Talai : «Le Système d’informations radio bientôt opérationnel»

Le ministre des Transports et des Travaux publics, Boudjema Talai. New Press

Dans un entretien accordé au quotidien La Nouvelle République, le ministre des Transports et des Travaux publics, Boudjema Talai, a annoncé la mise en place, dans 140 jours, dans une première zone de la capitale jugée ville prioritaire par ce projet du «Système d’informations radio (SIR) sur des fréquences dédiées, destiné à réguler et orienter la circulation en fonction des flux et des itinéraires de manière automatique par les feux, et de réduire ainsi les embouteillages». Le ministre a rappelé que ce projet est mené par «une entreprise mixte représentée du côté algérien par l’EGCTU et ERMA avec 25,5% chacune des parts d’actifs au capital social de la nouvelle entité économique et pour la partie espagnole par INDRA et CICE avec chacune 24,5% de participation au capital social», autrement dit en conformité avec la règle des 51/49.

Le SIR, projet sur lequel est concentré actuellement le ministère, est prévu pour «être réalisé dans un délai global de deux ans avec mise à disposition partielle par zone en 140 jours», a fait savoir Boudjema Talai. Il créera, ajoute le ministre, 58 postes de travail permanents. A propos de la signature d’un contrat avec les Suisses pour l’acquisition de voitures locomotrices, le ministre fait remarquer que «nous passons d’une relation d’affaires à une relation de partenariat technologique». Il souligne qu’il a tenu à exiger que les choses se fassent à travers une société de droit algérien au sein de laquelle la SNTF sera actionnaire à 51% et qui évoluera vers une société de fabrication de voitures locomotrices Stadler qu’elle utilise actuellement.

Le ministre des Transports et des Travaux publics a répondu également à une question concernant l’acquisition par le ministère de deux nouveaux navires. Il annonce que les deux navires à grande vitesse sont prévus pour le transport des voyageurs par voie maritime. «Ils assureront par la suite d’autres liaisons sous la forme de navettes quotidiennes, par exemple Annaba/Alger – Annaba/Oran», précise-t-il. Plus largement, «des navettes terrestres, maritimes et ferroviaires pour le transport des voyageurs entre l’Algérie et la Tunisie sont prévues», ajoute le ministre. Vers la Tunisie, l’accent est mis actuellement sur les transports collectifs terrestres. «Ceux, maritime et ferroviaire, interviendront aussitôt achevée la rénovation de la ligne ferroviaire qui relie nos deux pays via Souk Ahras», fait savoir Boudjema Talai.

A propos de l’organisation de croisières – «un métier qui demande beaucoup de moyens», souligne-t-il –, il se montre optimiste : «J’ai le sentiment profond que cela va marcher. D’autant plus que nous avons des commandes de ces mêmes tours operators.» Le ministre annonce que les ports algériens seront ouverts aux croisières étrangères et que «des tours operators seront sollicités pour l’envoi de touristes sur la destination Algérie via les croisières affrétées».

Houari Achouri

Comment (2)

    les damnes de la terre
    24 juillet 2016 - 22 h 16 min

    Occupez vous un peu des
    Occupez vous un peu des villes d interieurs Alger c pas l Algerie.Au lieu de penser au transport frontalier accorder un peu d importance pr le transport urbaib et sururbain surtout pr les grandes villes penalisees et dont leur projet de tramway s est volatilise pr cause d austerite.vous ne savez pas ke le tranport prive travaille comme il veut et impose son dictat et ce en l absence de tout controle .Ces transporteurs ont ils un cahier de charges.




    0



    0
    les damnes de la terre
    24 juillet 2016 - 22 h 16 min

    Occupez vous un peu des
    Occupez vous un peu des villes d interieurs Alger c pas l Algerie.Au lieu de penser au transport frontalier accorder un peu d importance pr le transport urbaib et sururbain surtout pr les grandes villes penalisees et dont leur projet de tramway s est volatilise pr cause d austerite.vous ne savez pas ke le tranport prive travaille comme il veut et impose son dictat et ce en l absence de tout controle .Ces transporteurs ont ils un cahier de charges.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.