Amar Belani remet l’eurodéputé à la solde du Maroc Gilles Pargneaux à sa place

Gilles Pargneaux. D. R.

«Je tiens à souligner avec force que la position de l’Algérie sur la question du Sahara Occidental s’identifie au consensus international et à la doctrine des Nations unies en matière de décolonisation», a écrit l’ambassadeur d’Algérie à Bruxelles, dans une mise au point adressée au site européen d’information EurActiv. Exerçant le droit de réponse à ce site qui a publié deux articles contenant des informations «erronées» sur la situation au Sahara Occidental et des «accusations fantaisistes» prêtant à l’Algérie l’«intention délibérée de déstabiliser le Maroc», Amar Belani a souligné que la position algérienne sur la question sahraouie est également «en cohérence avec son propre cheminement historique», l’Algérie ayant obtenu son indépendance après une longue guerre de libération, par voie référendaire. «Il s’agit donc d’une question de principe qui transcende les liens d’amitié historiques et de parenté sociologique qui unissent les peuples algérien et marocain», est-il souligné dans la mise au point. Rappelant que le Sahara Occidental est inscrit sur la liste des territoires non autonomes des Nations unies, l’ambassadeur d’Algérie à Bruxelles a souligné que «la responsabilité du Maroc est établie et entière dans la perpétuation» du conflit, de même que pour les souffrances et frustrations endurées par le peuple du Sahara Occidental, privé depuis plus de 40 ans d’exercer son droit inaliénable à l’autodétermination. L’ambassadeur d’Algérie a dénoncé, en outre, le témoignage «douteux» de l’eurodéputé français Gilles Pargneaux, VRP chargé de vendre la propagande concoctée par ses employeurs, rapporté dans l’article diffusé par EurActiv, dans lequel il critique la position de l’Algérie sur le conflit au Sahara Occidental, estimant qu’«elle date du temps de la guerre froide». M. Belani a relevé, à ce titre, que cet eurodéputé connu pour sa proximité avec le Maroc épouse publiquement les thèses «expansionnistes et annexionnistes» de ce pays. Il a invité, à ce titre, cet eurodéputé, dont la «crédibilité» est bien connue dans les rangs de l’hémicycle européen, à expliquer le fait qu’aucun Etat au monde ne reconnaît la souveraineté du Maroc sur la Sahara Occidental, même pas ses proches alliés. L’ambassadeur d’Algérie à Bruxelles a, par ailleurs, «démenti catégoriquement les allégations» contenues dans l’un des articles publiés par ce site européen d’information faisant état d’une radicalisation croissante en Algérie et dans les camps des réfugiés sahraouis. Selon lui, il s’agit d’un «argument spécieux et sans fondement» que le Maroc agite comme un chiffon pour décrédibiliser le Front Polisario et, dans le même temps, faire croire à des plans diaboliques fomentés par l’Algérie pour déstabiliser son voisin de l’ouest. Qualifiant ces accusations de «grotesques et irresponsables», l’ambassadeur d’Algérie à Bruxelles a rappelé que pendant que le pays luttait, dans les années 1990, contre les hordes barbares de terroristes sur son territoire, certains de leurs chefs se voyaient accorder facilement un havre au Maroc et en Europe. L’ambassadeur a mis l’accent, dans ce contexte, sur les efforts accomplis par l’Algérie pour la stabilité de la région en sécurisant son large territoire et ses longues frontières, empêchant ainsi les terroristes de Daech d’accéder à la région du Maghreb et en Europe. L’ancien porte-parole du ministère des Affaires étrangères a fait remarquer, à ce titre, que l’Algérie est le pays de la région du Maghreb qui enregistre le moins de départs de «combattants étrangers» vers la Syrie dont le nombre ne dépasse pas la centaine, tout le contraire du Maroc qui a fort à faire avec ses quelques milliers de candidats au «djihad». L’Algérie «n’utilise pas les questions de la migration et du terrorisme, cyniquement comme certains, qui espèrent ainsi renforcer leurs capacités de négociations avec l’UE», est-il enfin souligné dans la mise au point.

