Pourquoi l’Etat ne pourra pas sanctionner les responsables du fiasco aux Jeux olympiques

Les responsables du sport algérien à l'aéroport d'Alger avant le départ pour Rio. New Press

Les propos lénifiants et pour le moins frustrants, qu’a tenus le ministre de la Jeunesse et des Sports, El-Hadi Ould-Ali, pour commenter les graves accusations formulées par des athlètes algériens au sujet de leur participation aux Jeux olympiques de Rio, cachent-ils un profond malaise et un sentiment d’impuissance au sein du gouvernement ? Une source au fait du dossier a révélé à Algeriepatriotique que les autorités sont, en fait, extrêmement gênées de ne pouvoir prononcer des sanctions qu’elles souhaiteraient exemplaires, pour assouvir une colère largement partagée par les Algériens et sauver, ainsi, la face dans cette affaire qui porte gravement atteinte à l’image et à la crédibilité de l’Etat.

Notre source explique que si le gouvernement hésite à prendre des sanctions contre le Comité olympique algérien (COA), l’organisme responsable à la fois de la participation algériennes et de la conduite des membres de la délégation algérienne à ces Jeux olympiques, et les différentes fédérations sportives, c’est tout simplement parce qu’elles redoutent des sanctions internationales qui pourraient en découler. Des antécédents existent en la matière. Les responsables algériens ont encore en mémoire la réaction de la Fédération internationale de football (Fifa), en 1996, suite à la suspension du président de la Fédération algérienne de football de l’époque, Saïd Amara. Les statuts de la FAF permettent à ses membres de saisir cette haute instance en cas d’«ingérence» ou d’«injustice». Dans cette affaire, l’ex-président de la FAF, qui se disait privé d’un droit fondamental, celui de défendre son bilan devant ses électeurs (l’Assemblée générale), avait obtenu gain de cause.

Plus proche de nous, le cas du Comité olympique koweitien, dissous il y a seulement quelques jours pour cause de corruption, conforte ces appréhensions. Le comité international s’est vite autosaisi pour interpeller les autorités de ce pays arabe et les menacer de mesures coercitives si elles ne sursoyaient pas à leur décision.

Cela dit, le gouvernement ne désespère pas, pour autant, de trouver le moyen de sévir pour répondre aux attentes d’une opinion publique très remontée contre les dirigeants sportifs et solidaire avec les athlètes. Notre source n’exclut pas que, dans les prochains jours ou semaines, on assiste à des mouvements de contestation à l’intérieur des différentes fédérations pour exiger le remplacement des responsables de ces structures.

Pour rappel, les deux athlètes Toufik Makhloufi et Larbi Bouraâda, qui sont les seuls à avoir réalisé des résultats positifs à Rio, ont révélé à la presse que les responsables du sport en Algérie, à tous les niveaux, ont non seulement failli à leur devoir, mais ne semblent pas conscients des pertes qu’ils ont fait subir à ces jeunes sportifs capables des plus grands exploits. Plus grave encore, ils les accusent de les avoir abandonnés à leur sort au Brésil, pendant que les chefs de la délégation algérienne profitaient de leur séjour pour faire du tourisme. Chose qui a très logiquement perturbé les athlètes dans leurs compétitions respectives. D’où leurs résultats catastrophiques.

La petite phrase du double vice-champion olympique, Toufik Makhloufi, à ce propos, laisse à méditer : «Les responsables qui se sentent concernés ou déstabilisés par mes propos, sont ceux-là mêmes que je vise !»

R. Mahmoudi

Comment (63)

    tangoweb54
    30 août 2016 - 17 h 16 min

    Ces fédérations sportives
    Ces fédérations sportives sucent le sang des Algériens ,ils faut calculer le nombre de voyage a l’étranger de ces fameux dirigeants qui ne pensent qu’a leur confort et ceux de leur famille, Le seul résultat qui compte pour eux c’est le profit a outrance.Il ne rapporte aucun résultat digne de ce nom. Ils utilisent les pauvres athlètes pour dilapider l’argent peuple Algérien.le gouvernement doit faire un contrôle strict envers ces dirigeants qui ont fait du sport un moyen de s’enrichir et aussi de voyages gratis a travers le monde




