Un militant écologiste algérien raconte comment et pourquoi il a été arrêté au Maroc

Des firmes occidentales complices dans l'exploitation illégale de la mine d'Imiter. D. R.

Le docteur Hamza Hamouchène, militant algérien basé en Grande-Bretagne, principal coordinateur du programme Afrique du Nord et Asie occidentale au sein de l’organisation britannique War on Want, a récemment été arrêté par les autorités marocaines alors qu’il tentait de se rendre dans les territoires occupés du Sahara Occidental. Dans un entretien accordé au site Democracynow à partir de Marrakech, où se tenait la COP22, ce ressortissant algérien, qui est également président de l’association environnementale Justice North Africa (Ejna) spécialisée dans les questions environnementales, climatiques et énergétiques en Afrique du Nord, a souligné que sa présence sur place ne revêtait aucun caractère officiel. «Nous avons profité de cette rencontre très médiatisée pour organiser une série d’événements en signe de solidarité avec les peuples et les communautés victimes d’injustices liées aux questions environnementales et, surtout, pour dévoiler au monde entier le vrai visage des politiques de la monarchie marocaine au Sahara Occidental», a-t-il précisé.

Le coordinateur principal de War on Want est revenu sur sa mésaventure lors de son voyage dans le sud du Maroc, à Guelmim. «J’ai fait tout le trajet par bus jusqu’à Dakhla», explique-t-il, précisant que juste avant d’arriver à Tarfaya, une zone frontalière entre le Maroc et les territoires occupés du Sahara Occidental, un détachement de l’armée marocaine a encerclé le bus dans lequel il voyageait. Le docteur Hamza Hamouchène a, alors, été sommé de descendre du bus par un officier des forces armées du Makhzen, qui lui a signifié qu’il avait reçu l’ordre de lui interdire de se rendre à Laâyoune.

Pour Hamza Hamouchène, qui a défié les autorités marocaines en tentant de se rendre dans les territoires sahraouis, cet épisode a permis de montrer la face cachée d’une monarchie aux aguets, sous la direction d’un monarque qui se croit investi d’une mission divine, et l’élite qui gravite autour de lui qui a tout fait pour effacer la question de l’occupation du Sahara Occidental de la COP22, dont les travaux se déroulaient à Marrakech. Hamza Hamouchène a, par ailleurs, dénoncé la récupération politicienne de cet événement. «La COP22 été une occasion rêvée pour le Makhzen pour tenter de soigner son image ternie et cacher ses nombreux dépassements.» Il s’agit, selon le docteur Hamouchène, d’un plan machiavélique mis en place par Rabat pour procéder à un «blanchiment écologique» (greenwash) des crimes environnementaux perpétrés par le Maroc dans les zones occupées du Sahara Occidental.

«J’ai visité plusieurs endroits au Maroc récemment. Les gens souffrent de grandes injustices environnementales», a, en outre, déclaré le militant algérien, citant à titre d’exemple le cas de la population d’Imiter qui lutte, depuis des années, pour mettre fin au gaspillage des ressources hydriques dans leur région par une exploitation effrénée de la mine royale d’argent. «Imiter est située dans le sud-est du Maroc, à environ sept heures de route de Marrakech. Les habitants de cette région luttent depuis des années contre l’exploitation de cette mine d’argent qui pollue l’environnement et provoque des dégâts irréparables sur les terres cultivables» par la Société métallurgique d’Imiter, propriété de Mohammed VI et sa famille. «Il s’agit là d’une preuve irréfutable des mensonges du Makhzen qui tente de faire croire aux pays étrangers qu’il est un champion dans le domaine des énergies renouvelables, alors qu’en réalité, témoigne ce membre de l’organisation britannique War on Want, le Maroc est en tête des pays pollueurs qui exploite sans retenue le sous-sol du Sahara Occidental.»

