Toufik et les amphibiens

Par M. Aït Amara – L’excroissance du FIS, Hassan Aribi, a tout l’air d’avoir été – lui aussi – téléguidé pour parasiter l’«intrusion médiatique» du général à la retraite Toufik dans l’affaire du général Hassan, jugé pour avoir accompli une mission secrète commandée par sa hiérarchie. Les quelques articles «anonymes» imposés à certains journaux pour dénigrer l’ancien chef du DRS et le signal donné à un ou deux amphibiens pour coasser n’ayant pas eu l’écho escompté, une nouvelle marionnette politique, imberbe mais néanmoins salafiste, est actionnée pour souffler dans le ballon de baudruche troué. Dans une déclaration postée sur sa page Facebook, Hassan Aribi confond deux périodes distantes de vingt-trois longues années l’une de l’autre. Ses cordes s’emmêlent, ainsi, dans sa tentative d’ascension vers le sommet de l’Etat, en voulant montrer sa proximité avec les «grands décideurs». D’un côté, cet hypocrite affirme avoir été reçu par le général Toufik chez lui et, de l’autre, il se défend de toute accointance avec les services secrets. «Ensemble (lui et le général Toufik, ndlr), nous avons essayé sérieusement de trouver un moyen d’arrêter l’effusion de sang.» Hassan Aribi ne parle pas du wahhabisme et de son corollaire le terrorisme, importés par lui et ses acolytes d’Arabie Saoudite, au milieu des années 1980, mais de l’arrêt du processus électoral, en janvier 1992, qui a sauvé la République. Hassan Aribi passe, ainsi, du coq à l’âne, en jumelant deux faits distincts et complètement éloignés l’un de l’autre. Bafouillant, perdant ses mots, ne trouvant pas d’excuse valable, d’argument plausible à son irruption maladroite, il ergote et fait capoter la mission pour laquelle il semble avoir été mandaté. Sa sortie ratée ira rejoindre la série de flops au fond du tiroir des tireurs de ficelles, en attendant que d’autres automates comme lui soient mis en marche pour effectuer les mêmes petites besognes. «Je n’ai jamais prétendu être le porte-parole de Toufik», écrit-il. Mais qui donc aurait pu croire que le chef de l’omnipotent Département du renseignement et de la sécurité fît d’un bouffon un interlocuteur du haut de sa mission qui engageait la sécurité nationale ? Hassan Aribi avait-il besoin de rappeler qu’il ne pouvait pas, lui le baladin, parler au nom de l’ancien puissant patron des services spéciaux ? Les petits chants flûtés de tous ces tétrapodes, lorsque le général Toufik était encore aux commandes du DRS, ont laissé place aux bruits nuisibles qui émanent de l’étang dans lequel ces nageurs en eau trouble dont les callosités rugueuses permettent de s’agglutiner au pouvoir font stagner le pays.
M. A.-A.

Comment (10)

    keze
    29 décembre 2015 - 8 h 05 min

    Le général Toufik est un
    Le général Toufik est un homme d’honneur. Il a sauvé l’Algérie de l’horreur terroriste dans la plus grande discrétion.
    Il a toutes les compétences et qualités pour être porté à la magistrature suprême.
    Général Toufik, vous avez encore un grand défi à relever, celui de sauver à nouveau l’Algérie de cette anarchie et cette médiocrité. Vous seul pourrez élever l’Algérie à un rang plus respectable et la soustraire aux mains de ces voyous et ces charognards.
    Que Dieu vous prête longue vie. Vive l’Algérie




    0



    0
    Lyes Oukane
    28 décembre 2015 - 16 h 07 min

    @ Krimo
    On ne l’autorise

    @ Krimo

    On ne l’autorise déjà pas à se prononcer au tribunal au sujet d’un homme dont il était le supérieur ,alors de là à le voir à la télé déballer ,ne serait-ce qu’un millionième de ce qu’il sait ,faut pas rêver .

    l’Algérie est prise dans tes tentacules hideuses , plus que nous pourrions imaginer . J’imagine même que le prochain bouffon président et déjà tout trouvé .Les mêmes qu’en Tunisie ,en Lybie …

    Daesh ,donc l’Otan et ses sbires ,approchent ,se massent actuellement en lybie . 2016 promet d’être décisif pour notre pays puisqu’il n’a plus les moyens de payer pour ne pas être attaqué .Les rapaces vont se défouler et nous dépecer . Voilà comment je vois les choses . Toufik à la retraite fait parti de ce plan macabre .Les généraux injustement emprisonnés aussi . Le groupe des 19-4 sait ou sent tout ca …




    0



    0
    Anonyme
    28 décembre 2015 - 15 h 08 min

    Il est temps de remettre
    Il est temps de remettre l’ordre en Algérie.
    S’attaquer au DRS ( même ex) est une attaque à la souveraineté de l’Algérie.
    Que ces pseudo-Hommes politiques se la ferment. À part détruire le pays, ils ne savent rien construire.
    Et que ces Chaines de la voyoucratie investissent dans le développement de leurs programmes qui sont nuls bien ficelés pour asservir le peuple et le rendre idiot.
    Trop de complots et d’intrigues dans ce bled géré par des (…) et des ignares.




