Main basse sur les plages en Oranie

Par Abdelkader Benbrik – Les plages de l’Oranie, en particulier celles de la wilaya d’Oran, font l’objet d’une convoitise flagrante par des individus très menaçants ne respectant ni loi ni autorités. Malgré les instructions du ministère de l’Intérieur et du chef du gouvernement de libérer les plages et les pseudo-parkings des griffes d’individus sans scrupule qui agissent en plein jour en accaparant des surfaces par des tables et chaises, imposant aux citoyens une taxe. Cet état de fait démontre le laxisme des autorités compétentes, et l’échec de faire appliquer les lois et réglementations en Algérie. Une très mauvaise image qui rappelle l’anarchie qui régnait durant les années quatre-vingt-dix.

Prenant en otage les plages, des individus imposent le payement d’une somme de 100 à 150 DA pour uniquement le stationnement du véhicule dans une ruelle (voir cap Falcon), sans que le maire agisse, démontre une «complicité» flagrante où chaque partie trouve son «intérêt». Le citoyen demeure le dindon de la farce en acceptant un fait accompli illégal.

Rappelant qu’en 2015, Azzedine Belkacem Nacer, directeur général au ministère de l’Intérieur, avait souligné que le ministère prendra toutes les dispositions nécessaires pour mettre fin à la concession des plages à partir de cette année, en précisant : «Tous contrats de concession des plages accordés».

La décision du ministère de l’Intérieur et du chef du gouvernement ne semble pas bénéficier du strict minimum de respect et de l’exécution, quand il s’agit d’argent facile. Par ailleurs, le citoyen lambda devient la poule aux œufs d’or, déplumé par toutes les taxes formelles et informelles, et ça continue tant que les autorités représentants de la loi n’agissent pas dans le bon sens.

En attendant, le silence fait foi et le citoyen ne fait que constater ces agissements, à une année des élections locales.

A. B.

Comment (22)

    PAS QUE ...
    19 août 2016 - 12 h 08 min

    si ce n’était que les plages
    si ce n’était que les plages ….on s’en fouetterait . hélas c’est bien plus gros que ça….




    0



    0
    hacina
    15 août 2016 - 20 h 34 min

    à Sidi Fredj, la petite plage
    à Sidi Fredj, la petite plage à côté de la Thalasso est à 2500 da l’accès et la cité bizarroide est louée à des zmagras sales.
    qui permet cela??? ça fait rentrer beaucoup de fric c’est pour qui?




    0



    0
    Mohamed El Maadi
    15 août 2016 - 17 h 27 min

    Le regne de la voyoucratie ou
    Le regne de la voyoucratie ou les racailles font la loi.




    0



    0
    anonyme
    15 août 2016 - 15 h 24 min

    Sommes nous des lâches dans
    Sommes nous des lâches dans cette Algerie gangrené par des voyous au col blanc,
    On laisse faire
    Nous sommes aussi responsables!




    0



    0
    Moutaqaad decouragé
    15 août 2016 - 8 h 02 min

    C’est la déliquescence de l
    C’est la déliquescence de l’État algérien c’est l’anarchie c’est tag aala men tag.
    Il ne reste plus rien à espérer il n’y a plus d’autorité de l’État quand on fait fi des décisions d’un ministre d’État sans être inquiétés il y a matière à critiquer ce pouvoir honni par le peuple.
    Un pouvoir qui n’a pas le temps de s’occuper des écuries quand ils prennent feu.
    Les gens du pouvoirs comptent leur argent et sont occupés par leurs affaires,leur esprit est sur les bourses surveillant la fluctuation du prix du baril de pétrole.
    Il ne faut pas se faire d’illusions rien ne sera fait pour le bien être du citoyen il nous reste qu’a implorer le bon Dieu pour nous sauver de ce pouvoir.




    0



    0
    Anonymous
    15 août 2016 - 6 h 41 min

    les buibuis ne méritent pas d
    les buibuis ne méritent pas d étre nommé plage et si il y avaient un pavillon alors il serait attribué aux plages algériennes pour les 20 prochaines

    comment peut on continuer ainsi sans jamais relevé la téte et réflichir 5 minutes pour élaborer un véritable projets d investissement touristique avec des investissements allant jusque 100 milliards de dollars pour rattraper notre retard car si rien d extraordinaire n est fait dans les 5 ans alors il sera par la suite impossible de rattraper ce retard car les projets touristiques Français et israéliens se multiplient à vitesse expondentielle dans le protectorat Français du magog Français




