérieure. Je suis l’égale de tous et je mets ma prise de conscience au service des miens afin que chaque citoyen soit mieux instruit, un jour prochain.
    Je suis patriote et j’aime mon pays, je souhaite qu’on se sorte de ce marasme ! Et c’est en organisant de grands mouvements de formation et de mise à niveau qu’on s’en sortira. D’autres peuples l’ont fait avant nous, prenons exemple..
    @ karimdz ne vous adressez pas à moi, vous ne savez même pas ce qu’est l’Algérie.




    0



    0
    ugustin n 'taghast
    6 juillet 2014 - 20 h 42 min

    La prémiére des injustices
    La prémiére des injustices faite à ce pays l’algérie algérienne,c ‘est celle de lui imposer comme langue officielle la langue d’un peuple envahisseur venu d asie mineure , l’arabe ,une langue morte , et de lui refuser à ce pays l’algérie sa langue originelle la langue amazigh !
    Aucun développement ni prospérité ne seront fiables et durables tant que cette premiére et grave injustice du déni identitaire envers l’algérie algérienne ne sera pas corrigée !
    L’humiliation identitaire d un peuple par une autre doctrine imposée ,l’arabisme ,ne fera jamais la cohésion d une nation!




    0



    0
    Mohamed el Maadi
    6 juillet 2014 - 20 h 18 min

    [email protected]
    Pour ma part et je dis

    [email protected]

    Pour ma part et je dis bien ma part, le régime des généraux est un mythe monté de toute pièce et a qui a servi cette mythologie ? Au Maroc et a la France pour nous faire chanter.
    Car en Birmanie la junte militaire qui est réelle personne n’en parle et croyez moi que les généraux birmans ne sont pas des saints !




    0



    0
    selecto
    6 juillet 2014 - 19 h 26 min

    @Par mellah hocine (non
    @Par mellah hocine (non vérifié) | 6. juillet 2014 – 18:07

    Ceux qui t’ont insulté ont bien compris le sens de ton anecdote, oui le pouvoir fait tout pour effacer le souvenir du sacrifice des choudada parce qu’il n’est pas concernés par ces sacrifices.




    0



    0
    REDA
    6 juillet 2014 - 19 h 06 min

    je veux juste savoir : quand
    je veux juste savoir : quand quelques algériens parlent du régime mafieux qui a fait de l Algérie ce qu elle est aujourd’hui ils incluent dans ce régime la mafia des généraux?
    Merci d éclairer ma lanterne




    0



    0
    karimdz
    6 juillet 2014 - 19 h 02 min

    Laetizia, les algériens ont
    Laetizia, les algériens ont prouvé à plusieurs reprises combien ils étaient patriotiques, et leur patriotisme n est plus à démontrer, il est mondial.

    Mais peut etre que c est toi finalement qui n est pas patriote et qui a la mémoire qui flanche…




    0



    0
    Mohamed el Maadi
    6 juillet 2014 - 18 h 41 min

    Les Vrai Algériens ont
    Les Vrai Algériens ont compris le manège, il faut faire disparaître la révolution du 1 novembre 1954 et effacé les fondamentaux de notre lutte et pourquoi ? Parce que « l’Algérie » commence a se standardiser et devient la belle prostituée de la France en un mot une maîtresse fréquentable!!




    0



    0
    Laetizia
    6 juillet 2014 - 18 h 13 min

    Par mellah hocine (non
    Par mellah hocine (non vérifié) | 6. juillet 2014 – 18:07
    Quand je disais que le peuple « tcheliqisé » est ignare ! Ces gens ne travaillent pas, ils ne savent pas ce qu’est un jour férié, ils ne sont bons qu’à bouffer et regarder les TV arabes pour perpétuer l’œuvre d’importation suprême et gommer à jamais l’histoire et la dignité de notre pays ! Ils sont de plus en plus étrangers au pays et bientôt ils seront majoritaires. À Alger, des palmiers ont été transplantés tous les mètres pour les accueillir !




    0



    0
    salim
    6 juillet 2014 - 17 h 17 min

    Par Laetizia (non vérifié) |
    Par Laetizia (non vérifié) | 6. juillet 2014 – 12:06
    Le public ignorant vous remercie Mme la science et puits du savoir.




