Affaire KBC : les mis en cause libérés

Ryad Benaïssa. D. R.

Des peines allant de 6 à 12 mois de prison avec sursis ont été prononcées, lundi, par le tribunal de Sidi M’hamed (Alger) à l’encontre des trois mis en cause dans l’affaire de la chaîne de télévision KBC.

Abbassi Nouria, sous-directrice au ministère de la Culture, a été condamnée à une année de prison avec sursis. Le tribunal de Sidi M’hamed a également prononcé une peine de six mois de prison avec sursis à l’encontre de Mehdi Benaïssa, directeur de KBC et Hartouf Ryad, directeur de la production. Les trois mis en cause ont été condamnés en outre à une amende de 50 000 DA avec leur libération immédiate, sauf implication dans d’autres affaires. Le procès des mis en cause dans l’affaire KBC avait débuté lundi dans la matinée au tribunal de Sidi M’hamed.

Il s’agit du directeur de la chaîne KBC, Mehdi Benaïssa, poursuivi pour «fausses déclarations pour l’obtention d’une autorisation», du directeur de production à la même chaîne, Ryad Hartouf accusé de «fausses déclarations» ainsi que la sous-directrice par intérim au ministère de la Culture, Nouria Abbassi, accusée d’«abus de fonction et délivrance d’un document à un individu n’ayant pas droit».

R. N.

Comment (2)

    les damnes de la terre
    18 juillet 2016 - 18 h 24 min

    Etre libre c tjrs une bonne
    Etre libre c tjrs une bonne nouvelle.vont ils faire appel?




    0



    0
    les damnes de la terre
    18 juillet 2016 - 18 h 24 min

    Etre libre c tjrs une bonne
    Etre libre c tjrs une bonne nouvelle.vont ils faire appel?




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.