Novembrilisme

Par R. Mahmoudi – De quel message nouveau ce 61e anniversaire de la Révolution peut-il être porteur pour la génération actuelle, coupée malgré elle de l’histoire de son pays ? Celui d’un «Etat civil» qui se drape d’un néo-parti unique ou celui d’un changement pressant pour sortir de ce messianisme (autrefois, c’était le messalisme) stérile et dangereux ? Si tout le monde – ou presque, car il faut exclure ceux qui refusent de se lever à l’écoute de l’hymne national, à l’image de ce Hamadache – se réclame des valeurs qui ont fondé cette résurrection nationale, c’est généralement par conformisme et, le comble du paradoxe pour une date révolutionnaire, par souci de sauvegarder le statu quo à tout prix. Il y a, malheureusement, des cas plus graves. Après s’en être servi comme fonds de commerce pour se donner une légitimité politique, et au lieu de servir d’exemple pour les générations futures, certains anciens moudjahidine, à l’autonome de leur vie, se fourvoient dans des règlements de compte aussi futiles que pathétiques, avec lesquels ils ne peuvent satisfaire que leur ego. Soixante et un ans après le déclenchement de cette insurrection d’essence universaliste, le débat n’est pas encore sorti des rivalités personnelles, de la mystification et de l’autoglorification – nous l’avons encore vu avec la sortie intempestive d’Amar Benaouda. Rares sont les témoignages qui reflètent réellement cette dimension exceptionnelle de Novembre. Le devoir de mémoire auquel les survivants de la guerre se sont soumis, péniblement et encore avec l’aide des autorités, n’est pas toujours, hélas !, accompagné d’un devoir de vérité. On ne peut pas accuser nos moudjahidine de vouloir falsifier les événements, mais on ne comprend pas leur tendance à s’autocensurer, à fuir la confrontation. D’où cette double frustration chez les jeunes qui n’ont pas eu la chance d’approcher les artisans de l’histoire et n’accordent pas un grand crédit aux nombreux récits qui foisonnent depuis quelques années. Chose qui, malheureusement pour eux, laisse la porte ouverte à toute sorte de propagande et de négationnisme cultivés par les officines étrangères. Et cela ne peut que profiter aux extrémismes et à toutes les idéologies antinationales qui ne cessent de gagner du terrain dans notre pays.
R. M.

Comment (14)

    selecto
    2 novembre 2015 - 1 h 32 min

    Regardez l’œuvre des ancêtres
    Regardez l’œuvre des ancêtres des pieds noirs en action leurs descendants font expulser des familles algériennes d’Oran, Constantine, Alger et d’autres villes de leurs logements qu’ils occupaient depuis 1962 pour les récupérer avec la complicité de ce pouvoir de traîtres et criminels.

    http://algeriaworld.net/wp-content/uploads/2015/10/mansitch-12.jpg




    0



    0
    Anonyme
    1 novembre 2015 - 20 h 27 min

    MERCI AP POUR LES PHOTOS DE
    MERCI AP POUR LES PHOTOS DE NOS MARTYRS EN HAUT A DROITE DU SITE!

    UNE CHOSE SAUTE AUX YEUX : AUCUN NE PORTAIT UN QAMIS OU UNE BARBE ; AUCUNE NE PORTAIT UN HIDJAB OU UN NIQAB….A MÉDITER !!!!

    GLOIRE A NOS MARTYRS




    0



    0
    Anonyme
    1 novembre 2015 - 18 h 22 min

    @Par Le fouineur (non
    @Par Le fouineur (non vérifié) | 1. novembre 2015 – 13:44

    J’ai vu un reportage sur le Singapour, c’était impressionnant.
    La clé de leur réussite est la tolérance Zero pour la corruption qui est inexistante dans cet État. Le système éducatif parfait. Et surtout, ils ont placé les hommes qu’il faut à la place qu’il faut. En regardant le reportage je me suis dit que nous n’avons aucune chance pour se développer. Avec l’Axe Sellale-Bouchouareb-haddad-Drebki-El-Ghoul, l’Algérie ne va que reculer et reculer.
    Le constructeur des merveilles de Singapour a pris la parole pour expliquer ses chef d’œuvres qu’il a offert à son pays. C’est un vrai Génie qui parle. Alors que chez nous l’Analphabète haddad, le mangeur de sable, est devenu le porte parole du génie Algérien qui n’existe plus.
    Avec des incompétents pareils, l’Algérie ne sera jamais un Singapour.




