Dalil Boubakeur : «Malek Chebel a ouvert une voie de dialogue entre la culture française et l’islam du Maghreb»

Pour Dalil Boubakeur (au centre), Malek Chebel était très proche de la Mosquée de Paris. D. R.

Le recteur de la Grande Mosquée de Paris a rendu hommage au penseur algérien Malek Chebel, décédé hier en France. «Nous avons appris avec tristesse le décès hier à l’âge de 63 ans de Malek Chebel, anthropologue des religions et psychanalyste algérien, défenseur d’un islam des Lumières, qui incarnait une vision ouverte et moderne d’un islam respectueux de la laïcité», a déclaré le Dr Dalil Boubakeur dans un communiqué parvenu à notre rédaction. «Il proposait une démarche innovante, une lecture contextualisée des préceptes de l’islam et de la pratique religieuse», a-t-il ajouté. «Sa disparition soudaine est une grande perte pour les musulmans de France, et nous voulons présenter toutes nos condoléances attristées à sa famille, à ses proches, à ses nombreux amis et à tous ceux qui se retrouvaient dans sa pensée», a encore écrit l’ancien président du Conseil français du culte musulman (CFCM).

«Traducteur du Coran, très proche de la Mosquée de Paris, il avait notamment publié L’islam et la raison ou encore L’islam en 100 questions», a rappelé le recteur de la Grande Mosquée de Paris, pour qui la pensée religieuse de Malek Chebel a été «héritée des penseurs musulmans modernes d’Algérie, tels Mohamed Arkoun, Malek Bennabi, Abdelhamid Ben Badis et les Oulémas musulmans». Une pensée, a encore affirmé Dalil Boubakeur, qui «a ouvert une voie de dialogues et d’échanges fructueux entre la culture française qu’il maîtrisait et la tradition humaniste de l’islam du Maghreb qu’il voulait faire connaître».

«Il faut continuer à réfléchir au sort d’une religion qui accepte chez elle la destruction de la pensée critique et la disparition des élites rationalistes. Je crains que la planète musulmane ne soit peu ou prou gagnée par ce type de fermeture dogmatique et qu’il est temps pour elle de se renouveler. Mais le fait même de me poser une telle question me laisse espérer que toute perspective joyeuse est définitivement close», affirmait le défunt Malek Chebel dans un entretien qu’il avait accordé à Algeriepatriotique

Sarah L.

Comment (14)

    Rachid Zani
    14 novembre 2016 - 7 h 27 min

    « je croyais que dalil n’aime
    « je croyais que dalil n’aime pas les arabes et les musulmans !!! n’a t’il pas dis ça à sarkozy ? » J’ai lu ça aussi dans le livre de Buisson « La cause du peuple » mais n’y crois pas un instant c’est peut-être encore une ruse de l’homme aux talonnettes qui continu son travail de sape pour revenir aux affaires.
    Par ailleurs ce qui m’apparaît troublant c’est que Dalil Boubaker qui a du lire le livre n’a rien dit à cet effet et comme on dit qui ne dit mot consent!




    0



    0
    Laetizia
    13 novembre 2016 - 22 h 00 min

    Cette disparition me peine
    Cette disparition me peine profondément, quelle perte pour notre pays ! on aurait du le mettre en avant pour insuffler un renouveau de la pensée islamique algérienne et créer un mouvement réformateur autour de lui. Et non pas laisser proliférer les charlatans qui occupent apparemment encore certaines mosquées des quartiers populaires d’Alger quand ils ne passent pas directement à la télé. quel drame ! nous avons tout raté alors que la société algérienne se cherche des guides étrangers… Mohamed Arkoun et puis Malek Chebel, quel gâchis sans nom ! que d’occasions ratées d’extirper ce peuple des griffes des mauvais prédicateurs usant de haine et de violence dans leurs prêches! plus qu’une perte, c’est une faillite ! Nos autorités n’ont décidément pas d’ambition pour ce peuple! cet homme, cet astre, cet être de lumière et d’humanité qui n’aura même pas eu le temps de transmettre sa science aux siens, cela me désespère! Chebel laisse un patrimoine intellectuel considérable d’une extrême pertinence, j’espère que sa pensée sera enseignée dans notre pays, en lieu et place des cheikhs importés. Il est plus que temps de faire place aux penseurs algériens, c’est aussi ça la fierté d’être algérien ! Et j’espère qu’il en naîtra plein d’autres des Malek Chebel pour contrer par la rationalité tous ces terroristes de la pensée qui se sont accaparé la religion de Dieu. Allah Yerahmou.