    0



    0
    Le bouc emissaire
    29 août 2016 - 12 h 35 min

    Des l instant ou l appat est
    Des l instant ou l appat est designe nous degainons .ainsi donc brahmia serait le responsable de la deroute de nos sportifs a rio mais au fait depuis quand l algerie collectionne des medailles au niveau international. Arretons la gabegie c un entraineur d athletisme en froid avec brahmia depuis des lustres qui a orchestre la mise en scene en utilisant mekhloufi et bouraada lesquels ont tire profit l un en s autoproclamant legende avec ces deux medailles d argent bien que les legendes sont pares d or .bouraada quand a lui de 5 ieme il tire les ficelles pour se faire accueillir avec des fleurs a l aeroport. Bien plus encore pour titiller la sensobilite des credules mekhloufi evoque les chouhada el abrar oua el moudjahidine avec un coup de brosse au premier ministre tout cela c pour tirer les dividendes pour les quatre annees a venir et pour que les dollars coulent a flot.
    Toutes ces vociferations c pour l argent mekhloufi va plus loin encor en demandant rien que moins le Wissam el istihkak ya soubhanallah. Meme. Notre president n a pas ete epargne car c ui qui decerne cette distinction nos scientifiques et nos professeurs en medecine et nos savants qu est qu ils demanderaient . de la decence monsieur mekhloufi nous t aimons beaucoup mais ne delire pas tout en etant eveille. Le seul tort de brahmia est d etre un monsieur et de surcroit un intellectuel mais lui represente l etat quand aux athletes de cette epoque leur petite personne. Nb les athletes qui concourent a un niveau ont tous ete pris en charge des leur jeune age par l etat alors qu on nous chante pas qu ils depensent de leur poche. Au moment ou l elite algerienne dans tous les domaines utilise les meninges pour ette les dignes representants de l algerie certains d un don meme providentiel veulent les des faveurs illimitees. Decence oua ehechmou chouiya les meres qu on n a pas depuis des mois et celles qui s evanouient a notre depart c l apanage des enfants et un athlete il est adulte non. Il y a bien un de l athletisme qui rit sous cape il auta reussi bien mieux que la modeste place de 5 ieme c un coup de poignard dans le dos de brahmia.




    0



    0
    Erdt
    28 août 2016 - 22 h 20 min

    On savait qu’il y aurait pas
    On savait qu’il y aurait pas d’enquête ni sanction,on n’a jamais demandé des comptes à un responsable! Qui va demander des comptes?? L’apn? Le sénat? C des khobzistes souteneurs hna fi fna,quand on nomme quelqun responsable que dit on?: hada ta3na( il est avec nous). La cour des comptes? elle agit sur ordre,comme la justice. C si simple de vérifier chaque dépense,organiser un débat public entre makhloufi berrada face a brahmia. Ce brahmia a été traité de tous les noms sur ennahar,la chaîne de la haine,sans retenue sans qu’il soit présent pour se défendre c indigne des journalistes!! On ne démolît pas quelqun comme ça en son absence!!! Où est l’éthique y’a si hamid Grine??? Où est le cercle vertueux?? Mais cette chaîne à l’habitude: elle avait accusé khelil de voleur en disant avoir un dossier de preuves!! puis 3 ans plus tard ce même khelil sur le même plateau est innocenté!!!! Je connaissais pas les algériens comme ça: » quand le bœuf est a terre les couteaux s’aiguisent »!! C pas homme!




    0



    0
    fARID1
    28 août 2016 - 19 h 38 min

    Fiasco!!!c’est comme si à
    Fiasco!!!c’est comme si à chaque JO on ramène des dizaines de médailles…
    C »est ça notre niveau…Point barre..




    0



    0
    Quenelle
    28 août 2016 - 19 h 22 min

    A chaque fois que notre
    A chaque fois que notre mémoire est en passe de les oublier , ils reviennent à elle avec un autre scandale plus gros encore ! La nausée ne nous quittera pas, nous sommes condamnés à vivre avec !
    Dieu des cieux et de la terre protégez-nous d’eux !




    0



    0
    les damnes de la terre
    28 août 2016 - 19 h 08 min

    Les responsables qui sont
    Les responsables qui sont senses sanctionner ceux qui sont a l origine de ce fiasco aux jeux olympiques doivent tt d abord s autosanctionner pr ts les malheurs que nous subissons du matin au soir.En dehors de la sanction ,il faut en 1 er lieu faire un etat des lieux, a commencer par les frais engages et les resultats obtenus pr ttes les disciplones sportives sr les 17 dernieres annees.




    0



    0
    YASMINE
    28 août 2016 - 13 h 59 min

    ALI BABA et les 4 voleurs
    ALI BABA et les 4 voleurs




    0



    0
      Anonymous
      28 août 2016 - 19 h 01 min

      Chacun d’eux vole comme 10
      Chacun d’eux vole comme 10




      0



      0
      anonyme
      28 août 2016 - 20 h 47 min

      Il ne faut pas oublier les
      Il ne faut pas oublier les autres meme s’ils ne montrent que 4 sur la photo. En fait ces 4 font tres pale figure compares aux autres et personellement je ne les ajouterai meme pas au compte.




