Pourquoi l’Algérie dérange

Par Kamel Moulfi – La quiétude des Algériens, que les visiteurs qui passent notamment par Alger n’ont pas manqué de remarquer, dérange-t-elle quelque part ? Certainement, si l’on explique ainsi la rumeur lancée sur le réseau social Facebook, mardi à 14h05, pour faire croire à une alerte à la bombe au niveau de la Grande-Poste, en pleine capitale. Peu de gens ont donné du crédit à cette information, mais les services de sûreté de la wilaya d’Alger ont bien fait de la démentir, tout en rappelant aux citoyens leur devoir de signaler à la police les personnes ou les objets suspects, une façon de signifier que la vigilance ne doit pas être relâchée, même si la menace terroriste a nettement reculé. On a toutes les raisons de croire que l’objectif de cette rumeur a été de semer la panique parmi la population et de raviver de mauvais souvenirs ; si c’est le cas, il n’est pas atteint.

Les Algérois ont maintenu leurs habitudes et leurs programmes festifs de l’été, et, quand ils sont mécontents, pour le logement ou l’emploi, ou une autre revendication, ils continuent de manifester à leur manière. Ce qui dérange également ceux qui ne nous aiment pas, c’est la place que l’Algérie s’obstine à occuper dans la région et le rôle qu’elle s’est donné dans la résolution des conflits qui secouent les pays voisins. Il en est ainsi du soutien apporté au peuple sahraoui qui lutte pour son droit à l’autodétermination et pour l’indépendance du Sahara Occidental. La clarification officielle apportée sur la venue à Alger de l’envoyé spécial du roi du Maroc l’indique bien.

En Libye, avec une fermeté très perceptible, l’Algérie joue un rôle efficace pour aider ce pays à sortir d’une situation chaotique qui permet à des groupes terroristes, en particulier Daech, de menacer la stabilité des pays de la région, tout en attisant les prétentions aux interventions extérieures qui ont montré pourtant tous les dangers qu’elles comportent. Cette position ne plaît pas à tous les protagonistes dans ce conflit.

K. M.

Comment (50)

    Kenza
    27 juillet 2016 - 12 h 23 min

    Notre pays dérange, car pour
    Notre pays dérange, car pour les concepteurs d’un nouvel ordre mondial, l’Algérie est au niveau régional ce qu’est la Russie au niveau mondial: Un empêcheur de tourner en rond!

    Kenza
    27 juillet 2016 - 12 h 23 min

    Notre pays dérange, car pour
    Notre pays dérange, car pour les concepteurs d’un nouvel ordre mondial, l’Algérie est au niveau régional ce qu’est la Russie au niveau mondial: Un empêcheur de tourner en rond!

    MELLO
    23 juillet 2016 - 22 h 24 min

    ALGERIE DERANGEE
    Il n’y a qu’une explication au fait que cette nation soit inconsciente à ce point : elle n’en est pas une ! Il n’est pas au monde en effet une nation digne de ce nom qui soit dans notre situation. Les éléments matériels et apparents qui constituent les nations, nous les avons (territoire, ensemble d’individus), mais pas le contenu moral, la réalité mentale et sociale. Là est le point nodal du problème algérien, la vérité cachée au plus profond de la vérité : nous sommes tombés d’un arbre sans caractéristiques communes, nous ne portons pas le sentiment d’être une collectivité nationale pensant pareillement et regardant dans la même direction, nous sommes un assemblage, un attelage, une quantité de bounadems vivant non pas «ensemble» mais l’un à côté de l’autre, quand ce n’est pas l’un au détriment de l’autre, et croyant chacun en notre for intérieur que la nation peut s’écrouler et nous lui survivre, en réchapper. L’opposition formelle n’a rien entre les mains, l’addition de ses forces est dérisoire malgré les tartarinades de ses porte-voix. La solution n’est pas plus dans la mise en place d’une instance indépendante de surveillance des élections. Il faut une autre approche, une stratégie radicalement nouvelle, comme celle que j’ai esquissée dans de précédents écrits. Si toute l’Algérie avait été la Kabylie, combien resterait-il à vivre au pouvoir ?

    MELLO
    23 juillet 2016 - 22 h 24 min

    ALGERIE DERANGEE
    Il n’y a qu’une explication au fait que cette nation soit inconsciente à ce point : elle n’en est pas une ! Il n’est pas au monde en effet une nation digne de ce nom qui soit dans notre situation. Les éléments matériels et apparents qui constituent les nations, nous les avons (territoire, ensemble d’individus), mais pas le contenu moral, la réalité mentale et sociale. Là est le point nodal du problème algérien, la vérité cachée au plus profond de la vérité : nous sommes tombés d’un arbre sans caractéristiques communes, nous ne portons pas le sentiment d’être une collectivité nationale pensant pareillement et regardant dans la même direction, nous sommes un assemblage, un attelage, une quantité de bounadems vivant non pas «ensemble» mais l’un à côté de l’autre, quand ce n’est pas l’un au détriment de l’autre, et croyant chacun en notre for intérieur que la nation peut s’écrouler et nous lui survivre, en réchapper. L’opposition formelle n’a rien entre les mains, l’addition de ses forces est dérisoire malgré les tartarinades de ses porte-voix. La solution n’est pas plus dans la mise en place d’une instance indépendante de surveillance des élections. Il faut une autre approche, une stratégie radicalement nouvelle, comme celle que j’ai esquissée dans de précédents écrits. Si toute l’Algérie avait été la Kabylie, combien resterait-il à vivre au pouvoir ?

    TheBraiN
    22 juillet 2016 - 9 h 36 min

    Pourquoi l’Algérie dérange?
    Parce que c’est le seul et unique état arabe qui refuse (et le refus est populaire avant d’être officiel) de normaliser ou d’avoir la moindre relation officieuse avec l’entité sioniste !

      MELLO
      22 juillet 2016 - 16 h 51 min

      Pourquoi l’Algérie dérange,
      L’Algérie dérange, surtout cette nation Arabe, car c’est le seul pays arabe qui a deux langues nationales et officielles. L’Algérie dérange car c’est le seul pays arabe à avoir fait une révolution pour faire sortir le colonialisme.
      L’Algérie dérange, car c’est le seul pays riche avec un peuple pauvre. L’Algérie dérange, car c’est le seul pays qui a ses citoyens partout dans le monde, y compris en Palestine occupée et au Sahara occidental. L’Algérie dérange, car c’est le seul pays à avoir fait son printemps avant les autres et en est sortie indemne. L’Algérie dérange, car c’est le seul pays qui vient de bloquer un projet de reconnaissance de l’entité sioniste comme membre observateur,au sein des instances de l’Union Africaine UA , héritière de l’Organisation de l’unité africaine OUA, dont l’Algérie est membre fondateur depuis 1963.
      L’Algérie, les Algériens dérangent par la faculté de déjouer toutes les tentatives de déstabilisation de ce pays.

Les commentaires sont fermés.