Le breuvage toxique du FMI

Par Kamel Moulfi – Les fonctionnaires du FMI lisent-ils les articles des journalistes algériens «spécialisés» en économie ? Prennent-ils connaissance des analyses de nos «experts» ? Apparemment, oui ! Venus examiner et évaluer l’état de notre économie qui est sous le choc de la baisse brutale des recettes pétrolières, les agents du FMI ont fait des remarques qui n’apprennent presque rien aux Algériens qui suivent l’actualité de leur pays à travers les médias. Cela ne signifie pas que ce que disent les fonctionnaires du FMI et ce qu’ils proposent comme orientations nous convient. Ils ont passé une quinzaine de jours chez nous pour arriver à des conclusions quasiment identiques aux commentaires des journalistes spécialisés et des experts algériens. Ces derniers appellent à supprimer les subventions que l’Etat accorde à certains produits de première nécessité pour les rendre accessibles aux couches sociales défavorisées ; à recourir à l’endettement extérieur au lieu de l’emprunt obligataire que va lancer le gouvernement ; à abandonner les licences d’importation que le gouvernement veut utiliser pour réduire l’enveloppe devises démesurément grossie par les surfacturations et les achats inutiles à l’étranger… C’est à se demander qui inspire l’autre. Dans tous les cas, les fonctionnaires du FMI offrent à leurs alter ego dans notre pays du bon grain à moudre et le lectorat algérien sera bientôt invité à goûter à nouveau à leur breuvage. L’Algérie et d’autres pays dans le monde ont expérimenté les remèdes prescrits par le FMI pour surmonter les situations de crise. Toute l’histoire de l’Algérie, depuis les années 1980, est liée aux réorientations suggérées puis imposées par ces deux institutions internationales que sont le FMI et la Banque mondiale. Il faut être un parfait niais pour croire qu’elles pensent à notre bien-être. Les préconisations présentées par l’équipe du FMI partent du souci de défendre des intérêts qui ne sont pas les nôtres. L’appel lancé à accepter les crédits que la Banque mondiale et les banques privées étrangères cherchent à placer, en est l’illustration. Cet appel n’est pas innocent.
K. M.

Comment (12)

    Mediane
    16 mars 2016 - 7 h 37 min

    Nous savons tous que le FMI
    Nous savons tous que le FMI suggère des remèdes pas très efficaces qui lui permet de dominer l’économie mondiale.

    Certains pays asiatiques n’ ont pas besoin d’utiliser leurs recommandations car ils sont performants ou ils adoptent une politique autoritaire.
    Ainsi la Corée a été contraint de vendre certaines entreprises (samsung motors, daewoo auto) mais a résisté avec d’autres entreprises nationales à garder une industrie automobile.
    Autre cas, avec la Malaysie qui avait refusé les préconisations du FMI et a adopté une politique volontariste et autoritaire.

    Il y a des « spécialistes » pour dénigrer soit nos dirigeants soit l’Algérie dans un intérêt évident de ne pas vouloir la propérité et le bonheur à ce pays.

    Il faut que Toute la patrie soit être mobilisé (dirigeant, intellectuelles, peuple) dans l’intérêt générale.




    0



    0
    Anonyme
    16 mars 2016 - 7 h 08 min

    On prête au fmi on prête un
    On prête au fmi on prête un peu partout et lorsqu’on s’aperçoit que les zamar sous un autre angle ont tout rafler c’est trop tard …et zamar bombé le torse et insulte toufik …hein Hilary a eu sa dose de dollars de la part de boutef ya Allah ibtillah ce personnage est diabolique malade dans tout le sens du mot bien à avant son handicap majeur pitoyable ( non ) au temps de boumedienne …




    0



    0
    lhadi
    15 mars 2016 - 20 h 15 min

    .
    « Je pense que les

    .
    « Je pense que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières prêtes au combat.
    Si le peuple américain permet un jour que des banques privées contôlent leur monnaie, les banques et toutes les institutions qui fleuriront autour des banques priveront les gens de toute possession,d’abord par l’inflation, ensuite par la récession, jusqu’au jour où leurs enfants se réveilleront, sans maison et sans toit, sur la terre que leurs parents ont conquis. »
    
— Thomas Jefferson, troisième président des états-unis- 1802 –
    .
    A méditer.
    .
    Fraternellement lhadi
    ([email protected])




    0



    0
    Mohamed el Maadi
    15 mars 2016 - 19 h 44 min

    Tôt ou tard vous ne pourrait
    Tôt ou tard vous ne pourrait pas faire l’économie de faire tomber des têtes qui sont le malheur de ce pays.Que vous le vouliez ou pas ..votre système n’est plus a bout de souffle mais il est finie.




    0



    0
    Mohamed el Maadi
    15 mars 2016 - 19 h 40 min

    Vous avez 15 ans de vache
    Vous avez 15 ans de vache grasse et tout le temps pour éviter une crise et une explosion .Cette fois fous vous ne passerez pas à travers les mailles du filet.




