La valse française

Par R. Mahmoudi – Les formules dithyrambiques et stéréotypées de Manuel Valls, hier à Alger, nous rappellent les chanteurs égyptiens qui distribuent des flatteries à tire-larigot du genre «je me sens dans mon second pays» ou encore «ce public est le meilleur» où qu'ils aillent. Le même automatisme dans la réflexion et le même entrain dans le discours. C’est que le Premier ministre français – comme tous les autres hôtes, au demeurant – aurait tenu, sans changer une syllabe, les mêmes propos à Tunis, à Abidjan ou à Riyad, en usant du même art de la farce qui, il y a deux siècles, provoqua le fameux coup d’éventail du régent d’Alger face au consul français qui voulait le faire chanter. Ses assurances quant à «l’indestructibilité» de l’amitié entre l’Algérie et la France ne sont, bien évidemment, que des professions de foi auxquelles les Algériens ne peuvent se fier, pour en avoir testé la sincérité et mesuré la nullité à maintes reprises. Ils en ont fait l’amère expérience avec Nicolas Sarkozy qui, en visite à Alger en 2007, chantait les louanges de notre pays, mais n’hésite pas, devant des responsables tunisiens, à vomir sa haine de la terre algérienne en des termes révoltants. C’est la même danse que joue son successeur socialiste, François Hollande, pour qui le gouvernement algérien déroula le tapis rouge, mais qui ne s’embarrassera pas de son alignement, par exemple, sur la cause des Marocains sur toutes les questions qui les opposent à leurs voisins de l’est, sans jamais tenir compte de cette «amitié» qui lierait les deux rives de la Méditerranée, ni de cette vieille promesse de bâtir un «partenariat d’exception», ni même des règles de la bienséance. Manuel Valls est – pour des raisons évidentes de tact diplomatique – de la même lignée de jongleurs. C’est pourquoi il n’y a rien d’étonnant à constater qu’au même moment, le PDG de Renault et de hauts responsables français, qui inauguraient une nouvelle usine au Maroc, gavaient cette monarchie d'éloges et passaient de la pommade à ses dirigeants.
R. M.

Comment (29)

    TheBraiN
    11 avril 2016 - 10 h 09 min

    Il a beaucoup de « seconds
    Il a beaucoup de « seconds pays » le bonhomme après son premier pays ………….. »Israël » !!




    0



    0
    offf
    11 avril 2016 - 4 h 47 min

    Par sam (non vérifié) | 10.
    Par sam (non vérifié) | 10. avril 2016 – 11:28

    Les français ils sont pas beaux, ils sont vilains, ils sont calculateurs, moches colonialistes et hypocrites.
    Nous on est grands on est beaux, on est humanistes, tolérants, humains, policés et philanthropes.
    Nous avons également une caractéristiques essentielle; une grande langue dont on sait parfaitement se servir, n’est ce pas Offf ?
    —————–

    Sam, la grande langue ne sert pas plus pour parler que la langue normale. Tu confonds avec un autre métier : le plus vieux du monde où elle t’y sera plus utile chez toi à l’ouest.