    0



    0
    mellah hocine
    6 juillet 2014 - 17 h 07 min

    Ce SAMEDI 5 JUILLET 2014 –
    Ce SAMEDI 5 JUILLET 2014 – 8h30- une petite foule, une dizaine de personnes, facture d’eau (ADE) à la main, faisant la chaine devant les bureaux de l’ADE.
    Un passant leur lança que c’est le 5 juillet et c’est férié.
    Ces pauvres personnes, d’un air étonné, se regardaient et disaient: Mais c’est vrai !!! On a complétement oublié.
    Eh oui, ces pauvres gens ont oublié,oublié par la faute de nos gouvernants qui n’ont rien fait pour célébrer LA FETE DE L’INDEPENDANCE.
    Une insulte aux martyrs, une grosse insulte à ce peuple.




    0



    0
    karimdz
    6 juillet 2014 - 15 h 45 min

    J avais envoyé un message pas
    J avais envoyé un message pas publié, mais je ne vois pas non plus le rapport entre la célébration du 5 juillet et l hommage aux martyrs qui ont rempli leur devoir, et la file d attente pour le lait.

    Sans vouloir défendre l Etat, les algériens ne connaissent plus les files d attentes que nos aieux subissaient pour tout. Il fallait le rappeler.

    Ceci dit, cela manque de manifestations plus joyeuses, comme en europe, concerts et feu d artifice dans chaque ville.




    0



    0
    Adel
    6 juillet 2014 - 15 h 08 min

    Quel raccourci nul. Ou est le
    Quel raccourci nul. Ou est le rapport entre le 5 juillet et ceux qui font la chaine pour un sac de lait.
    Au lieu de fustiger le comportement irresponsable de certains citoyens, qui n’hésitent a acheter du pain pour le jeter après. 2 millions de baguette jetées chaque jour.
    Les salopards trafiquants qui utilisent la pourdre de lait subventionnées à d’autres produits autre que le lait.
    De grace arrêtez de déblatérer sur un gouvernement qui met des sommes colossales pour aider les plus démunis.
    Hélas il y a des rapaces qui ne craignent ni Dieu, ni l’état.
    Ils sont à pendre haut et cout.




    0



    0
    Rouichedz
    6 juillet 2014 - 15 h 02 min

    En tous les cas moi et comme
    En tous les cas moi et comme chaque annee, j’ai mis le drapeau au balcon meme si pour certain de mes voisins je passe pour un plouc parai-il.




    0



    0
    Rouichedz
    6 juillet 2014 - 14 h 54 min

    Parce que ceux qui sont au
    Parce que ceux qui sont au pouvoir ne savent pas ce que veut dire « etre libre et independant ».

    D’ailleurs, Il n’ontjamias pas connu les souffrances des familles algeriennes durant la revolution et encore moins les maquis de l’interieur puisqu’ils etaient en famille et au chaud soit a Oujda (Maroc) soit a Guardimaou (Tunisie).




    0



    0
    karimdz
    6 juillet 2014 - 14 h 37 min

    Zerouk, il n y aura pas de
    Zerouk, il n y aura pas de detachement militaire algérien à la fete nationale francaise, en dépit de l insistance francaise.

    Et meme l eventuelle participation symbolique de 3 haut gradés, n est pas du gout de l armée algérienne.




    0



    0
    Zerrouk
    6 juillet 2014 - 14 h 26 min

    Pourquoi voulez vous que les
    Pourquoi voulez vous que les dirigeants actuels de notre chère patrie célèbrent le jour de notre indépendance, qu’est le 5 juillet alors que le 14 juillet approche, il faut pas tout mélanger, chacun célèbre sa fete, la question aurais du se poser si Tayeb El Watani était vivant à la tete de l’Etat mais à l’heure actuelle ce n’est pas le cas, ils vont meme envoyer un détachement militaire pour les représenter aux festivités de leurs maîtres, moi je souhaite à Boutef qu’il marche et qu’il participe au défilé des français pourquoi pas ce ne sont pas les militaires français qui l’ont gueris, nous le peuple on participe pas, on meurt ici dans notre patrie.




