Le docile Ouyahia s’agrippe

Par Kamel Moulfi – «Interviewé» hier par Ennahar TV (encore et toujours), Ouyahia a-t-il dit ce qu’il pense vraiment ou lui a-t-on soufflé ses réponses ? Et, d’abord, a-t-il lui-même souhaité s’exprimer ou a-t-il été forcé à le faire ? Les attaques d’une virulence rare de Saïdani contre Ouyahia ont laissé croire que le secrétaire général du RND allait riposter et qu’il répondrait comme il a l’habitude quand il s’agit d’un protagoniste de l’opposition. Mais, là, rien ! Le miracle n’a pas eu lieu. Sur l’affaire Khelil, Ouyahia affirme que le procureur de la République a été «poussé à tenir sa conférence de presse» dans laquelle il annonçait que la justice algérienne lançait un mandat d'arrêt contre l’ancien ministre de l’Energie, ce qui est un aveu que la justice est sous les ordres de l'Exécutif et n'est pas du tout indépendante. La conviction d’Ouyahia est que Khelil n'est poursuivi nulle part. Il est inutile de se demander pourquoi Ouyahia a attendu pour se prononcer en ces termes que l’opération de réhabilitation de Khelil lancée par Saïdani soit en bonne voie. Il a soutenu la révision constitutionnelle qui a permis un troisième puis un quatrième mandat au président Bouteflika et, ensuite, il a changé de discours pour se faire l’avocat de la nouvelle Constitution qui ramène le nombre de mandats à deux. Connaissant l’art consommé chez Ouyahia de faire le dos rond, on peut penser qu’il a privilégié le réalisme en restant dans le rang. Il s’est vu sommé de prouver sa fidélité publiquement ; il n’a pas hésité à le faire. Il met son poids et celui de son parti, le RND, au service de l’opération de réhabilitation de Chakib Khelil, pilotée par Saïdani. Il est clair qu’Ouyahia ne veut pas se retrouver dans la position des «ex-» chefs du gouvernement qui ont été des acteurs majeurs dans les beaux jours du «système» avant d’en être éjectés comme des malpropres. Au mieux, Ouyahia sait qu’il serait condamné à subir le sort d’Abdelaziz Belkhadem, son «jumeau» politique, figé dans une position d’attente silencieuse avec l’espoir qu’il soit rappelé à rejoindre le sérail. Il est prêt à faire du zèle, mais il sait qu’il ne dépassera jamais Saïdani dans la surenchère. Ouyahia s’agrippe au pré-carré présidentiel, considérant que c’est là que se joue son destin politique. Jusqu’à quand ? Attendons le coup de grâce que Saïdani va lui asséner pour savoir quel sort sera réservé au docile directeur de cabinet de Bouteflika et patron momentané du RND.
K. M.

Comment (30)

    Anonyme
    4 avril 2016 - 7 h 26 min

    Imaginons qu’en 2019 il se
    Imaginons qu’en 2019 il se présente aux présidentielles et soit élu! J’aimerai bien vous lire à ce moment là.




    0



    0
    Anonyme
    3 avril 2016 - 23 h 59 min

    Ouyahia s’agrippe à eux, et

    Ouyahia s’agrippe à eux, et eux s’agrippent aux donneurs d’ordres. Le jour où ils vont éternuer, c’est la chute.




    0



    0
    souad
    3 avril 2016 - 22 h 44 min

    MESKINE L’ENFANT DE TEWFIK
    MESKINE L’ENFANT DE TEWFIK QU’EST ce TU AS A NOUS RACONTER SUR CHAKIB TU N’ES PAS MAGISTRAT ,wala on t’A DIT DE DIRE CELA TES JOURS SONT COMPTES ,SORT PAR LA PETITE PORTE..




    0



    0
    saleh/Algerie
    3 avril 2016 - 21 h 18 min

    il s’agrippe , il a
    il s’agrippe , il a l’habitude de s’agripper , il n’a rien appris d’autre meskine que de s’agripper .
    « l’homme des sales besognes »,qui a tout le temps exécuté des ordres et le  » programme du president  » attend que le president lui demande de ( se ) degager .