    0



    0
    Etat de Droit
    10 avril 2016 - 17 h 31 min

    Ce qu’il faut surtout retenir
    Ce qu’il faut surtout retenir de la proverbiale préférence française pour le Maroc, ce n’est pas tant le fait que la narco-monarchie voisine, en dépit de son indépendance octroyée -et non arrachée- soit toujours sous un protectorat français qui ne dit pas son nom. La raison de l’inconditionnalité du soutien français, il faut la chercher plus loin : autrement dit à l’aune de cette profondeur « virtuelle » du territoire marocain actuel vers le sud, profondeur que la France officielle, à travers son soutien éperdu de l’option autonomiste marocaine, mettrait certainement à profit au cas où le Sahara Occidental occupé serait effectivement sous autonomie marocaine. En faisant donc d’une pierre, deux coups, la France officielle serait la plus grande gagnante : en tout cas bien meilleure gagnante qu’un Maroc déjà rendu « docile » à l’envi, avec, en prime substantielle pour l’ancien colonisateur, un territoire sahraoui -dont il ne s’était pas tout à fait imaginé qu’il pourrait lui revenir un jour- un territoire sahraoui donc, qui lui reviendrait « de facto », et non « de jure » pour une mise à sac sans limite, quand bien même ce serait illégalement et ce, précisément à travers l’option de la marocanité en question. Alors, arrêtons de nous plaindre, nous autres Algériens, de ce que cette France officielle, dans quelque cas que ce soit et à travers le véto qu’elle appose chaque fois au Conseil de sécurité, penche toujours en faveur de son DOM (Département d’Outre Mer) au détriment de son ancienne colonie de peuplement (l’Algérie) devenue entretemps indépendante. Car continuer de se plaindre-dans un rapport à la France qui serait plutôt à caractère sadomasochiste- de ne pas être privilégié par son ancien colonisateur ne peut signifier qu’une chose : quand on continue de réclamer un statut de privilégié, alors qu’on est censé être indépendant, c’est qu’on est un individu, ou une entité qui n’est pas encore tout à fait décolonisé(e). Dans le même ordre d’idées, arrêtons aussi de nous plaindre de ce que personne, au-delà de nos frontières et quelque soient les artifices employés, ne nous fasse de « cadeau ». Il faut juste se rendre à cette évidence, o combien incontournable, que si nous avons par nous-mêmes arraché notre indépendance, c’est tout bonnement parce que personne -ni la France officielle, ni aucun autre pays-, ne nous en avait fait cadeau. Parce que, pour tout dire, c’est à travers nos propres sacrifices que nous avons pu rendre concrète ce qui, au départ, n’était que pure utopie : notre souveraineté recouvrée. Il faut donc, à mon humble avis, se projeter dans l’avenir avec conséquence. Et se dire que la meilleure protection des intérêts politiques et économiques de l’Algérie ne peut être assurée que par ses propres enfants. Ses authentiques enfants. Ceux de la deuxième République. Le reste, c’est-à-dire le développement tous azimuts de l’Algérie, suivra le plus naturellement du monde.J’espère que cette fois-ci Ap ne censurera pas mon post.




    0



    0
    mohamed El Maadi
    10 avril 2016 - 16 h 42 min

    L’Etat ou les responsables
    L’Etat ou les responsables algériens font des affaires avec la France pour sauver leur derrière .La France punit l’Algérie depuis des années car c’est elle qui tient le fouet .Les responsables algériens pensent avant tout à leur fiston ou leur gamine
    Saadani et Sellal ont tout deux des appartement parisiens que la fifille profite grandement mais la pauvre paysanne algérienne elle doit bouffer du pissenlit pour engraisser les gosses du régime qui sont violemment anti patriote et pro marocain.

    Sellal depuis qu’il a insulté les chaouies je veux le voir mordre la poussière car il nous a insulter alors que ces racines sont douteuse.




    0



    0
    Omar
    10 avril 2016 - 15 h 51 min

    C’est tellement rigolo tout
    C’est tellement rigolo tout ça,
    A la tragédie humaine !!!
    Ah ces pauvres humains,
    Il y a des HUMAINS qui se remplissent les poches en faisant passer leurs SEMBLABLES vesr l’au delà …
    Finalement, dans ce BAS MONDE, les BANQUIEURS et les ASTICOTS sont les seuls GAGNANTS, et bien sûr, n’oublions pas :
    Mr. SATAN …




    0



    0
    Anonyme
    10 avril 2016 - 15 h 51 min

    L’art de la farce dit
    L’art de la farce dit l’auteur.
    Oui,
    Il ne faut jamais croire les flatteurs.
    J’espere que Hollande et Valls vont se ramasser en beaute lors de leurs presidentielles.




