Bouteflika exhorte les Algériens à partager l’effort face aux difficultés financières

Le président Bouteflika. New Press

Le président Bouteflika a affirmé ce lundi, que le redressement de la situation économique et financière est «à notre portée», tout en appelant à une mobilisation nationale pour «partager l’effort» face aux difficultés financières conjoncturelles. «De fait, le redressement de notre situation économique et financière est à notre portée. Le nouveau modèle de croissance adopté récemment permettra une mise en valeur plus intense de nos riches potentialités pour bâtir une économie plus diversifiée, capable de répondre aux besoins de notre jeunesse en emplois, et à même de pérenniser nos options sociales», a assuré le président Bouteflika dans son message adressé à l’occasion de la commémoration du déclenchement de la Révolution du 1er Novembre 1954. «C’est donc, là, un motif supplémentaire d’en appeler à une mobilisation nationale pour partager l’effort que nous imposent nos difficultés financières conjoncturelles, afin de poursuivre notre processus prometteur de développement», a-t-il souligné.

Dans son message, le Président a abordé le défi du développement économique et social qui doit être, a-t-il insisté, poursuivi et intensifié. En ce domaine, il a rappelé que durant près de deux décennies, «des efforts gigantesques ont été investis et des résultats remarquables ont été atteints. Des centaines de milliards de dollars de revenus pétroliers ont été mobilisés, notamment pour la construction des écoles, des universités, des hôpitaux, des logements, des amenées d’énergie et d’eau courante, ainsi que dans les infrastructures de base». Cette dynamique, a renchéri le chef de l’Etat, «a concouru aussi au recul du chômage et à l’amélioration des conditions de vie de larges couches de la population». «De plus, a-t-il relevé, ces réalisations, même si elles demeurent insuffisantes au regard de l’importance des besoins, sont une affirmation palpable de l’attachement de l’Etat à la justice sociale et à la solidarité nationale».

Cependant, a observé le président Bouteflika, l’Algérie fait face, depuis deux années, «à une brutale détérioration de ses revenus, comme c’est le cas des autres pays producteurs de pétrole». Mais il a encore rappelé que les mesures prises ces dernières années, dont le remboursement anticipé de la dette extérieure et une gestion prudente des réserves de change, «nous permettent aujourd’hui de préserver notre indépendance de décision économique».

R. N.

Comment (88)

    Mohamed
    1 novembre 2016 - 22 h 51 min

    Ça fait plusieurs années que
    Ça fait plusieurs années que le camarade Bouteflika ne dirige plus le pays c’est le FMI pendent les clans se font la guerre

    Anonymous
    1 novembre 2016 - 14 h 58 min

    Vous pouvez toujours vendre
    Vous pouvez toujours vendre votre grande mosquée, Monsieur le président !

      Malika Khemissi
      1 novembre 2016 - 22 h 47 min

      Très bien dit…
      Très bien dit…

    Anonymous
    1 novembre 2016 - 11 h 05 min

    L’histoire du pouvoir
    L’histoire du pouvoir algérien est
    Comme l’histoire de la cigale en 1999,en 2004,
    Et en 2009 (avec précautions, et ruses, on prépare les amendements de la constitution dès 2008,…..?!)
    (avec ses énormes dépenses, gachis, et gaspillages monstrueux dans les infrastructures, génie-civil, batiment, Surtout les routes, et les importations de véhicules,et de consommations futiles, et inutiles
    Creusements, réfections, et travaux à refaire nombreux, et interminables…..)
    Sans creer les bases solides d’une vraie agriculture-élevages-peches créateurs de richesses
    Pour l’auto-suffisance alimentaire, et pour les exportations des surplus de productions
    Avec des Petites,et Moyennes Entreprises agricoles (fermes), agro-alimentaires (unités),et industrielles (unités)

    En allant créer des classes bourgeoises de compradores, de parasitaires, d’opportunistes, de corrompues, D’incompétentes, et de bien protégées ,
    Qui ont verouillé le pouvoir, et la scène politique, et économique du pays

    Ce pouvoir qui veut devenir, subitement, mais malheureusement, tardif, une foumi, à partir de 2014

    Le reveil tardif, augure d’un avenir sombre,de très vaches maigres, pour le pays
    Après les années de « vaches grasses, (1999 – 2014) = importations + consommations incompressibles,….?!
    Sans bases économiques solides de créations de richesses = productions + exportations !

