Brexit-FMI : ce casse-tête auquel nous faisons face

Par Ahcène Moussi – Le 52% du Brexit est vu par le monde comme un tremblement de terre de 20 degrés sur l’échelle de l’UE qui en compte 28. Ce séisme, dont l’épicentre est situé à Basildon, a été ressenti sur une superficie de 4,5 millions de km2. Ce sont quelque 508 millions d’Européens qui sont menacés aujourd’hui. L’urgence à cette situation catastrophique n’est plus à démontrer. La finance est fiévreuse et la livre tremble et chute. L’heure est à la recherche de la meilleure stratégie pour sauver ce qui reste. Monsieur Hollande a pris la parole pour informer du triste sort de son peuple. Madame Merkel pense que l’Europe traversera une période inhabituelle de turbulence, mais rejette cet excès de pessimisme relevé chez ses collègues du Vieux Continent. Elle croit pouvoir inverser la tendance. Même les Américains sont de la partie, puisque Monsieur Obama a envoyé en urgence John Kerry, à Bruxelles, s’informer de la gravité de la situation. Les Britanniques ne savent plus où donner de la tête. Monsieur Cameron renonce à son poste de Premier ministre, «démocratie oblige». Madame Marine Le Pen se frotte les mains, au même titre d’ailleurs que Monsieur Boris Johnson, qui venait de perdre la mairie de Londres pour gagner certainement gros : le poste de Premier ministre du Royaume-Uni. A moins que ce rusé journaliste Michael Gove ne le double, étant plus rapide à l’action. Entre-temps les peuples de la région rêvent d’un nouveau référendum, car craignant le retour aux deutsche, franc, peseta, lire, escudo etc. L’Algérie, pour sa part, continuera à suivre attentivement les développements de cette question, selon les dires du porte-parole du ministère des Affaires étrangères. N’est-il peut-être pas plus urgent que de suivre d’abord et avant tout l’évolution de la situation politique, sociale et économique chez nous ? Au train où vont les choses, avec ces coups de force du gouvernement, nous ne tarderons pas à porter des muselières, pour que personne ne parle à personne. Nous assisterons par ailleurs à la disparition de notre presse indépendante. Notre casse-tête est certainement beaucoup plus important que ce Brexit anglais ! Nos indicateurs économiques sont tous dans le rouge, aujourd’hui. Notre déficit de 30 milliards de dollars attendu pour 2016 nous donne la chair de poule, surtout quand on sait que notre fonds de régulation des recettes va bientôt signer son acte de décès et que nos réserves de change chutent à la même vitesse, sinon plus vite que notre dinar. C’est vrai que notre casse-tête est beaucoup plus complexe que ce Brexit. Nous n’avons qu’à revoir ce rassemblement contre l’insécurité et l’impunité qui a été observé devant le tribunal de Tizi Ouzou, ou encore ces deux épisodes de violences qui se sont déroulés, il y a deux jours, le premier à Annaba et le second à Ifarhounène, avec en sus des magasins et des véhicules saccagés, ainsi que des arrestations. Non, ce Brexit n’est pas aussi prioritaire que ce contexte social de plus en plus tendu, chez nous, résultat de cette maudite crise économique qui nous aime et qui a choisi de s’installer, à titre permanent dans notre pays, par la grâce de nos gouvernants. Le temps des milliards de dollars et des euros, qui pleuvaient de partout, est révolu. Le pétrole à 140 dollars, ou même à 60 dollars le baril est maintenant une utopie. Et bien, dansons maintenant ! Les Britanniques ont les moyens de leur politique pour faire avec leur Brexit. La question est de savoir si les Algériens s’en sortiront avec l’arrivée prochaine du FMI, qui n’hésitera pas à nous imposer son diktat. Nos dirigeants n’ont pas su profiter, au moment de l’aisance financière, pour engager des réformes économiques par la diversification des investissements. C’est dans les grandes difficultés et dans la panique qu’ils ont commencé à explorer certaines alternatives qui n’ont absolument rien donné, vu leur aspect provisoire et non consensuel. Bienvenue, donc, au FMI et à sa logique de régression sociale. Ce FMI qui n’a pas de moral ni de sentiments viendra pour nous imposer sa complexe démarche, qui consistera à privatiser à tout va, à comprimer nos dépenses publiques et nos budgets sociaux, à ouvrir nos entreprises pour des sociétés étrangères qui en profiteront, à renoncer à beaucoup de nos projets d’investissement, à abandonner les subventions et les protections allouées aux handicapés et aux populations pauvres, etc. C’est à cette ultime solution que nous aboutirions au cours de l’année 2017. Nous voici donc revenus au point de départ, avec ce vrai casse-tête du FMI, qui nous accompagnera pendant les dix ou quinze prochaines années.