    0



    0
      SE FEDERER
      14 novembre 2016 - 9 h 22 min

      Une remarque pour nous tous
      Une remarque pour nous tous : il faut reconnaître les gens de leur vivant, les lire, les faire connaître autour de soi, fouiller les questions. L’indifférence de leur vivant ou l’absence d’engagement a son corollaire par compensation : les éloges exagérés durant la venue de leur mort. N’espérons de nouveaux génies que si on leur fait une place par l’écoute, la lecture, le partage de connaissances. Sinon ça ne sert a rien. Malek Chebel aurait deteste l’emphase et la gloriole. Il aurait sûrement aimée l’écoute fine. La décennie noire a traumatisée beaucoup d’intellectuels algériens qui n’ont pas reconnu leur peuple dans cette impasse. En effet, nombreux parmi eux, par nous avions senti et pressenti que quelque chose de pas normal se passait, jusqu’à la venue des printemps « arabes ». C’était un laboratoire politique comme le furent le communisme en Russie, le nazisme en Allemagne. Une vaste opération de subjugation, d’hypnose collective, d’emprise mentale et comportementale.. Il faudrait commencer par leur donner l’accès à leur population. Avant qu’ils ne meurent et qu’on ne les encense quand leur pensée ne pourra plus s’exprimer. On comprend pourquoi les FM refusent la performance du système éducatif en Algérie. Cela a commencé par Arkoun qui fut chasse d’une conférence, dans son pays, par un vulgaire prédicateur égyptien. Cette faute morale de la part des algériens de ce colloque envers Arkoun est terrible. Les FM égyptiens ont eu le droit de chasser des algériens de chez eux. Impardonnable. Ce qu’il nous faut désormais et à partir d’aujourd’hui, c’est le rassemblement de tous les intellectuels patriotes pour faire la mise en accusation intellectuelle des Frères Musulmans en Algérie depuis l’indépendance. Nous devons absolument passer par cette étape pour montrer qui ils sont vraiment.




      0



      0
    anonyme117
    13 novembre 2016 - 20 h 13 min

    Quel inculte il ne sais même
    Quel inculte il ne sais même pas que Makhreb c’est le Maroc mais pas l’Algérie.




    0



    0
    Bekaddour Mohammed
    13 novembre 2016 - 19 h 54 min

    Et TOI YA DALIL, tu as ouvert
    Et TOI YA DALIL, tu as ouvert QUOI ? Ton Dieu s’appelait Franc, maintenant Euro, comme Sarkozy ! Le dialogue entre le Dinar et l’Euro, tu es un ventriloque, tu fais parler l’Argent même en minbar, comme bien des Zimams de notre ministère des Zaffaires religieuss, mais dommage pour toi Malek ne fait pas partie de la tribu Sarkozy_Grande Mosquée DES Paris pmu juifs REPENS TOI !




    0



    0
    Bravo
    13 novembre 2016 - 18 h 26 min

    Ha ces fausses associations
    Ha ces fausses associations et imams de France, bien jouer la France vous est trop malin !! Vous avez infiltré le CHRISTIANISME et maintenant l’ISLAM !!
    Mais j’ai une question pensé vous encore duper les croyants encore longtemps ???




    0



    0
    rififi
    13 novembre 2016 - 18 h 08 min

    je croyais que dalil n’aime
    je croyais que dalil n’aime pas les arabes et les musulmans !!! n’a t’il pas dis ça à sarkozy ?
    bande de … va




    0



    0
    K
    13 novembre 2016 - 17 h 51 min

    la diagonale du fou…..entre
    la diagonale du fou…..entre le pseudo islam ‘réformé’ et les wahhabites….
    Islam des lumiéres….wash elle est la prochaine gaypride?




