Marchés publics : le problème de l’intégrité mis en exergue

Il est impératif d’ouvrir le débat autour des anomalies constatées sur le marché. New Press

Les participants à une journée d’étude et d’information sur la concurrence dans les marchés publics ont insisté dimanche sur l’importance de l’intégrité et de la transparence dans le domaine des marchés publics pour protéger les deniers publics. Des universitaires, économistes et cadres de la direction locale du commerce ont affirmé que le système des marchés publics est le meilleur en matière d’exploitation des deniers publics sur lesquels s’appuie l’économie nationale pour relancer le développement, d’où l’importance de l’intégrité et de la transparence dans la passation des marchés publics.

L’universitaire Mebarek Mohamed de la même faculté a indiqué, dans sa communication sur les marchés publics en Algérie, que l’économie algérienne a injecté, depuis près de 15 ans, de grandes sommes dans le domaine du développement et a doté le volet financement d’une loi sur les marchés publics, ajoutant que le législateur algérien «a œuvré à mettre en place un système juridique harmonieux régissant le travail contractuel dans toutes ses formes, définissant les instruments de ces contrats, accordant des avantages à ce qui sert  l’intérêt public et s’adaptant aux mutations économiques». La cheffe de service pratiques commerciales à la direction du commerce, Nadhéra Fethi, a indiqué que l’objectif de cette rencontre est d’expliquer le rôle de la concurrence dans les marchés publics, d’ouvrir un débat autour des problèmes et anomalies constatés sur le marché, d’étudier la relation entre la concurrence et les marchés publics et de passer en revue les textes juridiques relatifs à la concurrence.

Cette journée d’étude, initiée par la direction du commerce et la wilaya de Sidi Bel-Abbès, en coordination avec la faculté des sciences économiques de l’Université Djillali-Liabès, a regroupé des commerçants, des opérateurs économiques et des étudiants.

R. E. 

Commentaires

    amar mokhnache
    12 décembre 2016 - 17 h 37 min

    Mais bien sur que les marches
    Mais bien sur que les marches publics et l integrite ne font pas bon menage NOTAMMENT dans les communes qui en privatise ce droit de cuissage ! DES hold ups bien specifie sur cahier de charges ! les astuces sont immenses et pretes souvent a rire !!! quand ont veut donner le marche au copain on le declare la premiere fois infructueux et la seconde fois on exige les clauses que les concurrents n ont pas! si on a 3 ANS D ANCIENNETE ON EXIGERA 5 ET ON APPELLERA CA AVEC CAPACITES MINIMALES MEME POUR L ACHAT D UNE BROUETTE!!!! ce que peuvent faire des ignares….ils excellent dans la depense….




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.