Ahcène  Moussi
Président de la Mouvance migratoire Ô Canada

Ndlr : Les idées et opinions exprimées dans cet espace n’engagent que leurs auteurs et n’expriment pas forcément la ligne éditoriale d’Algeriepatriotique.

 

Comment (11)

    FreeWill
    2 juillet 2016 - 16 h 31 min

    Voici un dicton qui s
    Voici un dicton qui s’applique au cas algerien:

     » if it ain’t broken, dont fix it. if it doesn’t work, change it with a new one. »

    Traduction:  » Si ce n’est pas casse’, faut pas reparer. Si ca nemarche plus, faut remplacer avec du nouveau. »

    Monsieur l’auteur, croyez-vous vraiment que ce regime (pas seulement les machins qui le constituent) puissent faire autre chose que de casser un systeme qui tient a peine debout?

    A l’evidence, la reponse est NON.

    Mais, ce qui est etonnant est qu’eux le savent, mais pas vous. Ou alors, si vous le savez, est-ce votre souhait qu’advienne l’inevitable d’un systeme qui s’ecroule?

    Pourquoi pas, c’est plus facile a voir de loin – au dela de la mer et ocean ! Pour moi, ajoutez-y les pleine de tout un continent, mais demeure, je ne le souhaite pas.

    Le temps s’occupera du temps et choisira son moment, faut seulement donner du temps au temps…




    0



    0
      rawelkhit
      2 juillet 2016 - 19 h 18 min

      Le reve des harkis detruire l
      Le reve des harkis detruire l Algerie et faire tout pour le retour des maitres « Pieds noirs »l’Algerie nei redeviendra jamais une colonie .Malgee les souhaits de t.ous les traitres




      0



      0
    TheBraiN
    1 juillet 2016 - 10 h 40 min

    Le rapport direct entre l
    Le rapport direct entre l’Algérie et le BREXIT m’échappe !
    A moins qu’on ne soit membres de l’UE !




    0



    0
      Omar
      2 juillet 2016 - 6 h 34 min

      Oui, les 4 lettres E X I T,
      Oui, les 4 lettres E X I T, le peuple Algérien doit faire son Référendum Populaire pour son ALGEXIT de 2 Organisations Défectueuses et au sein desquelles l’Algérie est Affaiblie (économiquement, politiquement, etc ….).
      Ces 2 Organisations sont respectivement :
      1 – LIGUE ARABE.
      2 – OPEP (OPEC).




      0



      0
    benali
    30 juin 2016 - 23 h 14 min

    j’ invite les lecteurs à lire
    j’ invite les lecteurs à lire cet article Le « BREXIT », ou un sursaut contre la démolition financière des peuples
    commentaires Economie – Finance Réseau International




    0



    0
    Omar
    30 juin 2016 - 9 h 12 min

    Vive le Peuple Britannique
    Vive le Peuple Britannique pour avoir eu le courage de dire YES au BREXIT qui Inchallah sera la première étape pour le grand nettoyage de cette m…… appelée communément Union Européenne. Cette Union Européenne bidon a détruit l’Europe par la dissolution de l’identité des peuples de chaque nation européenne. Sincèrement, les européens n’ont pas tiré les leçons de la Révolution Bolchévique de 1917 manigancé et menée par le Sionisme Mondial afin de détruire la Nation Russe. En effet, quand on veut détruire l’Identité des Nations, on les UNIFIENT, puis après un certain temps, on les DESUNIFIENT, comme ça a été le cas pour la Russie, une UNION en 1917 et une DESUNION en 1990. C’est pour cela que les Britanniques sont sorti avant que cela ne dégénère encore plus. Il est temps aux fiers peuples constituants les nations d’Europe de sortir de cette union européenne et de revenir à la période d’avant 1990 où la France était Française, l’UK était Britannique, l’Espagne espagnole, l’Allemagne Allemande, etc …. Chaque pays avait sa particularité spécifique, maintenant avec cette Union Européenne, on ne trouve plus rien …. Etre contre l’Union Européenne ne veut pas dire Etre contre l’Immigration et l’Accueil des Etrangers. Statistiquement, toutes les Unions du Monde sont défaillantes : l’ONU, L’OPEC, l’OTAN, La Ligue Arabe, L’UE, L’Union Africaine, etc …