    0



    0
    Djaffar
    10 avril 2016 - 14 h 35 min

    Par walid (non vérifié) | 10.
    Par walid (non vérifié) | 10. avril 2016 – 11:56

    50% des recettes d’exportation des pays africains sont verses a la banque de France pour soutenir le Franc CFA…faites vos comptes et choisissez vos amis et vos ennemis…mais sachez bien choisir car toutes les guerres se sont terminees autour d’une table et meme le mur de Berlin est tombe.Il faut aller aux accords creer le grand maghreb ouvrir les frontieres laisser circuler les capitaux et les hommes avoir une monnaie commune, mêmes langues:Arabes, Berberes et Francophones car les gains sont immenses face aux defis…
    ================================

    La France veut imposer l’UMA à l’Algérie mais les Algériens n’en veulent pas.




    0



    0
    Rien-ne-va-plus
    10 avril 2016 - 14 h 32 min

    Pour mieux savoir à qui
    Pour mieux savoir à qui l’Algérie d’aujourd’hui a affaire je vous invite à découvrir le vrai visage de M. Manuel Valls d’origine espagnole « lié de manière éternelle à la communauté juive et à Israël » ? http://www.t411.ch/torrents/le-vrai-visage-de-manuel-valls-pdf




    0



    0
    Anonyme
    10 avril 2016 - 14 h 19 min

    Il faut dire de
    Il faut dire de L’ALGERIPHOBIE en France.
    Il déteste les ALGÉRIENS et l’ALGERIE.
    Il ne faut pas nous raconter des salades.
    c’est triste…..




    0



    0
    karimdjazairi
    10 avril 2016 - 14 h 14 min

    La valse du premier ministre
    La valse du premier ministre français se fait en 2 temps à l image de son double discours.

    Quand il vient en Algérie il est élogieux à notre égard, à son retour c est le naturel qui revient au galop. Il peste alors contre les algériens l islam, usant et abusant d amalgames et de raccourcis.

    Finalement ce va le est de la même traîné que sarko avec lequel il partage une passion commune : israël…




    0



    0
    Anonyme
    10 avril 2016 - 14 h 04 min

    M Mahmoudi,j’espère que vous
    M Mahmoudi,j’espère que vous n’êtes pas naïf comme nos dirigeants? C un langage de diplomate! Ils nous connaissent bien,avant de rencontrer des responsables,vous savez M Mahmoudi que les visiteurs s’informent sur leurs hôtes,leurs défauts,leurs qualités,leurs casseroles,leurs envies…tout sur eux!!! Ils savent qui est M 10%, celui qui est honnête… Ça même les représentants commerciaux l’apprennent dans leur formation!! Ils doivent connaître tous les penchants de leurs interlocuteurs. Ce sont nos dirigeants qui sont naïfs malheureusement!!




    0



    0
    Anonyme
    10 avril 2016 - 13 h 10 min

    Si nous sommes arnaqués de

    Si nous sommes arnaqués de partout, c’est à cause de nos dirigeants et, leurs historique connu par les pays qui savent l’utiliser comme moyen de chantage pour arriver à leur objectif.

    L’Algérie a besoin d’un changement radical à tous les niveaux.




    0



    0
    offf
    10 avril 2016 - 12 h 28 min

    Par Anonyme (non vérifié) |
    Par Anonyme (non vérifié) | 10. avril 2016 – 12:33

    Ce off il est de service pour défendre ses maitres, il est trop présent sur ce site depuis l’affaire du mafieux Boucharab. …L’affaire du drapeau algérien souillé à Casa Blanca un premier novembre 2013 est passé inaperçu dans la cour de Bouteflika…
    ————-

    Tu vois, comme quoi il y a un bon dieu : l’affaire du drapeau souillé, c’est moi qui avais mis la photo du sanglier qui l’avais arraché à l’époque sur A1. Les patriotes habitués doivent s’en souvenir. Dommage pour toi, tu viens de me tendre le bâton pour te battre, une spécialité de chez vous on dirait…