    0



    0
    salh 27
    3 avril 2016 - 19 h 22 min

    M OUYAHIA SANS VOUS MANQUER
    M OUYAHIA SANS VOUS MANQUER DE RESPECT ET PERMETTEZ MOI DE VOUS DONNEZ UN AVIS UN SIMPLE AVIS – FAIRE LA POLITIQUE CE N’EST PAS PRENDRE UN VIRAGE A 180° – UN CONSEIL M OUYAHIA SI JE PEUX ME PERMETTRE ET DIEU SAIT QUE JE SUIS SINCERE CAR JE VOIS EN VOUS UN HOMME D’ETAT QUI N’A PAS FUIT LE PAY QUAND CE PAY AVAIT BESOIN DE LUI PEUT ETERE QUE JE ME TROMPR MAIS JE LE CROIS VRAIMENT – TOUT LES POSTES NE VALLENT PAS TOUTE CETTE BASSESSE SAUVEGURADER VOTRE DIGNITE ET VOTRE NIF DE VRAI QUABILE –




    0



    0
    Anonyme
    3 avril 2016 - 19 h 22 min

    Par Anonyme (non vérifié) |
    Par Anonyme (non vérifié) | 3. avril 2016 – 12:19
    « OUYAHIA, sois courageux…..Dis la vérité et démissionne. »

    Demander à Ouyahia de démissionner, c’est comme demander à un chat de rugir.




    0



    0
    3iche etchouf
    3 avril 2016 - 18 h 30 min

    Plus vil que ce sinistre
    Plus vil que ce sinistre personnage tu meurs …..! Il sait tres bien que ses jours sont comptés comme un fruit pourri mais il s’accroche à ses privileges au prix même de son C!…..!!!? Hachakoum. Wallah pour 1 fois drabki oua fhel.




    0



    0
    Anonyme
    3 avril 2016 - 18 h 27 min

    L’on se rappelle que Ouyahia
    L’on se rappelle que Ouyahia avait fustigé Belkhadem d’avoir lancé la campagne pour le troisième mandat avant l’heure. Pis encore, il avait déclaré que tant que le Président ne s’est pas exprimé sur la révision de la Constitution, son parti n’allait pas s’impliquer. Et voilà qu’il se fait fort de lire l’ultime « motion » à 14 mois de la présidentielle, alors que Bouteflika reste énigmatiquement aphone… Qu’est-ce qui a donc changé dans la tête de Ouyahia qui clamait, il y a moins de trois mois, que « des lobbies mettent le feu au pays » et qui dénonçait « la république des salons » ? Le changement de cap dans son discours confirme que Ahmed Ouyahia adopte des convictions qu’il peut, selon les rabibochages internes et les nouvelles projections du régime. A-t-il négocié la chefferie du gouvernement ou un poste de Premier ministre dans le cadre d’une nouvelle Constitution ? C’est possible, mais le concerné n’en dira pas un mot, bien sûr. Ce qui est certain, c’est que le chef du RND défendra la candidature et sans doute le bilan de Bouteflika de la même manière et aussi crânement qu’il a vilipendé ses partenaires de l’alliance quand ceux-ci discouraient sur la révision de la Constitution. L’homme est comme ça, politiquement inclassable. C’est un peu un partage des rôles dans lequel « Si Ahmed » a toujours le dernier mot pour « crédibiliser » une course gagnée d’avance au bénéfice de tous.




    0



    0
    Anonyme
    3 avril 2016 - 17 h 26 min

    Le moment est venu car
    Le moment est venu car Ouyahia comme tout le monde le sait est un béni oui-oui le drebki connaît très bien ce monsieur aux basses besognes ..et il fait de l’ombre actuellement pour le percussionniste alors il faut l’écarter au plus vite …ce zamar peut devenir président et ni bouteflika ni haddad n Ghoul ni autre
    Ne peut le retendre ne peut l’empêcher d’avancer …car il est protéger par des puissances a qui il rend des comptes chaque week…le pays es vraiment en danger de désintégration …les pays qui ont dit que ca sera bientôt le tour de l’Algérie n’ont pas tord …