    0



    0
    MégaPatriotDZ
    6 juillet 2014 - 14 h 17 min

    @ Abou Stroff
    100 % d’accord

    @ Abou Stroff
    100 % d’accord avec toi
    A quoi bon fêter une indépendance confisquée. L’indépendance chèrement acquise en 1962 fut rapidement confisquée par les planqués du clan d’Oujda à l’issue du coup d’état contre le GPRA. Les imposteurs d’Oujda qui n’ont gouvernent n’ont du coup pas trop intérêt à rouvrir ce chapitre de l’histoire. Nous commémorerons dignement le 05 juillet 1962 lorsque nous ne serons plus gouvernés par des imposteurs, lorsqu’adviendra la 2nde république.




    0



    0
    nouria
    6 juillet 2014 - 13 h 45 min

    merci laticia….
    merci laticia….




    0



    0
    karimdz
    6 juillet 2014 - 13 h 40 min

    Je vois pas très bien non
    Je vois pas très bien non plus le lien entre les martyrs qui ont fait leur devoir et la file interminable pour le lait. A ma connaissance, les fils d attente que nos aieux ont connu, à quelques exceptions près, n existent plus en Algérie.

    Il faut raison garder, et de toute manière, meme si effectivement les ceremonies manquent de dynamisme.




    0



    0
    00213
    6 juillet 2014 - 13 h 25 min

    L’insulte aux Martyrs a
    L’insulte aux Martyrs a commencé par la construction du Maqam el Chahid par SNC Lavalin.




    0



    0
    Anonyme
    6 juillet 2014 - 11 h 50 min

    Les traitres de la nation

    Les traitres de la nation sont partout et dans tous les domaines:

    Publié par le journal EL_WATAN.

    « Il veut faire main basse sur les verts : Le projet diabolique du Qatar ».

    Le jeu trouble de Raouraoua

    L’opération se déroule dans l’«intimité» de la FAF, car Mohamed Raouraoua «n’informe ni le ministère des Sports ni aucune autre autorité politique du pays», à en croire une source de la FAF. Ainsi, l’opération se prépare en catimini et dans l’ignorance totale des autorités algériennes. Pourquoi le patron de la FAF a-t-il agi de la sorte ? Personnage influent dans le milieu sportif national, M. Raouraoua est un homme ambitieux, qui veut gravir les échelons du football mondial et n’ignore pas que Doha est devenue une rampe de lancement. Et avant de retourner au Brésil où il doit assister à la suite de la Coupe du monde, c’est lui qui donne ordre à son staff de conduire l’équipe nationale à l’aéroport d’Alger pour s’envoler à destination de Doha. L’équipe nationale s’exécute. Mais une fois à l’aéroport international d’Alger c’est le grand cafouillage. Le ministre des Sports, Mohamed Tahmi, est dépêché en urgence pour empêcher le départ des Verts. Ordre aurait été donné par la présidence de la République d’annuler immédiatement le déplacement de l’équipe nationale. Un camouflet a été évité de justesse.




    0



    0
    Anonyme
    6 juillet 2014 - 11 h 28 min

    Retraite anticipée de
    Retraite anticipée de généraux, le ménage continue dans l’armée algérienne –

    vraiment, nous sun pays des déssins animés (miki).

    On met des généraux en retraite, alors que le président malade, incapable de marcher ou de parler veut se maintenir à vie…
    Expliquez moi c’est quoi cette équation du diable.

    Je pense qu’il n’ya que le bon dieu qui mettrait le fauteuil roulant en retraite.




    0



    0
    Anonyme
    6 juillet 2014 - 11 h 14 min

    ce pouvoir mafieux a

    ce pouvoir mafieux a insulter:

    L’histoire de l’Algérie
    L’identité Algérienne
    La culture Algérienne
    Le citoyen Algérien
    Les martyres
    Le peuple
    l’Algérie et sa dignité
    Les compétences Algériennes
    Les HOMMES honnêtes
    Les nationalistes
    Ce pouvoir mafieux des Harkis a vidé l’Algérie de son Âme…Mais elle est juste en état d’hibernation…Elle va finir par se réveiller.