    0



    0
    Mustapha
    14 août 2016 - 19 h 50 min

    La loi n’est pas appliquée
    La loi n’est pas appliquée par dawla. Chaab fera pareil.
    Takoul naklou yakoul….Celui qui s’est fait arraché 150 DA au parking, arrachera à son tour 1000DA à un autre chaabi. Ce dernier chaabi vous plumera si vous tombez entre ses mains. Ainsi de suite…




    0



    0
    MELLO
    14 août 2016 - 16 h 16 min

    On aborde de tels sujets ,
    On aborde de tels sujets , comme si … tout ce qui se passe est anormal.
    Chers amis ,
    Qu’a-t-on fait de notre pays , de notre société ,de notre jeunesse ?
    Je ne vous apprend rien . Vous qui vivez chaque jour les épisodes dramatiques et burlesques d’une hallucinante déliquescence dans tous les domaines . Je n’ai pas le moindre doute que vos réflexions et vos analyses ,, n’attribueront pas à la fatalité ou à je ne sais quelle malédiction les malheurs , l’extrême détresse sociale , jusqu’à la réapparition de la peste dans notre pays , un fléau pourtant éradiqué . dans le monde depuis de siècles. Le règne d’un nihilisme destructeur voilà l’une des racines du mal qui vouent l’Algérie au chaos à la division et à l’auto-destruction.. Pourtant les  » amis  » et les partenaires de l’Algérie continuent à faire confiance à la peste brune pour éradiquer la peste noire .
    Jamais notre pays n’a connu une impasse aussi désespérante . Les clans du pouvoir se donnent honteusement en spectacle , pour imposer un candidat aux présidentielles . Ainsi la seule issue pour une guerre qui dévore les Algériens et dévaste l’Algérie serait le choix d’une perruque à un semblant d' » Etat » .
    Face aux oligarchies de toutes obédiences, face aux clans et autres regroupements infra-politiques ou para-politiques qui squattent l’espace public en privatisant l’Etat, spoliant le peuple, défigurant la société et la déstructurant.
    Quelle question se pose aujourd’hui ? Est-ce que l’Etat voulu par des générations d’Algériens, par ce peuple qui a tant payé pour atteindre cet objectif est aujourd’hui bien incarné par le régime en place ?
    L’Etat moderne est un Etat au service d’un peuple dont il garantit la liberté, le développement et la sécurité et en retour, le peuple est le garant de la pérennité de cet Etat, quand ce dernier repose sur la liberté de la société et des individus qui la composent.
    La tragédie, c’est que jamais ce pouvoir n’envisage « l’Etat de droit en construction » et autres promesses qu’il nous ressasse de crise en crise sous un angle réellement politique, c’est-à-dire prenant en compte la société. Il préfère nouer et dénouer dans les villas des hauteurs d’Alger des alliances éphémères entre compères d’égale duplicité.
    Ainsi avait déclaré Feu Hocine AIT AHMED




    0



    0
    Mlaoua
    14 août 2016 - 13 h 21 min

    Il n’y a pas qu’en Oranie où
    Il n’y a pas qu’en Oranie où l’on bafoue la loi mais c’est presque partout où l’on part. Il n’y a pas que les plages qui sont squattées par des personnes (chose que tout le monde connaît, puisque cela date depuis plusieurs années) mais ce sont surtout tous les espaces libres tels nos rues, nos trottoirs qui sont privatisés. Des jeunes de tous ages vous abordent, sans respect, pour exiger le payement de stationnement du véhicule partout où l’on s’arrête (même sur le trottoir !). Et parfois ces pratiques d’exiger les payements sont exercées contre le citoyen à quelques dizaines de mètres des postes de polices, c’est-à-dire sans que ces squatteurs aient peur de ces derniers. J’ai constaté des dépassements similaires à Béjaia et en particulier à « TICHY » où chacun fait sa loi, en l’absence total de l’état. Je me demandais alors où est passé l’état ? Que faisaient ceux qui sont payés pour veiller sur l’ordre et la tranquillité publique ? Les autorités de cette communes sont-ils au courant de ce qui se passent au sein de leur commune ?
    Là-bas on n’hésite pas à vous agresser physiquement (il faut s’attendre à la bagarre) si vous refusez de payer ce qu’on vous exige. D’ailleurs même les parkings des habitations sont squattés. Et si tu passes pour voir un ami, une famille ou y passer la nuit, il faut payer. Parfois des barricades y sont installées à l’entrée et des justificatifs sont exigés pour passer. C’est l’état dans l’état. C’est la loi de la jungle !