    0



    0
    raafd
    3 avril 2016 - 17 h 10 min

    Sans vouloir faire de la
    Sans vouloir faire de la publicité je conseille à tout le monde de lire ou relire « Le Prince de Machiavel ou l’art de la politique on ne peut discourir sur cet art uniquement armé de sa bonne volonté comme du reste tout dans la vie .Faire de la politique nécessite un minimum de connaissance dans cette science et surtout au moins suivre les évènement du moment sans oublier l’histoire du pays dernière chose la politique intérieure de chaque pays est intimement liée à la politique régionale et internationale .Il m’est donné de constater que nos journalistes par manque de connaissance ou par manque de temps ou par fainéantise lancent des « fatwa » sans jamais ni argumenter ni expliquer et cela devient pour beaucoup paroles d’évangiles. M. Ouyahia est déjà un vieux routier de la politique plus de 40 ans dans les rouages de l’état et dont les talents sont reconnus à l’échelle internationale du moins en Afrique à tel point qu’il est devenu la bête noire des services français et leurs valets marocains Cela nous ferait énormément de bien si un jour on valorisait nos compétences à commencer par les hommes et femmes politiques Nous ne sommes capables que de hurler dans les stades sans jamais porter le moindre respect à notre pays à notre peuple ?




    0



    0
    RAYESELBAHRIYA
    3 avril 2016 - 15 h 53 min

    POUR MOI , L’AIGLE A DEUX

    POUR MOI , L’AIGLE A DEUX TETES, IL FAUT OCCIRE LA TETE LA PLUS

    SYMBOLIQUE, CELLE DU CYNIQUE POLITIQUE EN LA PERSONNE DE OUYAHIA

    QUI MANGE A TOUT LES RATELIERS DPUIS LA COMMISSION DU DIALOGUE

    NATIONAL ET DEPUIS QU’IL A DEROULÉ LE TAPIS ROUGE A MADANI MEZRAG

    LE NOTOIRE TERRORISTE SANGUINAIRE , DU PFIS , A LA PRÉSIDENCE

    EL MOURADIA EN 2015,

    POUR MOI IL VAUT MIEUX COUPER UNE DES 2 TETES POUR ENTAMER LA

    DESCENTE AU ENFERS DE CE POTENTAT DES PIRES DES SYSTEMES POLITIQUE

    ALGÉRIEN DEPUIS 1980…. A CE JOUR.

    TIENS IL EST AU POUVOIR DEPUIS 1993 A DATE…. DONC ON IMAGINE

    LE CYNISME DE DOCILE FOU DU ROI QU’IL EST.

    COMME ÇA AU MOINS L’AIGLE AURA PERDU DE SA TETE, ET PIQUERA DU

    NEZ DROIT AU SOL.

    JE NE PEUT PAS M’APPITOYER SUR SON SORT POLITIQUE, ET LE MIEUX

    POUR LE PAYS C’EST QUE CE POTENTAT PARTE ET DISPARAISSE DU PAYSAGE

    POLITIQUE.

    QUAND A SAADANI IL EST UN FUSIBLE..QUI VA ETRE BRULÉ BIENTOT….




    0



    0
    IamFreezingHere
    3 avril 2016 - 15 h 44 min

    Dans cette entrevue, le
    Dans cette entrevue, le pauvre Ouyahia donne l’impression de lire, péniblement il est vrai, un texte que Said a écrit pour lui. C’est le prix a payer pour rester dans les bonnes grâces du prince!
    Et dans cet exercice pervers, Ouyahia a définitivement perdu le peu de dignité qui lui restait.




    0



    0
    Anonyme
    3 avril 2016 - 15 h 14 min

    MESSAGE A OUYAHIA
    SOIT

    MESSAGE A OUYAHIA

    SOIT COURAGEUX , DEMISSIONNE ET RENTRE AVEC TES PETITS ENFANTS .

    TROP D’INSULTE ET TU NE REAGIT PAS , CELA ET INTENABLE POUR LA DIGNITE DE TA FAMILLE ET DE TES ANCETRES . DIT LA VERITE AU PEUPLE ET REND LA MONNAIE DE SA PIECE A CE SOIT DISANT CHEF DU FLN ANCIEN CHEF DE STATION SERVICE INCOMPETENT ET MEDIOCRE PERSONNAGE QUI A DUE PAYER LES PARTICIPANTS AU MEETING POUR REMPLIRE SA SALLE ..UNE HONTE

    SI CE N’EST PAS LE CAS MONTRE NOUS QUE TU PRENDRE LE POUVOIR ….FAIT TOI DEFENDRE AU MOIN PAR TES LIEUTENANTS .