    0



    0
    RAYESELBAHRIYA
    10 avril 2016 - 12 h 22 min

    au peuple algérien
    au peuple algérien d’apprendre une chose, que nos relex avec

    la france c’est du pipeau ni plus ni moins. ils viennent chaque

    fois nous emmerder et déclenchent leur avalanches sur un pays

    qu’ils se croient conquis juste par des lithanies et des discours

    barbants et deversent leur fiel amere avec presse lobbyiste et

    nous rappeler a l’ordre qu’ils savent et connaissent notre

    souffrance seuls contre un terrorisme aveugle qu’ils ont eux

    meme assuré les arrieres gardes. le pire est arrivé encore 2

    semaines aprés le second coup de l’éventail fait par notre

    ministre lamamra face un a un jean marc ayrault médusé devant

    un patchwork de journalistes accrédités de par le monde.

    la leçon a été tirée et leur cabale a été déclenché en droite

    ligne contre notre pays et peuple. l’affaire panama papers

    n’est que le paravent pour nous livrer aux chiens aboyeurs qui

    ont bombé leur torses et decider de boycotter le pays algérie

    un pays fier et debout , qui ira droit dans son chemin d’un

    destin a la hauteur des sacrifices de son peuple depuis des

    siecles.

    manuel valles retournera dans son pays d’adoption la france comme

    il était venu, encore et encore une eniement fois et la chanson

    ne s’arretera pas car rien n’arretera la marche inexorable de

    notre ALGÉRIE.

    On devrai comprendre une chose, que le pétrole de nous sert pas

    et qu’on doit compter sur notre intelligence grise pour faire

    des choses meilleurs et relever les défis seuls sans l’aide

    ni de la france ni de quelque pays occidental. du moment qu’on

    est dans le collimateur de leur viseurs de haine qui nous

    met dans un état de dépendance total. ignorants les et allons

    de l’avant car le train de l’histoire n’attendra pas encore….

    soyons unis et nobles et confiants et rendons au pays sa gloire.

    désormais il ne faut rien attendre de bon de cette france.

    je ne vois aucun rapprochement ou autre, je ne vois que des

    interets a defendre des deux cotés et ils nous apprennent rien

    sur ce coté la.

    il vaut etre en bon état de santé qu’en mauvais état d’arrestation

    comme le disait bien un grand humouriste.

    ALGÉRIEN DEBOUT.

    NE DEMANDEZ PLUS DE VISA POUR LA FRANCE

    NE DEMANDEZ PLUS DE RÉSIDENCE EN SOL FRANÇAIS

    ENCORE MOINS LEUR NATIONALITÉ FRANCOS.

    EL FAHEM YEFHEM




    0



    0
    Anonyme
    10 avril 2016 - 11 h 41 min

    @ Par mohan (non vérifié) |
    @ Par mohan (non vérifié) | 10. avril 2016 – 9:49
    bonjour,
    doit on continuer a chercher et accuser le BOUC EMISAIRE, toujours le même: la main de l`étranger et bien sur la France, ancien colonisateur? …
    ——————————
    Pendant ce temps là Bouteflika reçoit les français leur donne des contrats faramineux se fait soigner chez eux, et se fait même élire par eux. Rappelle toi comment les résultats de «victoire» de Bouteflika pour un 4e mandat, il a été annoncé avant la presse algérienne par Fabius. Bouteflika est le serviteur de la France à laquelle il a mis l’Algérie à sa disposition…. Un régime qui blanchit un Khellil qui a pillé l’Algérie ne mérite aucun respect, la presse algérienne critique elle même ce régime honnis du peuple algérien.




    0



    0
    Anonyme
    10 avril 2016 - 11 h 33 min

    Ce off il est de service pour
    Ce off il est de service pour défendre ses maitres, il est trop présent sur ce site depuis l’affaire du mafieux Boucharab. …L’affaire du drapeau algérien souillé à Casa Blanca un premier novembre 2013 est passé inaperçu dans la cour de Bouteflika…