    0



    0
      Salim
      14 novembre 2016 - 8 h 52 min

      Si des gens ont commence à
      Si des gens ont commence à parler de réforme religieuse ce sont bien les frères musulmans et surtout Tariq Ramadan qui a continué le travail opéré par son grand-père en Égypte puis son père en Suisse. Malek Chebel n’a jamais prétendu avoir raison, il a essayé de rappeler au souvenir des gens la simplicité religieuse de leurs parents, de rappeler la joie, l’affection et les sentiments de cette pratique. Personne n’acceptera la gaypride (même si cette pratique est fréquente dans le royaume wahabite… au passage). La formulation Islam des lumières est incorrecte en effet, car elle rappelle la notion de lumières de la révolution française. Il faut se rappeler de En Noor, la lumière. Les lumières sont une incorrecte formulation et il n’est pas dit que les maisons d’éditions ont leur mot dans cette formulation. Il s’agit de la lumière de l’Islam et non de l’islam des lumières. Les journalistes français regretteront un jour d’avoir couru après le diable en des personnes comme Tariq Ramadan et d’être passés sciemment à coté d’Arkoun, Chebel. Boubekeur n’est pas à hauteur du job. C’est un homme de salon, pas un homme bâtisseur. Il est dans la plus pure tradition française : être brillant lui suffit. Faire, agir, bâtir, échanger lui sont une langue étrangère. Arkoun est une perte scandaleuse en soi, ajoutons Chebel. Il reste la quincaillerie des frères musulmans Tariq Ramadan et Marwan Mohamed. Le dernier notamment, de mère algérienne, de père égyptien frère musulman, qui reprend le travail de maillage de la jeunesse musulmane en France. Il faudrait que notre gouvernement se réveille et intervienne au moins pour protéger la jeunesse d’origine algérienne en France de ce tribun, financée par Soros, reconnu par lui-même… On ne peut pas s’occuper du monde entier, chacun ses affaires, mais qu’au moins le gouvernement algérien prenne en main la question des musulmans d’origine algérienne afin qu’ils ne connaissent plus cette mafia de frères musulmans en France. Au moins cet objectif. Ils sont issus de nous-mêmes. Monsieur Boubakeur, partez, il est temps.




      0



      0
    Gaouar
    13 novembre 2016 - 14 h 41 min

    Il ne devrait pas parler des
    Il ne devrait pas parler des autres quand ils meurent. Ce monsieur doit prendre des vacances. Il n’a été d’aucune utilité. Il est question de trop zones d’ombre. Ce monsieur devrait faire une cure de silence. Buisson et Sarkozy accueilleront sans douter ses épanchements. Il est abscons et inutile.




    0



    0
    Mokrane
    13 novembre 2016 - 14 h 05 min

    Le Docteur Boubakeur sait se
    Le Docteur Boubakeur sait se gargariser de formules toutes faites dans sa mosquée de Paris. Mais les salafistes et leurs sympathisants ont comble cette voie de dialogue et il n’a pas fait grand chose pour l’éviter.
    Mais il est de fait que la connaissance, l’intelligence, sont des barrages à l’obscurantisme . De là à dire que nos imams………..
    Je laisse à chacun le soin de conclure suivant son opinion .




    0



    0
    Le lynx
    13 novembre 2016 - 12 h 50 min

    David Bobcouer, je ne
    David Bobcouer, je ne souhaiterais pas etre à ta place le jour du grand jugement !!! Tout les représentants de cultes qu’ils soient chrétiens, juifs, enfin toutes les religions portent les habilles qui les distinguent, mais toi qu’elle est ta religion? Quand on soutien estrosi ou Sarko, Pour qui tu roule ? Quand on fait partie des convives au dîner du Crif !!! Tu nous laisse pas un grand choix pour nous faire une idée de toi. Les hypocrites seront au fin fond de l’enfer.
    Tu incarnes hamalat el hattaby.




    0



    0
      Dzair
      13 novembre 2016 - 13 h 03 min

      comme dit le proverbeبنى شملة
      comme dit le proverbeبنى شملة لا دين ولا ملة




      0



      0
    espérance
    13 novembre 2016 - 12 h 29 min

    Pourquoi cette habitude
    Pourquoi cette habitude funeste des algériens de ne reconnaitre leurs penseurs comme Mohamed ARKOUN et Malek Chebal qu’une fois disparus?

    Pourquoi aller chercher chez ceux qui ne nous veulent aucun bien , les sources de notre identité?
    Est ce une habitude de colonisés?




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.