FCE : dix-neuf nouveaux produits algériens labellisés

Le FCE veut renforcer la confiance entre consommateurs et producteurs. New Press

Le Forum des chefs d’entreprises (FCE) a labellisé dix-neuf nouveaux produits de fabrication algérienne, annonce un communiqué de cette organisation patronale, parvenu à notre rédaction. Pour le FCE, l’engouement des entreprises pour faire valoir leurs produits en les inscrivant dans le processus de labellisation de «Bassma Djazairia», «prouve que cet outil répond à un besoin très fort des entreprises algériennes et constitue un avantage comparatif pour les producteurs qui participent à la création de richesses et d’emplois». Le FCE estime que le label «est un outil qui permet aux consommateurs de choisir en toute conscience».

Le FCE a institué le label «Bassma Djazairia» pour permettre aux producteurs locaux de bénéficier d’avantages comparatifs, du fait des risques industriels qu’ils assument et de leur participation à la création d’emplois et de richesses sur le territoire national, rappelle-t-on. A travers ce label, le FCE vise à favoriser la création d’emplois en Algérie et la compétitivité des entreprises produisant en Algérie «en leur proposant une démarche professionnelle, structurée et crédible pour leur permettre de démontrer leurs vertus sur le marché intérieur».

Le FCE veut également «faire connaître les entreprises qui fabriquent en Algérie, participer à la réduction de la facture d’importation, renforcer la confiance entre consommateurs et producteurs en donnant aux consommateurs une information fiable et sincère sur l’origine et la fabrication des produits, développer l’indépendance économique et permettre aux consommateurs d’identifier les produits pour lesquels l’essentiel de la valeur ajoutée a été produite en Algérie», explique le communiqué du Forum des chefs d’entreprises.

Lina S.

Comment (30)

    Anonymous
    31 juillet 2016 - 9 h 26 min

    Parions que les 19
    Parions que les 19 labellisés fournissent des prestations que les entreprises étrangères refusent de prendre en charge car trop emmerdantes et trop risquées. Celles-ci ont un argument de poids pour « convaincre nos bureaucrates véreux : Pas de pot-de-vin si pas d’accord …… Résultat : Nos entreprises sont condamnées à jouer un rôle secondaire et à demeurer à la merci des prédateurs étrangers. Moralité : Inutile de s’exciter. Nos gouvernants feignent d’ignorer que, dans toute organisation, qu’elle soit politique, sociale ou autre, on ne peut changer de système sans changer les hommes. Et ils usent de tous les stratagèmes pour nous faire avaler cette grosse couleuvre pour demeurer au pouvoir.




    0



    0
    Anonymous
    31 juillet 2016 - 9 h 26 min

    Parions que les 19
    Parions que les 19 labellisés fournissent des prestations que les entreprises étrangères refusent de prendre en charge car trop emmerdantes et trop risquées. Celles-ci ont un argument de poids pour « convaincre nos bureaucrates véreux : Pas de pot-de-vin si pas d’accord …… Résultat : Nos entreprises sont condamnées à jouer un rôle secondaire et à demeurer à la merci des prédateurs étrangers. Moralité : Inutile de s’exciter. Nos gouvernants feignent d’ignorer que, dans toute organisation, qu’elle soit politique, sociale ou autre, on ne peut changer de système sans changer les hommes. Et ils usent de tous les stratagèmes pour nous faire avaler cette grosse couleuvre pour demeurer au pouvoir.




    0



    0
    Anonymous
    30 juillet 2016 - 20 h 48 min

    Le système rentier mis en
    Le système rentier mis en place au lendemain de l’indépendance ne permet nullement, loin s’en faut, d’engager une action durable de labellisation de nos produits et services, et ce, pour une raison simple : Le processus de labellisation des produits algériens aurait permis à nos entreprises de réaliser de grands projets que nos gouvernants avaient réservé à l’avance à des multinationales moyennant des pots-de-vin faramineux




    0



    0
    Anonymous
    30 juillet 2016 - 20 h 48 min

    Le système rentier mis en
    Le système rentier mis en place au lendemain de l’indépendance ne permet nullement, loin s’en faut, d’engager une action durable de labellisation de nos produits et services, et ce, pour une raison simple : Le processus de labellisation des produits algériens aurait permis à nos entreprises de réaliser de grands projets que nos gouvernants avaient réservé à l’avance à des multinationales moyennant des pots-de-vin faramineux




    0



    0
    Anonymous
    30 juillet 2016 - 5 h 48 min

    Le seul label qu’on a c’est
    Le seul label qu’on a c’est la chorba pour le reste il faut laisser la place à la jeunesse.




    0



    0
    Anonymous
    30 juillet 2016 - 5 h 48 min

    Le seul label qu’on a c’est
    Le seul label qu’on a c’est la chorba pour le reste il faut laisser la place à la jeunesse.