    0



    0
    lhadi
    3 avril 2016 - 15 h 00 min

    C’est un spectacle honteux

    C’est un spectacle honteux que de voir la façon dont les griots de « l’Hydre de Lerne » suintent de sympathie pour les Brutus des temps modernes mais demeurent sans coeur et inflexibles lorsqu’il s’agit de trouver des solutions aux problèmes quotidiens que subissent nos concitoyens et nos concitoyennes de toutes les régions d’Algérie – ce qui est, d’après mon point de vue, un devoir patent.
    Leur façon de faire de la politique ne peut amener des remèdes aux maux mais tout au plus les augmenter.
    Je le dis , avec franchise, il faut en finir avec les conspirateurs, ennemis de la patrie, lâchement perfides.
    L’éthique de responsabilité se doit d’être résolue à empêcher l’installation dans notre pays des forces obscures déterminées à vouloir affaiblir l’Etat, la république, la nation.
    Qu’on nous épargne toute discussion sentimentale avec ceux qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez !
    L’Algérie avant toute autre considération !!!
    Tout ceux qui aiment le pays d’un millions et demi de martyrs doivent se mettre en ordre de bataille pour prendre l’initiative d’un mouvement de protestation contre les hommes liges obséquieux serviteurs d’un système d’un autre âge et montrer que la nation Algérienne, forte et unie dont l’oriflamme de la résistance ne s’est jamais éteinte, ne peut être détruite.
    Notre histoire, nos épreuves nous ont fait grand.
    Unissons nos forces, autour d’un mouvement populaire affranchi des faux opposants mais véritables enfants naturels du système hideux, pour les consacrer à délivrer notre Algérie adamantine otage des tailleurs de pierres : condition sine qua non pour bâtir une Algérie de marbre.
    Fraternellement lhadi
    ([email protected])




    0



    0
    Anonyme
    3 avril 2016 - 14 h 49 min

    LA FIN DE M. OUYAHIA.
    SI VOUS

    LA FIN DE M. OUYAHIA.
    SI VOUS ETES UN VRAI PATRIOTE, IL FAUT PARLER…..




    0



    0
    farid
    3 avril 2016 - 12 h 56 min

    Nous Attendons le coup de
    Nous Attendons le coup de grâce que Saïdani va lui asséner pour savoir quel sort sera réservé au docile directeur de cabinet de Bouteflika et patron momentané du RND. AVEC IMPATIENCE…




    0



    0
    Anonyme
    3 avril 2016 - 12 h 18 min

    Incroyable algerie,un haut
    Incroyable algerie,un haut fonctionnaire de l’état sorti d’une grande école(mais qui profite d’une certaine situation totalitaire)roulé dans la poussiere par un drag-queen illettré reconverti dans l’activisme révolutionnaire!




    0



    0
    amal
    3 avril 2016 - 12 h 13 min

    J’ai compris l’intervention
    J’ai compris l’intervention d’ouyahya comme une tentative de calmer les esprits, sachant que le retour de chakib khelil sans que la juatice ait tranché sur ce dossier est percu comme une énième provocation du peuple auquel on demande de patienter, de subir, de se sacrifier … Il fallait donc une explication et comme ses juges ne peuvent être que crédible, il raconte que celà vient de haut. Mais de quel hauteur s’agit-il? Quel est ce tout-puissant qui s’amuse à raconter aux algériens que khelil est coupable, laisse même condamner des gens qui travaillaient sous les responsabilité de khelil, puis se révise et raconte que c’était un poisson … légendaire?
    D’une part, il a eu raison de mentionner qu’il faut respecter la présemption d’innocence, d’autre part il nous découvre un dessous de table absolument horriblr: des algériens honnêtes auxquels on a ruiné la vie juste parce qu’ils faisaient leurs boulot?
    À qui profite de lynchage d’algériens qui essayent de sortir le pays de la misère?
    Je ne vais pas tirer un parallèle entre chakib khellil qui est quand-même moins compétent que rabrab, mais n’a-ton pas essayé de ruiner rabrab il y a quelques mois avec les rumeurs qu’il sera coffré dés son entrée en algérie?
    Tout celà nous laisse supposer que notre pays est contrôlé par des ennemis que ne veulent pas le voire décoller économiquement …
    Où èce tout simplement l’oeuvre d’imbéciles qui sacrifient l’avenir du pays aux dépend de leurs propre jalousie?




