Crise au FFS : le député et ex-premier secrétaire Ahmed Betatache démissionne

Youcef Betatache (à gauche) avec Mohamed Nebbou et Rachid Halet. New Press

L’exclusion de Rachid Halet, député et membre du présidium, semble provoquer des répliques au sein du FFS. Ainsi, une semaine après l’annonce de cette décision, Ahmed Betatache, ex-premier secrétaire et actuellement député, a déposé sa démission en guise de protestation contre la manière avec laquelle le cas Halet a été traité, a-t-on appris d’une source proche du FFS. Ainsi, selon ses proches, M. Betatache est «indigné par le coup de force des putschistes membres du présidium suite à la violation des statuts et du règlement intérieur du parti». Les mêmes sources affirment qu’il voulait démissionner le lendemain de l’annonce de la décision d’exclusion de M. Halet. Mais pour des considérations organiques et dans un esprit de responsabilité, il a préféré attendre jusqu’à la fin des travaux de la session ordinaire du conseil national.

Juriste de formation, Ahmed Betatache est bien placé pour parler de l’application ou non des statuts du parti. Cela surtout qu’il a fait partie de la commission qui les a rédigés à la faveur du dernier congrès de 2013. S’il ne s’est pas encore exprimé publiquement, Ahmed Betatache a fait part à ses proches de sa désapprobation quant à la décision d’exclusion d’un membre du présidium. Par son acte de démission, Ahmed Betatache vient donc appuyer la ligne de défense adoptée par Rachid Halet qui a refusé de comparaître devant la commission de discipline en raison de son statut en tant que membre de l’instance présidentielle élue par le congrès.

La démission d’Ahmed Betatache risque ainsi d’aggraver la crise qui secoue depuis quelque temps la maison FFS. Une crise qui serait née d’un désaccord entre les cadres influents du parti sur la ligne de conduite du parti. Rachid Halet avait, dans une longue déclaration, parlé d’un putsch en préparation. Il avait accusé ouvertement les autres membres du présidium d’être derrière ce coup d’état qui vise à aller vers la «normalisation du FFS». Pour lui, Chérifi Mohand Amokrane, Ali Laskri et Aziz Balloul, soutenus par le coordinateur du comité d’éthique, Karim Balloul, et une conseillère de l’instance présidentielle, en l’occurrence Salima Ghezali, veulent «contrôler les échéances électorales à venir pour récompenser leurs clientèles, assurer leur hégémonie sur le prochain congrès du FFS et monnayer leur soutien à l’occasion de la succession du chef de l’Etat en 2019». Certains parlent même de «collusion» avec le pouvoir politique.

Une chose est sûre, le FFS poursuit sa démarche visant à reconstruire le consensus national. Une démarche par laquelle il justifie un tant soit peu sa participation aux prochaines élections législatives.

Hani Abdi

Comment (18)

