Selon le journal américain Politico : l’UE se prépare pour l’après-Bouteflika

Federica Mogherini à Alger, en septembre 2015. New Press

Le journal américain d’informations politiques de référence Politico publie un long article sur l’Algérie, construit sur la base de sources de l’UE. Ce média explique ainsi comment l’UE se prépare pour l’après-Bouteflika. En se référant à des sources européennes, Politico indique que les responsables algériens commencent à changer positivement de ton par rapport à l’UE. Ils ne sont plus dans la logique de remise en cause totale de l’accord d’association. De son côté, l’UE est là pour éviter que l’Algérie tombe entre les mains d’Al-Qaïda ou de Daech. Estimant que le changement est lent à venir en Algérie, l’UE prépare tout simplement l’après-Bouteflika. C’est du moins la conviction du président de North Africa Risk Consulting (Narco), Geoff Porter, cité par ce média.

La Commission européenne dit courtiser le régime algérien dans le but d’obtenir de nouveaux contrats avantageux d’approvisionnement en gaz et maintenir la stabilité de l’Afrique du Nord. Les différents responsables européens qui viennent en Algérie cherchent tout d’abord à renforcer les investissements des pays de l’Union, à garantir plus de ventes de gaz et à œuvrer à la stabilité de ce pays pour éviter des problèmes migratoires. L’UE est donc prête à accompagner l’Algérie dans ses efforts pour relancer son économie trop dépendante du pétrole.

Selon ce média américain implanté en Europe, et plus précisément à Bruxelles, la Commission européenne estime que les responsables algériens sont conscients de la nécessité d’aller vers un changement, en raison de la santé du président Bouteflika. «En Europe, ils attendent que le président Bouteflika tire sa révérence pour qu’il y ait un véritable changement de gouvernement», a affirmé Politico, citant une source de l’UE qui suit de près les relations entre l’Algérie et l’Union européenne.

Ce média souligne que les relations entre l’UE et l’Algérie sont entretenues par trois responsables européens. Il s’agit de l’Espagnol Miguel Arias Canete, en charge du dossier climatique, du Français Dominique Ristori, directeur général de l’Energie, et de l’Italienne Federica Mogherini, en charge des Affaires étrangères. L’UE, poursuit ce média, veut assurer ses arrières en œuvrant à ce que l’Algérie devienne la «Norvège du Sud» pour l’Europe. Car l’UE veut réduire considérablement sa dépendance du gaz russe, un pays avec lequel l’UE ne partage pas grand-chose sur le plan politique.

Ainsi, les responsables de l’EU suivent de très près l’évolution politique en Algérie pour «prévenir des situations qui feront plonger ce grand pays de l’Afrique du Nord ». L’Union européenne dispose d’un volume d’échanges commerciaux assez conséquent avec l’Algérie. Ces échanges se sont élevés à 52 milliards d’euros en 2014. Les responsables européens ont signifié à leurs homologues algériens qu’il est nécessaire de revoir les règles économiques s’ils veulent capter plus d’investissements, notamment dans le domaine énergétique. Ils veulent aussi que les entreprises européennes puissent rapatrier plus facilement leurs dividendes.

Selon Politico, en se référant à une analyse de Geoff Porter, les entreprises européennes recourent à des moyens détournés pour contourner les règles existantes et transférer leurs dividendes.

Sonia Baker

Comment (57)

    [email protected]
    23 août 2016 - 15 h 57 min

    Tout un pays, voire même tout
    Tout un pays, voire même tout un peuple est pris en otage! C’est cela le grand danger de ce régime du MALG et le groupe de Oujda autrement dit «Tlemcen». Ce régime algérien tribal et clanique présente tout une dissuasion à un peuple alors aucun de ces responsables politiques de partis d’opposition ne s’y oppose à Bouteflika et son clan (même gravement malade, semble t-il détenir le pouvoir même au détriment du peuple). Bien au contraire tous dociles devant leur roi imposteur de toute l’histoire d’Algérie.
    Le pays est maintenant une vraie proie affaiblie et fébrile pour l’UE et pour l’ancien colonisateur de la région.
    Une autre réalité, à dire aussi même c’est choquant pour certains, un pays abandonné par son peuple où chacun retrouve son compte, corrompu et corrupteur. Tout le monde ou presque se sent indifférent mais n’évalue pas le danger qui règne autour d’eux malheureusement.
    On surveille, on complote et on lance une stratégie gagnante au moment opportun. Cette UE opportuniste, narcissique n’à jamais contribué à une vrai démocratisation des pays nord africains.
    Bien au contraire l’UE a toujours magouillé, traité et contracté avec ce pouvoir algérien illégitime depuis l’indépendance du pays au préjudice des droits de l’Homme et du peuple algérien.
    On dit que l’argent n’a ni odeur ni religion!

