Quand la guerre en Syrie et en Libye inspire les fêtards du Mouloud en Algérie

Les produits pyrotechniques ont l’«avantage» de donner à la violence urbaine un cachet plus «contemporain». D. R.

Des vidéos postées sur les réseaux sociaux montrent des scènes de jeux de guerre entre habitants d’immeubles d’un même quartier à l’aide de produits pyrotechniques très dangereux. Il est évident que ces «guerres» sont directement inspirées de ce qui se passe en Syrie et en Libye. Cela amène à se demander si les armes blanches – couteaux, épées… – utilisées dans les violences interquartiers entre bandes rivales ou familles en conflit ne seront pas remplacées par les produits pyrotechniques (fusées, fumigènes, «bombes»…) ?

Les produits pyrotechniques ont l’«avantage» de donner à la violence urbaine un cachet plus «contemporain», plus «moderne» que les haches et les sabres qui imposent des combats rapprochés et rappellent les temps anciens. Mais, surtout, les produits pyrotechniques permettent de «copier» les vraies guerres qui se déroulent en Syrie et en Libye et dont les images inondent les écrans de certaines chaînes de télévision étrangères très regardées par les Algériens. Les noms que donnent les vendeurs à ces produits de contrebande prohibés en Algérie sont déjà suggestifs – double bombe, Daech… – et les formes des pétards qui les font ressembler à des munitions également.

Cette parodie de la guerre «urbaine» telle qu’elle a cours en Syrie et en Libye a déjà inspiré les supporters, ou plutôt les délinquants qui occupent, fortement dotés de cet «armement», des gradins entiers dans les stades. Les produits pyrotechniques, les fumigènes, les feux d’artifice, qui sont transformés en instruments d’agression, sont devenus la hantise des fervents du football qui croient aller au stade pour assister au spectacle donné par deux équipes sportives et se retrouvent exposés à une menace qui risque de leur causer un handicap physique irréversible.

Les services de la Protection civile ont attiré l’attention sur ce nouveau phénomène et sur les dégâts qu’il entraîne. De nombreux blessés sont enregistrés parmi les agents de la Protection civile et de la police affectés dans les stades. Maintenant, c’est la fête du Mouloud qui est placée sous le signe de la violence et qui donne ainsi l’occasion de «tester», en quelque sorte, ces produits pyrotechniques, destinés à des jeux d’enfants, pour leur utilisation dans les bagarres à venir. Les «opérateurs» qui importent ces produits et toute la chaîne qui les met ensuite sur le «marché» voient s’ouvrir devant eux des opportunités d’affaires juteuses d’autant plus qu’ils sont encouragés à la fois par l’incapacité des pouvoirs publics à juguler ce trafic mafieux et par les images de guerre dans les pays arabes ou musulmans – Syrie, Libye, Irak, Yémen – qui alimentent la culture de la violence chez une catégorie de jeunes abandonnés à eux-mêmes.

Les prétendues mesures prises contre l’importation de ces «bombes» ne font pas barrage à leur entrée en Algérie. Les mises en garde aux importateurs  et  le renforcement du contrôle n’ont pas l’efficacité exigée pour la lutte contre ce phénomène qui ne se limite plus au Mouloud. On peut trouver et acheter des produits pyrotechniques dangereux à longueur d’année dans des endroits connus de tous, aussi bien dans la capitale que dans les autres villes du pays. Personne ne croira que les circuits mafieux qui les font parvenir jusqu’aux étals des vendeurs ne peuvent être identifiés et neutralisés en amont.

D’un autre côté, il y a une clientèle parmi les parents inconscients et parmi les jeunes apprentis délinquants qui reste sourde aux campagnes de sensibilisation. Les risques liés à l’utilisation des produits pyrotechniques dangereux doivent être pris très au sérieux. Les pouvoirs publics doivent tout faire pour mettre fin à ce phénomène.

Houari Achouri

Comment (28)

    Aguellidh
    14 décembre 2016 - 0 h 14 min

    Les informations il y a 20
    Les informations il y a 20 minutes rapportent que le gouvernement syrien a reconquis totalement hallab, il reste une declaration officielle dans les heures qui suivent. La turquie demande a la russie de laisser les sanguinaires entrer en turquie, ne pas les tuer. La syrie se reequible et le peuple foisonne dans les rues exprimant sa joie. Je demande a mes compatriotes de boycotter les produits turcs, en tt cas moi je be mettrai plus jamais un sous sur les produits de ces sanguinaires, traitres, laches qui exploirent le monde musulman comme ils sont restes en algerir 300 ans. Sake racaille.




