Mauvais présage ?

Par R. Mahmoudi – Le message de Bouteflika à l’occasion du double anniversaire du 24 Février sonne comme une alerte très sérieuse sur ce qui attend le pays dans le proche avenir, même s’il tente, à la fin, de l’édulcorer par des assurances qui tiennent plus du discours populiste dont on a abreuvé les Algériens depuis des décennies. Après avoir affirmé que les revenus pétroliers ont baissé de 70% en moins de deux ans, le Président rassure que l’Etat – autrement dit son Exécutif – est «déterminé à y faire face au moyen d'une politique de développement économique judicieuse et rigoureuse à la fois». Avec le même gouvernement ? Le même programme ? Apparemment, oui ! Si avec l’exceptionnelle embellie financière que nous avons eue, les plans de développement n’étaient pas stimulés – en dehors, peut-être, du bâtiment –, on se demande ce qui pourrait booster une économie rentière à plus de 70%, aujourd’hui dévitalisée. Les seules incidences que ce boom pétrolier a engendrées ont été visibles sur la relance de la consommation et l’amélioration du niveau de vie des Algériens. Cela a, évidemment, aidé à sauvegarder une paix sociale menacée par des tensions et des mouvements de contestation ayant comme principales revendications l’amélioration du cadre de vie et les augmentations de salaires. Or, avec tout ce qui a été réalisé au cours de ces années de faste, les institutions financières internationales, FMI en tête, n’ont pas cessé d’interpeller notre pays sur les dysfonctionnements macro-économiques, comme la croissance jugée trop faible, et prévenaient régulièrement dans leurs rapports contre des augmentations de salaires qui fausseraient la relance de l’économie. Avec une gestion «judicieuse» des rentes, disait-on alors dans les discours (comme quoi, Bouteflika n’a fait que reprendre une vieille recette), il serait plus facile de gagner le challenge : donner un coup de fouet à  la croissance tout en relevant le niveau de vie des ménages. C’était à l’époque où l’Algérie prêtait au FMI. Aujourd’hui, avec une chute aussi drastique des rentes, on se demande ce que va encore nous suggérer l’institution de Christine Lagarde. Revenir au cycle d’endettement, sans doute.
R. M.

Comment (20)

    Elnassim8
    26 février 2016 - 12 h 17 min

    Anonyme | 25. février 2016 –
    Anonyme | 25. février 2016 – 14:29

    L’insécurité c’est vous.(sic)

    faut pas exagérer non plus anonyme chwia !




    0



    0
    selecto
    25 février 2016 - 17 h 37 min

    @Par Anonyme (non vérifié) |
    @Par Anonyme (non vérifié) | 25. février 2016 – 14:55

    le mauvais présage est ces nouvelles attaques des médias français contre l’ Algérie!! appuyés par boualem bensal, benchicou, daoud, sifaoui et leurs ramassis semblables qui prédisent un nouveau champ de bataille versus Syrie !! on comprend mieux à ce titre, l’article 51 de la nouvelle constitution! j’étais un peu sceptique face à ce nouveaux article, j’y adhère totalement dès à présent!!
    ______________________________________________

    Non RAIS le problème n’est d’avoir une seule nationalité car il y a des responsables qui n’ont que la nationalité algérienne et c’est les pire ennemis de l’Algérie, des protégés qui volent qui ont vendu l’Algérie à la France pour rester au pouvoir.

    – Lasbat du MAE te passe le bonjours, il n’utilise jamais l’aéroport Houari Boumedienne pour se rendre à Paris très souvent.