K. B./Agence

Comment (54)

    anonyme
    28 juin 2016 - 21 h 44 min

    « les liens d’amitié
    « les liens d’amitié historiques et de parenté sociologique qui unissent les peuples algérien et marocain» »
    __________________________________________________________________________________

    j’aimerai bien que mer Bellani me les cite!!!!

    Ziad Alami
    27 juin 2016 - 18 h 38 min

    Les déplacements gênants du
    Les déplacements gênants du roitelet M6 .

    L’hôtel où logeait le roitelet du Maroc lors de sa dernière visite aux Pays Bas a reçu des plaintes des voisins à cause du vacarme produit par les sujets du roitelet M6 qui s’aggloméraient devant la porte de l’hôtel.

    Bourrés de bière et de cannabis, des dizaines marocains attendaient devant l’hôtel faisant beaucoup de bruits toute la journée et toute la nuit jusqu’à l’aube, ce qui a dérangé les voisins. La presse hollandaise en a assez parlé.

    Aujourd’hui, c’est au tour des habitants du hameau de Macquelines de sévir les affres de la présence du roitelet M6 dans son Château de Betz dans l’Oise.

    « Chaque fois que le roitelet M6 s’installe au village, ses 1000 habitants sont encerclés par les gendarmes. Route principale coupée, fête foraine déplacée, contrôle des coffres de voitures », rapporte Le Canard Enchaîné.

    Comme tous les dictateurs, le roitelet M6 ne dort tranquille que s’il est entouré d’un fort contingent de forces de sécurité. Il a peur d’une dizaine de citoyens marocains qui viennent souvent manifester devant son palais.

    Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Lorsque le roitelet se trouve dans le château, le village voisinant se trouve sans eau. Sa loge consomme trop d’eau, la pression du réseau diminue et le reste du hameau n’est alors plus alimenté. La société de distribution d’eau Saur a procédé alors à la distribution d’un litre et demi d’eau par personne et par jour lorsque les habitants sont à sec.

      Wallace
      27 juin 2016 - 21 h 15 min

      Je propose à ces pauvres gens
      Je propose à ces pauvres gens de ce tout petit hameau d,offrir des « savonnettes » à marochiens_number-one allergique aux gel douche…
      L,eau seul même en grande quantité ne peut nettoyer les plus « sales » de ce monde.

    Anonymous
    26 juin 2016 - 22 h 11 min

    Paris : Table ronde sur les
    Paris : Table ronde sur les droits de l’homme au Maroc .

    Un grand moment a été vécu ce 23 juin à l’Assemblée nationale à Paris.

    La table ronde – conférence de presse sur les droits de l’homme et la liberté d’expression au Maroc a attiré pas mal de monde, et beaucoup de personnes n’ont malheureusement pu y accéder.

    Organisée par le député français Jean-Louis Roumégas, elle rassemblait les associations suivantes : ASDHOM, AMDH, RSF (Reporters sans frontières), FIDH (Fédération internationale des ligues des droits de l’homme), Amnesty international et Free press unlimited. Le journaliste et universitaire Omar Brouksy a brossé le contexte politique marocain avant que chacune d’entre elles ne prenne la parole.

    Cette table ronde faisait écho au procès du 29 juin prochain à Rabat où seront jugés Maâti Monjib, Abdessamad Aït Aïcha, Hicham Mansouri, Hisham Khribchi, Mohamed Sber, Rachid Tarik et Maria Moukrim.

    Ce procès, déjà reporté trois fois, est particulièrement suivi en France chez les parlementaires des deux chambres représentées comme chez les militants et simples amis, mais aussi dans un certain nombre d’autres pays du monde. Comme l’ont souligné quasiment tous les intervenants, s’il y a eu des avancées significatives au Maroc, il reste inquiétant et inacceptable que le Maroc ne respecte même pas ses engagements internationaux, notamment le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, et sa propre Constitution qui garantissent la liberté d’expression.

