Nouvelle arme diplomatique ?

Par Rabah Toubal – Coup sur coup, la communauté internationale et l'Union européenne sont en passe de régler deux problème épineux, qui traînaient en longueur depuis des années déjà. Il s'agit en l'occurrence des questions du nucléaire iranien et de la crise financière durable qui mine la Grèce. Au-delà de leurs tenants et aboutissants, ces deux problèmes ont été réglés grâce notamment au recours aux sanctions multiformes, qui ont été prises par le Conseil de sécurité de l'ONU et certains pays d'Europe occidentale et par le groupe de l'Euro au sein de l'Union européenne. Ce genre de pressions collectives et massives, qui ont succédé aux traditionnelles représailles, blocus et autres embargos, souvent décidés bilatéralement et qui ont montré leurs limites, ont été efficacement mises en œuvre contre des pays qui ne respectaient pas les résolutions du Conseil de sécurité, les recommandations de l'Assemblée générale de l'ONU ou les décisions d'organisations régionales, dont ils sont membres. L'Irak, hier, la Syrie, le Yémen et la Russie, entre autres, ont été ou sont aujourd'hui soumis à des sanctions qui ont fini par faire ployer leurs dirigeants récalcitrants. Seuls, donc, les pays qui sont dirigés par des gouvernements représentatifs et crédibles et faisant partie d'ensembles régionaux ou économiques cohérents, pourraient faire face durablement à ces sanctions. En tout état de cause, la lutte sans merci que se livrent les partisans d'un monde unipolaire, outrageusement dominé par les Etats-Unis d'Amérique et leur bras armé l'Otan, et ceux qui rêvent d'un monde multipolaire, comme les BRICS, pour le contrôle des sources de l'énergie, sous toutes ses formes et des matières premières stratégiques, dans le cadre d'une sécurité alimentaire de plus en plus problématique, va certainement s'exacerber et devenir féroce. L'arme des sanctions collectives n'est donc qu'un instrument de plus pour affaiblir l'ennemi de demain et ses potentiels alliés.
R. T.

Comment (20)

    Anonyme
    15 juillet 2015 - 5 h 38 min

    ET L »IRAN QUI DEVIENT UNE
    ET L »IRAN QUI DEVIENT UNE PUISSANCE NUCLEAIRE. CE N »EST QUE JUSTICE




    0



    0
    Anonyme
    14 juillet 2015 - 21 h 49 min

    Netanyahu condamne
    .
    Benjamin

    Netanyahu condamne
    .
    Benjamin Netanyahu a immédiatement qualifié cet accord d’ »erreur historique pour le monde ». Le Premier ministre israélien, qui mène depuis des mois une campagne d’opposition, a estimé que « L’Iran va recevoir des centaines de milliards de dollars qui vont lui permettre de faire fonctionner sa machine de terreur, son agression et son expansion au Moyen-Orient et dans le monde entier ».




    0



    0
    Anonyme
    14 juillet 2015 - 21 h 47 min

    L’accord sur le nucléaire
    L’accord sur le nucléaire iranien est formellement conclu!!!!




    0



    0
    Anonyme
    14 juillet 2015 - 21 h 33 min

    Nucléaire iranien: L’annonce
    Nucléaire iranien: L’annonce d’un accord attendue incessamment
    ____




    0



    0
    New kid
    14 juillet 2015 - 18 h 39 min

    La Grèce
    La capitulation de

    La Grèce
    La capitulation de Tsipras est complète. L’Ouest s’est servi de la Grèce comme un cheval de Troyes contre la Turquie pour rien !
    L’Iran sort gagnant de ce duel contre l’Ouest, des centaines de milliards de dollars lui seront retourné.
    Les wahhabites n’auront plus qu’à aller vendre des navets avec leur demi- frères d’Isaac !




    0



    0
    Anonyme
    14 juillet 2015 - 17 h 06 min

    le Premier ministre Alexis
    le Premier ministre Alexis Tsipras insistait sur le soulagement immédiat que représente l’accord et sur le fait d’avoir obtenu une restructuration de la dette grecque,
    L’aménagement de la dette grecque suscitait de fortes réticences dans certains pays comme l’Allemagne.
    Mais elle constitue le principal argument du premier ministre grec pour faire accepter par ses compatriotes les nouvelles mesures d’austérité. Privatisations, coupes budgétaires, libéralisation du marché du travail et de pans entiers de l’économie, la pilule est amère pour la gauche radicale d’Alexis Tsipras qui avait fait de la lutte contre les politiques d’austérité son cheval de bataille devant les électeurs. Le leader de la gauche radicale grecque a cependant réussi à éviter, lors des négociations, qu’un fonds regroupant des actifs publics grecs destinés à être privatisés soit domicilié au Luxembourg.
    Quant au nucléaire Iranien, les données semblent aller vers un assouplissement des sanctions Europennes contre l’Iran.
    L’accord final doit garantir le caractère pacifique du programme nucléaire iranien, en échange d’une levée des sanctions internationales qui affectent l’économie de l’Iran. Les sanctions de l’UE gelées dans le cadre de ces négociations concernent des secteurs-clés de l’économie iranienne comme les produits pétrochimiques, le commerce de l’or et des métaux précieux et les transferts financiers. Cet assouplissement répond à un engagement de Téhéran à geler une partie de ses activités nucléaires sous la surveillance des inspecteurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).