    Meziane ( Ath Wartilen : Setif )
    13 décembre 2016 - 17 h 52 min

    Les partis dit d’opposition
    Les partis dit d’opposition mais dans le fond ne sont que des satellites bien rodés du régime d’Alger. Quant aux FFS et le RCD à vraie dire, il sont en parfaite décomposition progressive. Les Kabyles les rejettent, et ils ne veulent plus de ceux qui cautionnent avec un régime illégitime et qui a bel et bien programmé la destruction de l’Algérie en général et de la Kabylie en particulier. Le FFS et le RCD sont en décomposition, le MAK est en parfaite composition et tire des masses de plus en plus. Il faut reconnaitre la capacité intellectuelle et la crédibilité des militants de ce mouvement pacifique même si tout les satellites du pouvoir Algérien s’acharnent contre lui (MAK) mais dans le fond, ils lui donne encore plus de crédibilité. Après tant de tentatives diabolique du pouvoir d’Alger pour détruire le MAK, ce dernier s’adapte et se met vite fait sur une nouvelle stratégie encore meilleure et efficiente. Depuis les dernières tentatives, le MAK a réussi à se repositionner d’une autre façon plus solide, en passant du MAK, GPK vers MAK-ANAVAD en travaillant sur des coordinations et des commissions sur des projets et sur le terrain. Le MAK a passé de la visibilité par manifestations vers la gestion par projets. Il faut savoir aussi que les militants de ce mouvement, ne sont pas contre le reste des peuples d’Algérie, ils sont porteurs de nouvelles idées et leur combat est fondamentalement pacifique. Ils veulent juste que les Kabyles se prennent en charge eux même et gérer eux même leur territoire selon leurs valeurs, leurs identité, leur langue, et leur culture sans imposer quoi que ce soit aux autres peuples d’Algérie s’ils veulent de l’arabe, un royaume ou un calife. Leur vision est de mettre progressivement un système fédérale (sans le dire) non seulement en Algérie mais sur toute l’Afrique du Nord en avançant de nouvelles idées et de nouveau concepts. Cela on peut bien le constater comment le MAK-ANAVAD soutien toutes les causes justes, dont un bon exemple est celui de son soutien aux M’Zab et pour tous ceux qui sont méprisés injustement par le pouvoir d’Alger. Conclusion, l’effondrement du FFS et du RCD est imminent, et la montée en puissance du MAK-ANAVAD est inévitable. Ainsi, dans quelques années, l’Algérie passera du système dictatorial  » Jacobin » Français vers un système « Fédéral », démocratique en respect de toutes les diversités qui compose les peuples d’Algérie. Rien ne peut arrêter les causes justes et qui tiennent la route. Je pense que le « Fédéralisme » est la meilleure solution qui assurera un vrai respect de toutes et de tous.

    C’est moi point de vue personnel et j’espère que vous allez le respecter en incluant mon commentaire sans le censurer comme fait le pouvoir d’Alger depuis 1962 en censurant tous les peuples d’Algérie.

    Merci.




    0



    0
      Anonymous
      13 décembre 2016 - 19 h 48 min

      @meziane permettez moi mon
      @meziane permettez moi mon ami de vous dire que votre commentaire comporte un vice de forme important…vous semblez mêler sécessionnisme et fédéralisme…ce dernier ne peut être défendu que dans un cadre unitaire, alors que le MAK propose un divorce pour créer un autre pays qui celui-ci ne soutient pas une finalité fédérale, au contraire vu qu’il sera bâtie sur le principe de l’homogénéité de la population, donc pas de problème à ce niveau….Cher Meziane, ce pays nous appartient à tous, il faut réviser la nature des mandats législatifs en mandat regional. Avec l’élection des wali et des juges.. quant à l’armée et certaines institutions elles demeureront fédérales celles-ci…Le socle des principes pour ce pays ne devrait pas parler de langue on en a trois réellement et on peut être algérien à 100 pour cent même si l’on maîtrise qu’une seule… Les régions choisiront la langue qu’ils veulent mais l’Etat fédérale Devra fonctionner impérativement avec le français pour rattraper le gap économique et ce pour l’ensemble des secteurs … Reste le protocolaire ou les responsables devront être trilingue impérativement… comme ça sans idéologie on encouragera des acteurs économiques pragmatiques et des responsables politiques enracinés dans le pays……enfin c’est juste quelques idées intéressantes à mettre en œuvre…..




      0



      0
    GRICHE
    13 décembre 2016 - 13 h 12 min

    je crois que la direction du
    je crois que la direction du FFS est depassee par les evenements ;et ces membres possedent le meme GENE que ceux des autres dirigeants que ceux du FLN ou RND .JE VOUDRAI BIEN VOIR ;les TABBOU .BETATACHE ET AUTRES JEUNES ZENATI ECT prendre le relai