    0



    0
    Laetizia
    6 juillet 2014 - 11 h 06 min

    Je reposte ici un commentaire
    Je reposte ici un commentaire sur l’édito. précédent de K. Moulfi que j’ai posté tard dans la nuit, tout ça se rejoint, l’obsession du lait, les fous rires, l’absence de célébration digne du nom, etc. :
    — M. Moulfi, je ne suis pas d’accord avec le ton de votre article.
    Bien sûr qu’il y a eu triomphe, le triomphe de la justice, le triomphe du peuple amazir algérien sur ses oppresseurs. Vous savez les sacrifices consentis par notre peuple et la grandeur de notre guerre de libération.
    Le problème ne réside pas dans les intervenants anciens moudjahiddines, leurs qualités d’expression ou l’intensité des combats qu’ils ont dû mener, car un acte de courage si infime soit-il et qui s’associe à des milliers d’autres, a sûrement contribué à nous libérer.
    Le problème, comme vous le soulignez d’ailleurs, est bien le public, sa qualité d’écoute, sa réceptivité, sa curiosité vis-à-vis des faits, son « empathie ».
    Le public, M. Moulfi, est ignorant, non pas parce qu’on ne lui aura pas assez répété la grandeur de la guerre de libération et l’héroïsme de la résistance à la colonisation durant 132 ans, mais à cause de la manière dont cette histoire lui a été inculqué : précisément le vecteur de cette transmission et le non ancrage de ce savoir par la lecture intensive, sa non imprégnation par des visites ne serait-ce que de quelques lieux symboliques de notre histoire.
    La langue arabe importée (comme quasiment tout depuis 30 ans) a coupé les esprits de la compréhension de ce qu’était l’Algérie colonisée parce que ceux qui, prétendument « instruisent » nos jeunes, le font dans l’arabe de l’arabie saoudite et ne savent pas ce qu’est ce pays, ne veulent pas non plus le savoir, ils cherchent à le transformer, à le dépersonnaliser, à le conformer à la vision arabisante intégriste qu’ils manigancent dans leurs petits esprits incultes, à lui coller une identité qui n’est pas la sienne.
    Nous en avons un exemple frappant en la personne de karimdz qui poste une nouvelle fois sans vergogne, un commentaire on ne peut plus insultant et mensonger sur l’histoire de notre noble pays.
    Ils ne peuvent pour la plupart d’entre eux comprendre ce que furent les fondateurs du nationalisme et d’où provenait leur culture nationaliste. Ils ne peuvent donner à réfléchir à s’inspirer, à se sentir fier, ils ne peuvent donner ce qu’ils n’ont pas. Leur culture fondamentale, n’appréhende pas celle qui a donné nos grands hommes, ni même les plus modestes. La leur, ils vont désormais la chercher chez abou djahl le sioniste travesti en « musulman » intégriste lui-même travesti aux yeux du peuple (pour l’intimider) en « rigoriste » pseudo « salafiste ».
    Comment ces jeunes gens pris de fous rires face à des paroles graves, à des faits aussi douloureux et décisifs pour nos existences à tous, comment pourraient-ils se retenir de rire ? c’est « bled mickey » (encore une expression auto flagellatrice) qui se joue sous leurs yeux incrédules. Ils n’ont aucune conscience que ces actions ont eu lieu un jour pas si lointain.
    Ce détachement calamiteux est dû à l’enseignement arabisé désalgérianisé qu’on leur a donné. La guerre d’Algérie, la colonisation, la résistance, le nationalisme, le 8 mai ou même le 5 juillet ? un ramassis de dates sans âme pour eux, tout ça flotte dans leurs esprits sans s’ancrer à quoi que ce soit de solide.
    L’école, M. Moulfi, toujours elle, a fabriqué des mutants tout juste bons à suivre des feuilletons arabes et à copier leur mode vestimentaire tout droit sorti du désert, la nature ayant horreur du vide …

    Tahya El Djazaïr !
    Et à bon entendeur salut!