    0



    0
    Anonymous
    30 juillet 2016 - 2 h 15 min

    un label dot répondre à un
    un label dot répondre à un cahier des charges. il doit passer un test qualité approfondie pour que le label soit un gage de confiance. ainsi le produit pourrait être exporté et générer des entrées d’argent en devises à son producteur et aux caisses de l’état. Ça arrivera bientôt quand les vautours qui se sont autoproclamés chef de ce pays grâce à des élections trafiquées tomberons. Nous construirons alors une vraie nation débarrassée des clans qui se gavent et ont détruit notre pays.




    0



    0
      anonyme
      30 juillet 2016 - 9 h 55 min

      on a pas besoin d’élections!

      on a pas besoin d’élections!
      on a juste besoin d’un bon guide et que l’anarchie cesse!
      gloire à notre anp!




      0



      0
    Anonymous
    30 juillet 2016 - 2 h 15 min

    un label dot répondre à un
    un label dot répondre à un cahier des charges. il doit passer un test qualité approfondie pour que le label soit un gage de confiance. ainsi le produit pourrait être exporté et générer des entrées d’argent en devises à son producteur et aux caisses de l’état. Ça arrivera bientôt quand les vautours qui se sont autoproclamés chef de ce pays grâce à des élections trafiquées tomberons. Nous construirons alors une vraie nation débarrassée des clans qui se gavent et ont détruit notre pays.




    0



    0
      anonyme
      30 juillet 2016 - 9 h 55 min

      on a pas besoin d’élections!

      on a pas besoin d’élections!
      on a juste besoin d’un bon guide et que l’anarchie cesse!
      gloire à notre anp!




      0



      0
    anonyme
    30 juillet 2016 - 0 h 03 min

    le couscous est un plat
    le couscous est un plat algérien ! il est notre plat national! mettre mokoko à côté de couscous c’est comme insulter nos mères ou cracher sur cette naama millénaire ! dieu garde l’algérie !




    0



    0
    anonyme
    30 juillet 2016 - 0 h 03 min

    le couscous est un plat
    le couscous est un plat algérien ! il est notre plat national! mettre mokoko à côté de couscous c’est comme insulter nos mères ou cracher sur cette naama millénaire ! dieu garde l’algérie !




    0



    0
    anonyme
    29 juillet 2016 - 15 h 22 min

    c’est une bonne chose pour
    c’est une bonne chose pour les entreprises algérienne.
    Oui, il faut consommer algérien par patriotisme.




    0



    0
    anonyme
    29 juillet 2016 - 15 h 22 min

    c’est une bonne chose pour
    c’est une bonne chose pour les entreprises algérienne.
    Oui, il faut consommer algérien par patriotisme.




    0



    0
    abdk
    29 juillet 2016 - 8 h 33 min

    C’est primordiale la qualité
    C’est primordiale la qualité d’un produit avant de le labélisé. JE pense qu’il commencé par récupérer tout le patrimoine culinaire détourner a leur profit certain pays comme le Makhreb, l’Italie etc.. Le valorisé puis le labélisé en garantisant laqualité .




    0



    0
    abdk
    29 juillet 2016 - 8 h 33 min

    C’est primordiale la qualité
    C’est primordiale la qualité d’un produit avant de le labélisé. JE pense qu’il commencé par récupérer tout le patrimoine culinaire détourner a leur profit certain pays comme le Makhreb, l’Italie etc.. Le valorisé puis le labélisé en garantisant laqualité .




    0



    0
    La Cigale
    28 juillet 2016 - 18 h 31 min

    Le FCE doit continuer à aller
    Le FCE doit continuer à aller dans ce sens la direction est bonne elle conduit droit vers l’indépendance économique l’indépendance alimentaire l’indépendance sécuritaire




    0



    0
    La Cigale
    28 juillet 2016 - 18 h 31 min

    Le FCE doit continuer à aller
    Le FCE doit continuer à aller dans ce sens la direction est bonne elle conduit droit vers l’indépendance économique l’indépendance alimentaire l’indépendance sécuritaire




    0



    0
    MELLO
    28 juillet 2016 - 15 h 58 min

    Si on s’en tient à la
    Si on s’en tient à la définition du LABEL, ce n’est pas seulement l’étiquette qui garantit que le produit est fabriqué en Algérie, c’est beaucoup plus. En effet le LABEL se rapporte à la qualité d’un produit conforme aux normes de fabrication. En analysant l’article publié et signé par Lina S., on comprendra que le label «Bassma Djazairia» est uniquement un critère de choix pour le consommateur que nous sommes, ce qui ne veut rien dire.
    Le FCE , se verrait mieux de s’occuper de l’enrichissement du secteur productif national, au lieu de se lancer sur des concepts qui nécessitent des laboratoires de contrôle de la qualité qui sont du domaine pratique de l’IANOR (Ex INAPI) ou encore du CACQ (centre Algérien du contrôle de la qualité) qui sont des organismes dormants, car l’Etat ne leur a pas mis les moyens adéquats.