      0



      0
    Wallace
    28 août 2016 - 10 h 29 min

    Lorsqu,on veux épinglé quelqu
    Lorsqu,on veux épinglé quelqu,un;on(l etat) suis des règles de procédure bien précise… juridique et surtout en matière de « communication ».
    Avec la sortie de ce ministre des sports qui innocente de suite tous son département(es ce que c son rôle déjà?) sans même prendre la peine de vérifier via des services compétents?
    En constat de toute cette tchoutchtouka communicative qui fonctionne dans le sens inverse des choses inutiles en effet d,aller plus loin et surtout que ce dossier n,atterrisse pas sur un bureau des instances internationales ou pour n,importe quel avocat débutant soit il nommerait point cette affaire de tchoutchtouka mais de « pain beni »…
    Pareille pour abdelouhab nouri qui déclare en plein jour indemnisé les détournement du foncier..
    Résultat des courses les ministres souffre d,une carence en matière de communication mais avant tout de « compétences ».
    …………………….




    0



    0
      Klaha Jaifa
      28 août 2016 - 12 h 29 min

      L’Algérie est un état de non
      L’Algérie est un état de non droit centralisé, et bien verrouillé par sa classe dirigeante, dont l’arrogance et le mépris du peuple continuent de plus belle, ne peuvent que précipiter sa chute, et cela ne va pas tarder, les vents sont déjà en train de tourner, Allah yestar.




      0



      0
        Wallace
        28 août 2016 - 14 h 27 min

        Nous allons changé les choses
        Nous allons changé les choses et ce de manière pacifique basé sur l,amélioration et la critique constructive entre nous Algeriens(e)…chose impossible dans ton royaume ou l,amélioration se conjugue au niveau du baise main et de ton degré de courbette.
        Allez ousst.




        0



        0
          Anonymous
          28 août 2016 - 17 h 23 min

          Tu devrais toujours terminer
          Tu devrais toujours terminer tes saillies par des Vive Bouteflika. Au moins on sait à qui on a à faire et on s’évitera ainsi de lire tes saillies qui défendent les escrocs, dont seydek est l’artisan et le maître d’oeuvre…et ça tous les algériens le savent…

          Au passage, Makhloufi est un Radjel avec un grand R…Il a rendu la fierté à nombre d’algériens..




          0



          0
          Wallace
          28 août 2016 - 19 h 18 min

          J,en ai rien à foutre d,un
          J,en ai rien à foutre d,un quelconque ressenti ou sentiment venant de la part d,un esclave.
          Manquerai plus que ça?
          « Tu devrais »????
          Tu crois que tu t,adresse à un de tes semblable où « tu dois » de n,importe quel manière et ce dans tous les sens et dans toute les positions inimaginable?




          0



          0
          Anonymous
          29 août 2016 - 14 h 46 min

          Au lieu de vomir assumes ton
          Au lieu de vomir assumes ton allégeance totale à seydek bouteflika…Mais t’es comme lui et sa tribu t’en n’a pas. …

          P.s : Je ne mange pas de hrira et pas d’accent marocain contrairement à toi




          0



          0
    kenza
    27 août 2016 - 22 h 28 min

    De toutes les façon, quand
    De toutes les façon, quand bien même l’état pourrait sanctionner les responsables de ce fiasco, il ne le fera pas! pour la simple et bonne raison que les loups ne se mangent pas entre eux! Donc, venir nous expliquer que l’état n’y peut rien, c’est juste une façon « polie » de nous dire: Circulez y a rien à voir ! Il nous reste seulement à espérer que les responsables du fiasco ne vont pas pouvoir avec l’aide de l’état sanctionner……….MAKHLOUFI et Bouraâda!
    NB: Le vieux sur la photo, c’est vrai qu’il avait l’air d’avoir besoin de rependre des forces….je suis sûre, après ses belles vacances à l’œil sur la plage de Copacabana, il est revenu bien requinqué!




    0



    0
      yasmine
      28 août 2016 - 14 h 06 min

      Celui que tu appelles le
      Celui que tu appelles le vieux , c’est l’ancien président du CRB (belcourt) il est milliardaire et actuellement c’est le président de laLFP LIGUE FOOT PRO algerie et une petition a été signée pour le dégager du CRB .