    0



    0
    Bekaddour Mohammed
    10 avril 2016 - 11 h 28 min

    @ Par mohan (non vérifié) |
    @ Par mohan (non vérifié) | 10. avril 2016 – 9:49
    bonjour,
    doit on continuer a chercher et accuser le BOUC EMISAIRE, toujours le même: la main de l`étranger et bien sur la France, ancien colonisateur? …
    ______________________________________________________________
    Je te propose un thème, il te rendra célèbre, imagines que la France, ni aucun autre état ne nous aient envahis en 1830, au bout de ton livre tu reconnaîtras que ces gens que tu dénonces ne sont pas des Algériens mais des monstres accouchés par la monstrueuse histoire française… La cause en nous mêmes a été celle qui nous rendit colonisables par Les Plus Idiots de La Planète, Les Français précisément au sein desquels les Valls ne sont que des intrus, aventuriers, leur place étant en Israël, puisqu’ils veulent un Foyer National Juif




    0



    0
    jelloul el fehaimi
    10 avril 2016 - 11 h 24 min

    « Les français ils sont pas
    « Les français ils sont pas beaux, ils sont vilains, ils sont calculateurs, moches colonialistes et hypocrites. »
    De quels Français parlez vous? de Malraux? Jeanson ( du réeau des porteurs des valises)? de Maitre Verges défenseur des moujahidines? de Maurice Audin? Henri maillot? Annie Steiner? la liste serait trop longue de ces français qui ont pris fait et cause de la guerre de libération de notre pays.
    bien au contraire ces Français étaient plus nobles que les Algériens bachagha boualem, Ali chakal et les dizaines de milliers de Harkis qui ont fait parfois plus de mal à nos braves résistants.
    Le problème de fond n’est pas et n’a jamais été de Français mais de système politique défendu par les uns ou combattu par les autres.
    pour ce qui est du discours hypocrite des hommes politiques français depuis que le 7/4 de président règne depuis 17 ans sur le pays de Benmhidi et Benboulaid; il ne faut surtout pas se focaliser sur les hommes et femmes de l’autre rive de la méditerranée, eux travaillent pour faire baisser le chômage de leur pays quitte à flatter un homme en état de décrépitude avancée, eux doivent faire tout pour enrichir leur pays car ces hommes et femmes sont soumis régulièrement au vote où le citoyen exprime son approbation ou désapprobation.
    De ce côté-ci le petit roi entouré d’une cours de canailles, de voleurs n’a rien à craindre d’une quelconque sanction politique car le citoyen algérien n’est par encore un citoyen qui peut construire son destin en intronisant des hommes et femmes politiques qui défendent les intérêts supérieurs du pays.




    0



    0
    Bekaddour Mohammed
    10 avril 2016 - 11 h 08 min

    C’est l’occasion de le dire,
    C’est l’occasion de le dire, Manuel s’en ira, comme tant d’autres depuis 1962, et ce qui n’a pas encore été fait côté algérien, c’est la rédaction d’un…Manuel à l’adresse des dirigeants français, toutes sensibilités politiques confondues, dans lequel leur sera enseigné le comment parler aux Algériens, toutes les choses à ne pas dire… Dois-je aller plus loin ! LA RECONNAISSANCE du Tort de La France, dans toutes ses significations, spirituelles, culturelles, physiques, économiques, cette reconnaissance devrait être la condition de base absolue pour qu’ils posent pieds sur ce territoire…




    0



    0
    walid
    10 avril 2016 - 10 h 56 min

    50% des recettes
    50% des recettes d’exportation des pays africains sont verses a la banque de France pour soutenir le Franc CFA…faites vos comptes et choisissez vos amis et vos ennemis…mais sachez bien choisir car toutes les guerres se sont terminees autour d’une table et meme le mur de Berlin est tombe.Il faut aller aux accords creer le grand maghreb ouvrir les frontieres laisser circuler les capitaux et les hommes avoir une monnaie commune, mêmes langues:Arabes, Berberes et Francophones car les gains sont immenses face aux defis…