    0



    0
    Mlaoua
    13 décembre 2016 - 20 h 47 min

    Si ces produits
    Si ces produits pyrotechniques inondent nos trottoirs, malgré l’interdiction de les introduire dans notre pays, je me demande si ce n’est pas le cas qui se passe aussi pour les armes( et surtout les armes de guerre) et la drogue?.Les islamistes terroristes, qui sont eux super-entraînés, réussissent-ils à contourner alors nos gardes frontières, nos douanes, nos policiers et nos gendarmes(en raison surtout de nos frontières très étendues donc difficiles à surveiller) pour introduire les armes comme ont fait ceux qui introduisent ces produits pyrotechniques?.En tout cas les produits pyrotechniques, il y en trop(au point de penser que leur vente serait autorisée). En les voyant chez nous malgré leur interdiction,ça donne l’impression que ça ne vaut pas la peine de les interdire.




    0



    0
    Anonymous
    13 décembre 2016 - 18 h 22 min

    Il ne faut plus les importer
    Il ne faut plus les importer et interdire leur fabrication…c est simple .A nos representants elus du parlement de deposer un projet de loi pour les interdire.




    0



    0
    Mohamed El Maadi
    13 décembre 2016 - 15 h 24 min

    C’est trop tard la gangrene s
    C’est trop tard la gangrene s’est installer au pays.
    Quand au pouvoir public eux meme de grand voyous devant l’eternel ils s’accommodent tres bien de cette situation.
    Le baton n’y changera rien tout le monde est gangrené au pays.




    0



    0
      Mlaoua
      13 décembre 2016 - 21 h 03 min

      Je suis entièrement d’accord
      Je suis entièrement d’accord avec vous.C’est tout le monde qui est complice y compris les parents qui les achètent, au prix fort, pour leurs enfants.Notre société est gravement malade.Si les parents décident un jour d’arrêter de les acheter, la mafia qui les importent va s’arrêter.Puisque cette mafia est devenue incontrôlable quand il s’agit de chercher le gain facile, qu’elle nous importe alors à la place de ces produits pyrotechniques autres choses de mieux pour nos enfants.




      0



      0
    Anonymous
    13 décembre 2016 - 14 h 37 min

    Si les algeriens
    Si les algeriens connaissaient la valeur du travail et de l argent,ils ne gaspilleraient pas autant d argent dans des pétards de surcroit importés de chine avec des devises .
    A mon époque le mouloud etait fêté avec des bougies et des noualattes pour ceux qui pouvaient s en offrir …..et surtout de la sérénité
    Qui sont ces importateurs qui passent à travers le filet,c est eux qu il faut sanctionner.
    Nos fêtes religieuses comme les mariages,circoncision… sont devenues des moments où le « m as tu vu? est devenu grotesque,plus tu depenses,plus tu fais du bruit,plus les gens t admirent…..de vrais beggarrines….




    0



    0
    Samy
    13 décembre 2016 - 8 h 02 min

    Des milliards de dollars
    Des milliards de dollars partis en fumée l’espace d’une nuit dans des villes sales où règne un désordre indescriptible.C’est ainsi qu’est fêtée la naissance du prophète de l’islam dans notre beau pays.Le sacrifice d’Abraham ancêtre rappelons-le des trois religions monothéistes est commémoré dans le monde arabo-musulman par l’égorgement de millions de moutons à même la rue ou les cours des immeubles devant des enfants en bas âge avec du sang à profusion et une puanteur épouvantable que tous trouvent normale du moins chez nous en Algérie.Où allons-nous avec cette culture de la bêtise,du gaspillage et de l’irrationnel dont se gargarisent certains bien-pensants qui se veulent des exemples à suivre?La stupide autruche décidément fait beaucoup d’émules.




    0



    0
    Anonymous
    13 décembre 2016 - 3 h 51 min

    Faire la fête du mouloud n
    Faire la fête du mouloud n’est pas interdit nous savons gaspiller mais nous sommes incapable de fabriquer un pétard l’état donne l »exemple au peuple sans pétrole nous sommes capables de quoi ?




