L’exécutif tient l’APN sous sa botte

Par R. Mahmoudi – L’instance législative a une nouvelle fois prouvé qu’elle était totalement infondée au pouvoir exécutif. C’est donc sans surprise que l’Assemblée populaire nationale a validé les deux projets de loi relatifs aux officiers de réserve et aux fonctionnaires militaires. En fait, la précipitation dans l’élaboration desdits projets de loi et leur programmation pour la séance de vote de ce lundi, dénote les pressions qui ont dû être exercées en amont sur les députés de la majorité (FLN et RND) pour cautionner, sans réserve, le texte qui leur a été soumis. Les députés du FLN n’ont finalement accepté aucun compromis sur le projet de loi relatif au «devoir de réserve» imposé aux militaires à la retraite, alors que le groupe parlementaire du parti, conduit par l’homme d’affaires véreux et homme de main d’Amar Saïdani, Mohamed Djemaï, avait accepté de négocier un compromis avec les partis de l’opposition, selon plusieurs sources. Les discussions avaient porté sur une éventuelle révision de deux articles controversés du projet de loi relatif aux élections, sans avoir attendu la position de la direction du parti. Cet empressement à faire passer un projet de loi décrié par de larges secteurs de l’opinion publique et qu’une partie de la classe politique qualifie de «scélérat» et d’«anticonstitutionnel», dans la mesure où il vise à limiter la liberté d’expression, traduit l’extrême fébrilité avec laquelle les décideurs tentent de juguler la montée des voix opposées à la gestion politique actuelle. Le pouvoir en place muscle ses dispositifs de répression et de censure tous azimuts, et verrouille davantage et sans ménagement les champs politique et médiatique à l’orée d’échéances politiques capitales.

R. M.

Comment (9)

    ALGERIEN
    2 juillet 2016 - 14 h 18 min

    La vie est éphémére
    A quoi s’attendre d’un député ou d’un sénateur qui se vend et qui s’achète au plus offrant.
    Même le poste qu’ils occupent est HARAM puisque élus par la fraude. Pensez au jugement dernier lorsque 40 millions d’Algérien témoignerons contre vous devant DIEU.




    0



    0
    Erdt
    29 juin 2016 - 0 h 01 min

    Tout est inféodé au pouvoir!
    Tout est inféodé au pouvoir! Apn,sénat,conseil constitutionnel,justice,Armée,police,gendarmerie….tout!! À cause du système de désignation. La carrière des juges est entre les mains du ministre comment voulez vous que le juge soit indépendant??? Même chose pour les autres,même le sg du fln est désigné par… Le sg de l’ugta pardi,du rnd kifkif. Tout est verrouillé.




    0



    0
    Mohamed el maadi
    28 juin 2016 - 17 h 16 min

    Au ordre
    Souvenez vous de mes propos ? Quand je disais que l’ANP était a la botte des politiques .Que notre armée n’avait plus le pouvoir de décision qu’on lui prêtait auparavant.

    Il faut vraiment être aveugle pour ne pas voir ce qui se passe et je vais même vous dire que l’ANP fera des interventions extérieures et changera sa doctrine militaire .Pourquoi croyez vous que le général Nezzar parle d’aventurisme ?




    0



    0
    anonyme
    28 juin 2016 - 16 h 58 min

    La lâcheté des élus FLN, RND et associés
    Même les pays Africains sont mieux que nous en terme de respect et de dignité.




    0



    0
    Abou Stroff
    28 juin 2016 - 13 h 37 min

    pas de panique
    en algérie, les lois sont faites pour être transgressées. en effet, quand on remarque que les piétons marchent dans la rue, que les automobilistes se garent sur les trottoirs et n’utilisent pas leurs clignotants, que les deux roues roulent à contresens et ne respectent pas la signalisation et tout ceci au vu et au su des flics, et enfin, que ali haddad se prend pour le premier ministre juste parce qu’il est l’ami de $aïd la tchipa, etc., alors, il faut reconnaitre que le problème est simplement un problème de « muscles » et pas du tout de lois




    0



    0
    Lemdigouti
    28 juin 2016 - 10 h 38 min

    La caisse de résonance
    Le véreux et affairiste dont parle l’article se qualifie « d’élu du peuple ».
    Comme si n’importe élection en DZ était régulière alors que c’est le règne de la fraude, du maquillage des chiffres, du bourrage des urnes.
    Cette assemblée soumise et écrasée par les usurpateurs ne ressemble même pas au défunt Conseil National de la Transition à l’époque de Zéroual ; au moins les membres du CNT étaient clairement désignés, nommés et débattaient à ce titre dans l’enceinte de l’APN ; ON SAVAIT AU MOINS A QUOI S’EN TENIR.
    Maintenant, en fait d’Assemblée on a une caisse enregistreuse doublée d’une caisse de résonance à forte consonance dont la sonorité ressemble aux sons émis par une derbouka, d’autant plus que le parti de ce député est dirigé par un D’rabki.




    0



    0
    New kid
    28 juin 2016 - 10 h 06 min

    la mangeoire
    La mangeoire est représentée comme un self-service a l’APN.
    Les voitures, les villas, la sécurité corporelle, la retraite à n’importe quel âge, la rémunération mensuelle montante et bientôt les dépités auront droit à l’immunité diplomatique avec un passeport spécial. Ces khobzistes soignés aux oignons par l’exécutif, demain devront serrer leur ceinture dans une deuxième république et abandonner leur retraite tout comme les Senators !




    0



    0
    عبدالغني
    28 juin 2016 - 9 h 58 min

    Slm, elhadi a tout dit, not
    Slm, elhadi a tout dit, not comment




    0



    0
    lhadi
    28 juin 2016 - 3 h 43 min

    assainir pour pouvoir agir
    L’APN est polluée par des « élus du peuple », sans culture politique pour ne pas dire sans aucune culture, et dont leur « science politique et scientifique », reviendrait à faire de la chirurgie armés de truelles et de tronçonneuses, le tout les yeux bandés. Ils considèrent le Parlement non comme une fin en soi mais bien plutôt le moyen d’arriver à leurs fins. Ainsi,la jeunesse algérienne chair de notre chair, sang de notre sang ; cette génération Algérie qui porte tous les espoirs, n’a nullement confiance à ces godillots d’un pouvoir d’un autre âge dont l’unique et véritable conviction est l’absence de conviction, associée à une insolence importune et à un art éhonté du mensonge.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])




    0



    0

Les commentaires sont fermés.