Mauvais présage

Par R. Mahmoudi – La brusque dégradation de la situation sécuritaire dans le nord du Mali et le danger terroriste qui a atteint, cette semaine, un seuil inquiétant en Libye n’ont pas signé la mort du processus de paix dans ces deux pays, parrainé simultanément par Alger. Mais il est clair que tout doit être remis à zéro. Les observateurs les plus avisés avaient dès le départ averti que la chose était loin d’être une sinécure. Face à des protagonistes roublards et versatiles, il est, en effet, difficile de garantir une paix durable. A commencer par l’attitude des rebelles de l’Azawad. Il en va ainsi du double jeu de la Coordination du mouvement de l’Azawad (CMA) qui a ratifié les accords de paix à Alger, puis à Ouagadougou, mais dont les hommes, sur le terrain, n’assument pas leur position et accueillent tous les groupes opposés aux dits accords. De son côté, le gouvernement malien n’a jamais donné de gages pour l’application des clauses de l’accord signé à Alger, dont celle de l’octroi d’une large autonomie administrative et politique aux populations du Nord et, de ce fait, n’hésite pas à y semer la zizanie et alimenter les tensions sous couvert de milices incontrôlées, comme cela s’est passé à Kidal lundi dernier. Finalement, tous les protagonistes ont trouvé leur compte dans ce nouvel accès de violence qui, à la longue, ne profitera qu’aux groupes terroristes qui infestent cette région du Mali. Repoussées momentanément après leur razzia de 2012, Al-Qaïda et ses nombreuses procréations locales sont prêtes à tout moment à réoccuper le territoire qu’elles n’ont jamais réellement quitté. Le même phénomène se présente en Libye, où les deux gouvernements rivaux font mine d’accepter les propositions de bons offices pour trouver un terrain d’entente, mais qui, sur le terrain, dressent chaque jour de nouvelles barricades et grossissent les rangs de leurs milices. Leurs divisions sont telles qu’ils ont abandonné tout un territoire (entre les deux capitales, Tobrouk et Tripoli) aux groupes armés les plus sanguinaires se réclamant de Daech, qui y multiplient les massacres et occupent les points stratégiques de ce nouvel «émirat» en gestation. Les ennemis traditionnels de l’Algérie, comme des oiseaux de mauvais présage, se sont empressés d’annoncer «l’échec de l’initiative d’Alger», comme si cela allait faire avancer le projet de la paix en Libye et dans la région.
R. M.

Comment (13)

    Anonyme
    21 août 2015 - 10 h 13 min

    Sans vouloir jouer au copié
    Sans vouloir jouer au copié /collé , je vous invite à lire:
    http://territoires.ecoledelapaix.org/mali/azawad-chabre

    Pour ceux et celles qui comprendront, ils verront pourquoi notre gouvernement tente un pacte entre les différentes parties du « MALI ».




    0



    0
    anonyme
    20 août 2015 - 21 h 04 min

    Par SMCO (non vérifié) | 20.
    Par SMCO (non vérifié) | 20. août 2015 – 18:11
    certains n’ont pas l’esprit aussi clair que vous, c’est une question de travail comme pour tout




    0



    0
    Anonyme
    20 août 2015 - 18 h 29 min

    la mission de ce que vous
    la mission de ce que vous continuez a appeler les groupes terroristes n’est pas terminee.le colonialisme judeochretien occidental acteur reel de ce processus ne s’arretera que lorsqu’il sera vaincu. c’est loin d’etre le cas pour le moment.la veritable confrontation dans la region n’a pas encore commence ^parce que c’est notre algerie qui est visee.ne l’oubliez jamais.




    0



    0
    Mohamed El Maadi
    20 août 2015 - 17 h 46 min

    Tout ce que l’Algérie fera
    Tout ce que l’Algérie fera sera torpiller, car personne ne veut la voir jouer un rôle. Le seul Deal qu’on propose a l’Algérie, c’est de rentrer dans le rang, c’est tout certainement pas de jouer un grand rôle en Afrique du Nord, car l’Arabie Saoudite s’y oppose et se sert du Maroc pour cela. Ce n’est pas difficile à comprendre …




    0



    0
    SMCO
    20 août 2015 - 17 h 11 min

    Les efforts de paix de
    Les efforts de paix de l’Algérie dans le conflit Malien s’inscrivent dans une perspective d’intérêt National et pas plus. Le Mali est un voisin dans une partie du nord est peuplée d’Algero-Malien. Le conflit armé n’arrange en rien notre pays. La réussite des négociations non seulement serait une victoire politique pour l’Algérie, mais surtout une stabilité d’une zone assez compliquée pour notre sécurité. La garantie de cet accord entre maliens n’est nullement du ressort de l’Algérie. Une reprise des hostilités n’engage que les signataires. Mettre la responsabilité sur le dos de l’Algérie ou blâmer le gouvernement c’est du ridicule. Il y a de quoi a critiquer le gouvernement Algérien sur d’autres plans de gestion, bureaucratie, parfois l’incompétence, corruption, mais le sur conflit Malien c’est une aberration.




    0



    0
    fatigué
    20 août 2015 - 17 h 05 min

    01- des millions de dollars
    01- des millions de dollars sont déverses pour faire échouer tout ce que l’Algérie entreprend.
    02- des groupes intéresses ne veulent pas d’une paix au Mali pour des raisons que je ne vais pas étaler ici.
    03- plusieurs projets contradictoires ont été prévus pour le nord Mali par des puissances concurrentes intéressées par ses richesses.
    04- d’autres puissances ( des pays soi-disant « frères ») veulent ABSOLUMENT et par N’IMPORTE QUEL MOYEN déstabiliser l’Algérie et la plonger dans le chaos ( l’exemple de Ghardaia est éloquent par lui même).