    Anonymous
    21 août 2016 - 4 h 17 min

    Ce n’est que du politicô
    Ce n’est que du politicô

    KADSLIM
    20 août 2016 - 18 h 50 min

    L’UE veux créer un
    L’UE veux créer un antagonisme entre l’Algérie et la Russie car le projet du golf strim passant par la Syrie à échoué c’est pour cela que le quatar à mis toutes sa mane financière dans ce conflit soyons objectifs si L’UE voulais vraiment une coopération énergétique avec l’ALGERIE pourquoi ne pas l’avoir fait avant pourtant L’ALGERIE est bien plus proche de l’Europe que le quatar pour L’ALGÉRIE la RUSSIE est un allié stratégique pour conclure la c’est la France qui est entrain de comploter contre notre pays que nos responsables se ressaisit toute la classe politique française droite gauche centre déteste L’ALGÉRIE.

    Ahmed
    20 août 2016 - 17 h 35 min

    Vous avez oublié qu’une chose
    Vous avez oublié qu’une chose et c’est la plus importante l’Algérie ne produit rien ou presque en matière alimentaire industriellement rien non plus expliquez moi comment se passer des u.e et autres pays pour faire vivre 40 millions de politiciens qui vivent en Algérie sans se soucier du développement du pays

    AMAR
    20 août 2016 - 16 h 50 min

    je pense que c est l
    je pense que c est l explication la plus possible! l ue s efforce de s accommoder et de « veiller  » au moins sur la stabilite dans la region l ouverture la democratie les libertes individuelles peuvent attendre…pour le transfert des dividendes il y a des milliers d astuces…les in-puts et les services s importent A 20 fois leurs couts et constituent souvent 10 FOIS LES DIVIDENDES…LA joint venture avec SIDER exprime parfaitement les limites de nos lois de finances….Boutef a totalement verrouille le pays ….seule des horizons economiques difficiles peuvent faire sauter la serrure ……

    juste
    20 août 2016 - 16 h 00 min

    John Perkins a bien montrer
    John Perkins a bien montrer comment les US (sioniste) et leur vassales s’y prennes pour contrôlé les pays, ils envois leurs assassins économique, monter les peuples contre leurs dirigeants pour les faire tomber, assassiné les présidant récalcitrante et si tout cela ne marche pas ils envoies l’armée. il y a aussi des outils comme la franc-maçonnerie, c’est une manière de collaborer avec l’ennemie en douce, soutenir et financer (acheter des hommes ou femmes par l’argent…) les chef des partie politique pour les hisser au pouvoirs. sens parler du pouvoirs médiatique, culturelle et économique comme outils de pression. la préparation pour l’âpre bouteflika et dans se cens, il suffi de mètre un harki au pouvoirs et le pays et foutu. j’espère que je me trempe pas si je dit que notre pays et encore maître de son destin, et j’espère aussi que mes compatriotes se battrons a mort si il le faut contre les ennemies de l’Algérie. je fini par se hadit de notre prophète (ASWS) il a dit ( fête votre devoirs et demander ce qui vous est du a Dieu) Dieu et avec nous inchallah.

    HAMOUDI
    20 août 2016 - 10 h 40 min

    @Anonymeplus

    @Anonymeplus

    Je suis entièrement d’accord avec toi pour ta dernière intervention

    Anonymous
    20 août 2016 - 9 h 55 min

    Moi je pense que l’Algérie
    Moi je pense que l’Algérie devrait se doter de l’arme nucléaire. Pour une dissuasion.
    L’Algérie à tout les ingrédients pour la fabriqué en 2ou3 ans. Élle attend quoi ?

    saleh/Algerie
    20 août 2016 - 8 h 57 min

    la Lybie , déstabilisée par l
    la Lybie , déstabilisée par l’UE , fait partie de l’Afrique du nord .
    l’UE est intéressée donc par :
    52 milliards d’euros d’échange( ?!) commercial .
    Le gaz algérien ou sa transformation en  » Norvège du sud  » .
    Le rapatriement plus facile des dividendes de leurs entreprises afin qu’elles ne recourent pas à des moyens détournés .
    De nouveaux contrats .
    L’utilisation de l’Algérie comme bouclier contre la Russie .
    Eviter que l’Algérie tombe ( ?! ) entre les mains d’Al-Qaïda ou Daèch ( mère et fille illégitimes de l’ UE et les USA ) ? .
    Les Responsables algériens devraient savoir que l’Algérie n’est pas plus aimée , par cette union européenne , qui n’est plus unie , que la Grèce européenne .