    0



    0
      RABEH
      29 juillet 2016 - 15 h 09 min

      JE VOUS JURE QU ILS NE SAVENT
      JE VOUS JURE QU ILS NE SAVENT LA VRAIE LABELLISATION … !!!




      0



      0
    MELLO
    28 juillet 2016 - 15 h 58 min

    Si on s’en tient à la
    Si on s’en tient à la définition du LABEL, ce n’est pas seulement l’étiquette qui garantit que le produit est fabriqué en Algérie, c’est beaucoup plus. En effet le LABEL se rapporte à la qualité d’un produit conforme aux normes de fabrication. En analysant l’article publié et signé par Lina S., on comprendra que le label «Bassma Djazairia» est uniquement un critère de choix pour le consommateur que nous sommes, ce qui ne veut rien dire.
    Le FCE , se verrait mieux de s’occuper de l’enrichissement du secteur productif national, au lieu de se lancer sur des concepts qui nécessitent des laboratoires de contrôle de la qualité qui sont du domaine pratique de l’IANOR (Ex INAPI) ou encore du CACQ (centre Algérien du contrôle de la qualité) qui sont des organismes dormants, car l’Etat ne leur a pas mis les moyens adéquats.




    0



    0
      RABEH
      29 juillet 2016 - 15 h 09 min

      JE VOUS JURE QU ILS NE SAVENT
      JE VOUS JURE QU ILS NE SAVENT LA VRAIE LABELLISATION … !!!




      0



      0
    Ain El Berda
    28 juillet 2016 - 14 h 03 min

    DONC SI J AI BIEN COMPRIS YA
    DONC SI J AI BIEN COMPRIS YA SI MOHAMED, IL SUFFIT JUSTE DE METTRE UN PRODUIT SUR CE REGISTRE ET C BON TOUT MARCHE ET ON A LA BASMA JAZAIRIYA..YA BOURAB C CA LA CERTIFICATION DU FCE DES PRODUITS ALGERIEN! YA BOURAB EST CE QUE VOUS POUVEZ FAIRE MIEUX QUE CA? A AIN EL BERDA NOUS AVONS DES STANDARDS YA SI MOHAMED COMME EXEMPLE LE THE CHEZ 3AMMI SALAH EST LE MEILLEURE CAR ON SAIT C PROPRE CHEZ 3AMMI SALAH ET QUE 3AMMI SALAH A DE L EXPERIENCE QUI DATE DE PLUS 30 ANS ET QUE L EAU QU IL UTILISE N EST PAS DES EGOUTS OU DES OUEDS ETC..DONC VOUS VOYEZ IL Y A DES CRITERES DE QUALITES QUE LE CONSOMATEURE EXIGE AVANT D ACHETER..MAIS LE FCE EST CE QUE VOUS AVEZ DES STANDARD A EXIGER ? EST CE QUE VOUS AVEZ DES ASSURANCES QUE SI J ACHETE VOS PRODUITS SOIT DISANT CERTIFIER ET QUE J AURAIS DES PEPINS ET QUE JE VOUS RAMENE DEVANT UN JUGE..EST CE QUE VOUS AVEZ UNE ASSURANCE QUI COUVRE TOUTE COMPENSATION SI PEPIN ARRIVE? HEIN YA EL GOUDRONE DIS NOUS ..TU CROIS QUE TOUT LES ALGERIENS ACCEPTE VOSTRE BRICOLAGE…LA BASMA DOIT ETRE UNE CERTIFICATION DE QUALITES PAS DE TMASSKHIR…..SALAM




    0



    0
      MELLO
      29 juillet 2016 - 14 h 32 min

      Loin , très loin de la
      Loin , très loin de la réalité en qualité, le FCE l’est. Ce label , c’est du khorti, car il ne répond à aucune norme:
      l’assurance qualité c’est « Ensemble des activités préétablies et systématiques mises en œuvre dans le cadre du système qualité, et démontrées en tant que de besoin, pour donner la confiance appropriée en ce qu’une entité satisfera aux exigences pour la qualité. »
      Une certification est une garantie écrite de la qualité d’un produit ou d’un service délivrée par un organisme extérieur à l’entreprise. Assurer la qualité externe est vital pour une entreprise. Cela permet de :
      fidéliser la clientèle,être compétitif face à la concurrence,de dominer le marché sur lequel elle agit. Avant de mettre en place une démarche qualité, une entreprise doit avoir une politique qualité qui détermine les objectifs à atteindre en terme de production et de management. Pour que la mise en place d’une démarche qualité soit bénéfique à l’entreprise, il faut :
      que la démarche qualité et ses directives soient claires et comprises de tous,
      que le personnel soit formé aux nouvelles taches qui leurs seront demandées et que leurs conditions de travail soient analysées et si nécessaire améliorées,
      qu’un représentant qualité soit nommé dans les services principaux :
      service commercial,
      service technique,
      service production,

      Je pense que le FCE a « grillé » toutes ces étapes pour nous fourguer un concept invalide.




