Washington veut renforcer ses relations économiques avec Alger

Le secrétaire d'Etat adjoint américain, Antony Blinken. D. R.

Le secrétaire d’Etat adjoint américain, Antony Blinken, a affirmé, aujourd’hui lundi à Alger, que son pays souhaitait «approfondir» les relations économiques avec l’Algérie, estimant que le programme de diversification économique est une «bonne voie à suivre». «Nous avons déjà un partenariat très important au niveau des questions sécuritaires, mais nous voulons également approfondir nos relations dans les secteurs économique, financier ainsi que dans les échanges commerciaux», a déclaré M. Blinken à la presse à l’issue de son entretien avec le ministre des Finances, Hadji Baba Ammi. Dans ce sens, le numéro deux de la diplomatie américaine a indiqué que l’entretien qu’il a eu avec M. Baba Ammi sur les questions économiques et financières était «très intéressant» pour le développement de la coopération entre l’Algérie et les Etats-Unis, ajoutant que «les domaines dans lesquels nous pouvons travailler ensemble ont également été discutés». Pour sa part, le ministre des Finances a avancé que dans le cadre du nouveau programme de croissance économique du pays, «il y aura des possibilités de coopération importantes entre l’Algérie et les Etats-Unis». Il a aussi qualifié son entretien avec M. Blinken d’une occasion «très intéressante» pour l’examen des possibilités de renforcement de la coopération dans les domaines économique et financier entre les deux pays. Pour rappel, les échanges commerciaux entre l’Algérie et les Etats-Unis se sont élevés à 4,6 milliards de dollars en 2015, composés de 1,9 milliard de dollars d’exportations algériennes et de 2,7 milliards de dollars d’exportations américaines, soit un déficit commercial de 800 millions de dollars en défaveur de l’Algérie.

R. E.

Comment (34)

    momo
    27 juillet 2016 - 10 h 53 min

    du blabla voila ce que sa
    du blabla voila ce que sa veut dire . un pays comme le usa veut du sure et gagner tout de suite de l argent et avoir le monopole de ses investisements .alors arreter ce blabla.




    0



    0
    momo
    27 juillet 2016 - 10 h 53 min

    du blabla voila ce que sa
    du blabla voila ce que sa veut dire . un pays comme le usa veut du sure et gagner tout de suite de l argent et avoir le monopole de ses investisements .alors arreter ce blabla.




    0



    0
    issam
    26 juillet 2016 - 23 h 27 min

    Quand la russie était sous
    Quand la russie était sous embargo européen ,vous auriez pu combler vos déficit avec elle .Mais non vous préférez perdre avec l’amérique que gagner avec la russie.




    0



    0
    issam
    26 juillet 2016 - 23 h 27 min

    Quand la russie était sous
    Quand la russie était sous embargo européen ,vous auriez pu combler vos déficit avec elle .Mais non vous préférez perdre avec l’amérique que gagner avec la russie.




    0



    0
    Farid1
    26 juillet 2016 - 19 h 17 min

    On voudrait bien…Mais quand
    On voudrait bien…Mais quand on voit des pays qui ont eu toujours des relations «  »privilégiées » avec les USA et qui sont toujours au point zéro, on reste sceptique (Maroc; Egypte, Tunisie,…)




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.