Une contribution de Houria Aït Kaci – Trump bouleverse la donne au Moyen-Orient : la fin de l’ère Obama

Trump entouré de ses collaborateurs. D. R.

Au moment où le cessez-le-feu au Yémen annoncé par le Secrétaire d’Etat américain John Kerry bat de l’aile, le président Donald Trump annonce des mesures qui vont bouleverser la donne dans la région du Moyen-Orient et remettre en cause le soutien américain à l’Arabie Saoudite dans sa guerre contre le Yémen. Trump a tenu ses promesses électorales et passe à l’action. Il désigne un nouvel ambassadeur à Sanaa, avec pour mission de mettre fin à la guerre menée par l’Arabie Saoudite avec l’aide de son prédécesseur Barak Obama. Il annonce aussi la fin de l’importation du pétrole de l’Arabie Saoudite et des Emirats arabes unis et la fin du paiement des frais de la base américaine au Qatar.

Plus d’importation de pétrole saoudien et émirati

Les nouvelles mesures annoncées par le président Trump concernant le Yémen interviennent alors que le cessez-le feu devant entrer en vigueur à compter du 17 novembre bat de l’aile. Lequel cessez-le feu a été conclu à la suite d’un accord entre les parties en conflit au Yémen à Mascate sous les hospices du Sultanat d’Oman et sur l’initiative du Secrétaire d’Etat américain John Kerry, qui a négocié cet accord pour boucler le dossier yéménite avant l’installation de la nouvelle Administration américaine.

Mais les tergiversations de Riyad et de son homme de main, le président démissionnaire yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi, ont fait échouer cet accord. L’Arabie Saoudite a-t-elle tenté de faire pression sur le nouveau locataire de la Maison-Blanche, tout en sachant que la guerre est bien perdue pour elle et pour Obama.

C’est ainsi que Riyad a menacé le nouveau président américain Donald Trump, en le mettant en garde contre les conséquences de la mise à exécution de sa décision exprimée durant sa campagne électorale de stopper l’importation du pétrole de l’étranger pour assurer l’indépendance énergétique des Etats-Unis et de se «libérer» complètement de ses «adversaires» ainsi que des «cartels pétroliers».

Le ministre de l’Energie saoudien et président de la compagnie pétrolière nationale saoudienne, Aramco, Khalid Al-Falih, a demandé, dans une interview publiée par le Financial Times, au nouveau président élu des Etats-Unis «de bien réfléchir avant de mettre en œuvre sa promesse électorale de renoncer aux importations de pétrole saoudien». «En son for intérieur, le président élu Donald Trump verra les avantages et je pense que les représentants du secteur pétrolier lui préciseront aussi que bloquer les échanges de n’importe quel produit n’est pas sain», a affirmé Khalid Al-Falih.

Trump, qui n’est pas du genre à recevoir de leçons, est alors entré en action et annonce dans une interview publiée dans le journal The Financial Canada (Canadian Financial) son intention de cesser d’importer du pétrole de l’Arabie Saoudite et des Emirats arabes unis dès l’année 2017. Il a également décidé de stopper le paiement des frais de la base américaine d’une valeur de 2,2 milliards de dollars/an. «Si la mission de cette base est de protéger le pays contre l’Iran, alors c’est au gouvernement du Qatar de payer pour cette protection», a estimé Trump.

Concernant le traitement des dossiers des «conflits chauds du Moyen-Orient», l’équipe en charge par le président élu Donald Trump a suggéré de changer l’ambassadeur américain à Sanaa, Matthew H. Tueller, «pour son implication dans l’aggravation de la situation au Yémen et sa participation à l’élaboration d’un scénario de la guerre contre le Yémen lancée par l’Arabie Saoudite et ses alliés dans le Golfe, avec le soutien de l’Administration du président Obama, sous le slogan ‘‘Rétablissement du gouvernement légitime et élimination du coup d’Etat présumé’’», rapporte the Mideast Beast.

Le président Trump avait déclaré au cours de sa campagne électorale que l’objectif principal de la guerre menée par l’Arabie Saoudite au Yémen avec le soutien de l’Administration Obama «est de contrôler le pétrole et les richesses du Yémen». Selon le même site, les dossiers des «guerres d’Obama» en Syrie, en Libye, en Irak et au Yémen par l’Arabie Saoudite et sa créature (Daech) seront «une priorité» au cours des cent premiers jours après son investiture le 20 janvier 2017.

