Le marchand de rêves

M. Aït Amara – Comment ce ministre de l’Habitat ose-t-il encore construire des chimères avec des mots, rien que des mots ? Lui dont le rôle principal n’est pas de résoudre le problème du logement, mais de vendre du vent aux Algériens pour les faire dormir jusqu’à 2019 ? Comment ce Tebboune, qui a lamentablement échoué une première fois, a-t-il pu être rappelé au gouvernement pour faire pousser les mêmes cités hideuses à la périphérie des belles villes laissées par la France coloniale – ne soyez pas choqués, chers lecteurs, même si elle blesse, cette vérité doit être dite ! – ? Qu’a-t-il donc bâti ce bureaucrate ? Des bidonvilles en béton à côté de bidonvilles en zinc. Des cités dortoirs qui deviennent au bout de quelques semaines des décharges à ciel ouvert et, dans quelques jours, des abattoirs à même les trottoirs. Des tours sans ascenseurs, sans vide-ordures, sans sèche-linge, sans parabole commune, et dont les caves sont prévues pour loger les bestioles et les rats dès qu’elles seront emplies d’eaux usées et de toutes sortes de détritus. Des quartiers sans plan, sans rue principale, sans jardin public, sans centre de soins, sans bureau de poste, sans moyens de transport, sans banques, sans mobilier urbain, sans centre culturel, sans bibliothèque, sans toilettes publiques. Est-ce cela l’urbanisme, M. Tebboune ? Vous êtes incapable, en 2015, de faire le centième de ce que vos prédécesseurs coloniaux ont fait à une époque où la seule technologie disponible était la matière grise, la force des bras et le sérieux. Pourtant, cela s’appelait du «travail arabe» ! Ces trois vertus ne trouvant pas de place dans votre glossaire, vous les remplacez par le verbiage, la néantise et le je-m’en-fichisme. Vous déclarez à l’APS, en roulant des épaules, que «l'offre actuelle de logement est unique en son genre» et qu’«elle couvre toutes les catégories sociales, ce qui a permis de couvrir un taux considérable de la demande nationale de logement». Vous vous foutez de nous ? De qui tenez-vous ces inepties ? Des rapports qui vous parviennent de vos subordonnés qui vous mènent en bateau, ou de vos visites occasionnelles sur le terrain où vous êtes orienté, les œillères devant les yeux, à grand renfort de caméras, vers un appartement-(faux)témoin, et haussez le ton insistant sur les délais de réalisation et sur la qualité du produit, histoire de nous impressionner ? Allez donc faire un tour du côté de ces cités que vous offrez au citoyen et dont hériteront les générations futures ! Sortez un peu de votre Club des Pins, circulez, y a tellement à voir ! Et, surtout, arrêtez de mentir aux Algériens ! Vous gaspillez votre salive. Ces postulants à qui vous promettez de pouvoir choisir le site de leur logement, «immeuble, étage et quartier» (sic !), n’ont même pas pu accéder à votre site internet. Alors, de grâce, taisez-vous !
M. A.-A.

Comment (20)

    Anonyme
    7 septembre 2015 - 6 h 55 min

    Nous sommes gouverné par des
    Nous sommes gouverné par des voyous et des bandits et leur chef c l’homme au fauteuil roulant




    0



    0
    RAMO
    7 septembre 2015 - 1 h 45 min

    L’ALGÉRIE ACTUELLE NA pas SA
    L’ALGÉRIE ACTUELLE NA pas SA PLACE OU N’EST pas A SA PLACE dans le bassin MÉDITERRANÉEN NOUS GÂCHONS LE COTÉ POSITIF DES AUTRES PAYS PAR NOTRE IGNORANCE ET NOTRE INCOMPÉTENCE SUR LE PLAN ARCHITECTURAL C’EST BIEN DOMMAGE, DES MILLIARDS ET DES MILLIARDS $ EN ACIERS,CIMENTS SABLES ECT……..LES INCREDIENS PRINCIPAUX ÉTAIT POURTANT LA POUR EN FAIRE UNE BELLE PÂTE QUI FAILLAIT BIEN FAÇONNER ET PAS AUTREMENT AU LIEU DE CE GÂCHIS POUR EN FAIRE CES HIDEUX ET LAMENTABLE IMMEUBLES QUI NE RESSEMBLES A RIEN NOS YEUX REFUSENT DE VOIR CELA, LA CONSTRUCTION EN ALGÉRIE EN GÉNÉRAL DISANT A 90% EST UN ÉCHEC, REGARDEZ AUTOUR DE VOUS.




