Et les Roms ?

Par Houari Achouri – L’embarras des pays de l’Union européenne apparaît au grand jour face au dilemme créé par le flot de réfugiés qui se déverse sur eux : comment donner l’impression de traiter de façon humanitaire ce problème et ne pas pénaliser sa propre société en acceptant d’accueillir plus qu’il n’en faut pour les besoins de la propagande les candidats à l’asile venus de Syrie ou d’un autre pays en guerre. Jeudi, les eurodéputés ont voté une résolution par laquelle ils souhaitent que le poids des problèmes amenés par les réfugiés soit réparti entre les pays de l’UE, par le biais d’une «clé de répartition équitable et obligatoire ». Mais le contexte est à la désinformation à laquelle les médias des pays occidentaux se prêtent volontiers pour cacher les véritables tenants et aboutissants de cette affaire de réfugiés. Beaucoup d’observateurs accusent les services occidentaux et américains d’avoir créé une telle situation. Que penser de cette information à propos, tenez-vous bien, de la consule honoraire de France à Bodrum, en Turquie, qui a vendu des canots et des gilets de sauvetage aux candidats à l’émigration clandestine pour rejoindre une des îles grecques et de là grossir le lot des réfugiés qui frappent aux portes de l’Europe, sans oublier qu’ils risquent la mort lors de la traversée, ce qui est arrivé au petit Aylan. Cette consule française a révélé que les autorités locales turques sont partie prenante dans ce trafic. L’hypocrisie du prétendu humanisme des pays européens ne résiste pas aux faits. Hier (vendredi), le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'Homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, a critiqué l’attitude de plusieurs pays européens, dont la France, à l’égard d’une catégorie de réfugiés, les Roms et plus largement ceux que l’appelle les «gens du voyage», visiblement indésirables parce que non générateurs de dividendes politiques et d’impact de propagande pro-occidentale. Ces réfugiés de seconde zone sont traités sans ménagement et forcés à quitter les lieux où ils habitent, manu militari, transformés du jour au lendemain en «sans-abri» qui peuvent être expulsés à tout moment.
H. A.

Comment (6)

    anonyme
    13 septembre 2015 - 8 h 59 min

    Par Anonyme (non vérifié) |
    Par Anonyme (non vérifié) | 12. septembre 2015 – 23:24
    vous avez raison de faire ces rappels mais dans votre pays les chiffres ne doivent pas être tristes non plus au moins le triple je dirais vu le nombre de jeunes mekherbis en italie et en espagne par exemple…




    0



    0
    Anonyme
    12 septembre 2015 - 22 h 24 min

    Aout 2011 -Selon le Jour, 20
    Aout 2011 -Selon le Jour, 20 jeunes haragas, dont une fille, ont réussi à rejoindre les côtes italiennes cet été. Les candidats ont traversé la mer à bord d’une embarcation légère munie d’un puissant moteur. Le point de départ est la plage «le Caroube» et l’arrivée c’est l’Italie.
    année 2011- Plus de 40 mineurs sont recensés parmi la centaine de candidats à l’émigration clandestine enregistrée depuis le début de l’année par la cellule de rétablissement des liens familiaux du Croissant-Rouge algérien à Oran.
    Septembre 2010 -Les 36 harraga arrêtés la semaine dernière par les gardes-côtes tunisiens, alors qu’ils se dirigeaient vers la Sardaigne (Italie), ont été présentés jeudi dernier devant le procureur de la République près le tribunal de Souk Ahras pour sortie illégale du territoire national,
    decembre 2010- Interceptés le week-end dernier au large des côtes oranaises, plus d’une centaine de harraga ont comparu hier et avant-hier devant le juge au tribunal de Aïn El Turck, qui les a condamnés à payer 60 000 DA d’amende chacun.
    decembre 2010- 36 harraga algériens, qui se trouvaient à bord de deux embarcations de fortune, ont été arraisonnés par la marine tunisienne, hier aux environs de 15h, à hauteur de la station balnéaire de Tabarka.
    En conclusion :«Comment veux-tu fonder une famille avec 14 000 DA par mois ? Une paire de chaussures de sport respectable vaut au bas mot 10 000 DA», peste un ex-danseur du ballet national qui ne comprend toujours pas ce tollé contre leur fugue. «Nous sommes des artistes pas des terroristes.» «Kilouna» (laissez-nous tranquilles) revient tel un leitmotiv dans leur discours. (…) «Est-ce normal que pour représenter l’Algérie, on nous donne juste 240 euros en frais de mission dont 40 sont encore chez les responsables du ballet ? Est-ce normal qu’après la première représentation à Ottawa, on nous fasse manger de la pizza et des chips pour la répétition à Montréal