    0



    0
    HomLibre
    13 décembre 2016 - 2 h 45 min

    Certains des commentateurs
    Certains des commentateurs semblent ignorer, sciemment d’ailleurs, que partout, à travers le monde des crises peuvent toucher les parties politiques et ce même dans les grandes démocraties.. certains , et j’en ai la certitude, aiment bien voir une certaine région en proie à toutes les difficultés, une sorte d’ennemi intérieur qui donne du sens à des existences disqualifiés par l’histoire….je crois que malgré ce qu’on peut en dire le FFS demeure un parti digne et une valeur sûre pour une sortie de crise avec un ancrage national certain…vous dites que c’est un parti de Kabyles pour les kabyles , je vous répond qu’il porte des valeurs qui ont fait et qui font la différence aujourd’hui….je préfère encore être kabylisé qu’arabisé, en moins ça c’est algérien c’est pas importé..la Kabilitufe n’est pas une race c’est une culture à vocation nationale voire nord africaine…lisez mémoires d’un combattant vous pourrez peut-être elever le niveau…. vivement le retour de Bouakouir, zenati, bouhadef, tabou….dieu sauvez cette Algérie car son système immunitaire (Kabylie) est visé par une coalition décidée à métamorphoser toute la sous région…… méditez cela….




    0



    0
      Anonymous
      13 décembre 2016 - 5 h 21 min

      Oui les idéaux du ffs sont
      Oui les idéaux du ffs sont dehors, le chargé de la communication expliquait que le parti comme un wagon, ils y’a ceux qui descendent et ils y’a ceux qui montent, certes, mais ceux qui descendent avec des valises pleines de compétences et d’intégrités et de toutes les valeurs du ffs et ceux qui montent avec des valises vides pour les remplir avec de minables salaires de dépités ou de mairirie, ou autres élus. En Algérie quand on travaille on gagne, raison de plus en politique, on gagne l’ancrage NOTRE PEUPLE EST LOYAL. Mais quand on est FUMISTE comme ces militants qui bougent à l’approche des élections, ils auront rien, je crois qu’ils n’ont pas compris la leçon de la cigale et la fourmi, ma foi si, ils ont lu déjà cette leçon.




      0



      0
    Anonymous
    12 décembre 2016 - 18 h 49 min

    c’est maintenant qu’il
    c’est maintenant qu’il démissionne après avoir accepter le poste de dépité coopté, il n’avait même pas été élu dans sa circonscription, il n’a pas d’encrage politique comme pratiquement tous les dépités ffs ainsi que leur chef cherifi, qu’ils descendent dans la rue de leur quartier ou dans leur commune je ne dirais pas leur wilya!!!!!!!! ils sont loin même très loin d’être apprécier par la population qui a enregistré pas mal d’injustice et de mépris à l’égard des militants compétents et intègres reconnus dans la société.
    arrêter de mentir au peuple d’ailleurs, il vous a compris, dans la prochaine assemblée vous aurez des dépités comme ceux de cette vidéo هل هاذ المخلوقات هم من يمثلون الشعب حقيقة !!!




    0



    0
    Rodion Raskolnikov.
    12 décembre 2016 - 17 h 58 min

    « le FFS poursuit sa démarche
    « le FFS poursuit sa démarche visant à reconstruire le consensus national ». C’est comme que , vous, dites rentrer dans les rang ?




    0



    0
    Bouzorane
    12 décembre 2016 - 17 h 45 min

    Qu’est ce qu’elle est étroite
    Qu’est ce qu’elle est étroite cette salle!!! (photo)….problèmes de moyens peut être!….problème de gout aussi!




    0



    0
    Youva nath laarathe
    12 décembre 2016 - 16 h 51 min

    Quand on évoque le FFS, merci
    Quand on évoque le FFS, merci de bien vouloir accoler la mention « Allah yerham »
    Donc le FFS allah yerham, est à l’image du reste…..marche arrière toute.




    0



    0
    Cherif
    12 décembre 2016 - 16 h 40 min

    Je rêve du jour ou on aura
    Je rêve du jour ou on aura des partis de gauche, de droite, libéral, démocratique, républicain, etc….. comme les nations évoluées , au lieu de partis à connotation religieuse, régionaliste ou autre du même acabit. A ce moment là , on pourra faire de la politique dans l’intérêt strict du pays et de son peuple, dans le respect des institutions et des libertés fondamentales. C’est une question de maturité , de niveau et d’abord de volonté des uns et des autres.




