La rue bouge à Ouargla pour dénoncer la politique d’austérité

Rassemblement de citoyens de Ouargla devant le siège de la Sonelgaz. D. R.

Le front social est en ébullition à Ouargla. La population se soulève contre la cherté de la vie et surtout la hausse des prix de l’électricité et d’autres produits induite par la politique d’austérité adoptée depuis 2014 par le gouvernement. Ainsi, les habitants de cette wilaya du Sud, riche en pétrole et autres matières premières, refusent de subir les affres de la «mauvaise gestion des gouvernants». «La rue à Ouargla dit non à l’augmentation de l’électricité», affirment des représentants de la société civile active. «Le peuple ne paiera pas la facture de l’échec du gouvernement», poursuivent-ils. Les habitants de cette wilaya occupent depuis quelques jours la rue pour dénoncer vivement la politique d’austérité qui «vise le portefeuille des citoyens».

«Nous n’accepterons pas que l’austérité touche la poche du citoyen. Ce n’est pas à nous de payer pour les erreurs de gestion et le manque d’anticipation des dirigeants», insistent-ils. Et ils ne se limitent pas à la dénonciation verbale. Des centaines d’habitants se sont regroupés au niveau du marché de Souk El-Hadjar, pour une marche vers la direction régionale de Sonelgaz pour protester contre la hausse des factures de l’électricité. Mais ils ne se sont pas arrêtés là. Les protestataires, munis de banderoles sur lesquelles ils dénoncent la politique d’austérité du gouvernement et la multiplication de mesures qui laminent le pouvoir d’achat des citoyens, se sont dirigés vers le siège de la wilaya afin de faire passer leur message.

Un message, disent-ils, partagé par toutes les populations du Sud, à savoir non au sacrifice du citoyen pour surmonter la crise. Pour les populations du Sud, l’électricité est plus que vitale. En raison notamment de la chaleur, la majorité des habitants utilisent des climatiseurs qui sont connus pour leur consommation conséquente d’électricité. Le gouvernement a certes adopté des tarifs réduits pour les régions du Sud. Mais cela ne suffit plus. Les premières protestations dans les rues de Ouargla sonnent ainsi comme un sérieux avertissement de la population, lancé en direction d’un gouvernement qui semble impuissant face aux effets de la crise.

La colère citoyenne s’exprime de manière pacifique pour le moment, par des grèves, des marches et des rassemblements. Mais le pays n’est nullement à l’abri d’une explosion sociale aux conséquences incalculables.   

Sonia Baker

Comment (5)

    Ouargla
    26 octobre 2016 - 18 h 48 min

    svp Je lance un appel a tout
    svp Je lance un appel a tout les Algeriens Libre et Nationaliste afin de creer une comite Nationale pour la solidarite avec la Population d’Ouargla et depecher une delegation en urgence sur une situation critique que connais le wilaya , Completement delaissee et mis a part par le gouvernement , esperons que mon Appel va trouver un echos favorable , merci




    0



    0
    Lotfi magh
    26 octobre 2016 - 13 h 27 min

    Le sud et la kabylie restent
    Le sud et la kabylie restent le seul espoir de cette Algérie anesthésiée .




    0



    0
    Anonymous
    26 octobre 2016 - 10 h 52 min

    La rue bouge à Ouargla pour
    La rue bouge à Ouargla pour dénoncer la politique d’austérité

    Les cumuls de problèmes depuis de années (les Walis précédents?!), l’incurie, la corruption, le népotisme,
    Les atteintes graves au droit du foncier
    Les dépassements, les débordements, les détournements,…..
    L’abscence de l’état,…..et le non respect ni des lois, ni des biens, ni des personnes, tout court, font que
    La pauvre ville de Ouargla est assis, malheureusement, …..sur un volcan, en éruption, à tout moment
    Sans moyens de préventions, et de remèdes,…..

    Les maquillages ne pourraient recouvrir ni la virginité, ni surtout, la mauvaise réputation d’une femme de j…..




    0



    0
      Ahmed Ouargla
      26 octobre 2016 - 11 h 19 min

      Merci infiniment tu es
      Merci infiniment tu es invitee a nous rendre Visite a Ouargla et tu vas certainement etre choque par la vie mesirable que nous vivons, une crise de logement causee par la parcimonie de l’offre et l’absence de societe de realisation, le gel de distribution des Lot de terrain a Ouargla depuis 1999 , le prix de logement est hors portee,les projet AADL inexistante a Ouargla/ l’absence de structure mediacle specialisee , il ya que quelque medecin specialiste qui ne reçoivent les malades qu’a apres un rendez effectuee a 4 Matin, en ete , tout est fermee c’est le deplacement a Alger ou Tunis pour trouver un dentiste, les clinique avoisinante ne sont que l’injection , j’invite tout les ames sinceres et nationaliste en vue de la creation d’une comite de soutien et d’assistance pour la Population d’Ouargla.Merci




      0



      0
    Ahmed Ouargla
    26 octobre 2016 - 9 h 28 min

    Merci Algerie Patriotique d
    Merci Algerie Patriotique d’etre toujours a cotes des Voix Opprimées dans cette Algerie Profonde, la situation a Ouargla a atteint ses Limites , et la crise ne cesse de se dégrader de jour en jour, une wilaya stagnee depuis 1999. je ne sais pourquoi le Pouvoir en place traite Ouargla de la sorte, des détritus, crise de logement tres grave, malgre la largeur de territoire de sud le prix des lots de terrain est superieur a Alger, J’invite tout les ames honnete en Algerie surtout nos freres au nord pour la constitution et la creation d’une comite pour la solidarite avec la population a Ouargla , merci




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.