    0



    0
    selecto
    6 septembre 2015 - 20 h 55 min

    Dans la galerie photos d’AP
    Dans la galerie photos d’AP cous constaterez Ghoul posant devant dans un hôpital dans une chambre (faux) témoin, regardez bien la chambre dans laquelle il posait on dirait un la chambre d’un hôpital cinq étoiles.

    Ces gens là sont des spécialistes du mensonge, de la traitrise et de la rapine.




    0



    0
    Le rêve perdu
    6 septembre 2015 - 17 h 29 min

    Voici un exemple, vidéo

    Voici un exemple, vidéo ci-dessous, des rêves vendus sur maquettes. Attention à l’atterrissage dans la réalité!!!
    Je ne pense que c’est la tête de si Taboune qui serait capable de réaliser de tels projets qui le dépassent.

    https://www.youtube.com/watch?v=TY1tS68RXfg




    0



    0
    Fawzi Haddad
    6 septembre 2015 - 17 h 25 min

    @ Anonyme.
    ah oui maintenant

    @ Anonyme.
    ah oui maintenant on reconnais que la france a laisser des belles choses que nous algeriens on’arrive pas a le faire quelle honte
    mais la question qui se pose est ce que l’algerie vivait mieux avec les français ou vit mieux actuellement avec ces propres enfants au pouvoir?
    ————————————————————
    La Honte? on doit avoir honte si on reconnait des verities existantes? eh Bien!.
    Je te dis une seule Chose: Si La France n’avait pas construit la Grande Poste, Alger-Centre serait a Baraki et si la France n’avait pas construit l’immeuble de l’actuelle Assemblee Nationale, tes deputes se reuniront dans des les voutes du Port, et encore, c’est construit par les Francais. Si la France n’avait pas construit les Salles de Cinema, tu ne saurais pas toi en 2015 ce que c’est une salle de projection, et je peux de te citer des dizaines d’exemples!theatres, immeubles, parcs, ports, et…et…




    0



    0
    Algérienne
    6 septembre 2015 - 17 h 09 min

    Les normes sismiques

    Les normes sismiques sont-elles respectées?? Je n’ai jamais entendu ce ministre exhorter les constructeurs pour respecter ces normes. Ça n’a pas l’air d’être sont soucis majeur.




    0



    0
    Anonyme
    6 septembre 2015 - 17 h 05 min

    M. le sinistre du

    M. le sinistre du béton

    Arrêtez de nous construire des tubes verticaux avec des trous de 50cm comme fenêtre.




    0



    0
    CHAOUIdeBARBES
    6 septembre 2015 - 16 h 15 min

    Le Ministre de l’Habitat,(ce
    Le Ministre de l’Habitat,(ce ministre de l’Habitat ose-t-il encore construire des chimères avec des mots), Hé oui il peut construire les logements, la preuve est comment SAÏDANI, BENYOUNES, SELLAL et bien d »autres, ils ont réussis où les gammes basses du peuple ne peuvent pas réaliser, donc, dans notre pays tout est possible et jamais impossible !!!
    Cordialement: Un Algérien d’ici et d’ailleurs !!!




    0



    0
    Anonyme
    6 septembre 2015 - 14 h 25 min

    ah oui maintenant on
    ah oui maintenant on reconnais que la france a laisser des belles choses que nous algeriens on’arrive pas a le faire quelle honte
    mais la question qui se pose est ce que l’algerie vivait mieux avec les français ou vit mieux actuellement avec ces propres enfants au pouvoir?