    Slimane
    20 août 2016 - 6 h 54 min

    Depuis longtemps les
    Depuis longtemps les occidentaux prolongent la vie de
    Boutef en le soignant dans leurs hôpitaux et à leurs frais pour qu’il n’y ait pas de vagues et qu’ils puissent continuer à faire de bonnes affaires avec notre pays.
    Nous avons toujours été colonisés. Les grecs, les carthaginois, les romains, les turcs , les français . Après notre révolution ratée , nous allons retomber sous la coupe de l’occident. Vous pariez !

    Anonymous
    20 août 2016 - 5 h 15 min

    Suite au renforcement
    Suite au renforcement draconienne de la securite a nos frontières et en particulier avec le maroc ce qui veut dire que le compte à rebour à commencer. Pour l’après BOUTEF.
    DIEU PROTÈGE NOTRE NATION DITE AMINE.

      Anonymous
      20 août 2016 - 10 h 26 min

      AMIN
      AMIN

    Ayweel
    20 août 2016 - 2 h 58 min

    Chers lecteurs, n’oubliez pas
    Chers lecteurs, n’oubliez pas que l’UE détient les rapports médicaux détaillés de tous les responsables algériens qui se soignent en Europe, donc ils peuvent prédire avec une marge d’erreur très faible la date de l’extinction de nos dinosaures. Comme ils peuvent prédire la période d’extinction de tout le peuple algérien étant donné que 80% de ce que nous mangeons et 100% de nos médicaments proviennent de chez eux. N’avez vous pas remarqué le taux des malades mentaux, des cancéreux, des diabétiques, des hypertendus, de baisse de natalité, de la hausse du taux de mortalité, …………………..
    Rouuuuuuuuuh à gassabi rooooooooouh

      benchikh
      20 août 2016 - 7 h 18 min

      Autant qu’un agriculteur ,je
      Autant qu’un agriculteur ,je confirme cette pollution,pour le gain facile?????

    Patriot DZ
    20 août 2016 - 2 h 34 min

    Peu importe Bouteflika ou pas
    Peu importe Bouteflika ou pas Bouteflika, la réalité est que l’UE et l’OTAN veulent supprimer le 49/51 pour PILLER les ressources de gaz naurel d’Algérie, resources qui déjà commencent à s’épuiser. La présence de Chakib Khelil en dit déjà beaucoup. Finalement, la situation actuelle n’est pas si désastreuse. Elle risque plutôt de le devenir.

      Anonyme
      20 août 2016 - 12 h 18 min

      Comme si cette insignifiante
      Comme si cette insignifiante regle démagogique du 49/51 nous protegerait de la dépendance multiforme de l’UE et des pays industrialisés, les USA en tête. Nous sommes un pays riche en matières premières certes, mais mal géré sur tous les plans. Ce qui prouve que nous ne pouvons rien exiger de ces puissances occidentales, d’autant qu’elles detiennent des secrets qui mettent en peril le devenir de l’Algerie, notamment les dessous de la guerre de libération , les dossiers medicaux de la majorité des responsables algeriens depuis 1962 à ce jour et le relevé des comptes bancaires de l’argent de la corruption.

    Moh del Fobor
    19 août 2016 - 22 h 15 min

    Encore une confirmation du
    Encore une confirmation du fait qu’ils ne comprennent rien à l’Algérie. Alors, chacun tire des plans sur la comète en poussant des cris d’orfraie censés nous éviter le chaos alors qu’ils veulent seulement préserver la poule aux oeufs d’or qu’est devenue pour eux l’Algérie de Bouteflika, leur agent. Comme s’il n’y avait plus aucun homme ou femme capable de faire marcher le pays 1000 fois mieux que maintenant! Comme s’il n’y avait que daech ou el quaïda comme perspective, comme si les Algériens n’avaient tiré aucune leçon de ce qu’ils ont subi dans leur chair! Mais quand est-ce que la haine que nous vouent ces pays va s’arrêter?

      Ali
      20 août 2016 - 8 h 06 min

      Ce que tu dis est absolument
      Ce que tu dis est absolument vrai – ce qui empêche l’Algérie de progresser ce n’est pas le manque d’hommes et de femmes capables de bien gouverner ce pays, mais c’est ce régime en place qui tout simplement passe le plus claire de son temps à piller les richesses de ce peuple qui mérite beaucoup plus de respect. Nous n’avons absolument pas besoin de l’Europe qui va simplement faire la même chose que le régime en place de sorte qu’on ait 2 pilleurs de richesses au lieu d’un seul !

    benchikh
    19 août 2016 - 21 h 30 min

    doit quoi je me mêle ,ici
    doit quoi je me mêle ,ici nous sommes en Algérie pas en Europe,on décidera entre nous ,a quoi dérange les curieux qu’ils farfouillent ailleurs .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.