    LOGIQUE
    1 novembre 2016 - 10 h 58 min

    BRAQUAGE DU PEUPLE ! (non
    BRAQUAGE DU PEUPLE ! (non vérifié)

    31 Oct 2016 – 15:52

    +1

    +3

    -1

    vous avez voter

    Les éscrots qui tienne Bouteflika en otage en partenaria avec La FRANCE voudraient faire les poches du peuple Algérien avec toutes les richesses encore inexploité et hydrocarbur GAZ or etc….. VRAIMENT NOUS PRENDRE POUR DES ABRUTIS !!! C’ewt plutot vous qui devriez rapatrié l argent du peuple que vous avez voler pour les caché en France !!
    ———_________———-
    Entièrement d’accort avec vous !!!!

    Anonymous
    1 novembre 2016 - 10 h 14 min

    « 1999 : La trahison ».

    « 1999 : La trahison ».

    C’est sans doute le meilleur pseudo sur le site AP…
    C’est une date qu’il faudra retenir à jamais et qu’elle serve de leçon au peuple algérien…On n’oubliera jamais ! On ne fera plus les mêmes erreurs dans le choix de notre destin et surtout celui des hommes…Il faut en finir avec les traîtres et les felonies de ces berranis incultes et ignares

    Rabah
    1 novembre 2016 - 10 h 10 min

    En sommant les « hommes d’Etat
    En sommant les « hommes d’Etat »-délinquants qu’il a ramenés dans sa djellaba, en Avril 1999, à rendre seulement la moitié des sommes faramineuses qu’ils ont détournées et transférées à l’étranger sous sa bénédiction, il renflouerait les caisses de l’Etat, qui fondent comme beurre au soleil de la crise, d’au moins 100 milliards de dollars us.

    Hélas, ni lui ni les aventuriers, prédateurs, cupides et obstinés de son clan, qui parlent et agissent en son nom, ne semblent comprendre que la tragédie qu’ils sont en train de vivre, en devenant la risée de l’humanité, est essentiellement due à leur duplicité et au viol du serment et de leurs devoirs constitutionnels.

    Mazal el khir el kouddam, pour ces voyous.

    Anonymous
    1 novembre 2016 - 10 h 04 min

    طاب جناننا في 2009
    طاب جناننا في 2009 بسطيف العالية……

    C’est malheureux, et c’est triste

    Où on en est depuis,….., pour ne pas arriver à cette situation de blocage, de crise,et de paralysie totales
    Du pays de la Révolution du 1er Novembre 1954
    Des sacrifices, et des 1.5 millions de pauvres, mais très valeureux chahids الله يرحمهم و الله يغفر لهم جميعا
    Un pays qui est en train, malheureusement, de vider de son propre capital, de son propre trésor,
    De ses richesses, et de perdre dramatiquement, enormement de temps, et de moyens
    Censés de rester intacts,
    Pour des raisons de sécurité économiques, financières, sécuritaires,et militaires,de l’avenir de l’Algérie
    …..Et pour les futures générations

    S.V.P, un appel des sages, et des modérés, à nos dirigeants, et responsables
    Pour écouter, et dialoguer, démocratiquement, avec le peuple algérien,
    et ses élites démocratiques, modérées, pacifiques, et sages,
    Avec courage, avec esprit démocratique, modération, modestie, sagesse, et lucidité,
    Pour l’avenir de l’Algérie, et de son peuple

    La prévention, mieux que la guérison
    Mieux, vaut prévenir aujourd’hui !, que guérir demain, où plus tard ?!, (…..trop tard)
    .

    anonyme
    1 novembre 2016 - 9 h 56 min

    Et pourquoi pendant la manne
    Et pourquoi pendant la manne vous ne vous etes pas exhorté à partager avec nous????

