Réformer les mentalités

Par Meriem Sassi – L’objectif principal de la conférence nationale sur l’évaluation de l’école consiste à réfléchir à «améliorer la réforme», a souligné la ministre de l’Education nationale. Nouria Benghebrit a notamment mis en exergue la nécessité de cerner tous les «dysfonctionnements» de l'école algérienne et de trouver les solutions adéquates. L’initiative est certainement louable, au vu de toutes les tares accumulées par le secteur depuis plus de dix ans, engendrant une déliquescence du système scolaire et une baisse de niveau généralisée. Il est nécessaire cependant de se demander si l’éternelle réforme en vase clos de l’école est la solution idoine, lorsqu’en parallèle les fondements de la société sont en train de s’effriter, sous la houlette d’une pensée venue d’ailleurs et d’une islamisation qui n’a rien à voir avec nos valeurs musulmanes ancestrales et nos valeurs sociales, et qui s’exprime en premier lieu au sein de l’école. A quoi sert-il de discuter des réformes, encore et toujours, alors que le problème essentiel réside d'abord et avant tout dans les mentalités ? L'école ne peut pas être séparée de la société, et la société donne l’impression de désavouer ses principes et de renoncer à la valeur du savoir, de l’abnégation et du travail. Quand Abdelmalek Sellal dit que le trabendo n'est pas illicite, il n'encourage pas les élèves à rêver à des carrières prometteuses de médecin, d’ingénieur, d’architecte, de journaliste ou d’enseignant… Quand il dit que les crédits Ansej ne seront pas abandonnés alors qu'on sait que la plupart de ces budgets qui sont en principe alloués aux jeunes entrepreneurs sont partis dans des voitures de luxe et dans de faux investissements, quel espoir et quel exemple donne-t-on aux plus jeunes ? Face à ce constat, les élèves, quelles que soient leurs motivations, ne voient plus l’utilité d'étudier et de consentir des efforts à longueur de nuits blanches pour réaliser des rêves pétris de savoir et de connaissances. Comment le pourraient-ils alors qu'ils voient des chômeurs, exclus du système éducatif, devenir «riches» sans fournir le moindre effort.
M. S.
 

Comment (13)

    Nass!ma
    27 juillet 2015 - 21 h 50 min

    New kid (non vérifié) | 27.
    New kid (non vérifié) | 27. juillet 2015 – 21:32

    Bonsoir New kid,

    malheureusement.

    je voudrais juste ajouter que la bêtise qu´a faite BOUMEDIENNE allah irahmou a la kouli hal car il a cru bien faire ,c´est de faire venir des orientaux avec leur éducation ,leur façon de penser et leur convictions archaïques qu´elles soient politiques ou religieuses ,sans les surveiller pour enseigner ds nos écoles et nous communiquer leur fanatisme et leur idéologie au point que les Algériens sont devenus plus arabes que les arabes eux même, plus Baasistes que les baasistes , en plus ils étaient bien rémunérés pour nous endoctriner !!!Alors qu´il fallait envoyer des Algériens qui ont le sens de la patrie en orient pour les former au lieu de faire venir des étrangers qui se mêlaient, sans gène, de notre politique,de notre façon de penser et de vivre .

    Merci d´avoir pris la peine de lire mon commnentaire.




    0



    0
    thileli
    27 juillet 2015 - 21 h 38 min

    Laetizia merci pour ton
    Laetizia merci pour ton analyse -poignate,effectiivement notre école souffre de l’ arabisation et de llsllamisme ,j’ espere que notre miniistre que je trouve cojurageuse aura assez d’ audace pour corriger lla donne




