Sagesse italienne

Par Kamel Moulfi – Ses alliés occidentaux ont eu beau tenter de lui forcer la main, le chef du gouvernement italien, Matteo Renzi, a exclu toute intervention militaire de son pays en Libye. On a même lu que l’ambassadeur des Etats-Unis en Italie, John Phillips, s’est cru autorisé à annoncer que 5 000 militaires italiens se rendraient en Libye et il paraît aussi que les ministres de la Défense des Etats-Unis, de la France et de la Grande-Bretagne –les trois pays qui ont créé le chaos en Libye – auraient compté sur l’Italie pour diriger une intervention militaire terrestre présentée comme imminente. Matteo Renzi a appelé les va-t-en-guerre qui ne connaissent que le langage des canonnières à remettre les pieds sur terre. Il s’agit de la guerre, pas d’un jeu vidéo, et en plus l’Italie n’est pas en guerre, leur a-t-il rappelé. Il a fait une allusion évidente à Sarkozy en désignant les responsables français qui ont décidé d’intervenir militairement en Libye «sans penser à la suite», alors que de nombreuses mises en garde les appelaient à y songer, à travers notamment l’avertissement de Silvio Berlusconi, au pouvoir à ce moment. L'Italie adopte la voie de la sagesse, car, comme le soulignent les responsables de la diplomatie algérienne, «ce genre d'intervention entraînera une situation de destructions et de chaos dont on peut se passer». L’Italie contribue, autrement que par la guerre, à aider la Libye à se relever, elle n’enverra pas de soldats, mais a alloué un début d'aide humanitaire à ce pays s'élevant à 1,4 million d'euros. Ce n’est pas négligeable si l’on a en vue la création des conditions d’une solution politique pacifique, qui est la seule issue raisonnable. C’est tout à l’honneur des traditions italiennes dans les relations internationales. Il y a un fait que nous, Algériens, ne pouvons oublier : durant la décennie 1990 marquée par le terrorisme, les Italiens n'ont jamais coupé les ponts avec notre pays pendant que les dirigeants français non seulement boycottaient l'Algérie, mais imposaient un embargo sur les armes pour permettre aux groupes terroristes de détruire le pays dans l'espoir de «revenir» en conquérants.
K. M.

Comment (9)

    RAYESELBAHRIYA
    8 mars 2016 - 0 h 22 min

    ITALIE , FILLE DE L’ANTIQUE
    ITALIE , FILLE DE L’ANTIQUE ROME, DE JULIUS CAESAR, VAINQUEUR DE

    LA GUERRE DES GAULES, NE MARCHERA JAMAIS DANS LES PAS DE SES

    ANCIENS ESCLAVES, LA GAULE TRANSALPINE DITES ULTÉRIEURE AUSSI.

    EL FAHEM YEFHEM




    0



    0
    Kenza
    7 mars 2016 - 21 h 09 min

    L’Italie, contrairement à la
    L’Italie, contrairement à la France, a bien compris que ce n’est pas dans ses intérêts de suivre aveuglément le plan des américano-sionistes.
    Quand Sarkozy, le toutou des américains, a provoqué le chaos en Libye, Les italiens se sont retrouvés bien seuls à gérer l’afflux des migrants sur l’île de Lampedusa. Ils n’ont donc pas intérêt à provoquer encore plus de chaos qui engendrera encore plus de migrants.




    0



    0
    karimdjazairi
    7 mars 2016 - 17 h 43 min

    Si l Italie se refuse à
    Si l Italie se refuse à envoyer des soldats, il n en demeure pas moins que ce pays a participé d une manière ou d un autre à l opération néocoloniasionniste contre la Lybie.

    Il ne faut pas oublier que ce pays dispose d une base américaine et facilite les opérations.




    0



    0
    zyriab
    7 mars 2016 - 17 h 39 min

    Dramatique tous ces ignorants
    Dramatique tous ces ignorants et surtout tous c’est « prétendants patriotes donneurs de leçon » qui par mensonges et contrevérités à longueur de forum et autre interventions ne font que raconter des inepties en répétant sciemment et conscienseusement les intoxications et désinformations glanées sur France 24 TF1 BFM et maintenant certain s’informent sur Facebook et une certaine presse marocaine N’ayant aucun argument il faut bien trouver quelque part le fumier à déverser sur l’Algérie




    0



    0
    Anonyme
    7 mars 2016 - 15 h 54 min

    Vivre et laisser vivre, c´est
    Vivre et laisser vivre, c´est la devise des Italiens qui aiment beaucoup la vie et ses délices. Et quand on aime bien la vie, pourquoi la refuser aux autres. La France avec son complexe de prétendre etre grande nation, alors qu elle n´a jamais gagné une guerre, selon la devise: n´a perdu que celui qui n´a rien tenté, elle n´impressionne que nos dirigeants.




    0



    0
    ALI
    7 mars 2016 - 15 h 26 min

    EFFECTIVEMENT LES ITALIENS
    EFFECTIVEMENT LES ITALIENS N’ONT JAMAIS QUITTE L’ALGERIE DURANT LA DECENNIE NOIR A LA DIFFERENCE DE LA FRANCE QUI A ETE JUSQU’A DECRETE L’INGERENCE HUMAINTAIRE ET CE QUE BOUTEFLIKA ET SES COLLABORATEURS SEMBLENT OUBLIER.




    0



    0
    Abou Stroff
    7 mars 2016 - 12 h 34 min

    « Il y a un fait que nous,
    « Il y a un fait que nous, Algériens, ne pouvons oublier : durant la décennie 1990 marquée par le terrorisme, les Italiens n’ont jamais coupé les ponts avec notre pays pendant que les dirigeants français non seulement boycottaient l’Algérie, mais imposaient un embargo sur les armes pour permettre aux groupes terroristes de détruire le pays dans l’espoir de «revenir» en conquérants. » conclut K. M..
    et pourtant, K. M. a, semble t il oublié de préciser que pour remercier fafa, leur mère nourricière de les avoir fait ou d’avoir contribué à les faire rois, nos augustes dirigeants du moment, ne jurent que par la france, ne voyagent qu’en france ne se soignent que dans les hôpitaux militaires de la france, n’achètent des biens immobiliers qu’en france et last but not least, ouvrent grandes ouvertes les « portes de l’algérie » à la pénétration des entreprises françaises.
    moralité de l’histoire: nos augustes dirigeants ne sont pas des nôtres et ils le montrent en toutes occasions.




    0



    0
    Anonyme
    7 mars 2016 - 11 h 57 min

    C’est une position salutaire
    C’est une position salutaire de l’Italie.
    LA France cherche le chaos en Libye.




    0



    0
    amitou
    7 mars 2016 - 11 h 33 min

    Notre gouvernement reste
    Notre gouvernement reste contre tout intervention etrangere en Lybie et c est tres bien.Mais quelle a ete sa position pour le Mali.????L Allemagne a decide d y envoyer 650 Soldats Allemands,une centaine sont deja sur place a « Camp Castor »dans le nord du Mali pour epauler les troupes de L ONU.
    Du cote des frontieres du Mali,et de la Lybie notre pays doit rester extremement vigilent,la situation sur nos frontieres
    est tres preoccupante.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.