    0



    0
    Abou Stroff
    10 avril 2016 - 10 h 56 min

    « La valse française »titre R.
    « La valse française »titre R. M..
    les frenchies savent au moins valser et défendent, en valsant, les intérêts de la France impériale avec hargne et tact.
    qui pourrait les blâmer, à part les idiots utiles qui passent leur temps à nous…. souler avec leurs histoires de complots ourdis par les « vilains étrangers »?
    quat à nos augustes dirigeants, reconnaissons une seul « petit » fait: ils ne peuvent pas valser puisqu’ils sont « assis » (sur un fauteuil roulant?) sur les genoux de Fafa, leur mère nourricière. nos augustes dirigeants, ne sont ils pas des « clients » effectif de Fafa? ne soignent ils pas chez Fafa, ne résident ils pas souvent chez Fafa, n’ont ils pas des comptes bancaires chez Fafa? etc.
    moralité de l’histoire: les frenchies savent, comme n’importe quel algérien lambda, qu’il n’y a pas d’Etat en algérie, qu’il y a simplement un pouvoir aux abois qui a tant besoin d’être flatté par les étrangers. et les frenchies ont compris depuis longtemps que kouider, à l’ego démesuré n’attend que des flatteries pour se « donner » corps et âme.




    0



    0
    lhadi
    10 avril 2016 - 10 h 56 min

    Le jeu de miroir de la

    Le jeu de miroir de la société spectacle, dans lequel les griots du président français élu par défaut et dont la cote de popularité est au plus bas, est un clin d’oeil adressé à la diaspora algérienne.

    La politique politicienne veut nous faire infuser l’idée que le mariage de la carpe avec le lapin est possible.

    Le citoyen algérien, dont la raison est bien plus ancienne que celle de Descartes, ne se fera pas détourner de la seule tâche qui mérite adhésion et que l’urgence rend nécessaire : construire l’Algérie avec de solides charpentes.

    Comment peut-on construire le destin de l’Algérie si la nation n’est pas libérée d’un système qui se modifie d’après les besoins et les intérêts de ses névrosés dont les divers rejetons demeurent étrangers aux histoires intimes des luttes, des espoirs, des projets, des efforts, des tâtonnements, des triomphes secrets, des désespérances cachées

    Cette autorité politique reste le problème politique le plus sensible.

    Est-il possible de résoudre ce problème avec des hommes insincères, à l’antipode des convictions qui donnent la force et l’espoir et assurent le succès.

    Du fait de leur longue claustration dans du formole, ces cadavres politiques ont perdu l’innocence et la sincérité qui seules donneraient sens à l’entreprise de restaurer notre société.

    Les hommes du système n’ont jamais tenu compte de la diversité de notre pays et de sa population, des courants de pensée qui le traversent, des philosophies et des croyances qui le partagent.

    Ils n’ont pas la philosophie qui rend le mieux compte de la réalité et qui fournit les meilleurs moyens de transformer la société algérienne.

    La transformation de la société algérienne vers le mieux-être et la liberté doit être l’affaire de l’ensemble des forces ouvrières, démocratiques, nationales, conjuguant leurs efforts pour donner naissance à un puissant mouvement majoritaire du peuple franchement attaché à l’indépendance et à la souveraineté nationales en toutes circonstances.

    Cette transformation se fera sous la direction de l’homme de la nation et l’apport d’un gouvernement d’union populaire et nationale sur la base d’un programme, donc, d’un engagement devant le peuple dans l’égalité des droits, et dans l’égalité correspondante des devoirs.

    Une telle coopération à la direction du pays est utile et nécessaire pour mettre en œuvre une politique novatrice. C’est précisément dans cet esprit que doit être élaboré un manifeste qui fixe comme objectif premier à toute action l’établissement d’une démocratie au contenu politique et économique avancé qui sera une étape vers le « socialisme libéral » qui désigne souvent un libéralisme économique à sensibilité sociale, adapté au capitalisme actuel.

    La quête d’égalité nourrit les taches du socialisme libéral : une réelle égalité des chances – qui exige un droit à la formation donnant et renouvelant les atouts de chacun sur le marché du travail -, une forte solidarité et protection sociale, dont les modalités sont à réinventer, une politique active de redistribution des richesses, une réduction du temps de travail dans le cadre d’une lutte pour l’égalité des sexes.