    0



    0
    New kid
    27 juillet 2015 - 20 h 32 min

    En Réponse a l’excellent
    En Réponse a l’excellent travail de Nassima !
    Oui nous avons choisi de vivre libre, mais depuis la disparition de feu Boumediene, les frères musulmans ont pris l’initiative de nous recoloniser. Avec les savetiers, les bouchers, tous les vas nus pieds que Oum Dounia (hachakoum) a pu nous envoyer pour réclamer la part de la danseuse Gamal pour avoir installer le premier brezidan algérien (Algazaier tekfina ou tekfikoum).
    Nos généraux ont trop mis de temps à se réveiller pour détruire cette vermine à la naissance !
    Le chaab ne pouvant rien faire sous un régime dictatorial, est donc replie en lui-même. En s’accaparent de la rente, la nomenklatura commença à se payer des biens immobiliers a l’étranger et envoyer leur progéniture aussi pour zaima étudier. D’où personne s’en fiche de la masse !
    Les enfants apprennent très vite surtout quand le mauvais exemple vient d’en haut.
    Oui l’école doit servir de tremplin pour l’avenir des enfants et du pays. Mais Helas comme l’économie et l’éducation ont été négligé, le peuple paye les pots cassés.
    Mais le peuple erre sans père, sans exemple à suivre dans la pauvreté et l’informel devenu hallal, combien de rêves ont été détruits.




    0



    0
    Mohamed El Maadi
    27 juillet 2015 - 20 h 10 min

    Bravo Patricia un commentaire
    Bravo Patricia un commentaire très poignant et on n’y sent une forte conviction personnelle et patriotique.




    0



    0
    Nass!ma
    27 juillet 2015 - 17 h 26 min

    sans être muni sorry
    sans être muni sorry




    0



    0
    Nass!ma
    27 juillet 2015 - 16 h 03 min

    Nos politiques sont-ils les
    Nos politiques sont-ils les seuls responsables de notre situation actuelle ?

    Pas forcement .La société civile a sa part de responsabilité dans le développement social et économique du pays .

    Notre pays a choisi de vivre libre est nous sommes tous fiers .Comment peut-on imaginer en effet que notre pays puisse être réellement fort et durable si la société civile qui le compose, ne s’astreigne pas à un comportement responsable .

    Être responsable c’est pouvoir et devoir répondre de ses actes, et donc savoir anticiper leurs conséquences C’est aussi prendre spontanément toute initiative nécessaire pour résoudre ses difficultés et celles de sa collectivité, dans la mesure de ses moyens propres, sans attendre que la solution vienne des autres.

    -Ferhet mehni : qui veut diviser le pays son être muni d´un programme de devellopement social et economique ni pour la kabylie ni pour le pays .

    -ces islamistes qui veulent imposer leur loi par la destruction du pays et le chaos .

    -ces vendus de Zaitoute et Cie qui passent tout leur temps a baver sur notre armée-

    je suis sincerment désolée, ces personnes qui se croient inteligents et veulent nous faire comprendre qu´ils aiment le pays ne donnent pas l´exemple car ils n´ont jamais appris le sens du devoir et de la resposabilité envers la patrie et envers leurs concitoyens ..tous croient vraiement que la solution vient des autres mais ces autres vous utilisent pour avoir mains basse sur les richesses du pays apres ils vous jettront comme de vulgaires kleenex .

    Appernez a nos enfants a se responsabiliser avant quíls deviennent antisociaux a leur tour et qu´ilfaut travailler dure pour gagner sa vie et que le gain facile est néfaste pour la société , Appernez -leur qu´ils doivent

    « vivre en citoyen » en faisant preuve de civisme et de civilité.  Apprenez-leur que L’attitude des citoyens les uns envers les autres est primordiale pour rendre supportable la vie en société. La politesse, le respect, la capacité à venir en aide à une personne en difficulté sont des éléments capitaux pour une citoyenneté vécue au quotidien .Apprenez-leur quíls   sont obligés entant que citoyens de respecter les règles qu’ils se sont fixées. Apprenez -leur surtout que La société dans laquelle nous vivons impose (volontairement ou non) un rythme dans lequel il est parfois difficile d’exercer sa responsabilité. Prendre une décision en toute connaissance de cause, en ayant la maîtrise de toutes les conséquences qu’elle aura pour soi mais aussi pour les autres et est une donne fondamentale dans l’exercice de sa citoyenneté, sa solidarité, ses rapports aux autres. Bien sur le droit à l’erreur existe et est nécessaire. Il est nécessaire à tout un chacun pour progresser. Mais il est moins excusable quand ses erreurs sont du au manque de réflexion, manque de maîtrise de soi et de ses actes .