    0



    0
    Seddiki Aïssa
    6 septembre 2015 - 13 h 11 min

    Salem,
    Nous ne sommes pas

    Salem,
    Nous ne sommes pas dupes et assurément, il ne faut pas avoir fait la Rue d’Ulm pour tiré un tel édito, « construit » selon inspirations douteuses. Comme on dit, ce qui n’est pas à toi, fini par s’éreinter avec le temps. Même le dernier des commerciaux de l’AADL fait mieux en « comme il a dit lui », l’Art d’édifier en palabres deuxième choix, ce que le chef a dit. Je préfère l’original. C’est toujours plus authentique, plus convaincant. Parfois, on sait ce qu’ on dit, mais on ne sait pas de quoi on parle.
    En fait, nous ne sommes pas de grands bâtisseurs (même pas de petits !), nous n’en n’avons pas la culture. Je veux parler du génie architectural. Ce bâti qui, si dieu l’avait voulu, pourrait être l’œuvre d’un seul homme, j’en veux pour preuve le travail de Cécil Rhodes au Zimbabwe et ailleurs en Afrique. Zimbabwe, bientôt offert, hélas, à Dangote l’éradicateur. Bref, si vous permettez, j’ai un mot en l’espèce et j’ai une anecdote à raconter. L’armée algérienne et surtout, le gros des troupes, traverse une sorte de dépression. Nos soldats n’ont plus le moral. La léthargie gagne, nous n’avons plus de rêves pour ces hommes et ces femmes dévoués et prêt à le prouver.
    Par ailleurs, un jour, un de mes amis et voisin français qui a eut à intervenir sur l’Hôpital Central de l’Armée, pour le compte d’une société spécialisée en tout revêtement PVC (Gerflor), de renommée internationale et dont le siège se trouve dans notre ville. Ce commercial-ingénieur que je peux nommer, Mr Paganini, m’a donc raconté qu’ un jour, devant refaire entre autres, grâce à un nouveau matériau, un bloc opératoire dans l’hôpital, avait besoin de bonhommes pour travailler. Il avait déjà une équipe de techniciens civils de prévue. Ce jour là, personne n’était présent au rendez-vous. Un gradé, a constaté les faits et y a remédié. Au bout de cinq minutes, dix bonhommes se présentent. D’enthousiastes militaires. Bref, il raconte souvent cette anecdote, quand on lui parle du monde arabe, lui qu’on avait pourtant refoulé à l’aéroport sous prétexte qu’il avait un visa israélien sur son passeport du fait de son job, mais enfin c’est une autre question. En conclusion, il fut très agréablement surpris par l’efficacité de ces gars, jamais il avait travaillé dans de telles conditions, un beau souvenir. Les militaires ont réussi en très peu de temps a assimiler une technique nouvelle (revêtement plastique sur mur etc.) et rendre plus que satisfaisant, le travail final. Je n’en doute pas une seconde. Et en plus gratuitement. Alors, le lien entre le constat et l’anecdote est flagrant. Pourquoi, par ces temps de crises et cet embêtement béant, ne pas mobiliser à nouveau l’armée pour de grandes causes nationales, de grands chantiers ? Cette armée qui au demeurant sait tout faire et même revigorée une nation à qui on demande parfois trop de choses qu’elle ne sait pas forcément faire…Soit on bâcle, soit c’est les chinois. Il y a toujours des alternatives dont il faut se saisir en pareilles circonstances.
    AS




    0



    0
    lhadi
    6 septembre 2015 - 12 h 58 min

    On tourne autour du pot tout

    On tourne autour du pot tout en se gardant de soulever le couvercle.

    Dans notre société de connivence, du déni absolu de la réalité, du totalitarisme et du manque de courage, l’imprévoyance est à la limite de la responsabilité des courtisans qui se construisent dans le sillage de l’isolement du pouvoir.

    Que le mensonge se dissipe!!!

    Qu’ils renoncent à la prétention d’être tout.

    Il y a un pouvoir mais pas d’État d’autant plus que ce pouvoir est omnipotent,
    qu’il est lointain et n’affecte pas réellement les conduites.

    Le pouvoir actuel se mue tel un varan derrière cette façade d’institutionnalisation où demeure la réalité d’un pouvoir personnel orienté vers la satisfaction d’un clientélisme familial élargi, échappant largement aux contraintes du droit écrit, et entretenant dans ses pratiques administratives une frontière ambiguë entre la sphère privée et celle du publique.

    L’autorité patriarcale, qui régente la vie de la nation, fonctionne sur l’illusion, le trompe l’œil, le mensonge, la peur pour pérenniser son pouvoir.