    0



    0
    Benhabra brahim
    13 décembre 2016 - 3 h 42 min

    Le plus grand danger
    Le plus grand danger concernant ces produits c est leur stockage,je m explique!!…En 82,pour celebrer l anniversaire de l independance, el houkouma avait prepare un « feux d artifice » grandiose.Au passage il faut savoir qu il y a des entreprises specialise dans le domaine.Et donc tout le stock etait entrepose dans une petite caserne pres de boudouaou.A cet epoque j habitait un village(ouled moussa),qui se trouvait a une 20tene de kilometre.Vers minuit ou 1h du matin…….une terrible formidable explosion suivit d un petit seisme…La poudriere du feux d artifice avait explose!!….le lendemain matin,comme tout le monde,je suis alle voir.Non de dieu!!!..C etait 39/45..souk el fellah..l usine onalait ..les batisses,ont toute etait « soufflees »………A chaque mouloud j y repense!!..et si un jour un stock de petards,fumigenes,petit ou grand prend feu!!…parceque combien de fois avons nous vu des usines ou de simples locaux prendre feu de facon bizzare…….El aarse i welli….djanaza.




    0



    0
    anti-khafafich
    13 décembre 2016 - 0 h 33 min

    alors quoi vous voulez qu’ils
    alors quoi vous voulez qu’ils jouent avec des poupées ? les jeux d’artifice se jouent partout dans le monde, et dans certains pays comme le Japon et la Chine c’est complètement un art. Trop interdire c’est pousser les enfants a vouloir faire l’interdit. Dans mon temps, et je ne suis pas si vieux que ça on jouait en brûlant les balais (a la halfa) de nos mères parfois toutes neuves et on brûlait aussi l’Ajax, c’est après que les islamistes soient venus pour tout interdire, el mouled est bid3a (innovation) que les jeunes ont commence a virer de bord. A mon avis il ne faut pas interdire ces jeux mais les réguler et pourquoi pas organiser des competions artistiques




    0



    0
    Moskosdz
    12 décembre 2016 - 22 h 04 min

    Si c’est avec des explosions
    Si c’est avec des explosions de l’on fête l’anniversaire du prophète,faut pas s’étonner du terrorisme qui fait des ravages au nom de l’islam.




    0



    0
    Riposte !!
    12 décembre 2016 - 21 h 55 min

    Je pense que la police et la
    Je pense que la police et la gendarmerie vont se joindre à la faite, de plus l’état dois bloquer les sites jugé dangereux pour les jeunes.




    0



    0
    Laetizia
    12 décembre 2016 - 21 h 28 min

    ça pétarade dans tous les
    ça pétarade dans tous les coins et nos cranes explosent ! un mouloud tranquille c’est trop demander ? excusez mais moi je trouve cette façon de « s’amuser » pas normale du tout! en tout cas pas dans les proportions qu’on peut voir à Alger, c’est de la folie furieuse! l’État doit absolument remonter la filière des importateurs psychopathes qui continuent au mépris des lois d’importer ces s***peries!




    0



    0
    La Cigale
    12 décembre 2016 - 21 h 27 min

    La solution est simple
    La solution est simple CONTROLER les douaniers algériens des mers des airs et surtout des terres .Ce sont eux les seuls RESPONSABLE et peut être aussi les pêcheurs en haute mer ou des cargaisons peuvent êtres chargés aux large loin des regards.




    0



    0
    pauvres que nous sommes !
    12 décembre 2016 - 21 h 12 min

     » Quand la guerre en Syrie et
     » Quand la guerre en Syrie et en Libye inspire les fêtards du Mouloud en Algérie  »
    oui mais on fait quoi alors ?? on va à la bibliothéque , on s’instruit ? , on se cultive , on regarde des documentaires ? on trouve une idée pour faire évoluer sa situation? !!!! tous ça c’est trop difficile , donc le plus facile ( et le ridicule ) c’est de féter le mouloud à la maniére JAMAIS imaginée par aucun des prophétes eux méme ( saws ) .
    pauvres que nous sommes ! , juste des tas d’écervelés manipulés pour rester ignares toute notre vie : et quoi de mieux que : des stades à volonté , , des équipes nationales , des mosquées à tous les coins de rue et surtout des charlatans pour « nous » dicter la « lumiére  » LOL , des fétes qui n’ont pas lieu d’etre ….etc etc !
    Dans quelle honte sommes nous !!! le ridicule ne tue plus ,