    0



    0
    Anonyme djamel
    3 avril 2016 - 11 h 45 min

    Ouyahia avait d’abord déclaré
    Ouyahia avait d’abord déclaré qu’il faut laisser la justice faire son travail dans le cas de Chakib Khallil. Aujourd’hui il fait un pas en arrière ou en avant on ne sait plus tellement le bonhomme se deplace a la manière du crabe. Enn tout cas ces menteurs veulent nous faire avaler une très très grosse couleuvre. Remarque ils sont arrivés à faire élire un vieillard, malade et qui ne marche pas ne parle pas et n’entend point. Il faut reconnaître qu’ils sont fors très forts en matière d’escroquerie ces flibustiers. Voilà qu’on nous montre un délinquant international dans un endroit de piété, de charité et de prières c’est vraiment fort mayna ya el khaoua




    0



    0
    Anonyme
    3 avril 2016 - 11 h 38 min

    Mr OUYAHIA ;si vous dites que
    Mr OUYAHIA ;si vous dites que l ex ministre de l energie ;etait tres competent ;reconnu mondialement ;pourquoi il a ete ejecté du gouvernement ? s il n avait pas ete inculper par la justice ;vous ne pensez pas qu il a une respensabilite MORALE au moins ;il ya eu un procés ;il n a pas ete respensable du secteur????SAIDANI .vient de trouver un bouc emissaire tout designe en la personne de LAKSSACI par qui la crise economique actuelle est arrivee




    0



    0
    RAMO
    3 avril 2016 - 11 h 35 min

    Vendre Son Âme au Diable ,si
    Vendre Son Âme au Diable ,si il l’on une bien sur.




    0



    0
    Anonyme
    3 avril 2016 - 11 h 29 min

    Ouyahia est un aplaventriste
    Ouyahia est un aplaventriste reconnu c’est pour ça que le drebki s’est déchainé sur lui il sait qu’il allait le faire céder s’il est éjecté du serail ce searit la fin pour lui ,alors il est capable de se mettre a genou devant Saidani




    0



    0
    Anonyme
    3 avril 2016 - 11 h 22 min

    Le nouveau Né s’appelle

    Le nouveau Né s’appelle Sonatrach-3, et ils veulent bluffer encore.




    0



    0
    Anonyme
    3 avril 2016 - 11 h 19 min

    OUYAHIA, sois

    OUYAHIA, sois courageux…..Dis la vérité et démissionne.




    0



    0
    Anonyme
    3 avril 2016 - 11 h 18 min

    Il n’avait pas l’air content

    Il n’avait pas l’air content de dire leurs vérité, que chakib serait vierge.




    0



    0
    Anonyme
    3 avril 2016 - 11 h 17 min

    @Par Anonyme | 3. avril 2016
    @Par Anonyme | 3. avril 2016 – 12:06

    Correction: Alors que c’est faux




    0



    0
    Abou Stroff
    3 avril 2016 - 11 h 09 min

    rien d’étonnant, le bonhomme
    rien d’étonnant, le bonhomme s’est toujours distingué par un « larbinisme » à toute épreuve.




    0



    0
    Anonyme
    3 avril 2016 - 11 h 09 min

    Je pense c’est un chantage.

    Je pense c’est un chantage.

    Dis que Chakib est innocent, sinon on va t’éjecter de la présidence. Le GOUROU risque de s’énerver.

    C’est une chèvre, même si elle vole.




    0



    0
    Anonyme
    3 avril 2016 - 11 h 06 min

    J’ai vu l’interview:
    Ouyahia

    J’ai vu l’interview:
    Ouyahia doit convaincre tout d’abord Ouyahia pour qu’il puisse convaincre le peuple.
    Il a été obligé de le dire. Il faut être aveugle et sourd pour ne pas voir qu’il était forcé de dire des choses dont lui même n’était pas convaincu.

    Il a dit que la justice est libre, alors que C’est faut

    Il faut savoir lire entre les lignes.




    0



    0
    Rabah
    3 avril 2016 - 10 h 50 min

    Quoi qu’il fasse, il n’en a
    Quoi qu’il fasse, il n’en a pas pour longtemps car son sort a été définitivement scellé. Klah bouby ou Rabi Kbir




    0



    0

Les commentaires sont fermés.