    0



    0
    Damoclès
    20 août 2015 - 15 h 16 min

    En Lybie et en Tunisie, les
    En Lybie et en Tunisie, les français croient qu’on allait faire appel « à leur savoir-faire » pour récolter des contrats juteux pour leurs entreprises, ce qui se traduirait par des emplois, des impôts, et de la croissance. On détruit un pays (Merci SarKon et BHL) dans l’espoir de se voir confier des contrats. Machiavel n’aurait pas eu une telle idée. Miser sur un roitelet pour s’en prendre à l’Agérie? C’est envoyer son canasson à la boucherie. L’exploit que notre pays a réalisé dans les années 50, peut être réédité. Chiche!!!




    0



    0
    Damoclès
    20 août 2015 - 15 h 09 min

    Ce qu’il ne faut pas
    Ce qu’il ne faut pas occulter, c’est que d’autres pays, plus ou moins amis, se font un plaisir de saboter tout accord que l’Algérie arrive à mettre sur pied. La France et son larbin le Maroc, un certain clan en Tunisie ne voudront jamais que notre pays réussisse en quoi que ce soit. Chacun a son propre agenda. Notre gouvernement le sait mais ne fait rien pour se prémunir. Croyez-vous vraiment que la France, que le président Malien ont intérêt à ce que la paix règne dans la région? Le croire serait faire preuve de naiveté. La France restera au Mali et en Afrique tant que ça servira ses intérêts et les besoins de ses entreprises, à commencer par Areva et Total.




    0



    0
    Antisioniste
    20 août 2015 - 11 h 28 min

    Salamou 3alikoum
    @

    Salamou 3alikoum
    @ raselkhit
    Je n’ai parler ni d’échec ni de réussite, mais je tenais juste à rappeler la chose sur laquelle nous devrions nous focalisé, qui me semble bien plus importante et urgente que les louanges ou les critiques d’un effort qui a était fait pour un pays voisin. Parce que de toute évidence les résultats sont loin d’être ou de devenir aussi efficace tant que nous n’avons pas compris et déterminer aussi clairement que rapidement qui est notre ennemie? qui est notre allié? et agit en circonstance.
    Tout le reste n’arrêtera pas les balles, les bombes, et les pertes éventuellement supposé (pour l’instant) qui peuvent être occasionner à cause de la politique de l’autruche ou d’un « débat » byzantin. Qui sont les deux une perte de temps aussi inutile que compromettante, et il se trouve que le temps ne s’achète pas.




    0



    0
    raselkhit
    20 août 2015 - 10 h 40 min

    Pour antisioniste et Zorba
    Pour antisioniste et Zorba Non il n’y a aucun échec bien au contraire c’est une très grande victoire (Pourquoi aucune presse Algérienne ne nous rapporte l’avis du Peuple Malien)au départ une certaine presse algérienne participait et continue à participer au dénigrement de toute initiative politique algérienne juste pour faire plaisir aux sionistes et aux wahhabite sous couvert de démocratie et de lutter contre le régime Bien entendu les Occidentaux trouvent ça comme du pain béni et utilisent cette presse comme preuve de leur assertion .Beaucoup oublient que l’occident utilisent tous les complexés et autres colonisés mentaux et une fois leurs buts atteints ils les rejettent comme ils rejetés les Harkis . Comme par hasard on essaie de nous convaincre de « l’échec) juste au moment ou l’ANP fait un communiqué rapportant les différentes victoire de l’ANP digne héritière de l’ALN et de l’anniversaire du 20 aout 1955




    0



    0
    zorba
    20 août 2015 - 9 h 53 min

    Alger « exportateur de paix et
    Alger « exportateur de paix et de concorde »en Libye et au Mali »QTAFA avec force publicité sur le rôle incontournable de l’Algérie comme puissance de paix régionale,le resultat est très loin d’être a la hauteur des ambitions affichées.Cordialement.




    0



    0
    Anonyme
    20 août 2015 - 9 h 22 min

    Historiquement le processus
    Historiquement le processus est toujours le même ,un des protagonistes vient à bout de tous les autres , par la guerre ou la ruse , l’inconnue ce se sera la duré , 10 ans 30 ans 50 ans ? A moins que des puissances alentour le démembrent avec annexion .




    0



    0
    Antisioniste
    20 août 2015 - 8 h 58 min

    Salamou 3alikoum
    –Les

    Salamou 3alikoum
    –Les ennemis traditionnels de l’Algérie, comme des oiseaux de mauvais présage, se sont empressés d’annoncer «l’échec de l’initiative d’Alger», comme si cela allait faire avancer le projet de la paix en Libye et dans la région.–
    Non, je ne crois pas que c’est l’aspect « échec de l’initiative d’Alger » dont il faut parler, mais mettre en exergue l’évidence clair et nette d’un complot nous visant en tant qu’état nation, et en tant que peuple depuis au moins 2011. Et comble de l’ironie, même Monsieur Lavrov, que personne n’oserai traiter de complotiste ou conspirationiste, nous avait avertie, mais hélas, la hayata limen tounadi .
    Si des observateurs avisés il y’a (parmi nos dirigeants) il est plus que grand temps, de se préparer sérieusement à une vrais guerre aussi inévitable qu’imprévisible sur le plan du timing. Car comme l’a dit le sioniste Kissinger: si vous n’entendez pas les tambours de la guerre, c’est que vous êtes sourd.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.