    On ne doit pas faire silence sur l’essentiel.

    L’ordre constitutionnel n’est pas assez institutionnalisé.

    Je m’insurge donc contre toute complaisance avec ce président fourvoyé en monarque dont son habilité politique machiavélique consiste à entretenir une vision angélique.

    Cette autorité politique jamais pleinement intégrée à l’intérieur du cadre de la loi et, dont le populisme demeure la principale source de la légitimité qui est accordée aux représentants de l’autorité, n’est pas digne de sa fonction, de son rôle.

    Elle ne mérite que le mépris pour la façon dont elle s’acquitte.

    Le fait que je porte un regard lucide sur les réalités de ce système patriarcal ne me conduit nullement à tenir pour négligeable le principal atout de cette mauvaise gouvernance : présenter comme des solutions modernes les pires vieilleries.

    Je le dis comme je le pense. J’ai bien conscience de la fragilité de ce régime défini uniquement par la pratique du Président monarque régnant hors des clous de la légalité constitutionnelle.

    Cette façon de gouverner n’est qu’une parenthèse vouée à se refermer : que le système actuel soit maintenant placé sur une pente rapidement déclinante, que sa fin puisse être escomptée à échéances plus ou moins brèves, il ne me parait pas douteux.

    On doit admettre les vérités qui s’imposent aujourd’hui.

    Notre société ne manque point d’individus qui sachent prendre partie pour l’instauration de relations aux antipodes du cynisme dominant.

    Au sein de notre société soumise à la seule loi de l’argent, il y a des liens méconnus, des influences perdues, des supériorités sans emploi, des hommes et des femmes qui avaient du crédit et rien à en faire, qui pouvaient beaucoup et qui n’étaient rien.

    Ils manquent à ce pouvoir parce que ce pouvoir ment à la société, parce qu’il la suppose autre qu’elle n’est, parce qu’il refuse de se communiquer à elle, de se repartir selon la vérité, parce qu’il ne veut pas appeler à lui et laisser agir en son
    Nom.

    L’Algérie dans toute sa composante doute profondément à l’égard de ce pouvoir qui a érigé l’égoïsme comme valeur suprême.

    Face à cette inquiétude profonde, à cette fermentation dangereuse à long terme, le gouvernement nie la réalité c’est-à-dire le cocuage de l’Algérie adamantine dont il ne saisit même pas le sens.

    L’orientation n’est pas dans la bonne direction ni en termes de valeurs ni de priorité.

    Si le gouvernement ne change pas sa façon d’administrer le pays, d’orientation politique adaptée aux standards des pays développés, les intellectuels « ces professionnels de la vérité » dans les domaines particuliers où ils sont en position d’experts ne seront d’aucun secours dans les conditions de notre présent sinistré, et rien de particulier ne se sera déduit de leur expertise spécifique en termes de capacité à statuer sur les choses compliquées.

    Un immense mouvement d’idées peut frayer la foi du changement de ce système qui n’a pas la capacité d’adaptation aux défis qui surgissent dans la réalité sociale ni l’aptitude à anticiper les difficultés, à prendre en charge attentes et exigences avec les mots qui conviennent, à imaginer des solutions compatibles avec les moyens.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])




    0



    0
    Damoclès
    6 septembre 2015 - 12 h 41 min

    La parade du gouvernemnet
    La parade du gouvernemnet dont fait partie ce ministre est de minimiser la sévérité de la crise, d’en atténuer les effets. Il faut faire croire que tout est « under control » et que tout est prévu pour nous en sortir. Certains ministres et autres hommes politique nous chantent la musique ♪salamat, ♫salamat♪. Le machiavelisme de ces gens-là est singulier; on cherche à créer un sentiment d’euphorie, mais ce « simulacre d’euphorie n’engendre pas d’euphorie » (selon un poète latin). Dur sera le réveil!




    0



    0
    Anonyme
    6 septembre 2015 - 12 h 33 min

    Des ministres bricolés pour

    Des ministres bricolés pour des projets de bricolages pour des villes bricolées et anéanties.