    0



    0
    mohamed El maadi
    1 novembre 2015 - 14 h 29 min

    On parle de jeune algériens
    On parle de jeune algériens ou de cette jeunesse qui a oublié le 1 novembre,mais ces jeunes sont nos enfant et c’est au parent de faire le travaille idéologique et de transmettre la mémoire.C’est bien beau d’accuser tel ou tel mais les parents sont aussi responsables car leur rôle est d’engrainer le fiston idéologiquement.Cela sert à cela les rencontres familiales entretenir la flamme et pas seulement bouffer dormir et pleurer sur son sort.Il faut également lire,se recueillir sur les tombes des martyrs, aimer son compatriote c’est à dire le relever quand il a besoin d’aide,le tenir comme son frère.L’Algérien est un être idéologique ,une voix dans ce monde, un témoin, un combattant,un homme engagé et il a par son sacrifice a élevé les valeurs moral au plus haut point c’est cela être un algérien et non une danseuse du ventre ou être abject et soumis à ces passions.Je crois en l’homme algérien façonné idéologiquement et torturé par sa conscience d’homme libre car oui un algérien est libre de dire ses vérités au monde sans craindre les conséquences car il sait que le destin l’a choisi pour être là parole de ceux qui souffrent.On ne fermera pas nos gueules et personne ne nous soumettra .Vive l’Algerie




    0



    0
    Anonyme
    1 novembre 2015 - 12 h 52 min

    صرنا نخجل من أنفسنا
    صرنا نخجل من أنفسنا وممارساتنا، ونخاف لو أنّ الشهداء عادوا يوما وسألونا عن الأمانة التي تركوها لنا! وسألونا عن تضحياتهم! وماذا فعلنا بجبهة التحرير وسليل جيش التحرير وبالشعب والشباب والأطفال والنساء؟ وماذا فعلنا بالاستقلال الذي كافحوا من أجله؟ وهل فعلا نحن أحرار ونعيش في كنف المساواة والعدل والحق وسيادة القانون، وكل المبادئ التي جاءت في بيان نوفمبر 54؟ أنهم سيصدمون ويحزنون؟




    0



    0
    mohamed El maadi
    1 novembre 2015 - 12 h 52 min

    Les anciens doivent écrire
    Les anciens doivent écrire leur mémoire car après eux la page sera tourné et je la retournerais avec eux.Je ne me reconnais pas dans votre Algérie ou vous ne respectez personne ni les héros ni les martyrs.C’est quoi ces types qui ne veulent pas se lever pour l’hymne national ? Un Medani qui se prend pour dark vador ,Saidanni le tunisiens qui crache sur l’Algérie, les trois quart des bonhomme sont né à l’étranger mais c’est pas mon pays .Vous ne connaissez pas l’Algérie vous n’avez pas une relation charnelle avec elle non vous êtes anti patriotes et vous voulez régler le compte à ceux qui dans les années 90 vous ont empêcher de prendre le pays et de le kabouliser.Je suis un algérien idéologique moi Petri d’amour pour ce pays mais je ne marche plus dans vos combine
    Il y a quelque temps je disait qu’il fallait créer un ordre algérien avec rituelle en secret et faire le serment de défendre le pays par tout les moyens et rendre coup pou coup.C’est la seule solution




    0



    0
    Le fouineur
    1 novembre 2015 - 12 h 44 min

    Il y a un exemple qui me
    Il y a un exemple qui me revient toujours a l esprit,c est celui du petit Etat de Singapour.Et un jour je me suis plonge a etudier l histoire de Singapour et le chemin qu il a suivi pour devenir ce qu il est aujourd hui.J ai decide alors d aller sur place et de visiter le petit Etat jadis sans aucune ressource que la Malaysie a revoque a cause des chinois majoritaires qui y habitaient.Un pouvoir autoritaire a impose une discipline de fer et indique la voix a suivre. Discipline,travail,justice, egalite entre les diverses composantes de la population,respect et liberte de la religion,tolerance ZERO de la corruption…etc proprete partout ou tu vas.(a titre d exemple le chwin gumm est interdit)….etc…etc..Singapour aujourd hui est un havre de paix,ou il fait bon de vivre,une des reussites de ce siecle,par sa discipline et sa gouvernance eclairee.Notre pays l Algerie a un besoin urgent de se reformer,dans le calme et la discipline,nous avons tout ce qu il faut pour reussir,seul la decision politique est presque absente,d une reforme urgente de la constitution digne du 21 eme siecle.