    0



    0
      Bison
      12 décembre 2016 - 18 h 08 min

      Votre rêve se réalisera
      Votre rêve se réalisera sûrement le jour où on aura une école républicaine, patriote et performante avec un objectif principale former de vrais CITOYENS! Pour ça il faut des programme du 21 siècle et enseignants du même siècle! Des enseignants compétents qui enseigne par amour et par vocation et non par dépit et faites demieux ou en attendant de trouver mieux ou encore pour les salaires et les longues vacances! Des enseignants qui feront grèves (non pour des salares et logement ou se faire titulariser sans concours…et autre mesquineries) mais uniquement pour demander des moyen pédagogique adequats et pour l’intérêt de leurs élèves ! Des enseignants responsables qui se remettent a niveau d’eux même pour toujours réactualiser leurs cours et non ceux qui font toutes leurs carrière avec les cours qu’ils ont reçu de leur professeurs lors de leurs « formations » qui lui (leur professeur) aussi a reçu de son professeur ( du siècle dernier)…
      On revient toujours a la base de tout…l’école !




      0



      0
    Anonymous
    12 décembre 2016 - 16 h 19 min

    A l’occasion du premier
    A l’occasion du premier anniversaire de la disparition du ffs .son charismatique fondateur hocine ait Ahmed .lui rend hommage quel gâchis ?




    0



    0
    Hakim
    12 décembre 2016 - 15 h 34 min

    Décision courageuse.
    Décision courageuse.




    0



    0
    RAYES EL BAHRIYA
    12 décembre 2016 - 14 h 49 min

    BATATACHE ULAC ULAC au f.f
    BATATACHE ULAC ULAC au f.f.s

    il ne reste que le sekssou de fatam fetalla ( f.f.s )




    0



    0
    festi2016
    12 décembre 2016 - 13 h 23 min

    crise au sein de la JSK..
    crise au sein de la JSK…crise au sein du FFS…tj les méme histoires dans ce bled !!! en recule toujour !!
    y’a toujour des crises quand vous partagé le gateau..aucune bonne nouvelle pour le peuple !!
    en n’a pas besoin ni d’un chef de partie ni d’un député ni d’une assemblé national….
    za3ma rakoum m9al9ine 3la cha3b !!!!!….fa9ou !!!!!!!!!




    0



    0
    muhand
    12 décembre 2016 - 13 h 06 min

    Les guignols qui veulent se
    Les guignols qui veulent se accaparer de ce parti veulent rejoindre les partis de gouvernement pour faire bloc contre les partis de l’opposition. La preuve en est le fait qu’au FFS il veulent associer le FLN et son enfant le RCD pour ûne recherche de sortie de crise. On va bien où veut aller le FFS . Remarquez c’est la même ligne qu’à l’époque du son leader Ait Ahmed sauf qu’à l’époque personne ne pouvait contredire le zaim. Mais dans cette politique de traîtrise, c’est encore la Kabylie qui payera la dérive de ce parti. Le pouvoir a réussi à diviser la seule région qui lui était rebelle et insoumise.Ferhat aurait il raison de mener un autre combat en dehors des partis pour cette Kabylie. ?




    0



    0
      jugurtha
      12 décembre 2016 - 14 h 57 min

      Ait Ahmed que dieu ait son
      Ait Ahmed que dieu ait son âme n’a jamais marchandé ses principes et ses revendications pour une vraie démocratie et un état de droit.quant à Ferhat,je pense qu il est chargé de jouer un rôle dans le cadre de la politique du pouvoir: diviser pour régner.




      0



      0
      jugurtha
      12 décembre 2016 - 16 h 48 min

      Ait Ahmed que dieu ait son
      Ait Ahmed que dieu ait son âme n’a jamais marchandé ses principes et ses revendications pour une vraie démocratie et un état de droit.quant à Ferhat,je pense qu il est chargé de jouer un rôle dans le cadre de la politique du pouvoir: diviser pour régner.




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.