      0



      0
    Echiboukh
    27 août 2016 - 18 h 44 min

    Le sport comme la religion et
    Le sport comme la religion et l’école ont été « politisés ». Dit autrement, ce n’est pas le mérite et la compétence et les bons résultats qui conditionnent la promotion des personnes aux postes de responsabilité mais l’allégeance à tel ou tel clan. Parce que ces secteurs ont une large surface de contact social, ils sont prisés pour obtenir de l’influence et manipuler l’opinion. Regardez ce qui se passe dans le sport-roi(football) et vous serez édifiés! Alors, si une fois tous les quatre ans certains en profitent pour se lâcher ( i talgou habelhoum), il ne faut pas s’en s’étonner. Même si l’image, déjà écornée, de l’Algérie en prend un autre mauvais coup et que la confiance dans les élites quelles qu’elles soient est rompue…
    Qui doit sanctionner qui? Qui doit rendre compte et à qui? Tant que les principes de base de la bonne gestion et de la morale dans la gestion des deniers de l’État ne sont pas remis à l’ordre du jour, rien ne bougera même si les scandales de gabegie et de corruption s’enchaînent.




    0



    0
    Anonymous
    27 août 2016 - 17 h 43 min

    Peut on sanctionner ceux qu
    Peut on sanctionner ceux qu’on a mis en place pour detruire. Leur seul leitmotiv est la dislocation de la societe voir sa destruction totale .Il n y a qu’en Algerie qu’on ne change l’equipe qui perd.




    0



    0
    Kahina
    27 août 2016 - 17 h 09 min

    On sanctionne pas, car la loi

    On sanctionne pas, car la loi de la Rahma est toujours en vigueur.




    0



    0
    RezkideBelcourt
    27 août 2016 - 15 h 43 min

    Trois hauts responsables du
    Trois hauts responsables du Comité olympique kényan (NOCK) ont été interpellés à Nairobi dans le cadre de l’enquête sur une série de scandales et faux-pas de responsables kényans lors des Jeux de Rio.

    Le secrétaire général du NOCK, Francis Paul, a été arrêté chez lui dans la journée de vendredi. Le vice-secrétaire général James Chacha et le chef de mission à Rio, Stephen Arap Soi, ont quant à eux été arrêtés à l’aéroport de Nairobi alors qu’ils rentraient des jeux, selon ces sources. Une source policière a indiqué que les trois hommes sont détenus dans un commissariat du nord-est de Nairobi et devraient être officiellement inculpés lundi pour la gestion chaotique de l’équipe olympique à Rio ainsi que le vol présumé de tenues sportives officielles.

    Le gouvernement kényan avait ordonné le 18 août l’ouverture d’une enquête, notamment sur le vol présumé de ces tenues et la présence dans la délégation d’officiels aux fonctions obscures, vraisemblablement désireux de passer quelques jours tous frais payés du côté de Copacabana. De nombreux cafouillages administratifs ont également été au rendez-vous: lors du départ de l’équipe olympique depuis l’aéroport de Nairobi, aucun billet d’avion n’avait été réservé pour le champion du monde du lancer du javelot Julius Yego, finalement médaillé d’argent à Rio!

    Le ministre des Sports Hassan Wario a annoncé jeudi la dissolution du NOCK à la suite de cette série de faux-pas et scandales. M. Paul avait aussitôt assuré qu’il n’en avait pas le pouvoir, le NOCK dépendant du Comité international olympique, et non du gouvernement. M. Wario, dont plusieurs députés réclament la démission, a été lui-même convoqué mercredi au Département des enquêtes pénales (DCI) pour être interrogé dans le cadre de cette enquête.

    Le capitaine de l’équipe olympique, le marathonien et député Wesley Korir a salué l’arrestation des responsables du NOCK. « Quelqu’un doit payer pour cela », a-t-il soutenu. Il estime toutefois que le ministre des Sports devrait lui aussi répondre de ce qui s’est passé à Rio et être démis de ses fonctions. « Si vous êtes le chef d’une organisation et que vous ne savez même pas ce qu’il s’y passe, mon ami, vous devez rentrer chez vous ».




    0



    0
    Anonymous
    27 août 2016 - 15 h 08 min

    Pays du ridicule.

    Pays du ridicule.
    État bananière




    0



    0
    Anonymous
    27 août 2016 - 14 h 13 min

    ils sont en train de pousser
    ils sont en train de pousser au crime a petite dose ,,,, après c est trop tard




    0



    0
    27 août 2016 - 14 h 08 min

    Si on sanctionne, ça veut

    Si on sanctionne, ça veut dire que nous avons un ÉTAT en Algérie. Mais ils ne veulent pas qu’on ait un ÉTAT, mais juste un garage de Kaddour.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.