    0



    0
    Anonyme
    12 septembre 2015 - 22 h 16 min

    Allah yebarek ! ya khouya de
    Allah yebarek ! ya khouya de ce côté-là on a rien à dire welli yedir el khir c’est pour lui avant tout à savoir elniya.
    Mais prochainement vous allez entendre les nouvelles du père noël. Quel homme juste!!!! PERE NOEL.




    0



    0
    Anonyme
    12 septembre 2015 - 22 h 10 min

    Venus de Syrie, d’Irak et
    Venus de Syrie, d’Irak et même de Libye ou d’ailleurs ces « harragas » d’un nouveau genre ont fait la lumière sur le sentiment humanitaire de ces Chrétiens qu’on traitait de mécréants. Qu’ont ils fait les pays musulmans pour leurs » frères » ? Ces musulmans que nous sommes, tout hypocrites, sans cœurs ni foie.
    L’Europe, l’Allemagne particulièrement, a démontré toute l’agonie du monde musulman , toute la faiblesse de rapports humains envers ceux qui en ont besoin. Les musulmans ? C’est du pipo.




    0



    0
    Damocles
    12 septembre 2015 - 12 h 37 min

    Ce soudain interet pour les
    Ce soudain interet pour les refugies syriens n’est pas denue de mauvaise intention de la part des Occidentaux. Ils se presentent comme humains, humanitaires, mais en fait ils poursuivent la meme politique de destruction de la Syrie. Apres son armee et ses infrastructures, on la vide des ses cadres, ceux qui sont susceptibles de reconstruire le pays, la paix revenue. Il ne faut pas croire que tout ira bien pour les europeens que cette crise a reussi a diviser, et ce n’est qu’un debut. Il faudra gerer ensuite la coexistence entre deux communautes, dont l’une cherche a diabolise l’autre pour mieux l’asservir. Les europeens arrimes aux USA ferait mieux de considerer un retrait de cette maudite coalition car cette guerre qui est faite en leur nom n’est pas la leur; c’est celle d’Israel et d’Obama, vous savez l’homme du Prix Nobel de la Paix, mais qui fait la guerre a tout ce qui bouge comme son predecesseur cowboy. Il encore temps de sauver les meubles.




    0



    0
    zorba
    12 septembre 2015 - 11 h 31 min

    Le Prince Zeid ra’ad Al
    Le Prince Zeid ra’ad Al Hussein a bien raison de s’occuper des Roms en Europe ,mais au moins si on les expulse des bidonvilles qu’ils créent partout en Europe ,etant un peuple de nomades non sedentaire vivant surtout de mendicité organisée ,de larcins ,de vols ,de détournements d’aides sociales ,ils ne risquent pas la mort ni les mauvais traitements des populations d’Europe au contraire des réfugiés dans les pays arabo-musulmans.Il y a des lois ,des ONG puissantes ,des sociétés caritatives chrétiennes et laïques qui les prennent en charge.Chaque souci pour cette communauté est aussitôt médiatisé et mis sur la place publique ,leurs enfants ne sont pas exploités par des européens mais par leur propre famille.En Jordanie RAS ?




    0



    0

Les commentaires sont fermés.