Ce que les Algériens pensent du candidat socialiste à l’Elysée Manuel Valls

Manuel Valls et Abdelmalek Sellal. New Press

Manuel Valls a fait durer le faux suspense durant seulement quatre jours après le renoncement de François Hollande à briguer un second mandat. Il a donc annoncé sa candidature à la présidentielle française qui aura lieu le 23 avril (premier tour) et le 7 mai (second tour) 2017. Il quitte son poste de Premier ministre aujourd’hui.

Valls, 54 ans, devra d’abord passer par l’épreuve de la primaire de la gauche qui est programmée pour les 22 et 29 janvier 2017. La dernière impression que Manuel Valls a laissée aux Algériens n’est pas en sa faveur. C’était en avril de cette année ; en visite officielle à Alger, il a posté sur son compte Twitter, au soir de l’audience que lui a accordé Bouteflika, une photo de cette rencontre qui montre notre président fatigué. Son commentaire accompagnant la photo est passé inaperçu, il contribuait pourtant à atténuer le choc de la photo : «Echanges économiques, humains et sécurité : la relation franco-algérienne est forte, historique et stratégique.» Les Algériens ont mal pris la diffusion de cette photo, et ils l’ont fait savoir à travers les médias et dans des déclarations de personnalités politiques qui ont considéré cette initiative comme un manque de respect pour l’Algérie, si ce n’est un complot.

La manipulation des faits a contribué à enfler l’incident dans le but évident de nuire aux relations entre les deux pays et de salir la réputation de Valls auprès des Algériens, en particulier ceux qui résident en France et dont les voix comptent et qui, pour cette raison, sont courtisés. En réaction à l’indignation, sincère, des Algériens et aux autres commentaires plutôt hostiles à notre pays, Manuel Valls avait préféré minimiser la portée de son geste en déclarant qu’«il n’y avait aucune raison de s’emballer», ajoutant qu’«il faut avoir du sang-froid dans ce genre de situation». Il ne voulait visiblement pas gâcher sa visite qui entrait dans le cadre de la troisième session du Comité interministériel algéro-français de haut niveau – une instance mise en place lors de la visite sur place du président François Hollande, en décembre 2012 – et qui s’était, par ailleurs, bien déroulée. Il avait adopté un profil bas sur la question soulevée, sur un ton provocateur, par des journalistes français à propos de leurs confrères – du quotidien Le Monde et deux du Petit Journal de Canal+ – auxquels les autorités algériennes avaient refusé de délivrer le visa.

Par solidarité, plusieurs médias français avaient décidé, on s’en souvient, de ne pas faire le déplacement pour couvrir l’événement. A la veille de sa visite, le Premier ministre français n’avait pas protesté contre la décision d’Alger, comme le sommait pratiquement de le faire une partie des médias de son pays. Tout juste avait-il exprimé ses «profonds regrets». «Je serai à Alger pour notre coopération mais je reviendrai sur ce point dans l’amitié et la franchise», avait-il promis sur Twitter. Sans suite, on le sait.

Valls n’a pas voulu cautionner la dérive déontologique du quotidien Le Monde dans son traitement anti-algérien du scandale des «Panama Papers», sur la finance offshore et les paradis fiscaux. Le Premier ministre français a été, à son corps défendant, impliqué dans un autre dérapage qui a fâché les Algériens. En décembre 2013, la plaisanterie, douteuse, du président Hollande à propos de la situation sécuritaire en Algérie dont on ne reviendrait pas «sain et sauf». Il saluait son ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, qui en était revenu. «C’est déjà beaucoup», avait ajouté Hollande pour alimenter l’hilarité de son auditoire du Crif.

En octobre 2012, alors ministre français de l’Intérieur, il était venu, pour 24 heures, à Alger, en prévision de la visite d’Etat début décembre du président François Hollande. Il avait annoncé pour les relations entre les deux pays une «nouvelle étape (…) sans tabous et sans langue de bois, pour pouvoir poursuivre cette relation et lui donner un peu plus de force et d’élan».

Les Algériens attendent de savoir ce qu’il pense et compte faire, s’il est élu, sur les questions sensibles dans les relations entre les deux pays et la première d’entre elles concerne évidemment le passé colonial. Sa position sur l’identité française est connue et sur la place des Français originaires du Maghreb aussi, plutôt proches de celles de Sarkozy et concurrentes de celles du Front national. Les prochaines interventions de Valls, en tant que candidat à la présidentielle, renseigneront mieux sur son programme et sur ce que les Algériens penseront de lui.

