Déficit commercial : l’Algérie puise dans ses réserves de change

Le creusement du déficit s’explique par la baisse conséquente des exportations. New Press

Au fil des mois, le déficit commercial de l’Algérie se creuse et met à rude épreuve les finances du pays. Jusqu’à fin juillet, il a atteint 11,93 milliards de dollars contre un déficit de 9,43 milliards de dollars à la même période de 2015. Le déficit a donc augmenté de 26,5%, selon les chiffres des Douanes algériennes.

Le creusement de ce déficit s’explique par la baisse conséquente des exportations. En effet, les exportations algériennes ont nettement reculé. Elles se sont élevées à 15,14 milliards de dollars fin juillet. A la même période de 2015, ces exportations étaient de 22,1 milliards de dollars. Cela représente une baisse de 31,48%. En valeur, cela représente 7 milliards de dollars. Certes, les importations ont été également réduites. Mais pas autant que les exportations.

Ainsi, les importations durant les sept premiers mois de l’année en cours ont été de 27,07 milliards de dollars. Elles étaient à la même période de l’année dernière à 31,53  milliards de dollars, soit une baisse de 14,14%. En valeur, cela représente 4,46 milliards de dollars. Le taux de couverture des importations par les exportations est passé à 56% contre 70% entre les deux périodes de comparaison. Si les prix du pétrole chutent encore, cela risque en effet d’aggraver le déficit et de provoquer un grave déséquilibre dans la balance des paiements.

L’Algérie arrive, pour le moment,  à faire face à cette crise grâce aux réserves de change. Mais au rythme où vont les choses, ces réserves évaluées à plus de 100 milliards de dollars risquent de s’épuiser dans moins de 3 ans. L’Algérie est tenue donc de diversifier ses exportations et de réduire le montant des importations pour éviter une situation inextricable une fois les réserves de change totalement consommées.

Hani Abdi

Comment (10)

    fodil
    23 août 2016 - 20 h 59 min

    c est. l histoire de la
    c est. l histoire de la cigale et la fourmille quand certain pays travaillaient nous on faisait la fête a importer n’importe quoi et aujourd’hui ce beau monde ce demande ce qu’il ce passe ,la descente aux enfers va commencer en 2017 et en 2018 les gens vont commencer a manger de l herbe si ils ont de la chance.
    Seul ceux qui ont préparé leur départ vont échapper a la catastrophe qui attend ce misérable peuple.
    que Dieu ai pitié de L ALGERIE ???????????????????????




    0



    0
    anonyme
    23 août 2016 - 20 h 40 min

    Qu’ils demande à leur protégé
    Qu’ils demande à leur protégé Cheb Mami de rembourser la fortune dépensée pour ses procès en France du trésor publique.!
    Que Drabki, Chakib Khelil et Cie remboursent les milliards dollars et d’euros volés.




    0



    0
      anonyme
      24 août 2016 - 19 h 17 min

      Jamais! c’est des
      Jamais! c’est des intouchables.




      0



      0
    samirarnaoui
    23 août 2016 - 14 h 20 min

    de quelles exportations
    de quelles exportations parlez vous?

    Un proverbe de chez nous dit ceci  » ennass i eddou khyoulehoum et Bouzid ied djahchou! »

    traduit littéralement  » les gens comptent leurs chevaux et Bouzid compte son âne! »




    0



    0
    Anonymous
    23 août 2016 - 9 h 37 min

    800 milds jetés par la
    800 milds jetés par la fenêtre,




    0



    0
    Mohamed El Maadi
    23 août 2016 - 9 h 33 min

    A cette allure le paquet de
    A cette allure le paquet de patate vous n’en mangerez que pour les fetes….




    0



    0
      buck john
      23 août 2016 - 12 h 55 min

      Pourtant Mr Sellal ,Premier
      Pourtant Mr Sellal ,Premier ministre a déclaré que les réserves ne descendraient « jamais » sous le seuil des 100 milliards ,de même que la banque centrale d’Algérie ,affirmant que les prévisions de la banque mondiale étaient de élucubrations ! Les chiffres sont faux au départ car les importations de matériel n’apparaissent pas ,des fonds secrets ! De retour ,après des vacances bienfaitrices au bled ? .




      0



      0
    Anonymous
    23 août 2016 - 4 h 26 min

    Vous avez vu où entendu ce
    Vous avez vu où entendu ce pouvoir vous dire la vérité. Il a raison de profiter avec des moutons en face.surtout ne me dites pas le contraire vous allez vous mentir .toujours capable de critiquer mais vous avez que la langue .Normal que ce pays marche à l’envers.




    0



    0
    Erdt
    22 août 2016 - 21 h 42 min

    Et ça c le déficit commercial
    Et ça c le déficit commercial,en plus y’a les services,c a dire le déficit de la balance des paiements! C services coûtent en moyenne 10 milliards$/ an.




    0



    0
    Slam
    22 août 2016 - 20 h 15 min

    Et voilà. Ils ont claqué
    Et voilà. Ils ont claqué 1200 milliards de dollars en un laps de temps dans de la quincallerie chinoise et des containers islamo-trabendistes de l’import, sans oublier de remplir leurs chakarates offshore.

    Maintenant ils bouffent le Capital.

    Bientôt ils muteront en affreux cannibales pour nous bouffer tout crus et tout maigres.

    Vous croyez vraiment que le gros Tliba va serrer sa triple ceinture et manger une fois par jour comme tout le monde?




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.