    TIKOUK
    1 novembre 2016 - 9 h 55 min

    Ya fakhamatouhoum commencer d
    Ya fakhamatouhoum commencer d abord par rembourser l argent du peuple qui se trouve coince dans votre poche .

    souk-ahras
    1 novembre 2016 - 9 h 23 min

    En réponse au président
    En réponse au président Bouteflika je lui dis ceci : Quand, pendant 15 longues années, on a  »dépensé » sans compter en ne créant pas de richesses viables et sûres au service de la nation et des générations à venir, quand on laisse son peuple, sans voix, livré aux  »bons soins » de la hogra institutionnelle, de la voyoucratie politicienne, de la médiocratie gestionnaire, de l’in-justice sous contrôle, de la prédation clientéliste, et des mouroirs hospitaliers, la décence veut qu’on s’abstienne de lui demander, en sus, de gratter ses fonds de tiroirs déjà vides de TOUT. C’est une question de morale, et je pense, Mr le président, que c’est une disposition  »humaniste » qui vous manque. Je n’ai jamais voté pour vous Mr Bouteflika, vous qui avez plongé notre cher pays dans les abîmes de la déchéance,

      souk-ahras
      1 novembre 2016 - 11 h 23 min

      J’allais oublier de vous dire
      J’allais oublier de vous dire, Monsieur, qu’au lieu d’assumer avec courage vos responsabilités, vous les fuyez par le biais de  »l’anonymat » dans vos messages. Corneille disait, à juste titre : « L’exemple est rare et digne de mémoire, de trouver dans la fuite un chemin à la gloire. » Vous en êtes un, Monsieur.

      El Monciff
      1 novembre 2016 - 14 h 26 min

      Pensez vous qu il serait
      Pensez vous qu il serait capable de savoir où il est ou comprendre ce qui se passe entre lui autant que les subtilités et mécanismes économiques contemporains? Hélas ce n est ni lui qui parles ni lui qui s en fout de ce que le ptit peuple chiale pour…

    Anonymous
    1 novembre 2016 - 9 h 12 min

    Boutef lisez AP pour voir le
    Boutef lisez AP pour voir le nombre d algérien qui vous déteste
    Tu as dévore nos richesses massacre nos terre fertiles en béton tu as fais fuir TT nos intellectuels pousse la jeunesse a se jeter dans des barques pour rejoindre l Europe .tu as favorise la corruption la prostitution .voilà ton programme y a barsidene TT ça pour rester au pouvoir .mais maaliche tu restera dans les annales toi et ta bande de voleur .quel missio!!!!!

      Anonymous
      1 novembre 2016 - 10 h 16 min

      Il le lit par l’intermédiaire
      Il le lit par l’intermédiaire de ses baltaguis dont l’accent marocain pue à des kilomètres quand ils interviennent. Eux aussi coûtent chers au trésor public eux aussi préparent leur repli au Maroc chez eux…

    La Cigale
    1 novembre 2016 - 9 h 06 min

    36 – L’incitation à œuvrer
    36 – L’incitation à œuvrer salutairement.