    0



    0
    NESS ELGHORBA
    12 décembre 2016 - 20 h 58 min

    je suis dacord avec mr ain
    je suis dacord avec mr ain el barda …..dans ma generation en jouer avec des pestole a bouchon come des coboye ajax neoualette carbure …mais il ya vais pas les couteux syoufa les haches nom nom en avais pas la haine …en ete trais trais content. il ya vais des accidents en peus pas faire un bon couscous son une couscousyaire….et les parents quil veux pas laisse leurs enfants jouait au mouloud el nabaoui d algerie c est votre droit total merci,,,,,et maintent je repond a se journaliste de BERKOKES il faux pas compares le mouloud nabaoui d algerie a des vrais guere la syrie et la libye toi tu n est pas un journaliste va faire l agriculture peut etre yam naach………….




    0



    0
      Wallace
      12 décembre 2016 - 21 h 46 min

      Toi tu es un marrant je te l
      Toi tu es un marrant je te l,jur!




      0



      0
      votre nom
      13 décembre 2016 - 11 h 08 min

      et ont lui donne un – 5 mais
      et ont lui donne un – 5 mais se qu il dit est vraiment a ne pas comparer avec la syrie et libye
      une guerre et une guerre el mouloud ces le mouloud point bar .
      NESS ELGHORBA fallait dire et penser comme eux sinon ont te tire dessus
      ihh les journaliste bssahatkom ELBERKOUKES




      0



      0
    Algérienamazigh
    12 décembre 2016 - 19 h 50 min

    Je me souviens il y a très
    Je me souviens il y a très longtemps, début des années 80, encore des gamins, à l’approche de la fête de Mawlide Anabawi, nous prenions des grandes boites de conserves vides (souvent celles des pois chiches ou tomates concentrées) on lui lève complètement le couvercle du dessus, le bas de la boite on le laisse et on prend un clou pour faire des trous symétriques qui lui donne après une ressemblance à des trous d’un couscoussier et on lui ajoute un poignet fin en fil de fer attaché sur les deux extrémités de la boite et après on allume une petite bougie et on l’introduit à l’intérieur de la boite de conserve trouées ce qui lui donne l’air d’une lanterne, à la tombée dans la nuit, chacun de nous prend sa lanterne on va d’une maison à l’autre en chantant une petite chanson sur la naissance du prophète devant chaque porte d’une maison, quand ils nous ouvrent la porte, on reçois avec des sourires, des bonbons, des gâteaux, parfois des petites pièces de monnaie. Toutes les ruelles dans notre petit village du fin fond de la Kabylie, sont animées par cette manifestation où les enfants se baladaient avec des lanternes, de loin les adultes, (nos parents et grands frères) admiraient le spectacle de l’animation éclairée par les bougies. (nuit magique). Voila comment on fêtait dans le passé la naissance du prophète et c’est comme ça dans toute l’Algérie profonde. Cette façon de fêter cet événement par les enfants est complètement disparue de nos coutumes. Franchement la génération actuelle on dirait elle venue d’une autre planète.. J’AIMERAI BIEN LIRE DES TEMOIGNAGES DE CEUX QUI ONT CONNU DANS LE PASSÉ CETTE FAÇON DE FETER. MERCI ET BONNE FETE À TOUTES ET A TOUS.




    0



    0
      le citoyen
      12 décembre 2016 - 23 h 08 min

      Malheureusement je n’ai connu
      Malheureusement je n’ai connu pas cette manière de fêter la naissance du prophète. Cela devait donner un aspect magique , féerique à la nuit, dans nos pittoresques villages de kabylie .
      Ce qui se passe aujourd’hui dans nos villes et villages est symptomatique d’une société malade . Revenir sur les causes de cette déchéance me semble inutile.
      Mais , je me pose la question de comment en sortir ? Comment pourrions nous, non pas avancer, mais juste revenir en arrière , à cette période heureuse , cette algerie bénie où il faisait bon vivre .
      Merci pour votre témoignage .