Le docteur Hamza Hamouchène a, à ce propos, rappelé le récent rapport publié par l’organisation Western Sahara Resource Watch qui révèle l’existence d’énormes projets liés aux énergies renouvelables lancés par le régime marocain dans les territoires sahraouis occupés, à l’image du parc éolien alimentant la mine de phosphate de Bou Craa. Un projet qui «sert aussi de couverture au pillage des ressources naturelles du peuple sahraoui».

De Londres, Boudjemaa Selimia

Comment (20)

    Bentaha
    19 novembre 2016 - 19 h 44 min

    Google
    Google




    0



    0
    Moskosdz
    19 novembre 2016 - 18 h 19 min

    Aucun commentaire d’Algérien
    Aucun commentaire d’Algérien critiquant le Makzène n’est diffusé sur les sites Marocains,tout est passé au peigne fin,à l’inverse les Marocains retrouvent bien leur liberté chez nous pour dire ce qu’ils ne peuvent pas dire chez eux,saluons au passage le courage de cet écologiste Algérien ayant osé dénoncer ces autorités Marocaines qui nous font croire tout le contraire de leurs idées diaboliques.




    0



    0
    Benhabra brahim
    19 novembre 2016 - 17 h 05 min

    .Kadir [email protected],comme dit le
    .Kadir [email protected],comme dit le dicton:…bien mal acquis ne profite jamais..Ca ne saurait plus tarder l eau et tout le reste redeviendra a leur vrai proprietaires….les sahraouis.Un grand bravo a cet ecolo algerien.
    Bison [email protected]
    .Au maroc le gars emmene sa fille au souk pour la vendre,comme du betail!!…Il faut etre un « batard » pour agir de la sorte.




    0



    0
    Kadir
    19 novembre 2016 - 15 h 02 min

    Il faut les gens chez eux je
    Il faut les gens chez eux je parle des sahraouis




    0



    0
    amal
    19 novembre 2016 - 14 h 07 min

    Alors, oui ou non? l’algérie
    Alors, oui ou non? l’algérie a t-elle prêté 5 milliards au fmi?
    Bizarrement, j’ai entendu ardowane le turc raconter qu’il a payé les 24 milliard de dollars de dettes que son pays avait avant qu’il ne devienne djoumhourbaqane et qu’il a prêté 5 milliards au fmi … J’ai pensé que mes oreilles me jouaient des tours, mas des amis ont entendu la même chose et ont confrmé ce que j’ai compris … mais celà reste une énigme pour moi cette cuisine avec mêmes ingrédients et même quantités.




    0



    0
      Bison
      19 novembre 2016 - 15 h 22 min

      L’Algérie c’est la vaches des
      L’Algérie c’est la vaches des orphelins attachée a un arbre fruitier à la croisée des chemins! Sans protection ni protecteurs à merci des aventuriers, des passants à longs bras et toutes les sangsues apatrides ; ils boient, mangent, repus se reposent à l’ombre, chient et continuent leurs chemins sans regret et sans remord ! Aux orphelin,leurs yeux pour pleurer, faire le ménage et puis faire bonne figure, pendant que les nouveaux arrivants passent a table, en chantant, One two three…tout va bien je suis bien…




      0



      0
        Yes Man
        19 novembre 2016 - 16 h 13 min

        À force de forcer le trait,
        À force de forcer le trait, ta critique vire à la haine. Vas-y molo Bison. Tu es sur un site algérien et non parmi les mongoliens de Yabiladi. Nous n’aimons pas les frustrés et les gens à peu-près alphabétisés qui se prennent pour des lumières




        0



        0
    Jasmine
    19 novembre 2016 - 13 h 11 min

    Une iniatiative a enhourage
    Une iniatiative a enhourage pour denoncer les abus de l’admknistration Marocaine, notamment au Sahara. Ou des milliers de gens vivent dans une misere total alors que le Makhzen dilapide les ressources de leur sous sol,