    Le trente sixième Hadith
    الحد يث السادس والثلاثون

    عن أبي هريرة رضي الله عنه ، عن النبي صلى الله عليه وسلم ، قال :
    من نفس عن مؤمن كربة من كرب الدنيا نفس الله عنه كربة من كرب يوم القيامة ، ومن يسر على معسر يسر الله عليه في الدنيا والاخرة ، ومن ستر مسلما ستره الله في الدنيا والأخرة ، والله في عون العبد ما كان العبد في عون أخيه ، ومن سلك طريقا يلتمس فيه علما سهل الله له به طريقا إلي الجنه ، وما اجتمع قوم في بيت من بيوت الله يتلون كتاب الله ، ويتدارسونه بينهم؛ إلا نزلت عليهم السكينه ، وغشيتهم الرحمه ، وحفتهم الملائكة ، وذكرهم الله فيمن عنده ، ومن أبطأ به عمله لم يسرع به نسبه .
    ( رواه مسلم بهذا اللفظ )

    D’apres Abû Hourayra – رضي الله عنه -, le Prophète – صلى الله عليه و سلم – a dit :
    « Quiconque soulage un croyant d’une des situations affligeantes de ce monde, Allah le soulagera de l’une des situations affligeantes le Jour de la Résurrection. Quiconque rend les choses faciles à quelqu’une en difficulté, Allah lui rend les choses faciles dans ce monde et dans l’autre. Quiconque couvre un musulman, Allah le couvre dans ce bas-monde et dans l’autre. Allah aide son serviteur tant que celui-ci aide son frère. Celui qui parcourt un chemin à la recherche de la science, Allah lui facilite un chemin vers le Paradis. Toutes les fois que les gens se réunissent dans l’une des maisons d’Allah pour réciter le Livre d’Allah et pour l’étudier entre eux, la sérénité descend sur eux, la miséricorde les couvre, les anges les entourent de leurs ailes et Allah les mentionne devant ceux qui sont auprès de Lui. Quant à celui que ses œuvres ont mis en retard, il ne sera pas mis en avance par son appartenance [ nasah ] » .1

    _________________________
    1 { Hadîth sahîh, rapporté par Muslim (n°2699), Ahmad (2/252), Abû Dâwûd (4946), at-Tirmidhi (1425), Ibn Mâja (225). }

    Anonymous
    1 novembre 2016 - 8 h 26 min

    Le President Boutef dit ce qu
    Le President Boutef dit ce qu il pense et sans detour,il a stabilise l Algerie,il a transformer le bien etre social par des programmes de constructions de logements et de l infrasstructure,il a encourage la formation de petites et moyennes entreprises,…….et c est a nous de travailler davantage pour restaurer et diversifier notre economie.

      reda
      1 novembre 2016 - 10 h 03 min

      Un ane aurait été capable de
      Un ane aurait été capable de faire fructifier l’argent de notre pétrole.Il y a des pays dans le monde qui ont fait des emprunts pour relance elur économie.Aujourd’hui c’est des pays riche …

    Anonymous
    1 novembre 2016 - 8 h 14 min

    LA CIGALE ET LA FOURMI !!!!!!
    LA CIGALE ET LA FOURMI !!!!!!!!! ARFAGH -RASSEK YA SI EL- PRESIDENE
    ET MAINTENANT DANSEZ YA SIDI EL- PRESIDENE .

    Anonymous
    1 novembre 2016 - 8 h 02 min

    Savez-vous pourquoi ils ont
    Savez-vous pourquoi ils ont rappelé un voleur pour qu’il devient président ?

    Anonymous
    1 novembre 2016 - 7 h 28 min

    Puisque, malheureusement pour
    Puisque, malheureusement pour la pauvre Algérie, et pour son pauvre peuple,
    Il n’ y a plus de justice
    Il n ‘ y a plus de cour des comptes
    Depuis des années, paralysées, et instrumentalisées, par un clan
    Où des clans, en luttes pour le pouvoir, l’argent, les ressources, et les richesses du pays

    C’est le peuple, et ses élites, et intellectuels, nationalistes, honnetes, intègres, jaloux de leur pays
    Qui s’en chargent de défendre, et de faire justice, avec civisme, pacifiquement, et sens de responsabilité
    Par les plumes qui ne tuent personne, qui ne blessent personne, qui ne handicapent personne
    Qui ne volent personne, qui ne corrompent personne, qui ne marginalisent personne,
    Qui ne manquent paroles, à personne, qui ne détournent personne, qui ne ruinent les biens de personne,
    Qui ne ruinent pas l’économie, et les finances de son pays

