Le RCD explique l’option de sa participation aux législatives

Le RCD craint une révolte populaire. New Press

Le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) craint une révolte populaire d’une intensité plus forte que les événements d’Octobre 88. Dans la résolution politique de son conseil national, ce parti de l’opposition estime que tous les ingrédients d’une explosion sociale sont réunis.

«L’érosion continue du pouvoir d’achat de larges couches de la population sous l’effet conjugué d’une dévaluation du dinar, de l’augmentation des prix de la plupart des produits et des services et de la stagnation des salaires est annonciatrice de graves troubles sociaux», prévient le RCD pour lequel «l’austérité organisée autour des investissements structurants dans la loi de finances 2016, et reconduite avec plus de rigueur dans le projet la LFC 2017, ne peut que faire le lit d’une révolte aux conséquences incalculables». Cette révolte est très risquée à cause de «la mise au pas de tous les instruments de médiation, des cadres de recours et d’une situation régionale porteuse de dangers et qui mobilise une part importante des moyens de l’Etat». «Sur tous ces sujets, les rapports des représentations régionales du parti notent les inquiétudes des populations devant la dégradation des conditions de vie, les difficultés grandissantes de l’accès aux soins, le chômage endémique des jeunes, y compris les diplômés et la démission de l’Etat devant la corruption et les détournements opérés au grand jour où la prolifération de phénomènes de violence organisée et de la drogue», souligne-t-on dans la même résolution politique.

Le RCD relève qu’«aujourd’hui plus que jamais les populations sont en proie au doute à cause d’un tissu social fragilisé par les injustices, des perspectives économiques compromises par la gestion clientéliste de la rente pétrolière, le désespoir d’une jeunesse qui fuit le pays et une situation régionale qui risque de balayer l’essentiel des acquis de la lutte d’indépendance victorieuse du peuple algérien».

Revenant sur les prochaines législatives, le RCD explique l’option de sa participation aux législatives. «Si la participation aux élections locales de l’automne prochain n’a suscité, relativement, aucun débat tant l’implication des cadres du  parti dans la gestion des structures de proximité est une position constante de notre Rassemblement, le rendez-vous législatif a donné lieu à des échanges qui mettent au centre la visibilité du parti son élargissement, sa crédibilité et la nécessité d’être aux côtés des catégories sociales qui luttent pour leur émancipation, l’amélioration des conditions de vie et un meilleur cadre pour la création de la richesse», a relevé le RCD selon lequel «le vote sur cette question a entériné, à une grande majorité, la décision de participer aux élections législatives programmées pour le printemps 2017».

«Malgré les abus, les désinformations et les provocations brutales visant notre Rassemblement, les membres du CN ont tenu à rappeler que le RCD a souvent opté pour une participation aux élections pour avoir une visibilité et une présence dans un moment de doute et de congélation politique qui ne laissait pas d’autre alternative et pouvoir porter sur le terrain le projet démocratique et donner les réponses justes et adéquates aux revendications citoyennes qui existent dans notre bilan et parcours», a affirmé ce parti.

Sonia Baker

 

Comment (4)

    MELLO
    10 octobre 2016 - 12 h 32 min

    Le RCD avance en effaçant ses
    Le RCD avance en effaçant ses traces politiques passées. En 2012, le RCD avait pondu un communiqué pour boycotter les législatives de Mai 2012: Dans un communiqué rendu public, le RCD avait estimé que « le simulacre du 10 mai est destiné à recomposer les équilibres internes au système, et précipitera la crise et mettra en péril la survie de notre pays ». Pour le RCD, « plus qu’une fraude, le scrutin du 10 mai s’annonce comme une opération de reprogrammation de l’asservissement des citoyens ».
    « Pour masquer son bilan et justifier ses manœuvres, le régime invoque, une fois de plus, le péril islamiste qu’il a produit, encouragé et manipulé depuis l’indépendance. Au lieu d’entendre la demande de changement du peuple algérien, le pouvoir vient de faire voter des lois qui étouffent davantage la société : les manifestations sont interdites en violation de la constitution, les médias du secteur public sont toujours la propriété du pouvoir, l’opposition est pourchassée, la presse privée est harcelée, la corruption disqualifie l’Etat et déstructure la nation, les richesses nationales sont squattées par une caste rentière qui échappe à tous contrôle. » « En faisant le vide dans les centres de vote, nous démontrerons au monde entier qu’à l’instar de ses voisins, le peuple algérien aspire à la démocratie », conclut l’appel du RCD.
    Voila un parti versatile qui change au gré du temps. Mais si le FFS participe en 2017, ce n’est que logique pour ce parti qui veille sur un changement pacifique.




