Ould Khelifa : «L’Algérie appuie les pays frontaliers contre les terroristes»

Mohamed Larbi Ould Khelifa. New Press

De l’île de Margarita au Venezuela, au 17e Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement des pays non alignés, le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Mohamed Larbi Ould Khelifa,  appelle à renforcer le front international contre le terrorisme.

Mettant en avant la longue et douloureuse expérience de l’Algérie dans la lutte contre l’hydre terroriste, le troisième personnage de l’Etat algérien assure du «total engagement» de l’Algérie en faveur de l’éradication des groupes terroristes qui infestent certains pays frontaliers comme le Mali ou encore la Libye. Il relève que «l’Algérie appuie pleinement les pays frontaliers pour faire face aux groupes terroristes».

Résolument engagée dans la lutte contre les extrémismes de toute nature, l’Algérie, assure-t-il, met son expérience à la disposition des pays du Sahel et de toute la région comme elle coopère grandement au niveau international pour contrer la menace terroriste transnationale. Larbi Ould Khelifa souligne que le terrorisme, sous toutes ses formes, constitue une menace planétaire aux conséquences terribles, à la fois sur le plan géopolitique, politique, économique et social. «L’Algérie exprime sa préoccupation quant à l’accentuation des attentats terroristes qui ciblent plusieurs pays et Etats dans le monde», affirme le président de l’APN qui rappelle le lourd tribut payé par notre pays durant toute une décennie de terrorisme.

«L’Algérie, qui avait souffert durant toute une décennie du terrorisme sous le silence effrayant de la communauté internationale, avait pu remonter la pente et éliminer petit à petit ce danger», enchaîne-t-il avant de faire la promotion de la réconciliation nationale décidée par le président Bouteflika au milieu des années 2000. Cette expérience a été une source d’inspiration, selon lui, pour beaucoup de pays.

Mohamed Larbi Ould Khelifa affirme que l’Algérie apporte un soutien direct à des pays comme le Mali et la Libye pou rcombattre le terrorisme et freiner la progression de Daech en Afrique du Nord. Il regrette ce qui arrive à la Syrie qui a été transformée, à cause des interventions étrangères, en un vaste champ de bataille entre l’armée régulière syrienne et les groupes terroristes de toute nature.

Le président de l’APN a saisi l’occasion pour réitérer le soutien de l’Algérie au droit du peuple du Sahara Occidental à l’autodétermination. Surtout dans un contexte marqué par un durcissement des positions et le blocage du processus de paix mené par l’ONU. Larbi Ould Khelifa réitère dans ce sillage la revendication de l’Algérie d’une réforme de l’ONU de manière à élargir le Conseil de sécurité à d’autres membres dans le but d’assurer une meilleure représentativité. Pour lui, il est impératif de réactiver le rôle de l’Assemblée générale de cette organisation afin d’aller dans le sens de cette réforme.

Sonia Baker

Comment (2)

    Anonymous
    19 septembre 2016 - 15 h 41 min

    Démagogie, opportunisme,
    Démagogie, opportunisme, populisme, redéploiments,et repositionnements calculés
    Dans la perspective de préparation, pour les futures échéances électorales, à l’A.P.N




    0



    0
    les damnes de la terre
    18 septembre 2016 - 22 h 05 min

    Discours stereotype.C du deja
    Discours stereotype.C du deja vu et entendu.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.