Sonatrach lance une vaste opération de recrutement

L'annonce de recrutement concerne plusieurs wilayas. D. R.

Le groupe pétrolier public Sonatrach lance une opération de recrutement pour 1 221 postes d’emploi. Des dizaines de profils sont recherchés, selon l’annonce détaillée adressée à l’Agence nationale de l’emploi. Ainsi, le groupe pétrolier en plein redéploiement cherche 130 ingénieurs dans huit spécialités, près de 690 cadres gestionnaires et près de 400 agents agissant dans différents domaines. L’annonce est réservée à ceux qui ont le bac+3 au minimum. Le groupe pétrolier qui œuvre à augmenter ses capacités de production veut également optimiser ses ressources à travers une meilleure maîtrise des dépenses. D’ailleurs, le département financier de ce groupe va bénéficier de 60 nouveaux recrutements. Des diplômés universitaires en sciences financières.

Aussi, Sonatrach va recruter 83 personnes spécialisées dans la gestion des achats et 25 personnes spécialisées dans la gestion de la ressource humaine. Les candidats à ces différents postes d’emploi doivent avoir un âge maximum qui ne devrait pas dépasser 35 ans. Pour les postes d’ingénieur (bac+5) et de cadres (bac+4), c’est moins de 35 ans. Pour les postes de maîtrise (bac+3), c’est moins de 33 ans. L’annonce de recrutement concerne plusieurs wilayas, à commencer par Alger en passant par Boumerdès, Béjaïa, Bouira, Naâma, Mostaganem, El-Bayadh, Tiaret, Oran,  Skikda, Tébessa, Batna, Ouargla, Illizi, Laghouat, Tamanrasset et Adrar, selon la note de la direction de l’Anem adressée aux chefs d’antenne dans les 48 wilayas.

Très critiquée pour ses recrutements «dans l’opacité», Sonatrach veut ainsi jouer pleinement la carte de la transparence en confiant l’opération à l’Anem. Une telle opération de recrutement ne pourrait que connaître un fort engouement dans un contexte de crise économique où les opportunités d’emploi se font de plus en plus rares.

Sonia Baker

Comment (18)

    aime l'algerie
    24 février 2017 - 23 h 03 min

    Comme si le recretement par l
    Comme si le recretement par l’anem est transparent!!!!!!!!!

    curieuse
    26 décembre 2016 - 15 h 10 min

    j’aimerais bien savoir
    j’aimerais bien savoir combien fait un ingénieur à sonatrach ?

    Anonymous
    11 octobre 2016 - 21 h 13 min

    Tu parles un ingenieur de la
    Tu parles un ingenieur de la sonatrach perçoit 2 fois moins qu un allocataire du RMI
    Le salaire moyen d un ingénieur de la sonatrach est de 40000 dinars qui dit moins ?
    Pendant ce temps nos chers amis de total,shell_Texaco,repsoll etc on leurs simples laveur de vaisselle qui gagne l équivalent de 250000 dinars et un ingénieur 2 millions de dinars par mois’ttffouuu
    Gardons le pétrole pour notre developpement plutôt que de jouer les tiers mondistes

    Anonymous
    18 septembre 2016 - 12 h 46 min

    Sonatrach lance une vaste
    Sonatrach lance une vaste opération de recrutement :
    Bonne chance, et bon courage à tous, sur la base de l’égalité des chances

    Le peuple algérien espère, et souhaite un équilibre, une justice, et une transparence totales
    Dans les recrutements, loin, il est vrai c’est malheureux, et c’est triste, des exclusions à caractère régionaliste,
    Malhonnete, et subjective

    khaled
    21 août 2016 - 13 h 43 min

    ton frère de sétif est ce que
    ton frère de sétif est ce que j’ai le droit d’inscription .

    Mohamed
    14 août 2016 - 12 h 47 min

    Source?
    Source?

    Anonymous
    12 août 2016 - 19 h 23 min

    Il est clair que la sous
    Il est clair que la sous-traitance du recrutement de plus d’un millier d’employés à une autre entreprise publique ne peut être que l’annonciateur d’une décision imminente de dissolution de SONATRACH au profit des grands groupes pétroliers et gaziers assoiffés de revanche. Un scénario que nos hommes politiques semblent vouloir réaliser avec Khellil comme liquidateur …….
    Après tout, pourquoi s’entêter à résoudre des conflits sociaux internes à cette société risquant de compromettre leur propre « stabilité » et dès lors qu’elle n’est plus à même de continuer à remplir leurs poches avec autant de générosité ?

    houaria
    12 août 2016 - 7 h 20 min

    c’est des recrutement
    c’est des recrutement purement politiques, les meilleurs technicien et les experts sont licenciés indirectement et intelligemment par cette nouvelle loi sur la retraite qui menace chaque jour les vrais travailleurs , donc tout est faux..
    et no comment..