Un nouvel ambassadeur à Sanaa pour mettre fin à la guerre

Parmi les mesures annoncées figure le changement des ambassadeurs «superviseurs des guerres d’Obama et de l’Arabie Saoudite dans ces pays», dont le premier à faire les frais sera celui de Sanaa, où le président Trump va dépêcher dans les prochaines heures Chris Christie, l’ancien gouverneur du New Jersey, en remplacement de Matthew H. Tueller, a annoncé Trump à The Mideast Beast du jeudi 17 novembre.

«Cette nomination démontre le respect que je porte au gouverneur Christie. Il n’y a pas d’autre que j’envisage à ce poste dans un pays sinistré par la guerre menée par l’Arabie Saoudite visant le contrôle du pétrole, du gaz et des ressources d’or sur ce territoire.» Trump, qui est persuadé que le nouvel ambassadeur américain à Sanaa fera un excellent travail au Yémen, «souhaite que tout le monde travaille avec lui positivement», car il aura dans son agenda la mise en place du cessez-le-feu et les avions disparaîtront du ciel de Sanaa après son arrivée.

Trump, qui avait déploré dans un discours électoral à Washington que «nous avons fait du Moyen-Orient un endroit plus chaotique qu’avant», vient ainsi de signer ses premiers actes dans la région du Moyen-Orient, où il a promis de substituer à la stratégie du chaos celle de la paix, tout en rappelant que sa politique étrangère «placera toujours les intérêts des Américains et la sécurité de l’Amérique avant toute autre chose».

Ronald Trump, qui s’est prononcé en faveur d’un désengagement des guerres de cette région mise à feu et à sang par ses prédécesseurs, vient ainsi de passer à l’action, pour effacer les traces de guerres meurtrières, dont celle du Yémen, pays le plus pauvre de la péninsule Arabique, qui a fait plus de 11 000 victimes en 600 jours de guerre, avec des bombes américaines, entre autres. Arrivera-t-il à rendre serein le ciel de Sanaa ? Les ennemis de la paix aussi bien aux Etats-Unis que dans la région Mena ne vont-ils pas tout faire pour l’en empêcher ?

En tout cas, ses projets de paix au Yémen seront certainement accueillis avec soulagement par les Yéménites, dont l’ancien président du Yémen, Ali Abdallah Salah, président du Congrès populaire général, qui, dans un message de félicitations à Donald Trump à la suite de son élection le 8 novembre, a exprimé l’espoir de voir Trump fixer parmi les priorités de sa mission de «mettre fin à l’injustice et l’agression contre le Yémen» et de rétablir «une paix globale et complète au Yémen». Il exprime aussi l’espoir de le voir combiner ses efforts avec «les efforts de la République fédérale de Russie pour le retour de la paix, la sécurité et la stabilité au Yémen».

Houria Aït Kaci

Journaliste, ancienne directrice de l’agence de presse AAI

 

Comment (20)

    massi
    20 novembre 2016 - 13 h 47 min

    bravo et continuez comme ça
    bravo et continuez comme ça Mr Trump ………..renvoyez ces pays au moyen age ……….ces vendus usurpateur qui pillent tuent et exclues leur peuple de la modernités et donc de la vie tout simplement………….
    et si vous pouviez faire la même choses en Afrique du nord ce serait le top pour la liberté de ces peuples soumis aux dictat de leur soit disant dirigeant.
    Mr TRUMP est une bouffée d’oxygène aux peuples épris de libertés et anti mondialiste.




    0



    0
    Blablabla
    20 novembre 2016 - 9 h 56 min

    Le petrole n’est vendu qu’en
    Le petrole n’est vendu qu’en USD d’ou le petro dollars…les saoud et les Us seront tjrs main dans la main tant que ce shema subsiste, le modifier serait l’ecroulement du dollars et de l economie mondiale…




    0



    0
    Anonymous
    20 novembre 2016 - 9 h 33 min

    Trump que pense-t-il du cas
    Trump que pense-t-il du cas Palestinien non élucidé ? L ‘espoir fait vivre mais…




    0



    0
    TheBraiN
    20 novembre 2016 - 8 h 28 min

    1-Les USA ont arrêté l
    1-Les USA ont arrêté l’importation « officielle » de pétrole depuis belle lurette et ont même annulé une loi (ou un amendement constitutionnel ) interidisant l’exportation de pétrole Américain du moment qu’ils sont devenus largement autosuffisants avec les petroles de schiste .
    2-L’envoi d’un ambassadeur à Sanaa est une véritable  » bombe nucléaire » balancée sur les Al Saoud et aura de terribles conséquences sur leur trône et sur l’unité territoriale de l’entité Saoudienne .