    0



    0
    Salim
    14 juillet 2015 - 16 h 59 min

    Et notre pauvre pays, qui est
    Et notre pauvre pays, qui est livré pieds et poings liés aux rapaces du clan présidentiel, a-t-il des chances d’échapper à la haine des royaumes arabes du Golfe et du Maghreb, qui ont détruit les Républiques arabes l’une après l’autre ?
    Pour échapper au triste sort des républiques de la Tunisie, Libye, Yemen, Egypte, Syrie et Irak, nous devrions peut être devenir un royaume, comme en rêvent les Bouteflika ?




    0



    0
    zyriab
    14 juillet 2015 - 16 h 23 min

    L’ignorance mène à tout et
    L’ignorance mène à tout et surtout à l’idiotie .Quand Mahmoud nous dit « Que reste-t-il de la diplomatie algérienne de Boumediene ? » il ne sait pas alors que c’était Bouteflika qui durant 14 ans était le ministre des Affaires étrangères Premier Diplomate arabe à avoir imposé la langue Arabe à l’ONU à avoir imposé la présence de Yasser Arafat à l’ONU .Aujourd’hui le monde entiers (sauf bien sur les français ) salue et reconnait la diplomatie algérienne pour son sérieux et sa constance depuis l’indépendance et il sa trouve qu’un incompétent idiot sénile vient vomir sur notre pays car complètement ignare de l’histoire de notre pays et surtout a trouvé l’occasion de déverser sa haine sur notre pays Va apprendre va à l’école pour apprendre ce que signifie « DIPLOMATIE »




    0



    0
    AOMAR
    14 juillet 2015 - 15 h 16 min

    AVEC LE BRIC ET E RETOUR DE
    AVEC LE BRIC ET E RETOUR DE L’IRAN DES PAYS COMME CES FEODALES MONARCHIES ARABES (pays du Golfe-Maroc-Jordanie) VONT ACTIVER A L’EXTREME LEURS OUTILS TERRORISTES POUR PERTURBER LA PAIX DANS CE MONDE




    0



    0
    BabElOuedAchouhadas
    14 juillet 2015 - 15 h 12 min

    Par Amine (non vérifié) | 14.
    Par Amine (non vérifié) | 14. juillet 2015 – 12:39

    Ce Dr Ahmed Benbitour ne serait-il pas celui qui disait le contraire quand il etait a la manette du tresor public sans que le peuple algerien ne l’y autorise ? Alors que maintenant il nous sort chaque matin une « FATWA » nous annoncant la fin politico-socio-economique de l’Algerie pour faire plaisir a son autre ami, l’autre « bourourou » de Benflis




    0



    0
    raselkhit
    14 juillet 2015 - 14 h 55 min

    D’emblée il me semble qu’il y
    D’emblée il me semble qu’il y a une légère distorsion dans l’analyse .Les rapports de force internationaux restent toujours des rapports de force « La loi du plus fort est toujours la meilleure »50ans de blocus de Cuba 70ans de blocus de la Corée du nord aujourd’hui Et heureusement les Occidentaux acceptent de négocier avec l’Iran qui était présent la semaine passée à la réunion de la Conférence de Shanghai et y présente sa candidature comme l’Inde et le Pakistan Réunion précédée de celle des BRICS avec création du nouveau « FMI et nouvelle banque mondiale complètement et totalement indépendant des USA et du dollar Nouveaux rapports internationaux ou les économies émergentes libellent leurs accord en « Yuan » et en « Rouble » et non en dollars .Par contre l’Entité sioniste qui persiste à refuser de respecter plus de 500 résolutions de l’ONU et le monde occidental continue à fermer les yeux .




    0



    0
    Thidhet
    14 juillet 2015 - 14 h 52 min

    Mohamed El Maadi (non
    Mohamed El Maadi (non vérifié)

    Nous ne serons mangé que si nous le voulons. Et si nous le voulons, nous mangerons d’autres à la sauce qui nous plait. Il suffit juste de ne pas se dire « nous sommes foutus », « ils sont trop forts » « nous, bled Mickey »… etc.