    0



    0
    lhadi
    25 février 2016 - 17 h 23 min

    .
    On pisse sur la tête du

    .
    On pisse sur la tête du peuple et on lui faire croire que c’est de la pluie !!!
    .
    Sauf que la « génération Algérie » n’a pas une tête, uniquement, pour soutenir les deux oreilles.
    .
    Les erreurs, les errements du chef de l’Etat et de son armada de griots, prennent source dans le centralisme politique, autiste aux revendications légitimes des Algériens et Algériennes qui sont aux prises avec les difficultés d’existence accrues que leur cause la mauvaise orientation politique.
    .
    Sommes nous condamnés à subir les certitudes dogmatiques de cette mauvaise gouvernance qui donne des résultats négatifs ?
    .
    Devons nous attendre des décennies pour s’affranchir de l’emprise du sous-développement, terreau fertile de toute forme de violence ?
    .
    Ces questions doivent être le socle de toute nouvelle orientation politique dont la clé de voûte est la décentralisation, assurance tout risque contre toutes formes de contestation.
    .
    Il est tout à fait évident que toute gesticulation de surface qui rentre dans le jeu de miroir de la société spectacle ne peut faire de l’ombre à la politique gouvernementale qui met trop de temps à dépasser sa propre vision traditionnelle alors que le monde bouge, avance, se bouleverse, se réinvente.
    .
    Le « Césarisme Bouteflikien » doit comprendre le mécanisme des autres pour avancer dans sa propre démarche. Il y va de sa crédibilité.
    .
    Celle-ci passe par une stratégie à revoir pour maintenir une politique ambitieuse de solidarité qui définit l’intérêt commun et in fine relever le défi de la justice sociale et de l’unité nationale.
    .
    C’est par une adhésion consciente à un choix de reformes structurelles le plus adéquat, le plus efficace et surtout le plus porteur de progrès de modernité que l’Algérie se construira.
    .
    Fraternellement lhadi
    ([email protected])




    0



    0
    New kid
    25 février 2016 - 16 h 14 min

    Les algériens ont depuis
    Les algériens ont depuis longtemps été inoculés par le message des fausses promesses. Le tamis pour les protéger du soleil ardent de l’été que la gouvernance met à sa disposition, les a rendu plus lucides et avertis qu’en 99.
    La preuve est dans le fait que le referendum a été fui par cette gouvernance à bout de souffle.
    Les mouroirs, les autoroutes qui conduisent à la morgue, les magouilles des « HLM » la fuite de leur progéniture a l’étranger pendant que l’arabisation provoque le clash de civilisation en son sein, L’économie en ruine, cette gouvernance nous fait retourner à 1962.
    54 ans de perdu, avec le nombre de milliardaires dans l’informel à en faire rougir les banquiers suisses, le peuple sera-t-il en mesure de saisir les châteaux d’Europe avec l’argent volé sous ses yeux.




    0



    0
    mohamed el Maadi
    25 février 2016 - 15 h 32 min

    J’ai beau être critique sur
    J’ai beau être critique sur ce gouvernement mais je souhaite de tout mon coeur que l’Algérie ne se déchire pas .
    Il est certain que si cela tourne mal il y a des têtes qui devront tomber et que le pays appartiendra à celui qui dans le chaos est resté et pris la responsabilité de redresser notre pays
    Il y a encore des patriotes qui resteront sur le bateau en pleine tempête d’ailleurs c’est à cela qu’on reconnaît les hommes sincère vis à vis de leur pays.

    Que Dieu préserve l’algérie Amin.




    0



    0
    Bekaddour Mohammed
    25 février 2016 - 15 h 03 min

    « Houbbou El Watan mina el
    « Houbbou El Watan mina el imane », l’amour de la patrie est un élément de la foi EN DIEU L’UNIQUE, Créateur de l’univers. Cet amour qui a donné d’impensables admirables sacrifices a été attaqué par un autre amour, l’amour des biens de ce monde éphémère. On nous a fait le coup du FIS à une époque où il fallait être terre à terre, plancher, et pondre des solutions rationnelles, on n’a pas su ni pu, mais là, le piège reste le même, sauf qu’on sait que le mot Islam, la barbe, le kamis ne font ni manger, ni dormir en paix… Alors ! Un exemple : Tout ce que l’Algérie compte d’êtres sains est archi d’accord pour des frontières hermétiques avec le Maroc, voire tous les pays frontaliers, mais tant d’êtres, de familles se sont construits sur la contrebande, la sagesse est d’accompagner la fermeture vraie par des solutions de rechange, c’est même toute une question de « rééducation » préalable, c’est tellement évident, je dis ATTENTION, soyez terre à terre, constamment, faites face aux erreurs commises sans précipitation, c’est je pense ce qu’a voulu signifier celui que vous avez publié, qui a parlé de « un choc de confiance »…




    0



    0
    Anonyme
    25 février 2016 - 13 h 55 min

    le mauvais présage est ces
    le mauvais présage est ces nouvelles attaques des médias français contre l’ Algérie!! appuyés par boualem bensal, benchicou, daoud, sifaoui et leurs ramassis semblables qui prédisent un nouveau champ de bataille versus Syrie !! on comprend mieux à ce titre, l’article 51 de la nouvelle constitution! j’étais un peu sceptique face à ce nouveaux article, j’y adhère totalement dès à présent!!