    0



    0
      anonyme
      14 août 2016 - 13 h 59 min

      Mon cher ami, déposez plainte
      Mon cher ami, déposez plainte contre un responsable et vous serez condamné même si vous êtes dans votre droit, c’est ça la justice en Algérie, les escrocs aux cols blancs sont protégés même contre les mandats d’arrêts internationaux, bon courage.




      0



      0
    anti-khafafich
    14 août 2016 - 4 h 12 min

    les esclaves consentants
    les sujetss consentants paniquent, ils ne peuvent plus répondre aux commentateurs aux messages raisonnables et justes, tout ce qu’ils peuvent faire c’est de cliquer sue le « pouce bas » pour ne pas être démoralisés. Cliquer, cliquer et re-cliquer sur vos commentaires et ceux de nos autres compatriotes. ils ne nous lâchent pas même pour nos commentaires entre nous, cette peuplade de schizophrènes.




    0



    0
    Laetizia
    13 août 2016 - 22 h 16 min

    la politique d’emploi des
    la politique d’emploi des jeunes est inopérante et l’ansej ne suffit pas, tout le monde n’a pas une âme d’entrepreneur. nous n’arrêtons pas de dire ici qu’il y a trop de mollesse de la part des institutions chargées de faire respecter les lois, des lois qui permettent de bien vivre ensemble sans léser personne tout en sauvegardant le patrimoine public qui est notre propriété à tous. nous n’arrêtons pas non plus de réclamer plus de compétences chez les cadres de l’État, c’est capital! on a besoin de responsables instruits performants qui soient jugés au résultat de leurs actions, il n’y a pas à faire de sentiments ou de calculs claniques là-dessus, c’est de l’avenir d’un pays que l’on parle ! qu’on a fait une erreur on le reconnaît et on repart sur quelque chose de plus construit ! c’est aussi ça la démocratie dont on nous fait croire qu’elle est en marche dans notre pays. Ces jeunes qui squattent les lieux publics tout en rackettant les automobilistes et les plaisanciers ont une capacité de nuisance considérable: ils sont très nombreux, organisés en bandes et potentiellement dangereux (le plus souvent armés), souvent ils n’ont connu que la rue, c’est leur univers, c’est donc dans leur esprit leur propriété. Aller au clash avec ces personnes là est extrêmement risqué pour l’ordre public, c’est sûr ! mais encore une fois, il faut savoir leur parler, les amener à s’intéresser à un vrai travail, organiser des sessions d’information spécialement conçues pour eux et leur proposer des postes dans les différents domaines d’activité avec des formations (des animateurs spécialisés peuvent s’en charger, il suffit d’organiser leur action sur le territoire national. pour la suite le ministère concerné fera des heures supplémentaires et pensera à informatiser son système de référencement des offres d’emploi avec une campagne nationale d’information en direction des potentiels employeurs !). Ces jeunes ne sont pas plus bêtes ni plus mauvais que d’autres, simplement vu l’état d’avancement de cette catastrophe humaine, il faudra une réflexion nationale sur ce phénomène et des solutions efficaces à mettre en œuvre rapidement. j’ajoute que ce problème ne laisse aucune place à l’amateurisme ou à l’intuition ! il faut des personnes qui ont une vraie connaissance du sujet et de vraies compétences reconnues !!!
    ps : Nous payons cher l’acharnement des pouvoirs publics à accorder des marchés à des entreprises de TP qui sont nulles en lieu et place de grandes entreprises internationales qui formeraient convenablement des jeunes désireux d’apprendre convenablement ce métier en plus de nous livrer de beaux travaux durables et sécures. La ressource humaine ne peut se satisfaire de bricolage, il faut prendre ce problème au sérieux et trouver les solutions qui redonneront de l’espoir à ces jeunes et ramèneront la sérénité dans nos villes.




    0



    0
      anonyme
      14 août 2016 - 9 h 54 min

      Ces jeunes savent qu’il y des
      Ces jeunes savent qu’il y des lois qui protègent les escrocs en haut lieu d’où leurs révoltes.




      0



      0
    الهوارية..في أمريكا
    13 août 2016 - 21 h 15 min

    Ça fait plus de 20 ans que ça
    Ça fait plus de 20 ans que ça existent ce genre de business sur les plages Témouchentoises de Terga plage et Sassel plage, des jeunes parkingeurs se tenaient à se faire solder les Parkings, Papa Allah Yarhmou, les payait avant que ces jeunes exigeaient, c’était pour surveiller sa voiture et celle de mon frère..




