Rabat suffoque

Par Karim Bouali – La visite de Ban Ki-moon est vécue dans la douleur par les voisins marocains qui n’ont pas lésiné sur les moyens de lobbying et de pression pour pousser le secrétaire général de l’ONU à la renvoyer aux calendes grecques. Ils suffoquent à l’idée de l’énorme pied de nez qu’il leur fera en se rendant à Bir Lahlou, territoire sahraoui libéré derrière le mur de défense érigé par l’occupant marocain. Ils considèrent ce déplacement à Bir Lahlou comme une provocation de la part de Ban Ki-moon qui se «venge» du refus du Maroc de le recevoir à Rabat et à Laâyoune. Il convient de rappeler qu’en pleines agapes royales dans cette ville sahraouie occupée – l’anniversaire de la marche verte auquel ont pris part le roi Mohammed VI et sa suite –, le secrétaire général des Nations unies avait rendu public, le 5 novembre 2015, un communiqué officiel dans lequel il rappelait que le statut définitif des territoires sahraouis n’était toujours pas tranché. Ce statut, avait précisé Ban Ki-moon, continue de faire l’objet d’un processus de négociations sous l’égide des Nations unies, en martelant l’exigence d’une solution qui permette l’autodétermination du peuple sahraoui pour être conforme à la légalité internationale. Cette position a été réaffirmée avec force par l’hôte des Sahraouis, ce samedi, à partir des camps des réfugiés. En fait, le Maroc et les puissances qui le soutiennent savent très bien que quelle que soit la solution politique sur laquelle déboucheraient les pourparlers – dans le cas où Rabat daignait s’asseoir à nouveau à la table des négociations –, elle (la solution) doit impérativement répondre à une question fondamentale : quelle forme donner à l’autodétermination qui est un paramètre incontournable sous peine de violation du droit international ? En rappelant la souffrance indicible du peuple sahraoui et sa cause oubliée par la communauté internationale et son engagement à accroître l’aide humanitaire en direction de réfugiés sahraouis, Ban Ki-moon enfonce deux gros clous supplémentaires dans le cercueil de la thèse marocaine de l’autonomie.
K. B.

Comment (57)

    karimdjazairi
    7 mars 2016 - 8 h 21 min

    Le sahara occidental c etait
    Le sahara occidental c etait le seul moyen avec lequel le monarque momo 6 endormait son peuple pour lui faire oublier la misère.

    Et on peut comprendre l affolement au palais, c est la survie du regime qui est en question, car si daventures et je le souhaite in shAllah, le peuple saharaoui soit libéré, l armée et le peuple se retourneront contre momo 6 et sa suite…




    0



    0
    Khaled
    6 mars 2016 - 21 h 48 min

    Tot ou tard, la
    Tot ou tard, la narcomonarchie finira par admettre l’évidence édictée par le droit international et l’obligation de s’y conformer.




    0



    0
    Hafraoui
    6 mars 2016 - 21 h 47 min

    Ca sera toujours ainsi c’est
    Ca sera toujours ainsi c’est a dire de la perte de temps tant que le POLISARIO n’a pas compris que l’indépendance du Sahara Occidental passe inévitablement par la reprise de la lutte armée, rien ne se fera pour soulager ce peuple de la barbarie de la soldatesque du Makhnez.
    A ce titre, l’exemple du peuple Palestinien est edifiant et ce, depuis 1948 malgré les différents Accords notamment ceux d’Oslo.




    0



    0
    Kaci
    6 mars 2016 - 21 h 46 min

    Une seule solution pour ce
    Une seule solution pour ce peuple, c’est la reprise de la lutte armée.
    Conclusion, eviter l’impasse palestienne et proner la solution de la revolution algerienne




    0



    0
    Makhloufi
    6 mars 2016 - 21 h 45 min

    L’activite diplomatique du
    L’activite diplomatique du Polisario ne peut etre productive que si elle est soutenue par une reprise de la lutte armee sinon la cause du peuple du Sahara occidental va rentrer dans une spirale sans fin et similaire a celle du peuple palestinien surtout si on se refaire au dernier discours du roitelet.




    0



    0
    Sidali
    6 mars 2016 - 21 h 44 min

    Aussi bien pour le peuple
    Aussi bien pour le peuple palestinien que pour le peuple du Sahara occidental, il n’y a que la lutte armée en mesure de leur restituer leurs libertés et l’indépendance de leur pays.
    Surtout ne rien attendre deu l’ONU tant que cette organisation reste entre les mains du sionisme international et de ses soutiens (USA-France).




    0



    0
    Rachid
    6 mars 2016 - 21 h 43 min

    Tout le monde sait que ni les
    Tout le monde sait que ni les USA ni la france ne lacheront leur prostituee M6 qui a fait du Maroc une narco-monarchie par excellence sauf peut etre le Polisario qui croit naivement qu’on va lui offrir l’independance du Sahara occidental sur un plateau d’argent.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.