    0



    0
    Anonyme
    25 février 2016 - 13 h 34 min

    Respectez le peuple ya

    Respectez le peuple ya Bouteflika.
    Votre ami Chakib est indésirable en Algérie.
    Il a siphonner avec le clan des Ali-BABA l’argent du peuple.

    Respectez le peuple et arrêtez de l’insulter sans scrupule.




    0



    0
    Anonyme
    25 février 2016 - 13 h 29 min

    Commencez par rendre l’argent

    Commencez par rendre l’argent volé aux caisses.
    Commencez par arrêter les trabendistes qui occupent l’APN et d’autres postes clés clochardisés.
    Mettez les compétences Algériennes à leurs places.
    Enlevez ces charlots harkis qui parlent au nom de l’Algérie

    Il faut bien maitriser le volant du train pour éviter tout dérapage. Mais nous avons l’impression que l’Algérie est sans chauffeur. Un pays qui fonctionne à peu près.

    Il parait que votre Ami d’enfance, le voleur Chakib, a repris son logement à Alger?? Où est la crédibilité???

    L’insécurité c’est vous.




    0



    0
    Anonyme
    25 février 2016 - 13 h 03 min

    La Russie qui subit et la
    La Russie qui subit et la chute du prix du baril de pétrole et les sanctions économiques d’Europe et d’Amérique ne s’est jamais lamenté. Elle fait face à cette situation tout en assumant ses responsabilités internationales.
    Beaucoup des notres devraient cesser de gémir à la moindre alerte et emettre en toute circonstance le message qui doit etre inscrit sur tous les frontons et édifice publics : faire face affronter ne jamais baisser les bras!!!




    0



    0
    offf
    25 février 2016 - 11 h 55 min

    Au delà des erreurs commises
    Au delà des erreurs commises par les uns et les autres,il n’en demeure pas moins que l’Algérie est tributaire de la situation économique actuelle catastrophique sur le plan mondial. D’où les tentatives de guerres menées par les puissants en banqueroute.

    Que peut bien faire l’Algérie dans cette situation sinon en tirer les conclusions pour la énième fois et enfin se retrancher les manches et bâtir un tissu industriel, agricole et technologique digne de ce nom afin de faire démentir ces alarmistes du Figaro. Sans oublier la technologie militaire et spatiale avec l’aide des experts du secteur, russes, iraniens et chinois. A malheur il y a toujours du bon, surtout que notre pays n’est pour le moment ni tout en bas, ni tout en haut. En regardant l’histoire récente de notre pays, on remarquera que ce dernier a toujours été crocheté dans son élan par divers éléments à l’insu de son plein gré. En cinquante ans d’indépendance on aura eu le meilleur et le pire. On est aujourd’hui arrivé à un carrefour déterminant pour la suite de notre histoire et celle du reste du monde. La situation actuelle du pays est pour moitié de la responsabilité de ceux qui devaient assumer l’indépendance de notre Nation si chèrement payée et pour l’autre moitié de la faute de facteurs exogènes indépendants de la volonté du pays.

    Il faut garder espoir et se dire que nous ne sommes pour le moment pas les plus à plaindre, surtout au vu des chamboulements inédits de par le monde. Si la situation se décrispe dans notre environnement immédiat et dans le reste du monde, alors et seulement alors on pourra commencer à faire des prévisions censées et responsables en tenant compte des erreurs passées et en se débarrassant des éléments fauteurs de troubles endogènes ignorés lors de rares périodes de vaches grasses pour le Peuple algérien unique en son genre.