      0



      0
        Alilapointe59
        31 juillet 2016 - 0 h 07 min

        Tu critiques et tu ne c même
        Tu critiques et tu ne c même pas… Walt il y a des labo de qualité. (…)




        0



        0
    Ain El Berda
    28 juillet 2016 - 14 h 03 min

    DONC SI J AI BIEN COMPRIS YA
    DONC SI J AI BIEN COMPRIS YA SI MOHAMED, IL SUFFIT JUSTE DE METTRE UN PRODUIT SUR CE REGISTRE ET C BON TOUT MARCHE ET ON A LA BASMA JAZAIRIYA..YA BOURAB C CA LA CERTIFICATION DU FCE DES PRODUITS ALGERIEN! YA BOURAB EST CE QUE VOUS POUVEZ FAIRE MIEUX QUE CA? A AIN EL BERDA NOUS AVONS DES STANDARDS YA SI MOHAMED COMME EXEMPLE LE THE CHEZ 3AMMI SALAH EST LE MEILLEURE CAR ON SAIT C PROPRE CHEZ 3AMMI SALAH ET QUE 3AMMI SALAH A DE L EXPERIENCE QUI DATE DE PLUS 30 ANS ET QUE L EAU QU IL UTILISE N EST PAS DES EGOUTS OU DES OUEDS ETC..DONC VOUS VOYEZ IL Y A DES CRITERES DE QUALITES QUE LE CONSOMATEURE EXIGE AVANT D ACHETER..MAIS LE FCE EST CE QUE VOUS AVEZ DES STANDARD A EXIGER ? EST CE QUE VOUS AVEZ DES ASSURANCES QUE SI J ACHETE VOS PRODUITS SOIT DISANT CERTIFIER ET QUE J AURAIS DES PEPINS ET QUE JE VOUS RAMENE DEVANT UN JUGE..EST CE QUE VOUS AVEZ UNE ASSURANCE QUI COUVRE TOUTE COMPENSATION SI PEPIN ARRIVE? HEIN YA EL GOUDRONE DIS NOUS ..TU CROIS QUE TOUT LES ALGERIENS ACCEPTE VOSTRE BRICOLAGE…LA BASMA DOIT ETRE UNE CERTIFICATION DE QUALITES PAS DE TMASSKHIR…..SALAM




    0



    0
      MELLO
      29 juillet 2016 - 14 h 32 min

      Loin , très loin de la
      Loin , très loin de la réalité en qualité, le FCE l’est. Ce label , c’est du khorti, car il ne répond à aucune norme:
      l’assurance qualité c’est « Ensemble des activités préétablies et systématiques mises en œuvre dans le cadre du système qualité, et démontrées en tant que de besoin, pour donner la confiance appropriée en ce qu’une entité satisfera aux exigences pour la qualité. »
      Une certification est une garantie écrite de la qualité d’un produit ou d’un service délivrée par un organisme extérieur à l’entreprise. Assurer la qualité externe est vital pour une entreprise. Cela permet de :
      fidéliser la clientèle,être compétitif face à la concurrence,de dominer le marché sur lequel elle agit. Avant de mettre en place une démarche qualité, une entreprise doit avoir une politique qualité qui détermine les objectifs à atteindre en terme de production et de management. Pour que la mise en place d’une démarche qualité soit bénéfique à l’entreprise, il faut :
      que la démarche qualité et ses directives soient claires et comprises de tous,
      que le personnel soit formé aux nouvelles taches qui leurs seront demandées et que leurs conditions de travail soient analysées et si nécessaire améliorées,
      qu’un représentant qualité soit nommé dans les services principaux :
      service commercial,
      service technique,
      service production,

      Je pense que le FCE a « grillé » toutes ces étapes pour nous fourguer un concept invalide.




      0



      0
        Alilapointe59
        31 juillet 2016 - 0 h 07 min

        Tu critiques et tu ne c même
        Tu critiques et tu ne c même pas… Walt il y a des labo de qualité. (…)




        0



        0
    Sifax
    28 juillet 2016 - 11 h 42 min

    que faites vous à propos des
    que faites vous à propos des recettes et produits ancestrales spoliées par les mokokos ?




    0



    0
    Sifax
    28 juillet 2016 - 11 h 42 min

    que faites vous à propos des
    que faites vous à propos des recettes et produits ancestrales spoliées par les mokokos ?




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.