Deux responsables de la chaîne KBC placés sous mandat de dépôt

kbc.jpg

Le juge d’instruction près le tribunal de Sidi M’hamed a mis, ce vendredi, sous mandat de dépôt le directeur de la chaîne KBC, Mehdi Benaïssa, le directeur de la production, Riyad Hertouf, et une directrice centrale au ministère de la Culture, Mounia Nadji. Le mandat de dépôt a été prononcé après trois jours d’interrogatoires et de garde à vue dans les locaux de la Gendarmerie de Bab Djedid, à Alger. Le président du conseil d’administration du groupe El-Khabar, Zaherreddine Smati, et la comptable ont été cités comme témoins dans cette affaire qui est liée à deux émissions critiques «Ness stah» et «Ki hna Ki Ness» dont la diffusion a été arrêtée. Le juge d’instruction a motivé sa décision par de «fausses déclarations» et «mauvaise utilisation de la fonction». Cela se produit dans un contexte marqué par de fortes pressions sur la presse. Le groupe El-Khabar a déjà une affaire relative à la demande d’annulation de son rachat par le groupe Cevital. Une affaire intentée par le ministère de la Communication. Après quatre reports, le tribunal administratif de Bir Mourad Raïs a décidé de geler les effets de la transaction jusqu’à ce qu’il statue sur le fond. Le collectif d’avocats de défense s’est retiré après cette décision, en dénonçant une «parodie de justice».

Sonia Baker

 

Comment (10)

    Abbar
    25 juin 2016 - 15 h 33 min

    Parce que KBC reflète
    Parce que KBC reflète vraiment notre algérianité, et amplifie cson audinence, ce n’est pas comme ces parvenus d’Ennahar tv et d’autres chaibes qui ne s’expriment même pas notre langue populaire, prèférent au contraire imiter les chaines arabo- islamo-orientales. Pauvre Algérie




    0



    0
    anonyme
    25 juin 2016 - 12 h 51 min

    C’est triste pour la presse!

    C’est triste pour la presse!
    Le pays se dirige vers une dictature pour se protéger.
    Où sont les hommes de ce pays?




    0



    0
    Anonymous
    25 juin 2016 - 8 h 26 min

    Avec tous le problèmes que
    Avec tous le problèmes que vit le peuple maintenant on l’empêche de RIRE c’est vraiment un pouvoir rigolo qui ne fait pas rire




    0



    0
    le che
    25 juin 2016 - 7 h 55 min

    LA DICTATURE PLUS DURE QUE
    LA DICTATURE PLUS DURE QUE CELLE DE BOUMEDIENNE ARRIVE DE KIM DE CORÉE LE PETIT ROITELET DE SON FRÈRE ARRIVE MALHEUR A CE PAYS ATTENTION ATTENTION AUX CONSÉQUENCES!!!




    0



    0
    chawi pure laine
    25 juin 2016 - 5 h 32 min

    Panique au palais

    Panique au palais
    Faire du n’importe quoi, couper internet, fermer les journaux, couper le courant, couper l’oxygene, fini c’est fini, un clan de voyous qui a été laché par tout le monde y compris les maires pourris de la France pour lesquels on met le tapis rouge n’acceptent plus d’invitation, moi quand je veux prendre le pouls des traitres je passe lire ENAHAR, le pauvre directeur est totalement égaré et ne sait plus sur quel pied danser, deux renards des janvieristes sont entrain de mettre de l’huile sous les pneus des Boueflikistes le dérapage est à gogo.
    Spécifique avec ses dossiers brulants a réussi à destabiliser l’assemblée des coiffeuses et videurs de boites de nuit, Monsieur Saidani est à la Mecque pour laver son registre il prend Allah pour Bouteflika.
    que faire maintenant?
    fermer quoi? les rues? les maisons? fermer le ciel, la terre?
    Fini c’est fini




    0



    0
    Anonymous
    24 juin 2016 - 18 h 38 min

    La température monte
    La température monte gravement on va pas tarder à faire comme la Syrie. Ils ont volé des milliards pas de justice pour quelques émissions tv on envoie en prison. A leurs place je penserais à SADDAM HUSSEIN qui était maître dans son pays.Chacun son tour.WNYMHH4




    0



    0
    elhadj
    24 juin 2016 - 18 h 13 min

    un acharnement policier
    un acharnement policier répressif contre des organes d’expression agissant dans un pays qui a approuvé toutes les accords internationaux de liberté d’expression,de pensée etc.les citoyens qui constatent déjà le musellement de l’opposition, le rejet par le pouvoir des syndicats autonomes,la main mise sur les médias publics, la justice aux ordres s’interrogent sur le fait que leur liberté individuelle est compromise à brève échéance,une chape de plomb s’abat sur le pays et son peuple qui risque d’exploser en entraînant des dommages irréparables.il est vrai que l’arbitraire engendre la violence




    0



    0
    Anonymous
    24 juin 2016 - 17 h 56 min

    Qui veut tuer son chien l
    Qui veut tuer son chien l’accuse de rage ( un vrai proverbe qui s’applique aux groupes KBC et El Watan harcelés par un pouvoir pourri)




    0



    0
    Le Vide
    24 juin 2016 - 17 h 51 min

    A quand une plainte et le
    A quand une plainte et le passage de Kouider devant le Tribunal Pénal International comme tous ses modèles dictateurs




    0



    0
    Abdelaziz el oujdi
    24 juin 2016 - 17 h 41 min

    Kouider Tab Djnanou et $aid
    Kouider Tab Djnanou et $aid Kim Jong-un veulent mettre tous les démocrates algériens sous mandat de dépot comme en Corée du Nord ou en Erythrée




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.