    0



    0
    anaALGERIEN
    20 novembre 2016 - 7 h 46 min

    Trump risque d’être assassiné
    Trump risque d’être assassiné comme Kennedy (ce dont je ne lui souhaite pas) avant qu’il ne fasse place nette en Arabie saoudite et au Qatar les wahabites sont capables de tout pour conserver leurs trônes qui sont en train de vaciller , alors donc les américains doivent être vigilants pour la sécurité de leur nouveau président et on lui souhaite bonne chance et bon courage pour le coup de balai qu’il va donner aux pays du golfe d’où tous les maux du monde sont issus.




    0



    0
    Kichi Duoduma
    19 novembre 2016 - 23 h 36 min

    Chris Chritie va accepter d
    Chris Chritie va accepter d’être ambassadeur au Yemen ? Il y a quelque chose qui cloche. Je ne le crois pas un instant. Si c’était en France, en Allemagne, en Angleterre ou au Japon, oui d’accord peut-être, et encore pas sûr, mais le Yemen ou le Botswana, non ! C’est comme si Ahmed Ouyahia acceptait de devenir adjoint-maire de Tataouine Les Bains.




    0



    0
      Duoduma Kichi
      20 novembre 2016 - 14 h 59 min

      Etre ambassadeur à Sanaâ est
      Etre ambassadeur à Sanaâ est plus important que l’être à Londres. Pourquoi? Pour la simple raison que les motifs géostratégiques de telle capitale sur l’autre ne sont guère les mêmes. La diplomatie à ses secrets que le commun des Algériens est loin de percevoir. Ok l’ami???




      0



      0
    icialG
    19 novembre 2016 - 19 h 40 min

    mio je prédit que les
    mio je prédit que les amerloks vont, dans les six premiers mois regretter la période Obama




    0



    0
    kazmer
    19 novembre 2016 - 19 h 18 min

    L’Arabie Saoudite, le Qatar
    L’Arabie Saoudite, le Qatar avec l’aide des occidentaux, ont détruit d’autres pays arabes notamment la Libye, la Syrie, le Yémen pour ne citer que ceux la avec leurs fameux printemps arabe ou la chaîne El Jazeera ( El Khanzira) a joué un très grand rôle de désinformation. Maintenant on assiste au retour de boomerang, le choc sera frontal et très fort et personnellement je ne vais pas pleurer sur leur sort.




    0



    0
    FAKOU
    19 novembre 2016 - 18 h 18 min

    CA NE MARCHE PLUS la
    CA NE MARCHE PLUS la propagande wahabiste saoudienne de  » les Zotres sont contre l’Islam et les musulmans  » , cette chanson est passée de mode , ce disque est rayé .. L’arabie saoudite et les musulmans wahhabisés , ses mercenaires sont les meilleurs des USA et de la France .. yaoouuuu fakou .. les musulmans sont divisés et s’entretuent …. les peuples combattent pour leur Survie .. Trump n’est pas un prophète mais nous espérons qu’il mènera la vie dure aux terroristes wahabistes criminels et à leurs monarques saoudiens dans leurs casinos , aux frères musulmans égyptiens et à toute la vermine terroriste esclavagiste qui sont loin d’être nos frères mais nos pires ennemis .. que Trump « mélange  » le moyen Orient , cela nous évitera de subir leurs nuisances




    0



    0
      Patriote
      20 novembre 2016 - 1 h 05 min

      Trump nous mènera la vie dure
      Trump nous mènera la vie dure à nous aussi, arrêtez de croire qu’il va changé quoique ce soit, il va suivre le programme comme tout les présidents… Au état unis tout est trafic arrête de croire à la démocratie idiot elle n’existe pas. Je m’en fou des usa et les rois arabes.j’ai dit roi parceque je ne les mélanges pas avec les peuples qui sont mes frères. Va glorifier dieu au lieux chanter les louange à Trump.