    0



    0
      raselkhit
      2 juillet 2016 - 19 h 15 min

      Donc a ce type de
      Donc a ce type de raisonnement stupide les USA doivent disparaitre la chine doit etre dissoute .Tous les grands paysdoivent se suicider pour laisser l entite sioniste dominer le monde Seuls les grands ensemble peuvent constituer des puissances capable de se defendre




      0



      0
    New kid
    29 juin 2016 - 17 h 07 min

    Le Brexit a triomphé contre l
    Le Brexit a triomphé contre l’avis du FMI.
    Alors s’il vous plait ne mélangeons pas les torchons et les serviettes.
    Les Anglais, les irlandais du Nord, et les gallois, on vote pour sortir de l’’UE. A l’exception des Ecossais qui eux ont voté pour rester et vont avoir leur referendum pour leur indépendance et rester dans l’union européenne.
    Il s’avère que l’avis des experts a été ignoré par ces premiers. Hence la vague de racisme qui sévit en ce moment en GB.
    Le FMI n’a aucun rôle à jouer en GB, tout est déjà privatisé par Maggie : la dame de fer !
    La GB remontera-t-elle la montagne devant elle ? La vieillesse en a décidé ainsi, ignorant la jeunesse et se moquant de leur avenir.
    Non seulement le peuple est divisé, mais les famille le sont aussi.




    0



    0
      Ain el berda
      30 juin 2016 - 10 h 15 min

      BABABA YA BOURAB LES FAMILLES
      BABABA YA BOURAB LES FAMILLES SONT DIVISER YA BOURAB ZAGATE…LA FEMME NE PARLE PLUS A SON MARI..A 19 HEURE LA FEMME REFUSE DE FAIRE LE MANGER AU MARI A CAUSE DU BREXIT YA BOURAB.. ZAGATE YA NEW KID…
      VAGUE DE RACISME IL DIT…OU TU DIS..QUEL RACISME YA NEW KID..VIENS VOIR ICI CHEZ NOUS LE VRAI RACISME QUE TU SEMBLE IGNORER..VIENS VOIR LA DISCRIMINATION…VIENS VOIR TOUT …..
      LE BREXIT EST UNE LIGNE QUI A SAUVER LE UK DE LA SAUVAGERIE EUROPEENE. SEUL 28 % DES EXPORTS BRITANNIQUE PARTENT A L EUROPE! LE UK IMPORTE TOUT DU UE…TOUT MEME LA TOMATE ET LES CAROTTES ET LA BATATA ET LE BLE…LEPERDANT SERA L EUROPE BUREAUCRATIQUE…LES BRITS NE VEULENT PLUS DE RED TAPE ET VEULENT LA SOUPLESSE DANS LE BUSINESS…DONC BUSINESS AS USUAL!
      SALAM




      0



      0
    Caramel
    29 juin 2016 - 16 h 02 min

    Ce n’est pas la crise
    Ce n’est pas la crise économique qui ne nous aime pas et qui maudites, c’est ce pouvoir qui ne nous aime pas et qui est maudits. Ce n’est pas la crise économique qui s’est installé à titre permanent dans notre pays c’est ce pouvoir mauditqui s’est installé à titre permanent et qui a installé un gouvernement (il porte que le nom) incompétent pour installé une économie qui ne sait pas maîtriser. C’est vrai j’ai oublier ,le coupable c’est toujours l’étranger,les ennemis du peuple et blabla et blabla .




    0



    0
    lol
    29 juin 2016 - 13 h 48 min

    Dans chaque braquage, le FMI
    Dans chaque braquage, le FMI bizarement n’est jamais loin ?




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.