    Le socialisme libéral conjugue ces taches avec les impératifs de liberté individuelle, de délibération publique, d’initiative de la société civile, de démocratisation de la vie économique et d’efficacité, ce qui exige la reconnaissance du caractère inéliminable et potentiellement bénéfique d’un marché encadré et régulé, à condition qu’il laisse toute leur place à d’autres modes du vivre ensemble, fondés sur les principes de solidarité et de citoyenneté active.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])




    0



    0
    Anonyme
    10 avril 2016 - 10 h 49 min

    C est dans les faits qu on
    C est dans les faits qu on juge un ami pas avec des paroles.
    Le Maroc a toujours eu une attitude plus conciliante avec tous les grands de ce monde,les investisseurs cherchent là où ils peuvent faire ce qu ils veulent,c est ça la loi du marché donc Manuels Valls ou un autre ne pourra rien faire si le climat des affaires n est pas serein…..




    0



    0
    sam
    10 avril 2016 - 10 h 28 min

    Les français ils sont pas
    Les français ils sont pas beaux, ils sont vilains, ils sont calculateurs, moches colonialistes et hypocrites.
    Nous on est grands on est beaux, on est humanistes, tolérants, humains, policés et philanthropes.
    Nous avons également une caractéristiques essentielle; une grande langue dont on sait parfaitement se servir, n’est ce pas Offf ?




    0



    0
    mahrez
    10 avril 2016 - 9 h 29 min

    Encore une nouvelle gifle a
    Encore une nouvelle gifle a notre pays la numidie éternelle




    0



    0
    offf
    10 avril 2016 - 9 h 06 min

    Par mohan (non vérifié) | 10.
    Par mohan (non vérifié) | 10. avril 2016 – 9:49

    Dis voir le marocain, tu devrais arrêter de nous saouler avec tes posts quotidiens qui crachent sur notre président. Va plutôt t’occuper de ton roi et de ses frasques. Ici tu prêches dans le désert, le même que le Sahara occidental. Dégage de là.




    0



    0
    mohan
    10 avril 2016 - 8 h 49 min

    bonjour,
    doit on continuer a

    bonjour,

    doit on continuer a chercher et accuser le BOUC EMISAIRE, toujours le même: la main de l`étranger et bien sur la France, ancien colonisateur? alors que Saadani, SG FLN a demande et obtenu une carte de résidence en …..FRANCE…que Bouteflica et toute la nomenclature passe ses vacances, se soigne et achète ses résidence et investit comme Hadad en espagne, ( avec l`argent de l`algerie) en France… ou alors chercher les causes en NOUS MÊMES? Peut on défendre un pays et en éloigner sa famille et ses enfants en les installant en France, suisse…? peut on president aux destinées d`un pays et se barricader a Zeralda? en fait que fait il a Zeralda? Qui dirige ce pauvre pays?




    0



    0
    Anonyme
    10 avril 2016 - 8 h 46 min

    Pour que l’esprit puisse
    Pour que l’esprit puisse atteindre la vérité, il faut qu’il dispose au préalable d’une connaissance utile, de l’intuition et surtout de la déduction, et la connaissance utile veut qu’en Algérie en ce XXIème siècle, le pouvoir français qui est l’un des plus lobbyiste au monde depuis Napoléon est chez lui en maître absolu depuis que la DGSE a remplacé le DRS aux Invalides.




    0



    0
    offf
    10 avril 2016 - 8 h 39 min

    Tout a fait juste. Les
    Tout a fait juste. Les français ne sont pas les seuls à user de ces « formules dithyrambiques et stéréotypées ». Tous les visiteurs étrangers, même africains usent de ces formules qui m’agacent au plus haut point. A croire que leur discours est écrit une fois et utilisé à chaque visite. La langue française n’aime pas la répétition dans un même texte, mais les français ont l’air de l’oublier ou nos responsables de s’en accommoder.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.