    Chahrazed
    11 août 2016 - 19 h 16 min

    comment je peut envoyée mon
    comment je peut envoyée mon CV

    Anonymous
    11 août 2016 - 15 h 17 min

    A-t-on jamais vu dans le
    A-t-on jamais vu dans le monde une société pétrolière, même d’Etat, qui ait confié à une agence d’Etat le recrutement d’un nombre aussi important d’ingénieurs et de cadres gestionnaires ? Et que pense le DRH de la vache qui pleure, quand il voit l’essentiel de ses prérogatives fondre comme neige au soleil ? Et que pensent les responsables opérationnels de la vache folle qui savent pertinemment que leur engagement d’accroître sensiblement la production est déjà sévèrement compromis, sachant à l’avance qu’on va leur fourguer des individus incompétents et fouteurs de bordel ? Et que penser des responsables de l’ANEM qui ont osé accepter d’accomplir une telle mission tout en sachant pertinemment que le recrutement d’agents relevant du domaine très particulier des hydrocarbures n’a jamais été leur tasse de thé depuis l’indépendance, et pour cause ? Nul besoin de trop réfléchir pour répondre à ces questions Voila ce qui arrive quand des hommes au pouvoir font fi de l’obligation de résultat des entreprises publiques à caractère économique et ne pensent qu’à s’enrichir indument sur le dos d’un peuple

      mimenoune
      12 août 2016 - 19 h 08 min

      Je crois savoir que l’ANEM ne
      Je crois savoir que l’ANEM ne recrute pas, elle propose un certain nombre de dossier par poste demandé et la société choisira et si elle ne trouve pas elle opte pour d’autres solutions.

    Echec et Mat
    11 août 2016 - 11 h 05 min

    Anem, c’est de la connerie.
    Anem, c’est de la connerie. Ils ne respectent même pas les exigences des postes. Ils vous balancent du tout-venant puis des benaamis. S’il n y a pas une sélection sérieuses et transparente à l’ entreprise, c’est voué à l’échec. En sus de la catastrophe nationale du niveau de nos diplômés aux plans techniques et linguistiques. Comme direz l’ autre, plus on s’éloigne de 62 plus on se rapproche de la djahilia.

    La Cigale
    11 août 2016 - 6 h 24 min

    Arrêter un peux vos
    Arrêter un peux vos suspicions et de voir le mal partout.
    La réalité économique les perspectives d’avenir pour l’Algérie et tel que je pense sérieusement que ce qui nous gouvernent ont compris que si ils ne font rien de vraiment sérieux l’Algérie va droit dans le mur.
    Moi je crois qu’ils ont pris conscience tardivement de la gravité de la situation dans laquelle l’Algérie se trouve.

    houdini
    10 août 2016 - 22 h 23 min

    Si un cadre de sonatrach lit
    Si un cadre de sonatrach lit mon commentaire je vous recommande chakib khalil,ainsi que son file qui est prait il au chomage

    Anonymous
    10 août 2016 - 18 h 27 min

    Mais de qui se moque t*on? En
    Mais de qui se moque t*on? En confiant cette vaste opération de recrutement à l’ANEM, la « vache qui ne rit plus » veut nous faire croire que ceux-ci vont s »effectuer en toute transparence, alors que cette qualité n’est pas de mise dans l’ensemble des activités des entreprises publiques,tellement le goût de la cachotterie est ancré dans la mentalité des Algériens. On commence vraiment à nous prendre pour des c…..

      Moi La Vache
      11 août 2016 - 6 h 06 min

      J’ai bien aimé que tu leur
      J’ai bien aimé que tu leur dises que je ne ris plus, car c’est Hara Kiri !

    Anonymous
    10 août 2016 - 16 h 23 min

    Cette opération ressemble
    Cette opération ressemble étrangement à l’ANSEJ. On voit manifestement qu’il s’agit d’une opération de « séduction » – pour ne pas dire d’arnaque -, destinée aux jeunes générations en vue de pérenniser une « paix sociale » de plus en plus compromise par l’incompétence et l’irresponsabilité des hommes politiques au pouvoir et de leurs sbires. De plus, une telle décision est inopportune de la part d’une société censée recevoir de plein fouet les conséquences de la crise pétrolière.
    En vérité, le système politique rentier mis en place a toujours veillé à ce que les responsables de SONATRACH n’aient nullement besoin de recruter des gens expérimentés, mais d’obéir au doigt et à l’œil à leurs maîtres occupés à grossir leurs comptes bancaires en devises . Ces individus n’ont-il pas, entre autres, interdit l’application d’une comptabilité analytique qui aurait facilité la détection des actes de corruption dont les plus hauts responsables de la « vache à lait » sont devenus tristement célèbres à travers le monde ?
    Au demeurant, plutôt que d’accepter sans broncher que soient recrutés les innombrables bras cassés ben3amistes et intouchables, ces mêmes responsables auraient beaucoup plus gagné à conserver et à encourager les cadres ayant accumulé une grande expérience dont les jeunes à recruter auraient pu grandement profiter, plutôt que de s’en débarrasser de la manière la plus abjecte, au point de même pas reconnaître leur existence sur cette terre. Que Dieu le Miséricordieux leur pardonne ….

    AMAR
    10 août 2016 - 14 h 49 min

    Comment le croire?
    Comment le croire? Benghebrit l a fait dans le concours pour l enseignement il y a eu enormement de resistances de la part des responsables en poste ….cela ne va pas etre facile ils feront tout pour saboter ces concours ….pour retablir la confiance il faut plus que ca il faut prouver que sonatrach c est l algerie pour toute l algerie……….Nos jeunes ne sont pas encore prets a le croire et ils ont des arguments!!! quand on voit un major de promo se faire devancer par ses collegues qui ont eu de difficultes de passage……

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.