    Je suis désolé et je m’en excuse de le dire, mais je me demande si la France ne nous a pas laissé une capitale, que serait le visage de notre capitale. Au stade où on est, Alger a perdu ses normes de capitale. C’est un grand Douar sale décoré par des constructions laides à en vomir.

    On assiste à la désintégration de notre pays sur tout les plans.




    0



    0
    Le perdu
    6 septembre 2015 - 12 h 08 min

    Ce sinistre doit partir, il

    Ce sinistre doit partir, il faut arrêter le massacre de nos villes.




    0



    0
    DZDZ
    6 septembre 2015 - 12 h 04 min

    Je dirais: Le vendeur de

    Je dirais: Le vendeur de boites d’Allumettes sales en béton.

    UN IMMENSE ÉCHEC, que ce Teboune ne soit surtout pas fier de cette construction anarchique au paysage désastreux sans Âmes.

    L’Algérie est devenue des Forêts en ciment ce qui nous fait déclassés vers les pays du 4eme Monde, car le tiers monde se développe.




    0



    0
    Citoyenne
    6 septembre 2015 - 11 h 59 min

    Merci Mr. Ait Amara pour cet
    Merci Mr. Ait Amara pour cet article qui dit tout haut ce que tout le monde pense.
    C’est une catastrophe sans précèdent!! Ce ministre a tout détruit.Il n’a rien laissé du paysage de nos villes.Il a tout effacé.On construit pas mais on détruit.
    On ne trouve même un qualificatif pour décrire cette catastrophe. Il a construit un amas de bâtiments sans plan ni esthétique ni verdure. Il a fait de no villes des déserts de bétons arides moches sans goût.
    Vraiment, il mérite d’ être jugé pour cette catastrophe écologique qui a coûté des Milliards.
    Ce sont des bras cassés incompétents sans vision ni cervelle.

    Je n’ai jamais vu une équipe d’échec comme celle la. Il a sinistré toutes nos ville.
    C’est l’apocalypse en béton. Et il ose nous mentir encore sur d’Autres projets apocalyptiques.
    OÙ VA CE PAYS??




    0



    0
    averoes
    6 septembre 2015 - 11 h 44 min

    merci M.AIT AMARA J’espere
    merci M.AIT AMARA J’espere que votre MESSAGE arrivera a l’ouie de ce farceur,ce vendeur de vent,casseur de reves.Et pourtant M.GHOZALI a pondu decret qui condamne le MENSONGE profere par les membres du gouvernement et autres responsables de l’ETAT……..




    0



    0
    griche
    6 septembre 2015 - 11 h 09 min

    oui il faut denoncer tout ;le
    oui il faut denoncer tout ;le citoyen en general et l intelectuel en particulier ;doivent jouer leurs role ;et ne pas rester passif devant ces marchants de REVE ;maintenant ils existe des moyens technologiques pour mettre en echec ces gens ;qui prennent le peuple pour des moutons ;c est l elite qui doit s impliquer ;quand on entends des ministres ;comme TEBBOUNE qui dit d ici 2019 nous n aurons plus de crise de logement ;ou MR BENKHALFA qui dit que nous avons des reserves jusqu a 2019 .c est a dire la fin du mandant actuel ;c est a dire nous n avons pas de strategie pour vous peuple algerien apres cette DATE ;debrouillez vous ;




    0



    0
    Anonyme
    6 septembre 2015 - 11 h 07 min

    OUI ! C’est tout l’art de
    OUI ! C’est tout l’art de gérer la pénurie dans la gabegie, à coup de discours soporifiques !




    0



    0
    mouloud madoun
    6 septembre 2015 - 9 h 43 min

    bonjour,
    merci pour cet

    bonjour,

    merci pour cet edito auquel je m`ai rien a ajouter sauf que qu`il mérite une diffusion tellement large, je dis bien large, pour finir peut être par éclabousser les rois de l`esbroufe que sont les membres du gouvernement Bouteflica 4. Il faudrait une belle enquête sur ce que vous décrivez avec force photos et videos pour ALERTER le cheptel que nous sommes devenus, spectateurs de notre descente aux enfers et complices des ravages irréversibles causes a notre environnement, notre pays, notre société… Jadis un Paradis. Merci encore




    0



    0

Les commentaires sont fermés.