    0



    0
    Anonyme
    28 décembre 2015 - 14 h 59 min

    Ya si Toufik , si vous n’êtes

    Ya si Toufik , si vous n’êtes pas un Fantôme, Montrez vous.
    Il faut reconnaitre que Bouteflika et Toufik aiment les correspondances par lettres. Leur point commun. Possible qu’il soit malade aussi??




    0



    0
    mohamed el Maadi
    28 décembre 2015 - 14 h 19 min

    C’est dingue c’est des
    C’est dingue c’est des wahhabistes qui parlent mais c’est quoi ce pays c’est le foutoir complet.Il fallait nous liquider cette merde qui va nous emmerder comme l’a fait l’OAS .Il y a un parallèle entre le FiS et l’OAS et un même but détruire l’Algérie.
    Vous allez vous mordre les doigts de les avoir laissé en paix on n’en reparlera car un islamiste wahhabiste est anti patriote de nature et une fois au pouvoir il y ira lecher la main du saoudiens leur maître.

    Bref vous avez merdé dans cette affaire de barbus car aucun pays n’a fait ce que vous avez mis en place ( réconciliation) en partageant le pouvoir avec eux et tout ce qui nous arrive est le fruit de cette inceste qui donnera naissance à un monstre.




    0



    0
    lhadi
    28 décembre 2015 - 14 h 04 min

    Combien de fois ai-je écrit

    Combien de fois ai-je écrit que les services de renseignements, composantes de l’armée nationale, étaient sous l’autorité du ministre de la défense qui n’est autre que le chef de l’Etat comme le stipule la constitution algérienne.
    .
    La mise à l’écart du patron de la DRS rentre dans le cadre des prérogatives du Président de la république. Elle met fin aux fantasmes des uns et des autres mais aussi aux élucubrations malsaines des prophètes du malheur mi-libres, mi-esclaves : ces pseudo-politiciens qui squattent l’espace médiatique.
    .
    Cette décision atteste que le seul maître de ce pays, où une simple rumeur devient vacarme , est bel et bien le Président de la république qui tel Machiavel s’est toujours inspiré de la ruse de Satan : celle qui consiste à faire croire qu’il n’existe pas.
    .
    Maintenant que le roi s’est mis à nu, cessons de nous fourvoyer dans la digression et mettons nos forces à contribution pour épouser les moyens nécessaires au service des grands objectifs sociaux et nationaux.
    .
    La seule tâche qui mérite adhésion et que la situation rend nécessaire est : l’édification d’une Algérie moderne maitre de son destin et soucieuse de sa souveraineté dont la clé de voute sera un Etat fort, d’une république solide, juste, fraternelle, unie dans toute sa diversité.
    .
    Fraternellement lhadi
    ([email protected])




    0



    0
    Krimo
    28 décembre 2015 - 13 h 16 min

    Mon Général,
    Pourquoi ne

    Mon Général,
    Pourquoi ne crevez-vous pas l’abcès une fois pour toute ?
    Pourquoi ne vous paraissez à la télé pour parler au peuple ?

    Mon Général,
    Vous savez très bien que tout le peuple est avec vous.
    Pendant 25 ans, vous étiez là, proche du peuple et d’un coup vous partez sans préavis sans nous dire au revoir, sans nous parler

    Mon Général,
    Des patriotes et citoyens vous ont demandé d’intervenir pour arrêter toute cette mascarade que subit le peuple algérien et ses institutions.

    Mon Général,
    Faites quelque chose avant que ca ne soit trop tard.




    0



    0
    Flene
    28 décembre 2015 - 11 h 45 min

    Mais Toufik n’a pas démenti
    Mais Toufik n’a pas démenti avoir reçu chez lui Aribi, ni lui avoir fait des confidences. …




    0



    0
    New kid
    28 décembre 2015 - 9 h 50 min

    Recevoir, discuter avec un
    Recevoir, discuter avec un verre de café, avec ses vieux ennemis d’antan, bénis par cette gouvernance qui vous a chassé, semble comme une histoire de Jaha !
    Choisir de parler, de faire des confidences à un adversaire, même d’une autre époque, ne justifie pas ces confabulations !
    L’Algérie retourne-t-elle à la théorie Darwinienne ? Des larves peuvent-elles devenir des hommes ? Seul le créateur le sait !




    0



    0
    algerien
    28 décembre 2015 - 9 h 29 min

    Mon général pourquoi vous ne
    Mon général pourquoi vous ne mettez pas fin à toutes ses mascarades? Montrez vous au peuple et laissez le vous porter à bout de bras aux commandes réelles du pouvoir.les algériens vous veulent comme president de l’Algérie .les algériens sont blasés .hormis une poignée de politicien qui sont entrains de faire leur job,les autres sont absents et le peuple ne pas compter sur eux.monsieur mediéne vous êtes un civil maintenant mettez terme à tout cela et donnez nous les moyens pour vous faire arriver au poste de magistrat suprême.
    Mon général je vous présente tout mes vœux de bonheur pour 2016
    Vive mohamed mediéne president de tout les algeriens




    0



    0

Les commentaires sont fermés.