    Ces journalistes sont accusés, pour certains d’avoir perçu des subventions de l’étranger sans l’avoir déclaré au secrétariat général du gouvernement, pour les autres d’atteinte à la sûreté nationale/de l’État. Cette dernière accusation, très grave, vise un universitaire et de jeunes journalistes militant pour les droits humains et la liberté d’expression, et se base principalement sur la formation à l’utilisation et la promotion de Story maker, une application pour smartphone permettant de réaliser des reportages de qualité avec des moyens simples, le tout étant développé par l’ONG néerlandaise Free press unlimited (et promu par le journal The Guardian). Cette ONG a expliqué qu’elle était présente au Maroc depuis 2006, seul pays au monde avec lequel il y a des problèmes liés à ces formations. Pourtant Story maker permet de partager l’information en toute sécurité par les téléphones mobiles et de rester connectés au monde où, on le sait, les nouvelles circulent vite. Le Maroc voudrait-il, dès lors, se déconnecter du monde en interdisant story maker ?

    On sait que le Maroc est bien mal placé dans le classement des pays qui respectent la liberté d’expression : 131ème sur 180. Beaucoup de journalistes sont intimidés, menacés, harcelés, arrêtés et accusés de façon insidieuse (on pense notamment à Ali Anouzla sous le coup d’une accusation grave depuis 2013 mais non encore jugé à ce jour).

    Le durcissement en matière de liberté d’expression -donc le non respect de la Constitution et des engagements internationaux- concerne aussi les associations dont soit les statuts ne sont pas enregistrés soit les activités sont interdites (l’AMDH étant principalement visée), tout comme les manifestations pacifiques (arrêter des chômeurs handicapés qui manifestaient devant le Parlement est pour le moins singulier et aberrant).

    Ce 23 juin, deux des co-accusés avaient pu effectuer le déplacement pour témoigner de cela dans leur vie et leur quotidien.

    Quant à Maâti Monjib, retenu par d’autres obligations, attaqué ces dernières semaines dans des médias proches des services -comme si sa réputation n’avait pas été assez entachée par cette affaire- , on veut en faire un opposant politique ni plus ni moins alors qu’il prône toujours la modération et le dialogue et qu’il analyse systématiquement les mécanismes du pouvoir politique puisqu’il s’agit de sa spécialité académique.

    À l’Assemblée nationale, ce 23 juin, le moment était grave mais intéressant et mobilisant, riche de précisions et d’échanges. Toutes les associations présentes et intervenantes s’affirment solidaires de ces sept co-accusés et demandent aux autorités marocaines d’abandonner toutes les charges à leur encontre.

    S’il n’était question du respect de la Constitution marocaine et des engagements internationaux, il s’agirait alors tout .simplement de redorer l’image du pays. Affaire à suivre !…

    homme libre
    26 juin 2016 - 17 h 53 min

    Je vous invite à lire cet
    Je vous invite à lire cet article http://www.liberation.fr/planete/2011/06/28/pour-que-le-maroc-en-finisse-avec-le-kif-du-rif_745595…….gagnons ce peuple frère en faisant imploser cette dernière monarchie féodale de la méditerranée occidentale. le marocain le vrai est colonisé… Par une tribu arabe (Ce n’est pas du racisme…c juste une sociologie d’importation)…qui ne trouve d’affinités dailleurs qu’avec les autres monarchies du Golfe …ennemis des autochtones….. Nord africains…..méditez comment le Rif bastion de la résistance a été phagocyté par la monarchie en y introduisant le cancer du Kif…attention ce scénario Risque une réédition…

      selecto
      26 juin 2016 - 21 h 30 min

      Un Marocain est un Marocain
      Un Marocain est un Marocain qu’il soit d’origine arabe ou berbère, c’est un peuple uni dans sa haine de l’Algérie, d’ailleurs la plus grande partie des colons au Sahara occidentale sont originaire du Rif surtout parmi les forces de répression.

