Adhésion du Maroc à l’Union africaine : la réponse cinglante de Lamamra au Makhzen

Ramtane Lamamra. D. R.

Au cours d’un point de presse tenu ce jeudi au siège de l’ambassade d’Algérie à Doha, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, est revenu sur l’éventuelle admission du Maroc à l’Union africaine, rappelant que «l’Algérie est naturellement attachée aux textes régissant l’organisation continentale». Message clair à Rabat, signifiant que «le Maroc serait le bienvenu en tant que cinquante-cinquième membre de l’Union africaine», mais «sur un pied d’égalité avec les cinquante-quatre Etats membres actuels en droits et en devoirs». Autrement dit, il n’est pas question que l’adhésion du Maroc à l’Union africaine se fasse sur le dos de la République arabe sahraouie démocratique qui est membre fondateur de l’organisation panafricaine. Réponse cinglante d’Alger au Makhzen qui vient, par ailleurs, d’essuyer un cuisant échec au Forum afro-arabe qui s’est tenu en Guinée équatoriale.

En effet, les manœuvres répétées et les pressions exercées par le Maroc sur ses alliés pour tenter d’exclure la République sahraouie du 4e Forum afro-arabe, tenu mercredi dans la capitale équato-guinéenne, ont buté sur la position de fermeté et d’intransigeance des pays africains à se voir imposer un agenda dans lequel ils ne se reconnaissent pas. Les pays africains ont, en effet, unanimement tenu à rappeler que les valeurs et principes qui gouvernent l’Union africaine ne sauraient en aucun cas être négociables ou matière à compromis. Ils ont, dans le même temps, réaffirmé avec force leur attachement aux idéaux de solidarité active avec les peuples luttant pour leur libération ainsi que pour le parachèvement du processus de décolonisation de l’Afrique. Comme indiqué par Mme Dlamini Zuma, présidente de la Commission de l’Union africaine : «Nous continuerons à soutenir les peuples palestinien et sahraoui jusqu’à ce qu’ils recouvrent leurs droits nationaux.» 

En dépit d’une action de propagande menée tous azimuts depuis quelques mois pour faire croire que l’Afrique était divisée sur la question du Sahara Occidental, le Maroc s’est vu infliger une réponse cinglante à Malabo, éloquemment illustrée par la forte mobilisation et le soutien de l’Afrique en faveur de la position et du statut de la République sahraouie en tant que membre fondateur de l’Union africaine. Cette mobilisation africaine a été davantage confirmée en ce qu’elle s’est étendue à tous les Etats membres de l’Union africaine, y compris les alliés traditionnels du Maroc. Si bien que sur les 21 pays que compte la Ligue arabe, seuls quatre pays du Golfe (Arabie Saoudite, Qatar, Emirats arabes unis et Bahreïn) en plus de la Jordanie se sont retirés des travaux du Sommet ; la Ligue arabe se retrouvait présente par les deux tiers de ses membres.

Ce retrait n’a aucunement altéré la poursuite des travaux dans la sérénité, l’unité et la solidarité qui fondent les principes et valeurs de l’Afrique. Par cette position de soutien renouvelé à la cause sahraouie, l’Afrique dans son ensemble entendait délivrer un message politique fort et sans ambiguïté, soulignant son attachement à préserver l’unité de ses rangs et sa cohésion contre toute tentative visant à les mettre en échec.

K. C./Agence

Comment (121)