    0



    0
    raselkhit
    15 mars 2016 - 18 h 40 min

    Le FMI la banque mondiale ont
    Le FMI la banque mondiale ont le courage de dire leurs véritables but « Asservir le Monde entiers pour le compte de l’impérialisme financier international Quand on lit chez certains se prétendant Algériens leur haine de l’Algérie on comprend pourquoi nous n’arrivons pas à nous débarrasser de tous les « harkis » restant encore en Algérie Ils déversent à longueur de temps non seulement leur haine accompagnée de leur vomi sur le peuple algérien Ils auraient du au moins être reconnaissant aux algérien qui dans leur générosité exemplaire leur permettent de s’exprimer




    0



    0
    Abou Stroff
    15 mars 2016 - 14 h 48 min

    « Le breuvage toxique du FMI »
    « Le breuvage toxique du FMI » titre K. M..
    je n’aurai jamais l’outrecuidance de blâmer le FMI pour ce qui nous arrive. le FMI (tout comme la Banque mondiale) est au service du capital mondial qui a pour objectif d’asservir le monde entier à ses intérêts.
    je relis donc la sentence prononcée par un grand révolutionnaire doublé d’un grands philosophe:
    « La cause fondamentale du développement des choses et des phénomènes n’est pas externe, mais interne; elle se trouve dans les contradictions internes des choses et des phénomènes eux-mêmes »
    et je conclus: nos principaux adversaires ou plutôt, nos principaux ennemis ne sont ni le FMI, ni la Banque mondiale mais plutôt la marabunta qui nous gouverne et dont le leader du moment est leur bienaimé fakhamatouhou assis.
    moralité de l’histoire: l’ère où on nous désignait l’impérialisme, le sionisme et la réaction comme nos ennemis principaux est révolue. ces derniers sont effectivement nos ennemis mais il ne seraient que des tigres en papier si la marabunta qui nous gouverne était neutralisée (le lecteur aura compris que « neutralisé » est un euphémisme)




    0



    0
    fatigué
    15 mars 2016 - 9 h 38 min

    « faut pas jouer les riches
    « faut pas jouer les riches quand on a pas le sou »
    dixit Jacques Brel.
    quand je pense que l’Algérie a « prêté » 5 millions ou 5 milliards de dollars au FMI….. ça me donne le tournis.




    0



    0
    sahel
    15 mars 2016 - 9 h 33 min

    Le FMI suit notre économie à
    Le FMI suit notre économie à la loupe voir même au microscope à balayage électronique,le FMI souhaite qu’on vienne les solliciter pour un crédit à des taux astronomiques!!

    *quand la situation de notre économie s’est redressée cette institution avait refusé le règlement intégral de la dette et Mme christine LAGARDE est venu il y a deux ans demander un crédit de 5 milliards que la BCA lui a accordé!!

    *donc pour nous préserver de cette bête immonde nous devons faire une nouvelle monnaie (nouveau DINAR)la BCA aura dans ses caisses plus de 3700 MILLIARDE DE DINARS ,l’état devra par la suite établir un listing des algériens nécessiteux pour leur octroyer un revenu de survie social,enlever les subventions des produits importés,augmenter le smig,abaisser les salaires des députés et sénateurs!
    *Remettre en activité les PME et PMI fermées depuis 2000 (textiles ,tp,usinage,fabrique etc….)avec des aides étatiques bien sur!




    0



    0
    TheBraiN
    15 mars 2016 - 8 h 39 min

    Le malheur c’est que nos
    Le malheur c’est que nos « spécialistes » et « docteurs ès » sont en total déphasage avec les réalités Algériennes et « raisonnent » en termes purement « occidentaux » et théorisent sur des chiffres totalement farfelus (vu l’écrasante domination de l’informel sur l’économie réelle) .
    Pour le FMI , c’est une organisation sioniste , créée par le sionisme international pour domestiquer les dirigeants politiques et asservir leurs peuples à la logique sioniste !




    0



    0
    Anonyme
    15 mars 2016 - 8 h 21 min

    De toutes les façons dans
    De toutes les façons dans deux ou trois années nous seront dans l’obligation de recourir à l’endettement exterieur (est-ce la faute du FMI ???

    Comme d’habitude vous bottez en touche,au lieu d’accabler les mercenaires qui nous ont conduit et conduiront encore et encore dans la gueule du lion vous vous attaquez au FMI que meme l’algerie a engraissé avec ses cinq sous.

    Pour rappel,bouteflika (comme si c’était son bien personnel) a éffacé la dette de pas mal de pays africains et de pays arabes,de quel droit à t-il fait ça???,faites plutot un article la dessus….




    0



    0
    amal
    15 mars 2016 - 8 h 03 min

    J’espère qu’ils n’ont pas été
    J’espère qu’ils n’ont pas été logé-nourri gratuitement.
    Il y a certains pays qui recoivent des hauts fonctionnaires de l’état en leur offrant un café; c’est le cas de l’allemagne, le pays le plus riche de la planète. Pourquoi les pays les plus pauvres se sentent-ils obligés de faire semblant? le occidentaux ont une autre mentalité; ils ne diront pas que leur hôte a été généreux; ils diront que leur hôte à un complexe d’infériorité qu’il essaye de dissimuler.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.