    Union et solidarité de l’ensemble des composantes, et des classes du peuple algérien
    Pour un défi, et une tache gigantesques : reconstruire, à nouveau, le pays, sur des bases solides
    De justice, d’égalité, de transparence, et de démocratie

    nouari019
    1 novembre 2016 - 7 h 24 min

    depuis le 27 avril 1999 vous
    depuis le 27 avril 1999 vous méprisez le peuple algérien ,vous et vos acolytes vous avez ruinés le pays bande de renégats ,tout ce pays en ce bas monde et j’espère de tout cœur que DIEU vous méprisera tous comme vous nous avez méprisez ..

    pro-Bouteflika
    1 novembre 2016 - 4 h 30 min

    trop de mokokos dès qu’il s
    trop de mokokos dès qu’il s’agisse de Bouteflika qui les faits danser chavirer et rêver. Merci ya si Bouteflika pour les angoisses que tu causes aux esclaves de PD6.

    Kahina
    1 novembre 2016 - 2 h 11 min

    M. Le président:

    M. Le président:

    Si par hasard TLIBA décide de faire un régime/ une diète monétaire, on assurera le budget des retraités pendant 100ans.
    Si l’équipe de la mangeoire décident de faire un téléthon, l’Algérie augmentera ses réserves de 200%.
    Le secret est dans le trésor de Ali-Baba, pardon …dans la chakara de Ali-baba.
    Le mot de passe: Chakara ouvre toi, Chakara rend l’argent

    selecto
    1 novembre 2016 - 0 h 43 min

    le repris de justice Cheb
    le repris de justice Cheb Mami vous remercie pour le financement de ses procès en France.

    KARIM
    31 octobre 2016 - 23 h 45 min

    Dire , parler et écrire sur
    Dire , parler et écrire sur le sujet d’austérité est un débat , le vivre au quotidien , cela devient une atrocité. Soyons sages et exigeons de ceux qui ont pillé l’argent du contribuable de bien vouloir rembourser la totalité sans aucune pénalité , faute de quoi nous inscrivons leurs noms et prénoms et leurs photos sur des pancartes dans les rues, quartiers et villes et interdisons à tout algérien de leur adresser la parole , de ne pas leur vendre du pain ni aucun autre produit et encore moins d’essence avec cet argent sale. Ils finiront par comprendre qu’ils ne pourront plus payer l’électricité ni le téléphone ni l’eau potable ni les denrées alimentaires avec cet argent sale, alors ils comprendront que cet argent sale n’a pas de mérite et ils seront obligés de le rendre à l’endroit initial. Je rêve !!!

    lhadi
    31 octobre 2016 - 23 h 37 min

    Parmi les remous de cette
    Parmi les remous de cette époque agitée, le pays doit avoir un Président de la république en excellente forme physique et morale qui , tel ce bon navigateur, doit savoir bien tenir le gouvernail et posséder la science de manœuvre ; celle qui oblige à louvoyer pour prendre les vents porteurs ou à biaiser pour éviter les écueils. Le pays est au bout du gouffre et il lui faut un guide pour le conduire au salut; le pays frôle l’abîme et il a besoin d’une politique de redressement national. Ainsi, face aux progrès de l’intelligence et aux exigences, le présent et l’avenir sont liés au devenir de deux qualités majeures : le dévouement et la compétence mises entre autres au service des stratégies de transition vers la justice globale à partir des injustices existantes…La crédibilité d’un homme politique se juge sur son attitude face aux événements et sa capacité à résoudre les problèmes.

    Fraternellement lhadi
    (lahdi24@yahoo.fr)
     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.