Pour le moment, la préférence va naturellement à Arnaud Montebourg pour son origine algérienne. Cela se confirmera lorsqu’il effectuera sa visite (ce ne sera pas la première) prévue en Algérie les 10 et 11 décembre prochains.

Houari Achouri

Comment (83)

    UN ALGÉRIEN EN FRANCE.
    8 décembre 2016 - 23 h 10 min

    N’AYEZ PAS PEUR ,,VALLS FAIT
    N’AYEZ PAS PEUR ,,VALLS FAIT DE LA RÉSISTANCE , DE LA FIGURATION . .MÊME EN ESPAGNE ILS N’EN VEULENT PAS . .UN HARKIS QUI RETOURNÉ SA VESTE. .UN EX ESPAGNOL , DEVENU UNE MARIONNETTE DU CRIF , QUI EST LUI MÊME UN LEVIER DU RÉGIME SIONISTE ISRAHELL. .VALLS LE SOLDAT DES SIONISTES. .LES FRANÇAIS VOMISSENT LE HARKIS VALLS. .UN HARKIS ESPAGNOL , CA EXISTE !! . RENIER SON PAYS , L’ESPAGNE , …?????




    0



    0
    Tangoweb 54
    8 décembre 2016 - 13 h 40 min

    M.Walls à des origines juives
    M.Walls à des origines juives de plus sa femme est juive à 100% si ce Monsieur arrive au pouvoir ça sera Israël qui dirigera desormais la France




    0



    0
    mr so DZ nationaliste
    7 décembre 2016 - 8 h 52 min

    J’ai aucun respect pour les
    J’ai aucun respect pour les hommes qui ont peur de leur femme lui Manuel Valls c’est un véritable caniche aux yeux de sa femme la sale juif sioniste on s’en fout (….) il ne représente pas l’Algérie et encore moins la France mais uniquement les intérêts d’Israël




    0



    0
    الهوارية..في فرنسا
    7 décembre 2016 - 0 h 19 min

    Personnellement, pour moi,
    Personnellement, pour moi, ce type Valls se comporte comme un Matador, c’est un vrai espagnol, il a des tics d’un espagnol n’a rien d’un français, il ne peut pas devenir Président de la France, il se trompe de société et de peuple, comme son comparse Sarkozy qui cherchait juste à sévir, sévir et sévir comme un bourreau des temps primitifs.
    Ni Lui, Valls, ni Marine, ne gagneront les élections. Même s’ils feront des mains et des pieds pour concourir, le peuple français, n’est pas con, pour se laisser berner par de fausses promesses et de beaux discours.
    Les sondages sont faux! Et les français, ont promis de voter blanc ou rien parce que la Droite+la Gauche = la même chose. Sinon c’est les jeunes des nuits debout qui certainement gagneront d’après leurs tracts de communistes révoltés ou des progressistes orphelins ni de droite, ni de gauche.




    0



    0
      el milia kvayl
      7 décembre 2016 - 9 h 59 min

      Le peuple français n est pas
      Le peuple français n est pas con selon vous,mais nous aime t-il?la réponse est clairement non.
      Par ailleurs le peuple français est réputé particulièrement hypocrite et lâche,regardez à quel point les racailles judéo-hongroise,italienne,corse,arméniennes,espagnole et meme roumaine peuvent aussi aisément les exciter.
      Ne rêvez pas cher ami d un barrage à l extrême droite venant d une nature humaniste des français,elle n existe pas.
      Le juif français Yann Moix l a bien dit à zemmour,' »moi je suis juif et j entends bien le dire à mes enfants et m en rappeler,moi on ne viendra pas me chercher par surprise comme en 1940″.
      Faut donc bien envisager avec ce peuple tous les scenarios ,y compris et surtout le pire.




      0



      0
    A/malek
    6 décembre 2016 - 22 h 46 min

    Bien parlé Riadh tu as tout
    Bien parlé Riadh tu as tout dit en quelque lignes bien résumé …
    La france déteste l’Algérie et ses Algériens on et des mal vue, mal aimé .
    Pare-contre les terroriste marocains ils les adorent.
    Alors la gauche qui à détruit et mis à nu la syrie..
    La droite qui à completement mise à sac ( le pétrole et Toute la richesse de la Libye spollier par la franc et l’Angleterre et assassiné ghadaffi par le service secret de sazko le nain juif de service d’obama…
    Alors je voterais ni l’un ni l’autre je voterais à coups sûre leur ennemi en commun le ..




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.