    0



    0
    T'ZAGATE
    9 octobre 2016 - 11 h 05 min

    Je vais réécrire ce que j’ai
    Je vais réécrire ce que j’ai déjà aux responsables de RCD sur cette participation aux élections. J’ai dit : « ya bourourou de Mohcine Belabbas, tu disais il y a quelques jours qu’aucune leçon n’a été tirée des évènements d’octobre 88 par le pouvoir, mais toi aussi, et c’est plus grave encore, tu ne souhaites tirer aucune leçon des pratiques du pouvoir et du système algérien surtout depuis l’avènement du Bouteflika de 1999 pire que celui d’avant. » Et donc, finalement toi et le RCD , vous êtes des flibustiers. A mon sens, le seul parti politique qui reste « dargaze » comme on dit (radjel) est finalement celui de Sofiane Djilali qui refuse d’aller aux législatives. Ya le RCD de mon cul, tu vas aux élections législatives alors que tu ne poses aucune condition au pouvoir ( indépendance de la commission de contrôle des élections, réactualisation et publication du fichier électoral, question du vote de l’administration et des corps constitués comme l’armée, les pompiers, les policiers, les gendarmes , la question de l’organisation des bureaux de votes, de l’organisation du dépouillement et de la publication des procès verbaux des résultats par bureaux de vote, du contrôle de la centralisation des résultats au niveau du Ministère de l’Intérieur etc…etc… Finalement ya le RCD et ses cadres, vous faîtes preuve d’une complicité de haut niveau avec le pouvoir avec lequel vous vous êtes finalement accordés pour le nombre de voix et donc de députés à obtenir par la fraude. Vous me dégoûtez tous et me décevez profondément car votre décision va légitimer encore plus le pouvoir et cela va reculer encore plus l’échéance de la transition démocratique pour laquelle vous nous avez fait croire que vous êtes y très attachés et que c’est votre combat quotidien prioritaire. Vous avez trompez et trahi les forces du changement et votre base politique. Allez vous faire foutre, tous comme vous êtes. Avant j’avais un peu de sympathie pour le RCD mais à partir d’aujourd’hui, je mets ce parti dans le même sac des pourris du régime politique algérien. Je ne sais pas ce qu’en pense Said Sadi, mais s’il accepte cette décision du Conseil National du RCD signifiera que lui aussi est complice du pouvoir. Je ne sais pas ce que va faire Benflis , mais d’après le communiquer de l’ISCO , il va prendre la même décision que le RCD, çà me parait évident. Je suis dégoûté car rien ne va changer même après 2019, car s’il faut vraiment changer quelque chose à l’avenir, le combat politique doit se faire et s’intensifier dès aujourd’hui pour espérer un changement en 2019 au minimum. Mais, je crois qu’il n’y a plus d’espoir.




    0



    0
    TheBraiN
    9 octobre 2016 - 9 h 48 min

    On boycotte en 2012 puis on
    On boycotte en 2012 puis on participe en 2017 !
    Le RCD ne nous expliquera jamais ce qui a changé entre 2012 et 2017 ?
    Peut-être qu’on lui a promis que les élections seront plus « propres » et plus « transparentes » ?
    C’est-à-dire qu’il aura droit à un quota « respectable » de sièges !
    C’est sur qu’on a du lui promettre quelque chose !!
    Un retour au gouvernement ou alors un statut de « premier opposant » ???
    Personnellement , ce que j’aime chez le RCD c’est son vocabulaire assez châtié (en Français bien sur) surement destiné à des extra-terrestres !!
    Ils ont les meilleurs rédacteurs francophones du pays et je pense que ce sont les mêmes depuis 1988 !!!




    0



    0
    Slim
    9 octobre 2016 - 9 h 37 min

    Participer aux élections
    Participer aux élections était une trahison envers la démocratie , disaient les patrons du RCD en 2012. « La trahison, c’est notre domaine d’excellence depuis toujours, que nous n’aurions jamais dû nous en éloigner d’un doigt « , semblent nous dire encore ces mêmes partons, en 2016.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.