Le satellite Alcomsat1, dédié aux télécommunications, sera lancé avant juin 2017

Le satellite Alcomsat1, dédié aux télécommunications, sera lancé avant juin 2017, a annoncé mercredi à Alger le directeur général de l’Agence spatiale algérienne (ASAL), Azzedine Oussedik soulignant qu’il permettra de renforcer la souveraineté nationale dans les domaines des télécommunications et la télédiffusion. «Le satellite Alcomsat1 sera lancé avant la fin juin 2017 avec pour objectif de renforcer la souveraineté nationale dans les domaines des télécommunications et la télédiffusion, de la téléphonie et d’Internet», a assuré M. Oussedik lors d’une conférence de presse, au terme du lancement réussi lundi de trois satellites d’observation algériens.

Il a précisé que c’était un grand programme qui est mis en place, dans le cadre de ce projet, avec la dotation d’une station terrestre au niveau de Bouchaoui, avec des redondances à hauteur des Hauts plateaux, ajoutant que son exploitation est confiée à des compétences algériennes, qui sont en formation. M. Oussedik a révélé que ce projet se faisait en partenariat avec les Chinois, avec lesquels l’Algérie avait un programme de formation «très vaste», relevant que 150 Phd et master sont en formation.

«En plus de cet effectif, 170 autres sont en train d’apprendre et de participer à la réalisation des satellites», a-t-il dit. Trois satellites algériens (Alsat-1B, Alsat-2B et Alsat-1N), ont été lancés avec succès lundi par le lanceur indien PSLV C-35 depuis le site de Sriharikota du Centre spatial de Satich Dhawan (sud-est de l’Inde). Ce programme spatial vise, à travers ces instruments stratégiques, «à renforcer les capacités de l’Algérie en matière d’observation de la terre au service du développement durable et du renforcement de la souveraineté nationale».

Comment (8)

    Anonymous
    30 septembre 2016 - 7 h 48 min

    Poursuite du processus…En
    Poursuite du processus…En clair, il s’agit du gaz de schiste dans la région d’In Salah. On comprend maintenant la soudaine sollicitude des Américains et surtout des Français (et de leur esclave l’Arabie) envers l’Algérie avec cette réunion surprise de l’OPEP à Alger et le pourboire alloué par les Occidentaux aux producteurs. Avec en prime un peu de préstige octroyé à l’Algérie et à son tout nouveau ministre dont le parcours et la carrière se sont déroulés exclusivement à Sonelgaz. Sa relation avec les hydrocarbures se limite seulement à la pome quand il fait le plein d’essence.




    0



    0
    Fatma tlemcen
    30 septembre 2016 - 6 h 06 min

    Les satellites jouent
    Les satellites jouent désormais un rôle important à la fois sur les plans économique (télécommunications, positionnement, prévision météorologique), militaire (renseignement) et scientifique (observation astronomique, microgravité, observation de la Terre, océanographie, altimétrie). Ils sont, en particulier, devenus des instruments incontournables pour notre compréhension de l’univers physique, la modélisation des changements climatiques et le fonctionnement de la société de l’information.bravo mon cher pays




    0



    0
      Le Tlemcenien
      30 septembre 2016 - 12 h 55 min

      sahiti khti
      sahiti khti




      0



      0
        Fatima tlemcen
        3 octobre 2016 - 5 h 39 min

        Ya3tik saha akhi
        Ya3tik saha akhi




        0



        0
    thagaste
    29 septembre 2016 - 13 h 54 min

    bravo l algerie continue
    bravo l algerie continue comme ça nous avons éros inchallal




    0



    0
    Alilapoint59
    28 septembre 2016 - 21 h 34 min

    Ca c’est une avancée dans le
    Ca c’est une avancée dans le future. Bravo boutlefika qui a su se protéger, et veut protéger et stabiliser l’économie et la sécurité surtout des algériens.




    0



    0
    TheBraiN
    28 septembre 2016 - 14 h 13 min

    TheBrain en rêvait, l’Algérie
    TheBrain en rêvait, l’Algérie l’a fait !!

    Avec ce satellite l’Algérie ne subira jamais ce qu’a subi la Libye , la Syrie et même le Yémen avec l’interdiction de satellites de leurs chaînes !!!!

    Il faut aussi songer à rentabiliser ce satellite en louant certaines fréquences !!




    0



    0
      Mohamed l'Algérien
      30 septembre 2016 - 0 h 34 min

      Ce que vous dites, c’est le
      Ce que vous dites, c’est le bon sens. En effet, il faut récupérer ce qui a été investi, et le laisser à la disposition de l’ASL, pour qu’elle puisse continuer ses recherches et se développer très rapidement. Il faut l’aider à développer ses propres lanceurs et toutes les installations nécessaires, à partir du territoire national. Tamanrasset, notamment, me parait un site idéal.




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.