      0



      0
    larbi
    19 novembre 2016 - 16 h 25 min

    Vous voyer de Donald t rump
    Vous voyer de Donald t rump un prophète.
    il tout simplement supporter les dictateurs arabes pour les succer et attaquer l’islam. Un anti musulman.




    0



    0
    MAYABGKA FI.......HDJAROU
    19 novembre 2016 - 16 h 19 min

    JE SUIS UN LECTEUR ASSIDU DU
    JE SUIS UN LECTEUR ASSIDU DU JOURNAL AP QUE JE CONSIDÈRE COMME UN VÉRITABLE ESPACE INTERSTICE DE LIBERTÉS D’EXPRESSION, ….. DONC J’AI REMARQUÉ QUE CERTAINS COMPATRIOTES OSENT FAIRE DES COMPARAISONS EST DES PARALLÈLES ENTRE OBAMA ET TRUMP APRÈS L’ÉLECTION DE CE DERNIER. JE DIS PAR EXPÉRIENCE ET PAR CONNAISSANCE DE POLITIQUES EXTÉRIEURES PRÔNÉES PAR LES USA, QUE C’EST TOUJOURS DU PAREIL AU MÊME ET CE QUI PRIME POUR POUR LES AMÉRICAINS C’EST SE FAIRE DE L’ARGENT SUR LE DOS DE TOUT LE MONDE ET BIEN SÛR LE DOS DES TNOUHAS ET DES ROIS DE L’ORIENT. ALORS CHERS AMIS, BUSH, CLINTON, OBAMA OU TRUMP (LU,I IL TROMPERA BEAUCOUP DE MONDE….!!!), C’EST KIF KIF. MÉFIONS NOUS DE FAIRE LES ÉLOGES DE L’UN OU DE L’AUTRE APRÈS CE QU’ILS ONT FAIT DANS LE MONDE ARABE À L’AUBE DE L’AVÈNEMENT DU PÉTROLE À CE JOUR DANS CETTE RÉGION.




    0



    0
      Anonyme
      19 novembre 2016 - 22 h 26 min

      Tres bien dit!!! qui vivra
      Tres bien dit!!! qui vivra,verra




      0



      0
    Ninir
    19 novembre 2016 - 16 h 17 min

    ya Amal, je suis kabyle mais
    ya Amal, je suis kabyle mais je n’ai pas compris!




    0



    0
      amal
      19 novembre 2016 - 23 h 22 min

      je ne sais pas écrire en
      je ne sais pas écrire en « kabyle ». J’écris comme j’entend.
      أورْ تسامن الصَّافة أر تسخثم
      ce qui signifie que ce n’est qu’au moment de la récolte qu’on peut juger de l’abondance d’un arbre ou d’un champ et que les pronostques à la floraison peuvent être trompeurs.
      Tout candidat à la présidence des usa a promis aux citoyens d’arrêter d’envoyer leurs gosses mourir à l’étranger; et obama l’a fait aussi. Mais une fois au pouvoir il se passe quelque chose qui leur fait changer d’avis. èce une malédiction ou une machination, va savoir!




      0



      0
    amal
    19 novembre 2016 - 14 h 29 min

    bla bla ….

    bla bla ….
    obama n’a-t-l pas promis d’arrêter de guerroyet et de rentrer les troupes américaines d’irak et d’afganistan?
    our tsamn essava ar tsakhtham!




    0



    0
      Al 'hmamdji
      19 novembre 2016 - 15 h 31 min

      @amal

      @amal
      y amal kouni aklaa wachihi hadha  » our tsamn essava ar tsakhtham! »
      y a binti mzal chouia bech el kbalyia twali lougha internationale  »
      pour le reste suis d’accord avec toi




      0



      0
        lyes
        19 novembre 2016 - 16 h 10 min

        ya lahmamdji, Ma3a al assef
        ya lahmamdji, Ma3a al assef tar lehmam ou da m3ah lef3hama, mazal bach al-bekbek kifek yatfateh moukh 3houm. ila 3and 3houm mokh bien sûr.




        0



        0
        amal
        19 novembre 2016 - 23 h 34 min

        laqbaylya rahi fedzayer men
        laqbaylya rahi fedzayer men zmane, qbal matzid nta.
        ihmal, win yetchan yetcha wour netchi tharvouth tekkes.




        0



        0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.