    Voila un bon exemple sur une société qui s´est construite grâce a ces citoyens qui ont le sens du devoir , une société ou chacun  est en droit de demander à l’autre d’être responsable .Une société plus humaine ou la préoccupation d’un développement harmonieux des rapports humains est la priorité .une société qui permette à chacun d’être responsable individuellement mais également collectivement .

    https://www.youtube.com/watch?v=S5Wqtzjyvs8

    Marinaleda – « Les insoumis »




    0



    0
    Anonyme
    27 juillet 2015 - 15 h 55 min

    A laetizia,
    excellente

    A laetizia,
    excellente analyse.
    Votre lettre devrait être adressée à tous les décideurs, notamment au frère de Bouteflika Said et Haddad,car Benghabrit quelque soit ses motivations n a pas les coudées franches.
    Ce sont ces mêmes arabisants qui lui mettent les bâtons dans les roues.
    Il faut que la decision vienne d en haut…




    0



    0
    Anonyme
    27 juillet 2015 - 14 h 01 min

    Mme la Ministre,
    vous êtes

    Mme la Ministre,
    vous êtes chargées d’une mission noble, celle de redonner un véritable visage universel à l’école algérienne, vous en etes la seul responsable en cas d’échec, alors ne vous fier pas aux dire de votre premier ministre, SELLAL est un lunatique pourvu de troubles bipolaires.
    L’école n’est pas du tout le prolongement de la famille, attention et c’est l’erreur à ne pas commettre. L’élève doit trouver un monde nouveau à l’école, un monde de règles et de discipline collectives, car au niveau de la famille , actuellement, les relations sont plutôt étreintes de « choieries », l’enfant est plus ou moins gâté.
    L’école doit servir de préparation au monde extérieur qui ne pardonne pas, ce lieu doit être un espace de découverte, un espace attractif qui fera revenir l’élève avec plaisir.
    La phrase prononcée, souvent, par les parents « mon fils a une maîtresse comme sa mère » doit être bannie.
    De ce fait, la première action à faire est de former tous les enseignants , pédagogiquement, afin de mettre l’élève au diapason de l’école , de l’apprentissage et éviter par la même une certaine familiarité « enseignant-élève ».
    Introduire, une pluralité d’enseignants, dès le cycle primaire:
    avec deux à trois enseignants pour différentes matières,d’autant plus que l’examen de sixième sera supprimé il est clair qu’une langue étrangère doit avoir sa place dès la deuxième année.




    0



    0
    New kid
    27 juillet 2015 - 13 h 56 min

    Tout d’abord bravo a Laetizia
    Tout d’abord bravo a Laetizia et Aboustroff!