    0



    0
    jemets
    19 novembre 2016 - 12 h 59 min

    Bonjour
    Bonjour




    0



    0
      Yeoman
      19 novembre 2016 - 13 h 04 min

      Bonjour monsieur
      Bonjour monsieur




      0



      0
    Bison
    19 novembre 2016 - 11 h 09 min

    Je viens d’apprendre que
    Je viens d’apprendre que Louisa Hanoune demande des explications à l’État car apparemment elle vient de découvrir un autre pot aux rose qui risque de faire des vagues (disant des vaguelettes, on en a tellement vu qu’on ne prête plus attention, un de plus un de moins…) oui, apparemment elle a découvert récemment que le FMI nie avoir reçu en 2012 un prêt de 5 milliards de l’algerie!! Donc, elle veut savoir ou sont passés…




    0



    0
      Yeoman
      19 novembre 2016 - 13 h 03 min

      Louisa Hanoun, une vraie
      Louisa Hanoun, une vraie algérienne patriote quoi qu’en disent certains. Avec une demi douzaine de chefs de partis qui, comme elle, ne laisseraient rien passer, notre pays se portera bien mieux. Vive l’Algérie et toutes les Louisa Hanoun anonymes.




      0



      0
      AGHYOUL
      19 novembre 2016 - 14 h 49 min

      Louise à raison. Il faut
      Louise à raison. Il faut mettre à poile ces vieux voleurs et c’est. Normal qu’il faut rendre les comptes au peuple.




      0



      0
        Yes Man
        19 novembre 2016 - 16 h 16 min

        C’est Louisa, et non Louise
        C’est Louisa, et non Louise ….. Vous n’avez pas ce prénom dans votre territoire non-autonome du maroc?




        0



        0
      mhand
      19 novembre 2016 - 18 h 47 min

      elle veut sa part des 5
      elle veut sa part des 5 millions !!!




      0



      0
    selecto
    19 novembre 2016 - 10 h 14 min

    Un grand bonjours à notre
    Un grand bonjours à notre compatriote Hamza, voila le genre d’Algériens que le Maroc craigne, aucune association soit disant algérienne ou franco algérienne y compris celles qui squattent nos consulats en France n’oserait fâcher le Maroc pour ne pas dire qu’elles roulent pour lui.




    0



    0
    amal
    19 novembre 2016 - 10 h 09 min

    pas besoin d’aller plus loin
    pas besoin d’aller plus loin de marrakech pour voire la catastrophe environnementale et le scandale du gaspillage d’eau. Alors que certains regardent leur robinet avec inquiétude, les proprétaires occientaux qui ont acheé les villas historiques de marrakech, utilsent cette eau pour leur piscines privées et arroser leurs pelouses. Ben sûr ils n’arrosent pas leurs pelouses avec l’eau dela piscine qui est polluée par le chlore.




    0



    0
      Thidhet
      19 novembre 2016 - 11 h 59 min

      Les nappes phréatiques
      Les nappes phréatiques marocaines sont en phase d’être irrémédiablement empoisonné par les cash-crop bon marché et destinées aux supermarchés d’Europe. Les terres agricoles qui assuraient aux petits paysans marocains leurs besoins en blé et en orge (qui leur permettait au moins de vivre dignement) sont épuisées par les cultures de tomates, de fraises et autres foutaises. Mais ça, c’est leur problème. Par contre, ils n’ont pas le droit de souiller le sol des autres. Par conséquent, saluons notre compatriote Hamza et disons-lui « c’est ça être algérien ».




      0



      0
      Ahadad
      19 novembre 2016 - 12 h 10 min

      il ne faut pas oublier les
      il ne faut pas oublier les terrains de golf, ce « sport » de riche, tre gourmant en eau. Marrakech en compte un dizain voici une pub:

      MARRAKECH, LA VILLE DU GOLF
      10 Différents clubs de Golf – 153 départs, faireways et greens – 432 Km de parcours




      0



      0
        Yeoman
        19 novembre 2016 - 13 h 41 min

        Tous inaccessibles aux
        Tous inaccessibles aux marocains, faut-il le préciser. Eux, ils ne trouvent même plus un bout de verdure pour leurs pauvres chèvres rachitiques.




        0



        0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.