        homme libre
        27 juin 2016 - 0 h 25 min

        Le Rif est enclavé. Il a
        Le Rif est enclavé. Il a toujours résisté aux dominations, arabe et européenne. Cela fait six siècles que la région vit du cannabis, plus ou moins légalement selon les époques. Paradoxalement, Abdelkrim El Khattabi – le «Vercingétorix berbère», leader de la courte République du Rif, de 1923 à 1926 – est le seul à avoir réussi à faire appliquer l’interdiction de la culture du kif pendant trois ans. Il estimait sa consommation contraire aux principes de l’islam. Depuis qu’à la fin du XIXe siècle, le sultan Moulay Hassan a officiellement autorisé sa culture dans cinq villages du Rif, dont Issaguen, les différentes autorités qui se sont succédé ont bien du mal à l’interdire.

    el wazir
    26 juin 2016 - 9 h 40 min

    si les algeriens sont
    si les algeriens sont identifié par leurs pureté, leur bravoir, leur altruisme et leur disposition a défendre les interets de notre chère patrie par le sacrifice supreme, la monarchie marocaine ne repose que sur la trahison, la lacheté, la servitude et la totale soumission a israel et la france (via le lobby juif, à l’instar de sarkosy et les 99% des autres francais,( le maroc detrousseur de cadavre attent toujours les moments faible d’un peuple pour attaquer ( ce n’est meme pas licite par la religion musulmane) une monarchie mecreante, ils l’ont déja fait avec nous les premiers jours de l’indépendance et durant la décinie du terorisme lorsqu’il ont commencer a parler de tindouf, béchar etc…
    un lache il s’allie facilement avec un autre lache par ex la france. la seule manière de les neutraliser et de leur faire baisser les pontalonses et de les approcher qu’avec un baton a la main, et se dresser tel un esclavagiste en face d’eux. le maroc a une peur bleue du polisario et de l’algerie, il ne trouve de l’aide qu’auprèes de ce qui redoute notre progression. les francais eux meme n’ont aucune souveraineté en france ils n’ont trouver que leurs capacités au « profil bas » pour etre dans les graces des adeptes du profil bas que sont les juifs et leurs lobbies.

      Algérie avant tout
      26 juin 2016 - 13 h 02 min

      La France est soumise aux
      La France est soumise aux sionistes, ce pays n’a pas été capable de se défendre face à l’Allemagne Nazie qui a pris possession de la France en quelques heures et sans aucune résistance, pire le président français de l’époque avait abdiqué sans condition face aux généraux allemands. Cette même France lâche traitre qui baisse le pantalon sans résistance, elle ressemble à sa créature le Maroc, une pure fabrication de la France, des entités lâches traitres qui n’ont aucun passé digne de ce nom, surtout pour le Maroc. La France symbolise la violence, la spoliation, la lâcheté, la traitrise, tout comme sa prostituée Maroc.

    Abdeslam le Mauritanien
    25 juin 2016 - 23 h 29 min

    Le Maroc n’est pas bien placé
    Le Maroc n’est pas bien placé pour donner des lecons a la Mauritanie.

    Le Maroc ne ménage aucun effort pour trouver un bouc émissaire à ses déboires internationaux, dont son bras de fer perdu face à l’Algérie, la France, les Nations Unies et principalement avec le secrétaire général Ban Ki-moon, sur le conflit du Sahara Occidental.

    La Mauritanie, Etat neutre et aligné depuis des décennies sur les positions de l’ONU vis-à-vis du dossier du Sahara Occidental, fait aujourd’hui l’objet d’attaques virulentes par des medias proches des services généraux de renseignements marocains , qui se trompent en se faisant l’illusion d’une Mauritanie, maillon faible de cet épineux dossier, prête à en payer les échecs.