    Pour contre-carrer une mafia wahhabite ou salafiste étrangère à notre pays,réveillez-vous mes frères la recolonisation de notre patrie est imminente. L’avenir de nos enfants, petits-enfants est en péril.
    Drôle de salade ; les islamistes descendances d’Abraham demi-frère des parrains de Moise et consorts se rebiffent contre le christianisme. Ce complot de bédouins est déjà connu de par le passé. Ce poker de religion finira ou ? L’inquisition est une chose révolue, les salafistes sont tombées sur un os qui leur fait mal au d……. !
    Lorsqu’un état devient faible et corrompu à l’os, les brigands intégristes institutionnalisent leurs théories et deviennent les dieux de la poêle. (Ti marche ou ti crève)
    Lorsqu’un état devient hors la loi, chacun dans son égoïsme tirera le plus d’avantage possible.
    Les repentis ont droit à la pension et au bénéfice des années de criminels. Les patriotes ont la route coupée pour réclamer leur dû. Les commandants du clientélisme dispensent benevolement à leurs amies faveurs et argent.
    Revenons à l’éducation les « illustres » savants arabes nous disent encore que dans le saint Coran, tout existe, il n’y a qu’à déchiffrer le code!
    Ces Illustres oulémas peuvent ils nous expliquer pourquoi se sont les Koufars de l’Ouest et de L’Est
    Qui ont découvert tous les secrets descendus de Dieu a son Prophète Mohamed (SAOS)
    Tant que la religion n’est pas séparée de l’éducation, de la justice et de la politique, la bombe atomique nous attend !




    0



    0
    Laetizia
    27 juillet 2015 - 11 h 48 min

    Appel à Madame la ministre
    Appel à Madame la ministre Noria Benghobrit,
    Les fossoyeurs de l’école sont ceux qui usent et abusent de L’AUTORITÉ de leurs positions comme d’un moyen de DOMINATION et non comme d’un devoir de SERVIR ! nous en constatons les méfaits depuis la généralisation abusive de la langue arabe dans notre pays, sous couvert d’ « algérianisation ». Vous reconnaîtrez ces fossoyeurs à leur acharnement à défendre leur pré carré : l’arabe, car ce sont, nous le savons et nous en connaissons les causes, en général les arabisants réfractaires à la modernité et même à l’authenticité, qui sont directement responsables de l’état de déliquescence que connaît le système éducatif algérien et par voie de conséquence toutes les institutions, l’économie, la culture, la vie en somme ! En effet, nous savons comment s’opérait la sélection dans les années 1980 et 1990, nous savons que les arabisants étaient les plus mauvais élèves orientés vers des classes d’arabe afin d’alléger les classes bilingues. Ce fut une monstrueuse erreur que nous payons depuis 30 ans déjà car elle a engendré une généralisation de l’arriération sociale avec ses corollaires, intégrisme et terrorisme. Aujourd’hui ces arabisants monolingues promus décideurs par des aveugles, se vengent de ceux qui hier ont borné leurs horizons, et entendent appliquer la même sentence à tous les enfants d’Algérie! Bannissez les ! Ne tenez compte que des avis éclairés des experts reconnus par leurs pairs de par le monde ! Ne vous bornez pas au territoire national car nous savons qu’ils se promeuvent par cooptation et par clanisme-tribalisme ou benâmisme, comme on dit chez nous. Leurs titres d’experts doivent être, pour le moins, relativisés car leur expertise auto proclamée se fonde sur des critères farfelus pour la plupart, comme d’être un bon musulman (aux yeux de qui ? ) ou d’être un hadj, ou d’avoir 30 ans de service (pour quels résultats mesurables ?) ou que sais-je encore! Une évaluation objective des compétences réalisée selon des critères scientifiques s’impose car l’avenir de notre nation est en jeu! Il ne s’agit pas de faire plaisir à l’un ou à l’autre ou d’épargner untel ou unetelle mais bien de réformer en profondeur un appareil malade !
    Madame la ministre, sauvez l’école ! L’école doit être un lieu d’apprentissage passionnant, une chance de découvrir jour après jour la magnificence du Monde et l’intelligence de l’Homme, elle doit s’inscrire dans une vision D’AVENIR, celle de L’AUDACE et de L’AMBITION, celle de L’INTELLIGENCE et de la CURIOSITÉ POUR AUTRUI ET POUR L’AILLEURS, elle doit puiser quasi instantanément dans l’avancée des connaissances qui se fait à un rythme effréné pour remplir son rôle d’agent du PROGRÈS !
    L’Algérie est moribonde, révélons les talents, soutenons les plus faibles, galvanisons la jeunesse, offrons lui ce qu’il y a de mieux, offrons lui la fierté, la force, l’assurance, bref la connaissance ! la connaissance entre autres de son Histoire qui l’immunisera contre les tentatives d’inféodation aux arabes d’orient ou d’ailleurs, qui la minent!
    Nous comptons sur vous, nous comptons sur votre courage et votre abnégation pour offrir aux enfants d’Algérie une école nouvelle débarrassée des terroristes de la langue arabe qui n’est d’ailleurs même pas la langue de la majorité des algériens ! Nous comptons sur votre clairvoyance et votre expérience pour redonner à ce secteur sa densité d’autan et arrêter les coupes intempestives dans la longueur des cursus (comme la suppression insensée de l’examen de la 6e et autres grèves génocidaires), Nous soutenons vos efforts et en appelons à toutes les bonnes volontés pour se joindre à vous sur la voie d’une réforme urgente et juste!
    Ne vous limitez pas à soutenir l’élite des élèves, travaillez aussi à rehausser le niveau moyen de tous par l’enseignement de contenus ambitieux et audacieux ! La société entière est dans l’attente de ce progrès ! N’induisez pas la fracture, favorisez l’harmonie !
    Nous peuple algérien, avons subi bien des violences durant 2 siècles mais celle-ci est peut-être celle qui nous détruira définitivement ! Les stigmates sont visibles, Réagissons !