    0



    0
      Anonymous
      14 août 2016 - 9 h 15 min

      Je continue le récit, et c
      Je continue le récit, et c’est pour cela « grâce » a ce genre de comportement que ce fléau prospère.

      Merci aux arrivistes de tout poile de nous avoir hissés au sommet du civisme.




      0



      0
    Anonymous
    13 août 2016 - 18 h 28 min

    « Main basse sur les plages en
    « Main basse sur les plages en Oranie » ? Mdrrrrr.. yaw c’est le pays en entier qui fait l’objet d’une main basse




    0



    0
      Anonymous
      13 août 2016 - 18 h 38 min

      Yaw c est entre nous ya
      Yaw c est entre nous ya esclave consentant, dans le bordel a ciel ouvert invention d hubert lliauthey appellee marrok la main basse est celle d un ramassis international de sionistes, de pervers sexuels, de bedouins et de tout ce que tu veux sauf la peuplade de schizofrenes appelle mokokos. Degage !




      0



      0
    Abou Stroff
    13 août 2016 - 17 h 08 min

    à monsieur le modérateur: n
    à monsieur le modérateur: n’ai je pas le droit de dire que le premier magistrat du pays est un (…) ? le premier magistrat du pays n’a t il pas été condamné par la cour des comptes à rembourser les reliquats des ambassades qu’il a siphonné du temps où il était ministre des ZAE? n’est ce pas le fait que nous soyons dirigés par des malfrats qui favorise et justifie la « démocratisation » de la prédation sous toutes ses formes? pourquoi les petits malfrats des parkings seraient ils inquiétés quand des voleurs notoires continuent à voler en toute impunité et que des assassins notoires se pavanent dans les rues de nos villes et narguent les familles de ceux qu’ils ont assassinés? les réponses à ces questions sont évidentes et « la main basse sur les plages de l’oranie » devient un fait divers tout à fait banal pour ne pas dire bancal. moralité de l’histoire: la société algérienne est dans un état de déliquescence avancée et le fait d’essayer de cacher le soleil avec un tamis ne fait que retarder le moment de l’explosion ou de l’implosion.




    0



    0
      Anti-khafafich
      13 août 2016 - 18 h 17 min

      La question a laquelle tu
      La question a laquelle tu dois repondre est : pourquoi on ne te voit jamais commenter les articles qui traitent la narcomonarchie et le roitelet pd6 ? Demontre ton algerianite en allant commenter l article sur le document secret que vient de publier AP concernant le rapport de votre ambassadeur sur la presse algerienne, allez chiche ! Espece d esclave consentant




      0



      0
    Fakoudz
    13 août 2016 - 16 h 51 min

    Je cite: » Les plages de l
    Je cite: » Les plages de l’Oranie, en particulier celles de la wilaya d’Oran, font l’objet d’une convoitise flagrante par des individus très menaçants ne respectant ni loi ni autorités.  »
    Rien que ça? C’est rigolo,…
    Le jour ou les hommes qui representent la loi, respecteront cette derniére, alors ces  »individus » qui font leur loi cesseront leurs abus. Je suis persuadé, que dérriere ces individus il y a un boss bien introduit dans le systéme et ses lois.
    Pourquoi ceux qui s’estiment etre des victimes ne réagissent pas ???

    Tout le monde est responsable et complice dans toutes les formes de dépassements.

    L’ignorance, l’avidité, l’arrivisme et bien d’autres tares sont devenus le standart du comportement de la majorité des Algériens. Hélas.

    Le jour, ou un miracle fera qu’on optera pour un ETAT DE DROIT reél, et des responsables sans reproches, les hors la lois diminueront et notre existance sera plus simple,… peut etre normale




    0



    0
    Anonymous
    13 août 2016 - 15 h 47 min

    Les carottes sont cuites
    Les carottes sont cuites définitivement. ça sent le roussi et sauve qui peut. Quand l’autorité se déjuge, elle n’est plus crédible et donc ne peut se faire respecter .Plus grave , elle est même défiée et la victime n’est autre que ce citoyen respectueux des lois de la république dans un environnement hostile à son éducation, son civisme un environnement de voyoux et de repris de justice de tous bords.




    0



    0
    anonyme
    13 août 2016 - 12 h 25 min

    Des escrocs protégés comme
    Des escrocs protégés comme tant d’autres qui piochent dans les caisses de l’état.
    Si vous déposerez plainte contre eux c’est vous qui serez condamné.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.