    Tout y passe au point que les marocains ont fait table rase du respect de la souveraineté de l’autre, arrachée au forceps et grâce à une diplomatie combattive et engagée, ressuscitant l’esprit expansionniste d’antan, dans un contexte où Nouakchott, brille par son rôle stratégique dans les forums arabes et internationaux.

    Le gouvernement de Rabat cherche-t-il aussi à faire payer Nouakchott, son courage et sa volonté de fer d’accueillir le sommet de la ligue arabe qu’il a décliné ?

    Ce n’est qu’un volet du tableau noir qui montre aujourd’hui, un Maroc méconnaissable, méprisant, jaloux, allergique et agressif, jouant sur les violons de la tension et de la provocation, afin de se détourner de ses fiascos et de son isolement international.

    La Mauritanie est un pays indépendant et dispose du plein droit de prendre ses décisions et ses choix en toute souveraineté, en aspiration de son brave peuple et dans l’intérêt de la Nation.

    La Mauritanie n’a pas changé dans ses positions souveraines, maintenues sous la direction des différents Présidents qui se sont succédés à la tête du pays depuis la signature du cessez-le-feu avec le Front Polisario.

    Ce n’est donc pas un mobile pour s’acharner brusquement contre ce pays qui a maintenu son statut d’observateur neutre dans un dossier dont le règlement relève en premier de la communauté internationale et qui bénéficie d’un grand élan de soutien sur les plans régional, continental et mondial.

    La Mauritanie ne faiblira pas devant les menaces verbales et économiques prises par les marocains en catimini contre l’actuel pouvoir dans le but de le détourner de ses convictions diplomatiques.

    Des menaces que le Royaume tente de démentir officiellement, chaque fois que la question soit soulevée, mais que la réalité sur le terrain permet de vérifier à tous les niveaux des relations entre les deux pays, depuis le poste frontalier entre les deux pays jusqu’aux batailles internationales en passant par les intérêts commerciaux.

    Ainsi la Mauritanie ne se permettra jamais de rester spectatrice des complots orchestrés contre elle, de manière solennelle, cachée ou par procuration. Son arme est d’appliquer la règle de talion ‘dent pour dent, œil pour oeil ».

    Toutefois elle ne cherchera pas à renverser les récipients d’autrui, en fidélité au respect qu’elle témoigne à tous et attend de tous, en conformité aux aspirations profondes de son peuple et de ses ambitions à être un Etat Souverain, suscitant l’estime et le respect des Présidents et des Souverains.

    Certes la Mauritanie paye aujourd’hui le prix de sa force, de son engagement, de ses ambitions régionales, de ses succès internationaux qui font de nombreux envieux, en premier parmi les voisins.

    La Mauritanie de l’heure, des sommets arabes et du G5, de l’émirat pétrolier de demain, de la richesse pétrolière saura se défendre encore et toujours contre tout expansionnisme comme elle l’avait fait par le passé, alors naissante et confrontée à un impérialisme aux multiples facettes.

    Tahar Ben Jelloun
    25 juin 2016 - 23 h 14 min

    ALERTE : Abdellatif Hammouchi
    ALERTE : Abdellatif Hammouchi : Coup de tonnerre à Paris

    Selon des informations que Ali Lmrabet vient de confirmer le 10 juin 2016 auprès d’une source digne de foi, la chambre d’instruction de la cour d’appel de Paris vient de déclarer recevable, dans un arrêt argumenté, la plainte pour « torture » du militant associatif sahraoui, Naâma Asfari, contre le patron de la DST (police politique marocaine), Abdellatif Hammouchi.

    Cette information signifie que Hammouchi affronte maintenant deux plaintes pour torture en France. Celle de Zakaria Moumni et celle de Naâma Asfari.

    En juin 2015, le site de Majidi, le « 360 », traitait Joseph Breham, l’un des avocats, avec Brigitte Metton, de l’ACAT (Action des Chrétiens pour l’abolition de la torture), qui ont obtenu cette très importante victoire judiciaire, « d’avocat des causes perdues d’avance ».

    Apparemment non…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.