    0



    0
    qu'importe
    14 juillet 2015 - 14 h 50 min

    je ne savait pas que la
    je ne savait pas que la russie avait plié , cette vérité vous la tenez de poutine ou est ce une élucubration




    0



    0
    Mohamed El Maadi
    14 juillet 2015 - 13 h 53 min

    À quelle sauce, nous
    À quelle sauce, nous algériens seront nous manger voilà la question, notre pays est sur la liste .

    Le problème, c’est la faiblesse de l’État algérien et sur ce coup, vous avez mal anticipé les changements intervenue dans le monde car déconnecté du monde. On se souvient que Saddam Hussein réagissez mentalement en 2003 comme s’il il était en 1991 ce qui l’a perdu, c’est qu’il n’avait pas compris que le monde avait changé et bien en Algérie, c’est pareil, vous avez vécu dans une cage mentale sans prendre en compte l’évolution de ce monde et les problématiques que cela aller engendré.

    Je crois que notre armée, elle a bien saisie les enjeux, car militairement, nous nous somme musclé, car nous savons que la Libye tombera aux mains de Daech qui militairement sera armée de char, d’armement sophistiqué et voir une marine nationale (genre corvette rapide) et qu’ils voudront marcher sur Alger.

    Daech qui est un instrument aux mains des américains et des israéliens a pour but de faire pression sur les pays qui ne s’allongerais pas politiquement au desiderata des neo conservateurs sioniste américains .
    Il y a aura bien une deuxième Bataille d’Alger, mais celle-ci engageras notre existence pour longtemps..

    Je viendrai au pays au début des hostilités et avec mes petits moyens, vous pouvez compter sur moi, mais je vous le dit, je ne viendrais pas avec comme bible les droits de l’homme et les conventions de Genève a la main.
    Que DIEU préserve l’Algérie AMINE




    0



    0
    Mahmoudi
    14 juillet 2015 - 13 h 06 min

    Que reste-t-il de la
    Que reste-t-il de la diplomatie algérienne de Boumediène ?
    Bouteflika, Messahel, Belkhadem et Médelci notamment ont eu tout le temps de bousiller cet appareil diplomatique redoutable que beaucoup de pays nous enviaient.
    Le DRS a connu le même sort grâce à la campagne sauvage que Saadani, le larbin de Said Bouteflika, a mené contre lui et son patron parce qu’ils ont osé enquêter sur la corruption et les détournements opérés par le clan présidentiel depuis 1999.




    0



    0
    Amine
    14 juillet 2015 - 11 h 39 min

    De tout temps le monde a été
    De tout temps le monde a été sans pitié pour les pays faibles, dont les faiblesses sons souvent exploitées pour tirer profit de leurs territoires, leurs richesses ou leurs populations mal gérés. C’est hélas le cas de l’Algérie aujourd’hui, qui est comme l’a dit le Dr Ahmed Benbitour un Etat « défaillant » qui va devenir bientôt un Etat « déliquescent, si un sursaut salutaire n’est pas opéré d’urgence par le peuple algérien.




    0



    0
    Omari
    14 juillet 2015 - 10 h 35 min

    @ saadi.Pourquoi pas quelques
    @ saadi.Pourquoi pas quelques régimes de dattes ?
    Mr Lamamra a les compétences requises pour cela mais il faut qu’il ait les mains libres. Hors ce n’est pas le cas avec Bouteflika qui veut le faire doubler par ses bras cassés tel Messahel qu’il a voulu placer au dessus de Lamamra malgré toutes ses tares structurelles.




    0



    0
    Sâadi
    14 juillet 2015 - 9 h 17 min

    Cet éditorial met le doigt
    Cet éditorial met le doigt sur une question sensible qui montre l’évolution rapide de la Diplomatie dans le monde. J’espère que la Diplomatie algérienne, qui connait un immobilisme inquiétant va procéder au dépoussiérage et au liftage nécessaire sinon notre pays va se retrouver dans des draps encore plus sales que ceux dans lesquels il est aujourd’hui. Bouteflika, Messahal et consorts doivent cesser de mettre des entraves à M. Lamamra qui commence à secouer le vieux palmier diplomatique stérile algérien pour en tirer quelques dattes.




    0



    0
    Ali
    14 juillet 2015 - 8 h 28 min

    Bravo Rabah !
    Bravo Rabah !




    0



    0
    Nass!ma
    14 juillet 2015 - 7 h 34 min

    Vers Un accord in extremis
    Vers Un accord in extremis entre le gouvernement grec et ses bailleurs de fonds internationaux ???




    0



    0

Les commentaires sont fermés.