    0



    0
    Elnassim
    25 février 2016 - 11 h 49 min

    Avant de mourir Boumedienne
    Avant de mourir Boumedienne allah irahmou, certes il n est était pas un président parfait ,mais avait laissé les caisses pleines .win raoum ???!!!

    et maintenant on veut que Bouteflika avec une baguette magique relance notre économie ? Bouteflika est arrivé au pouvoir a prés la décennie rouge et noire qui a frappé le pays et a détruit encore plus son économie, manipulée de l’extérieur, et qui a fait naître la mafia comprador(IMPORT ET IMPORT ) néfaste pr l’économie algérienne .Je ne suis pas entrain de justifier la politique du pouvoir actuel loin de la,mais ce n’ est le moment de critiquer pour critiquer ,il faut que ce pouvoir en place révise sa politique économique ,financière et ne plus compter sur la rente pétrolière car ils y a des gens qui guette ce beau pays attendant un soulèvement populaire pr appliquer leur politique de guerre « la guerre de la 4eme génération » DE QUI TU QUI . Et ni la mafia compardor ni le pouvoir en place ni un autre pouvoir connaîtra la paix .Demander a schakib khlil et sa famille des dalton si en Europe ou aux states ont la paix qu’ils avaient en Algérie ?alors la aux émirats unis ,c´est encore pire .Eux même seront guettés pendant tout leur séjour a L’étranger par la mafia qui veut leur soustraire de l’argent en leur proposant des investissements a risque . souvenez vous de l affaire alkhalifa .La Mafia en occident et pire que celle des pays de tiers monde son dieu c´est l’argent et sa méthode guetter les hommes riches de tiers monde pour les arnaquer .




    0



    0
    selecto
    25 février 2016 - 11 h 10 min

    La crise n’est pas pour tout
    La crise n’est pas pour tout le monde puisque Chakib Khelil vient de récupérer « son » logement » de la résidence Chaabani.

    Les veuves et les mères des chouhada sont excluent des logements sociaux, même la mère d’Ali la pointe est décédée à Miliana les années 2000 chez des proches après avoir passé sa vie à courir de bureau en bureau dans l’espoir d’avoir même un logement d’une seule pièce.




    0



    0
    Elnassim
    25 février 2016 - 11 h 04 min

    sahel (non vérifié) | 25.
    sahel (non vérifié) | 25. février 2016 – 11:10

    il faut absolument que l’Algérie investisse plus dans le domaine de l’agriculture en le développant encore plus ainsi que dans le tourisme et encourage la production locale en mettant fin a la politique « d’import et import « eli hardet lebled et que la bourgeoisie mafieuse comprador investissent ds le pays puisque elle aime le gain facile pourquoi elle n’investit pas dans le tourisme? et que la société civile de son coté participe en ce moment de crises en consommant les productions locales et que les chaines de tv sensibilisent les jeunes a ne pas utiliser leurs véhicule pour aller acheter une cigarette, et aux ménages de consommer moins l’électricité et de manger l’essentielle




    0



    0
    Elnassim
    25 février 2016 - 10 h 47 min

    https://fr.wikipedia.org/wiki
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Mer_du_Nord

    comment le royaume des wahabite narguait en 1980les pays du pétrole offshore sans que ces derniers l’attaquent sous prétexte d’une invasion humanitaire pour sauver le peuple saoudien de la dictature wahabite sachant que c’est lepeuple saoudien qui finalement a été le plus touché par cette baisse des prix ?

    Sur le lien vs trouvez les pays du pétrole offshore comme la France et la GB avec leurs sociétés pétrolières.

    Madame l’arabie veut narguait son maître pr faire fasse a la production du gaz de schiste aux frais de son peuple sans que se dernier l’attaque sous une guerre humanitaire pour sauver le pauvre peuple saoudien ! mais pour qui vous nous prenez?




    0



    0
    sahel
    25 février 2016 - 10 h 10 min

    L’état n’est pas encore
    L’état n’est pas encore vacciné contre la rente pétrolière pendant quinze années de gestion scabreuse :d’importation que de l’importation,on appelle cette gestion de simpliste,et on avait détruit les unités de production du secteur privé durement acquise,

    *les patentes accordées à tout va ,aux voyous de tout bord qui ont importé du nylon ,des habits de mauvais gout ,des souliers en plastique qui ont donné toutes sortes d’allergies,surtout pour un pays chaud les algériens suaient et transpiraient voir même puaient,les mosquées sentaient mauvais ,les maladies des pieds dues aux souliers en plastique rendaient les citoyens handicapés ,

    *l’Algérie est arrivée à ne plus fabriquer de slip!
    pas de chaussettes,pas de pantalons ,rien on importe point à la ligne c’est fout comme gestion,même la bouffe!tout est importé

    *Et certains ministres ont même eu le culot de qualifier les algériens de « FAINEANTS »