    0



    0
    Anonyme
    27 juillet 2015 - 11 h 14 min

    Tout a fait d accord avec
    Tout a fait d accord avec vous,de plus tant qu on ne supprime pas les cours d education religieuse de l école, annexe des mosquées il n y aura pas de changement de mentalite.
    Un premier ministre qui encourage la roublardise,comment voulez vous que l algerie devient un partenaire fiable?




    0



    0
    selecto
    27 juillet 2015 - 10 h 28 min

    Benghebrit a déclaré qu’elle
    Benghebrit a déclaré qu’elle compte de faire appel à des « experts » Français et d’autres pays pour diagnostiquer les problèmes de l’école algérienne comme si l’Algérie ne possédait pas des experts dans ce domaine, des experts dans tout les domaines existent mais marginalisés ou mis au placards dans tout les ministères pour des raisons politiques.




    0



    0
    Abou Stroff
    27 juillet 2015 - 10 h 22 min

    « L’école ne peut pas être
    « L’école ne peut pas être séparée de la société, et la société donne l’impression de désavouer ses principes et de renoncer à la valeur du savoir, de l’abnégation et du travail. » dixit M. S..
    en effet, l’école est un appareil idéologique (au sens d’Althusser) au service des couches dominantes d’une formation sociale donnée. dans le cas algérien, l’école, du primaire à l’université, a pour vocation première de garantir et de faciliter le renouvellement (l’utilisation du concept de « reproduction » constituerait une bévue impardonnable) d’un système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation, système en contradiction total avec les valeurs de TRAVAIL, de SAVOIR, d’ABNEGATION, etc.
    moralité de l’histoire: réformer l’école tout en évitant de mettre en place les conditions de dépassement du système rentier qui nous avilit et nous réduit à de simples tubes digestifs ambulants attendant ou suppliant un « démiurge » de combattre(à notre place?), nos « ennemis déclarés », c’est à dire les « chrétiens », les « juifs », les « bouddhistes », les « taoïstes », les « marsiens », les « laïcs », les « athées », les habitants de Kepler 452b (l’exo-planète qui vient d’être découverte), etc …. relève d’un onanisme irréfragable.
    PS: un pouvoir qui permet à des hamadache, des chemsou et autres hurluberlus d’occuper le terrain et d’abrutir les algériens lambda, peut initier la mise en place d’une école performante en rapport avec les exigences du mmoment?




    0



    0

Les commentaires sont fermés.