    0



    0
    Anonyme
    1 novembre 2015 - 12 h 43 min

    Le FLN qui a fait tremblé la

    Le FLN qui a fait tremblé la FRANCE s’est métamorphosé au valet de la France. On fête le 14 Juillet et on jette le 1er novembre et le 5 Juillet , doucement mais sûrement, aux oubliettes pour ne pas gêner la France.

    YA Achouhadas, allah yeham vos âmes.




    0



    0
    DZDZ
    1 novembre 2015 - 12 h 39 min

    Merci AP pour le défilement

    Merci AP pour le défilement des visages de nos valeureux CHOUHADAS.
    C’est pour la première fois qu’on a le droit de voir leur visage et leur nom.

    ALLAH YERHAMHOUM!!! Vive les enfants de l’Algérie digne.




    0



    0
    lhadi
    1 novembre 2015 - 12 h 37 min

    La jeune république

    La jeune république algérienne, souveraine et véritablement indépendante depuis 1973, a besoin, non pas des prophètes du malheur, ces rois du clairon es en phrases féroces avec leurs yeux rivés sur le rétroviseur mais des « Promethée algériens » qui puissent avec l’apport de la jeunesse algérienne qui veut vivre son temps, bâtir son avenir tout en bâtissant l’avenir du pays, construire une Algérie de marbre.

    Que les querelles de chapelles qui obèrent tout développement d’une Algérie moderne et conquérante cessent .

    Le temps de la révolution est révolu !!!

    Le temps de la construction est venu !!!.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])




    0



    0
    dziriya
    1 novembre 2015 - 11 h 25 min

    Petit a petit ce premier
    Petit a petit ce premier novembre et le 5 juillet seront seulement un souvenir du passé ils vont faire tout pour l’éffacer ils vont formater toute l histoire des populations l Algerie a adhèrer au nouvel ordre mondial depuis la venue de Bouteflika hélas! pas histoire, pas de religion, pas de liberté, pas souveraineté,tu obeis ou tu meurs bravo Mr fakhamatouhou




    0



    0
    Anonyme
    1 novembre 2015 - 10 h 55 min

    le résultat de la révolution
    le résultat de la révolution du 1 novembre
    est que le peuple algerien traverse la mer pour rejoindre l’europe et surtout l’ancien colonisateur voila le résultat de la révolution algerienne pourquoi tant de mort de modjahidine pour ce résultat la




    0



    0
    Anonyme
    1 novembre 2015 - 9 h 34 min

    La jeune génération n’a pas
    La jeune génération n’a pas besoin d’angélisme ou de discours creux de propagande , les jeunes aujourd’hui dont certains regrettent même que la France eut quitté l’Algérie et font tout pour rejoindre l’Europe , ceci par dépit . Certes la révolution Algérienne est grandiose par le sacrifice de ses fils morts au combat mais savaient ils ce qui se passerait après l’indépendance la question est là . Nous savons que la révolution Algérienne n’a pas été facile et qu’il y a eu des dérapages , c’est ce que veulent savoir les jeunes , ce qui s’est vraiment passé et en attendant que la France nous livre les archives secrets qui nous dévoileront certains trucs , toutes les déclarations sont bonnes a prendre pour la recherche de la vérité car n’oublions pas les morts , eux qui ont fait leur devoir et pour lesquels Feu Boumediene avait pleuré en direct a la télévision .




    0



    0
    Aldjazairi
    1 novembre 2015 - 7 h 16 min

    La FLAMME de Novembre
    La FLAMME de Novembre survivra a jamais…




    0



    0

Les commentaires sont fermés.