    marocain baiseur d'âne-géchien(ne)s
    26 novembre 2016 - 19 h 38 min

     » La décision de 8 pays
     » La décision de 8 pays arabes et non des moindres pour le soutien financier à l’Afrique de rejoindre le Maroc dans son retrait du dernier sommet « Arabo-Africain » a eu le mérite de vider ce dernier de son contenu mais également de faire sortir la diplomatie algérienne de la retenue à l’égard du royaume avec lequel elle feignait une tentative de rapprochement ces derniers jours avant cet incident causé à ce sommet par la présence du Polisario.
    Cet épisode a fait sortir le ministre algérien des affaires étrangères, Ramtane Lamamra, de son calme pour diminuer l’impact et dédramatiser le retrait des 8 pays du sommet précité en Guinée-Equatoriale. Ceci d’une part, d’autre part, le responsable algérien a affirmé sans l’air d’y croire, que le Maroc serait le bienvenu dans le cadre de son retour annoncé au sein de l’Union Africaine, mais à condition qu’il soit traité sur le même pied d’égalité que la pseudo « Rasd », un discours ambigu et qui ne prête guère à confusion.
    Le royaume devra compter sur une campagne acharnée et dissimulée de la part de son voisin pour faire avorter le retour au sein de l’Union Africaine, en brouillant tous les signaux officiels par des propos rassurants qui ne trompent personne. »




    0



    0
      anti-khafafich
      27 novembre 2016 - 7 h 18 min

      tu ne peux jamais etre un
      tu ne peux jamais etre un baiseu, enlève donc le u dans ton pseudo, car vous etes une invention francaise. Cette france a declare a travers son ambassadeur pour les Nations Unies,Gérard Araud qui a dit : « Le Maroc est une «maîtresse avec laquelle on dort toutes les nuits, dont on n’est pas particulièrement amoureux mais qu’on doit défendre » ———————————————————————————————————————————————————
      le marrok est a 100% un produit francais : http://www.musee-infanterie.com/objet/461-fanion-du-general-lyautey ——
      le maréchal liauthey vous a entierement confectionné y compris votre facon de vous prostituer http://image.slidesharecdn.com/sidasolidaritn14mai2005-140709071013-phpapp02/95/sida-solidarit-magazine-n14-12-638.jpg?cb=1404889890?




      0



      0
        ALi
        27 novembre 2016 - 8 h 17 min

        espèce de blaireau nommé pro
        espèce de blaireau nommé pro-kaffa; retourne dans ton trou;car tu pus par ton langage;certainement tu as grandi sans les parents;alors essaie de comprendre les commentaires avant de critiqué; et le morocain c’est toi;tu t’es trahi par ton comportement pro-corrompus; et traitres;aussi lècheur de naissance; c’est dans vos gènes alors retourne chez ton roi




        0



        0
      Lezab
      12 décembre 2016 - 11 h 34 min

      Lamamra, manque de courage
      Lamamra, manque de courage pour dénoncer les magouilles du royaume maroc (vassal de la france/israël) qui tente de diviser les pays membres fondateurs de l’Union Africaine pour y exclure la RASD au profit des pays coloniaux (france, maroc).
      Le maroc fort du soutient franco-sioniste, croit pouvoir renverser la vapeur au sein de l’UA. Il veut juste exclure la RASD de l’union Africaine pour étouffer définitivement le référendum d’auto-détermination du peuple Sahraoui, préconisé par l’ONU et l’UA.
      Le royaume du cannabis ne reconnait même pas l’UA en traitant ses membres de républiques tam tam.
      Ce royaume moyenâgeux fait encore de la traite des noirs son fond de commerce.
      Le maroc, n’est pas du tout intéressé par l’adhésion à l’UA, il veut juste se servir de l’UA, pour espérer mettre sur pays son plan expansionniste du grand Maroc, allant de Tanger au fleuve Sénégal.
      Lamamra ne s’est pas montrer agressif à l’égard du colonialisme marocain, cheval de Troie de la françafrique.




      0



      0
    Messaoud
    26 novembre 2016 - 4 h 29 min

    Il faut savoir que si le
    Il faut savoir que si le Koweit est la seule feodale monarchie arabe a ne pas soutenir la narco-monarchie en Guinee Equatoriale c’est pour ne pas donner de pretextes a l’Irak d’envahir une deuxieme fois le Koweit comme l’a fait le Glaoui H2 en 1975 en envahissant le Sahara occidental.




    0



    0
      Jean_Boucane
      26 novembre 2016 - 5 h 32 min

      je doute car l’Irak a d
      je doute car l’Irak a d’autres soucis que d’envahir le Koweit… si le Koweit n’est pas parti c’est parce qu’elle avait un milliard d’investissement à faire en Afrique… elle ne se tire pas une balle dans le pied pour faire plaisir à Mimi6




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.