    0



    0
    New kid
    6 juillet 2014 - 11 h 03 min

    Soyons franc et honnêtes.
    Soyons franc et honnêtes. Pourquoi les célébrations sont abandonnées ? Avec un président sur un fauteuil roulant, le moins d’exposition, le mieux pour le clan !
    Un jour Férié en plus pour compter les shkaras et laisser le peuple dans son oisiveté habituelle. Et puis on ne peut être au four et au moulin. Qui fera la queue pour le sachet et la baguette de pain ?
    Les martyrs depuis 62 ont été oublié comme d’ailleurs les promesses et l’indépendance promises.




    0



    0
    Anonyme
    6 juillet 2014 - 10 h 53 min

    En Algérie les gens au

    En Algérie les gens au pouvoir ont tout fait pour faire oublier au peuple la signification du 1er Novembre et du 5 juillet. Notre emblème National est remplacé par un petit ballon rond plein d’air et des posters géants du fauteuil roulant qui s’affiche comme une star d’hollywood qui a raté sa carrière..

    Tant-que des harkis sont pouvoir, l’Algérie sera à la solde du sioniste francais Hollande.

    Concernant l’opposition , elle est aussi à la solde de ses sponsors extérieurs ( QATAR, L’ARABIE SAOUDITE, La France…etc). L’opposition bouge juste quand il s’agit du kourssi, ou quand leurs maîtres leurs donnent l’ordre de le faire.
    C’est une opposition qui ne sert vraiment à rien…C’est à gommer…

    Leur changement pacifique est très élastique dans le temps…L’ALgérie se vend en plein jour et l’opposition des micros n’en dit rien.
    Moi, mon seul espoir est de voir un général fils du peuple faire un coup d’état pour nettoyer l’Algérie de cette vermine qui la ronge… Mais ce fameux général n’est pas née encore, apparemment.




    0



    0
    Abou Stroff
    6 juillet 2014 - 10 h 44 min

    « Une nation qui humilie ses
    « Une nation qui humilie ses martyrs est indigne. » dixit K. B.. tout est dit dans cette phrase sublime. et nous, les algériens, sommes encore plus indignes en acceptant d’avoir pour président:
    1- un homme qui n’éprouve que du mépris à notre égard
    2- un grabataire dont les fonctions cérébrales sont quasiment inexistantes (quoi qu’en dise benyounès, laudateur attitré de son fakhamatouhou)
    3- un voleur qui a siphonné les caisses des ambassades lorsqu’il était ministre des ZAE.
    4- quelqu’un qui a mis l’égorgé et l’égorgeur sur le même plan et amnistié un nombre incalculable d’assassins notoires (son chef de cabinet a même reçu un assassin qui s’est vanté publiquement d’avoir tué un soldat pour lui dérober son klach)
    5- un homme dont l’entourage est constitué de prédateurs confirmés (chakib khellil, entre autres)
    6- un homme qui a fait du régionalisme, l’essence de sa politique
    7- un individu qui s’acoquine avec les monarchies du golfe, pourvoyeuses reconnues de la vermine islamiste.
    8- un converti récent (il a passé toute sa jeunesse à siphonner des bouteilles de whisky) qui a décidé (tout seul?) de gaspiller des milliards dans la construction d’une mosquée qui ne servira que d’usine à tangos alors que nos cancéreux meurent faute de soin.
    9- etc..
    10- moralité de l’histoire: nous sommes indignes et nous le resterons tant que nous n’aurons pas compris que notre salut réside en la destruction systématique de la marabunta qui nous gouverne et dont boutef n’est que le parrain du moment.




    0



    0
    Anonyme
    6 juillet 2014 - 10 h 37 min

    @Par Amcum (non vérifié) | 6.
    @Par Amcum (non vérifié) | 6. juillet 2014 – 11:14

    Apparemment, vous n’avez rien compris de l’article… Il faut lire entre les lignes…




    0



    0
    Amcum
    6 juillet 2014 - 10 h 14 min

    Le lait et les marthyrs !!!!
    Le lait et les marthyrs !!!! AUcun rapport Monisuer.
    La generation d enovembre a fait son devoir. La Chahada, est l’ultime sacrifice.
    A nous les vivants, toi et moi avec,d’ameliorer notre quotidien !
    Laisser les marthyrs SVP




    0



    0

Les commentaires sont fermés.