    *quel est le peuple qui a construit la France ,c’est nous les ALGERIENS,les ponts,les autoroutes,les tunnels,les grands ouvrages,même la tour Montparnasse!!!en 1972 à l’inauguration ,j’ai assisté et les 99% des travailleurs étaient des nôtres voire même une réflexion m’a été dite sur place : »Nous on la construit cette tour et eux ils accrochent leur drapeau!! »




    0



    0
    Elnassim
    25 février 2016 - 9 h 29 min

    En 2014 l’arrivée du gaz de
    En 2014 l’arrivée du gaz de schiste sorry




    0



    0
    Elnassim
    25 février 2016 - 9 h 21 min

    http://www.connaissancedesene
    http://www.connaissancedesenergies.org/fiche-pedagogique/petrole-et-gaz-offshore

    ces sociétés pétrolières offshore ont pu voir le jour, a mon avis, finalement, grâce au royaume wahabite qui les a aidés en 1980 pour que les coûts du forage de ces entreprises pétrolières soit diminués puisque ce royaume wahabite leur vendait l essence a bas prix pour faire fonctionner leur machines du forages et tte la panoplies nécessaires a extraire le pétrole et gaz offshore .

    Alors que les medias de l’époque nous ont informé que le royaume wahabite a baissé les prix de sa production de pétrole pour contrecarrer la production du pétrole offshore .

    ———–Et a mon avis idem pour le pétrole du schiste ricain .——-

    Donc le rauyome wahabite a pris en charge plutôt aux frais de son peuple les coûts des
    plates -formes pétrolière offschore en 1980 avant l existence des organe spéciaux pour le forage  :

    Une plate-forme pétrolière est conçue pour répondre à différents besoins :
    forage (mais pas obligatoirement bien sûr, car il existe actuellement des organes spéciaux pour le forage) ;
    production ;
    habitation (qui dépend de plate-forme effectivement) ;
    stockage (bien que certaines acheminent vers des organes de stockage après pompage).

    En fonction de la profondeur d’eau et des règles de sécurité, ces fonctions peuvent être regroupées sur une même plate-forme ou séparées sur plusieurs plates-formes ; éventuellement reliées entre elles par des passerelles.




    0



    0
    Elnassim
    25 février 2016 - 8 h 41 min

    les temps sont dures pour
    les temps sont dures pour l’Algérie,le Venezuela et L’Equateur qui s’opposent a cette stratégie de baisse des prix de pétrole .

    En 2014 l’arrivée gaz de schiste ricain menace le royaume des wahabites !

    Tenez, c’est la même histoire de 1980 qui se répète quand en 1980 ce royaume wahabite a baissé sa production du pétrole afin de contrecarrer et agacer l’arrivée du pétrole offshore de Mer du nord sur le marché sous prétexte que le pétrole offshore de Mer du nord menaçait le royaume des wahabites .Même a l´époque l’enrayement de la baisse des prix du pétrole n’ a pas été facile y compris pour ce royaume wahabite qui a mis des années pour se relever .Mais quand la crise économique menace l’économie des maîtres de se monde, ces derniers donnent des ordres a leurs pions de princes et rois serviteurs et ces derniers exécutent pour décrocher des investissements en occident et d’autres avantages .Les ocidentaux importateurs de l’or noir qui fait marcher leur économie ,a mon avis, ont le droit d’obliger les wahabites de baisser les prix de pétrole afin que les wahabtes boostent l’ économie de leur maîtres en
    -augmentant le pouvoir d’achat chez les ménages en occidents

    -diminuer les coups de production des entreprise occidentales puisque la matière première coûte pas cher

    -augmenter les marges des entreprises occidentales

    puisque le pétrole de ces pays du golfe comme le royaume wahhabte et le Qatar leur appartient c’est a dire aux occidentaux .Car c’ est incroyable que le pays des wahabte fasse la même erreur de 1980
    au point que leur économie soit touchée a mon avis .

    3 verus m’ ont été envoyés a cause de mes commentaires et mes commentaires prennent un temps fou pour que je puisse savoir si ils ont était poster sur ap .




    0



    0
    Bahmed
    25 février 2016 - 8 h 29 min

    Qui va arrêter ce fou ?
    Qui va arrêter ce fou ?




    0



    0

Les commentaires sont fermés.