      0



      0
      Anonymous
      13 décembre 2016 - 10 h 33 min

      Algérienamazigh

      Algérienamazigh
      12 Dec 2016 – 20:50
      Ho que c’est beau tout ça ,c’est finis le bon vieux temps mon ami




      0



      0
    Lili
    12 décembre 2016 - 18 h 55 min

    Les laisser se défouler avec
    Les laisser se défouler avec la présence d adultes responsables oui, sinon cela peu être très dangereux je pense que il y a d’autres manière pour un enfant de s amuser que de jouer à la guerre, allez dire sa aux enfants qui subissent des vrais guerres, avec du sang et des vrai Armes. Cessez de banalisez la violence et le rôle de l état est de sensibiliser la jeunesse et non de fermer les yeux sur ce commerce prohibe.




    0



    0
    amal
    12 décembre 2016 - 18 h 51 min

    une véritable inspiration
    une véritable inspiration satanique. Car comment faire le rapprochement entre la célébration du mawlid et ce boucan ta3 lemghandfine? Il est vrai qu’en europe les gens accueillent le nouvel an avec des petards, mas le jour de noel, le jour de la prétendue nassance de jesus, le calme, la quiétude, la sérénité qui regnent ne sont interrompus que brievement par le son d’une chorale ou une musique douce … qui s’échappent des maisons et des locaux lorsqu’une fenêtre s’ouvre. Allez en suisse, en autriche ou en allemagne le jour de noel, vous ne trouverez pas un seul chat dehors et si quelqu’un s’amuse à déroger à la regle, les riverains appellent la police illico qui viendra emmener l’energumene dans un endroit adequat pourr le calmer. Pourtant c’est eux qui ont inventé les pétards … mais ils les ont inventé pour les idiots.




    0



    0
      Anonymous
      12 décembre 2016 - 20 h 52 min

      Non ce ne sont pas eux qui
      Non ce ne sont pas eux qui ont inventé les pétards mais les chinois!!!! je ne comprends pas pourquoi vous écrivez maoulid au lieu de mouloud nous sommes entre algériens c’est notre façon à nous de parler et on la changera pas ! arrêtez la dictature salafiste!




      0



      0
    festi2016
    12 décembre 2016 - 18 h 22 min

    ben normal…!!en face le
    ben normal…!!en face le TRIBUNAL ABANE RAMDANE en vend l’euro
    a djama3 lihoud en vend des pétards…je pense que l’état et au courant du dangé sur l’économie national
    et le dangé sur nos enfants…..m3amen tahdar yerham babek ???? lahbal dans ce pays !!!!!
    balak ana machi normal !!!!




    0



    0
    Ain El Berda
    12 décembre 2016 - 18 h 17 min

    MR ACHOURI, VOUS VOULEZ FAIRE
    MR ACHOURI, VOUS VOULEZ FAIRE UNE TEMPETE DANS UN VERRE DE THE. LE VERRE DE THE ALGERIEN ..LE PETIT…ON A TOUJOURS JOUER A CES JEUX LA…MA7HRIKATE ET LA GUERRE ENTRE QUARTIER..ON AVAIT PAS DES EPEES MAIS ON AVAIT PLE8N DE PUERRE..LES PETITES, LES MOYENNES ET GRANDES…MAIS ON JOUAIT ..IL Y AVAIT DU SANG ICI ET LA MAIS S ETAIT UN JEU…JE VOIS PAS LA DIFFERENCES..LES GAMINS JOYENT ET SE CASSE LA GUELLE ET APPRENNENT COMMENT JOUER MEME EN FAISANT LA GUERRE..JE SUIS SURE QUE S EST PAS MALICUEYX C UN JEU …LAISSEZ LES SE DEFOULER COMME JE L AI FAIT…




    0



    0
      Wallace
      12 décembre 2016 - 18 h 58 min

      Dans notre village on faisait
      Dans notre village on faisait la guerre avec des cailloux entre immigré et ceux du village,nous opérons des tactiques et technique de guerre.
      J,en garde de bon souvenirs malgré une cicatrice et je crois que si nous avions des pétards,fumigènes etc
      Wallah on aurait tout dévasté…
      Bande de chenapan.




      0



      0
        Ain El Berda
        12 décembre 2016 - 19 h 19 min

        VOILA ENCORE LA PREUVE .. QUE
        VOILA ENCORE LA PREUVE .. QUE CE PHENOMENE N EST PAS NOUVEAU..MEME LES ZIMIGRI FESAIENT LA GUERRE AU RESTE DU VILLAGE..MERCI WALLACE POUR TON TEMOIGNAGE…MERCI…




        0



        0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.